BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

Pour parler des sorties et nouveautés en revue d'histoire, de jeu, etc...
Message
Auteur
Avatar du membre
T5LC
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 1580
Enregistré le : sam. 2 août 2014 22:46
Localisation : Mont de Marsan

BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#1 Message non lu par T5LC »

Bonsoir,

Je termine la 4ème revue sur l'histoire de la JG 53, une des plus célèbres escadres de la Luftwaffe ayant combattu du début jusqu'à la fin.
Dans ce dernier et 4ème ouvrage, on y apprendrait que plusieurs pilotes allemands ont été tués au bout de leur parachute, par des pilotes US.
L'auteur soulignerait même que les anglais et les allemands ne pratiquaient pas cette méthode.
Quelqu'un en saurait-il plus à ce sujet ou connaîtrait un ouvrage sur le genre ?

Merci,
Thierry
Contemple ce que tu ne vois pas, avant qu'il ne soit trop tard...

herodote
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 2827
Enregistré le : mar. 14 oct. 2008 15:02
Localisation : Bouche du Rhone

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#2 Message non lu par herodote »

Difficile de dire, je sais que les allemands pratiquaient cela sur le front soviétique, sans doute les pilotes soviétiques en font tout autant.
Sinon pose ta question sur le forum "Un Monde en Guerre", tu y trouvera bons nombres de spécialistes.

jeanba
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 413
Enregistré le : mar. 2 août 2016 14:15

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#3 Message non lu par jeanba »

T5LC a écrit : ven. 18 déc. 2020 19:18 Bonsoir,

Je termine la 4ème revue sur l'histoire de la JG 53, une des plus célèbres escadres de la Luftwaffe ayant combattu du début jusqu'à la fin.
Dans ce dernier et 4ème ouvrage, on y apprendrait que plusieurs pilotes allemands ont été tués au bout de leur parachute, par des pilotes US.
L'auteur soulignerait même que les anglais et les allemands ne pratiquaient pas cette méthode.
Quelqu'un en saurait-il plus à ce sujet ou connaîtrait un ouvrage sur le genre ?

Merci,
Thierry
Qui est l'auteur ?

Avatar du membre
Uphir
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3263
Enregistré le : lun. 13 avr. 2015 22:15
Localisation : A l'ouest...

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#4 Message non lu par Uphir »

T5LC a écrit : ven. 18 déc. 2020 19:18L'auteur soulignerait même que les anglais et les allemands ne pratiquaient pas cette méthode.
J'ai relu récemment l'histoire de Chuck Yeager suite à son décès et il est dit que lorsque ce dernier a été abattu au-dessus de la France en 1944, après avoir sauté de son P-51 et alors qu'il était "sous toile", le pilote allemand du Focke-Wulf 190 a fait un passage avec visiblement l'intention de lui tirer dessus. Chuck Yeager aurait été sauvé par le capitaine William OBee O'Brien qui aurait abattu le FW avant que ce dernier n'achève Yeager. L'histoire est racontée par les alliés... je ne sais pas si elle est exacte. Le pilote allemand ayant été tué lors de ce combat, nous ne saurons jamais qu'elles étaient ses intentions...
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.

herodote
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 2827
Enregistré le : mar. 14 oct. 2008 15:02
Localisation : Bouche du Rhone

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#5 Message non lu par herodote »

De toutes façons on parle toujours dans ce type d'histoire des crimes de l'adversaire mais jamais des siens.
Ou bien on parle vaguement des crimes des alliés surtout si il y a une légère bataille d'égo comme entre Britannique et américain. :siffle:
Sinon un pilote belge dont j'ai lu les mémoires et qui avait à son actif ou passif bien des missions intempestives sur tempest , comprenez, qu'il décidait certaines fois de faire ce qu'il veut.
Par exemple pour nos amis belges, qui doivent savoir de quoi je parle , il avait un jour tout seul comme un grand décidé de massacrer la commandantur de la SS à Bruxelles ;
De nombreux morts, certes, mais cela n'a pas plu en haut lieu au tactical command et même au MI6 -Mi9, car il avait au passage aussi massacré des agents doubles britanniques.
Ce type avait un jour décidé d'attaquer une base allemande, en France résultat il voit un officier boire une tasse de quelque chose, le tout perché sur son cheval, et bien il a fait explosé le tout à coup de ses 4 canons de 20 mm.
Plus tard au passage du Rhin il fut abattu par la FLAK, mais juste au dessus du Rhin, il fait éclater les boulons explosifs et se libère en parachute et là très étrangement il voit autour de lui des obus de 20mm éclater car bien dans le ciel il essayait de manoeuvrer son parachute pour le faire atterrir du bon côté, les servants de la pièce de Flak ont voulu lui faire passer un message à coup de 20 mm, qu'il a très vite compris et a redirigé son parachute vers le côté allemand du fleuve. :roll:

SG1
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 366
Enregistré le : sam. 16 sept. 2017 06:49

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#6 Message non lu par SG1 »

Baron Jean de Selys Longchamps, pour l’immeuble de la Gestapo.
Mais il doit y avoir confusion avec Charles Demoulin. Le baron est mort en 1943 et n’a pas pu écrire ses mémoires, ni sauter au dessus du Rhin en 1944. Charles Demoulin, par contre, a bien été fait prisonnier à la fin de la guerre.

Et l’attaque avenue Louise, c’était en Typhoon plutôt qu’en Tempest, je crois.

herodote
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 2827
Enregistré le : mar. 14 oct. 2008 15:02
Localisation : Bouche du Rhone

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#7 Message non lu par herodote »

Tu as raison c'est Charles Demoulin, les deux d'ailleurs rancuniers face aux allemands ont eu la même idée mitrailler un siège d'une organisation allemande d'occupation.
Si je me souviens bien pour Demoulin c'est soit le siège de la gestapo soit le siège de la SS en Belgique. Il ne faut pas confondre les deux comme on le fait si souvent.
Et oui il pilotait un Typhoon bon le résultat est le même à coup de canon de 20 mm. Il avait pu tirer plusieurs secondes d'affilé avec 4 canons cela fait du dégât dans un bâtiment .
Et peut être que les tempests n'étaient pas déjà déployés en unité.

larsenjp
Pousse pion
Pousse pion
Messages : 94
Enregistré le : mer. 23 oct. 2019 19:57

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#8 Message non lu par larsenjp »

jeanba a écrit : Qui est l'auteur ?
L'auteur est Jean-Louis Roba et ceci explique en partie cela.

SG1
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 366
Enregistré le : sam. 16 sept. 2017 06:49

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#9 Message non lu par SG1 »

Non, c’est de Selys Longchamps qui a mitraillé le siège de la Gestapo de Bruxelles avenue Louise. Il est descendu au ras des toits, voire plus bas, dans une avenue de Bruxelles qui rejoint l’avenue Louise, et avait l’immeuble face à lui. Il y a un monument à l’endroit de l’attaque et je crois aussi que l’immeuble en question est classé.

Charles Demoulin a écrit un livre sur ses aventures de guerre, Mes Oiseaux de feu (ou Les Oiseaux de feu) qui est l’équivalent belge du Grand Cirque de Clostermann. De mémoire, dans son livre il a un chapitre sur l’exploit de Selys Longchamps, qui a évidemment marqué tous les Belges - mais ayant lu ce livre il y a plus de 35 ans, je ne donne pas cette info avec 100% de fiabilité.

Au moment où s’est déroulée cette attaque, le Tempest n’était effectivement pas opérationnel.

Pour revenir à la question initiale, j’ai aussi lu, tant en allemand qu’en anglais, plusieurs passages où est évoqué le mitraillage d’aviateurs allemands en parachute par des aviateurs US, à la fin de la guerre, mettant en avant qu’il s’agissait d’éviter que les pilotes abattus puissent se retrouver dans le ciel aux commandes d’un autre avion dès le lendemain. Apparemment, la crainte était suffisamment répandue pour que de nombreux anciens de la Luftwaffe mentionnent l’habitude prise de sauter à basse altitude, ou plutôt de déclencher l’ouverture du parachute le plus tard possible.

larsenjp
Pousse pion
Pousse pion
Messages : 94
Enregistré le : mer. 23 oct. 2019 19:57

Re: BATAILLES AÉRIENNES : la JG 53

#10 Message non lu par larsenjp »

Il y a plusieurs exemples documentés d'actes de ce genre tout au long de la guerre et dans pratiquement tous les camps même s'il n'y a, à ma connaissance, jamais eu d'ordres explicites dans ce sens.
C'est vrai que les Américains avaient la réputation d'être des "happy triggers" et il y a en effet plusieurs témoignages dans ce sens. Ceci dit, il y avait dans la RAF des volontaires étrangers venus de pays occupés qui ne faisaient pas non plus dans la dentelle, notamment les Polonais.
Quant aux Allemands... une des premières victimes est un pilote français, le capitaine Claude, chef de la 4ème escadrille du GC II/4, tué le 25/09/39 au bout de ses suspentes alors qu'il a évacué son avion en combat. Cependant, comme rien n'est simple, certains chercheurs pensent qu'il a en fait été tué au moment où il quittait son habitacle. Ses camarades, eux, n'avaient pas de doute et sa mort a provoqué une vive émotion dans la chasse française; je crois même qu'il y a eu un communiqué de protestation spécifiant que si le fait se reproduisait les Allemands subiraient le même sort...

Répondre

Retourner vers « Revues »