Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

Pour poster vos comptes rendu de partie....
Message
Auteur
Norman
Grognard
Grognard
Messages : 469
Enregistré le : mar. 28 oct. 2014 23:15
Localisation : 35

Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#1 Message non lu par Norman »

Bon, ce ne sera pas vraiment un compte-rendu détaillé. Plutôt une présentation du jeu. Je vous préviens, après un simple scénario solo pour prendre la bête en mains, j'aime déjà beaucoup. D'où cette bafouille. Schizo mais pas maso.


Image

Si en 1755 la guerre n'est pas encore officiellement déclarée entre la France et l'Angleterre, le conflit pour la suprématie en Amérique du nord a déjà commencé entre ces deux puissances. Face au géant britannique des 13 colonies, fort d'une population d'environ un million et demi d'habitants, la Nouvelle-France fait pâle figure . Avec moins de 90 000 habitants, répartis sur des territoires immenses, l'Amérique française va lutter à près de 1 contre 20. L'aide des populations amérindiennes et l'art de la « petite guerre » suffiront-ils pour sauvegarder les possessions nord-américaines ?



Image

Regardons la carte d'un peu plus près. Les zones rouges représentent les colonies britanniques, les zones grises les colonies françaises. On distingue les grosses villes anglaises (les carrés rouges, zones interdites au joueur français), les espaces de peuplement (les gros cercles rouges ou bleus) et les postes avancés (les petits cercles, mêmes couleurs). Les chiffres à l'intérieur des cercles correspondent à la valeur des raids et des quartiers d'hiver. Entourés de jaunes, ces cercles sont des points de victoire. Les points blancs représentent les terres sauvages, le « wilderness ».
Bon, c'est une carte point à point et quand on pose les unités, on ne voit plus bien ce qu'il y a dessous. Mais je peux vous garantir qu'après un simple scénario, vous saurez vite où sont les lieux importants.
J'oubliais les zones vertes. Ce sont les territoires d'Indiens quelque peu chatouilleux. Ils deviennent l'ennemi du premier pays européen à y poser le pied. Des cartes d'événement les font aussi basculer dans un camp à certains moments.

Zoomons à l'est
En haut à droite sur la photo, la forteresse de Louisbourg. Deux pions circulaires en représentent les bastions ou défenses intrinsèques. En haut à gauche, celle de Québec (environ 8000 habitants à l'époque, à comparer aux 22 000 de New-York, aux 15000 de Boston, sans compter ceux de Philadelphie, encore la ville la plus peuplée d'Amérique du nord à l'époque).

Les voies de communication maintenant. En pointillés, ce sont les sentiers seulement accessibles aux troupes légères (pions de forme triangulaire). Ces dernières ont 3 points de mouvement. En traits continus blancs, ce sont les routes, seules voies de circulation possibles pour les troupes régulières (forme carrée, deux points de mouvement) et surtout l'artillerie (forme circulaire, tout comme les forts).
Sur les côtes, bordées de bleu, ces voies de communication permettent aussi le déplacement des flottes. Cela symbolise la navigation côtière. Deux points de mouvement. Mais les flottes peuvent surtout partir en haute mer, chacune d'entre elles pouvant transporter 4 unités. Elles peuvent (et doivent) débarquer où elles veulent au round suivant. A noter toutefois que les flottes anglaises ne peuvent pénétrer sur le Saint-Laurent avant la prise de Louisbourg.


Quelles sont donc les possibilités pour les Anglais de faire tomber le Canada français ? Il n'y a a priori que deux voies de pénétration possibles pour faire tomber Québec. Ce sont mes grosses flèches bleues. La route la plus menaçante est la voie du Saint-Laurent. Encore faut-il faire tomber Louisbourg comme précédemment dit. Autre possibilité évidente, plus à l'ouest, en partant d'Albany. De là, soit on remonte le lac Ontario pour déboucher dans la baie de Cataracouy soit on remonte les lacs George puis Champlain pour rejoindre l'Isle aux noix. Ces deux voies débouchent sur Montréal. Les Français seraient donc avisés de construire une série de forts sur ces voies de pénétration avant que les Anglais ne montent trop en puissance dans la région.

Deux voies de pénétration donc. Et pourtant on dit que la Nouvelle-France est tombée suite à la « stratégie en trident » qu'ont adoptée les Anglais. C'est que les fourbes ont entrepris la construction d'une troisième route encore plus à l'ouest, dans la région des grands lacs, en remontant la vallée de l'Ohio. (route matérialisée avec mon talent artistique habituel par des pointillés bleus) Le joueur anglais a donc lui aussi cette possibilité de transformer de simples sentiers en route ! Cela se fait par deux activations successives d'une brigade régulière. Comme il faut faire au moins deux tronçons pour relier deux routes déjà existantes, une brigade est ainsi occupée pendant au moins 4 rounds. Quasiment une demi-année en terme de jeu.


Cela vaut-il le coup ? Les Anglais peuvent-ils ainsi déséquilibrer la défense adverse ? Où construire cette troisième voie ? Voire une quatrième ? Ce sera aux joueurs de le déterminer. En tout cas, j'aime beaucoup le concept.


Le décor est planté. La suite plus tard.

Avatar du membre
INOX
Grognard
Grognard
Messages : 495
Enregistré le : sam. 8 juil. 2017 13:23
Localisation : Nantes-Arcueil

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#2 Message non lu par INOX »

Bonjour présent pour la suite.

Avatar du membre
amulius
Grognard
Grognard
Messages : 1437
Enregistré le : dim. 22 mai 2016 09:08
Localisation : Dans un trou d'souris

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#3 Message non lu par amulius »

Merci pour cette présentation didactique.
Sur table: OCS GBII/ France 40

Avatar du membre
GA_thrawn
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 258
Enregistré le : mer. 8 oct. 2008 10:21

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#4 Message non lu par GA_thrawn »

Merci beaucoup pour les explications! Vivement la suite!

Sly
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 172
Enregistré le : jeu. 7 mai 2020 17:50

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#5 Message non lu par Sly »

+1 :clap:

Avatar du membre
Marquis de Montcalm
Grognard
Grognard
Messages : 1437
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 11:37
Localisation : Gallia belgica

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#6 Message non lu par Marquis de Montcalm »

Joli début de présentation!
J'ai testé 1755-1756 en solo.
C'est très bien, et j'ai hâte de l'essayer en face à face.
"Soldats du 5e de ligne, reconnaissez-moi! S'il en est un qui veuille tuer son général, son empereur, il le peut: me voilà!" (7 mars 1815).

En cours: Bayonets & Tomahawks
Vassal: Caesar Rome vs. Gaul, Nevsky

Avatar du membre
Uphir
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3245
Enregistré le : lun. 13 avr. 2015 22:15
Localisation : A l'ouest...

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#7 Message non lu par Uphir »

Je suis en pleine lecture des règles de Wilderness War sur le même thème, en vue d'une partie en play by mail contre mon partenaire habituel (l'un de mes partenaires serait le terme plus juste !). Je te remercie pour cette présentation, cela va me permettre de comparer les deux.
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.

fourmi
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 407
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 12:25
Localisation : Tournay (65)

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#8 Message non lu par fourmi »

Et on appréciera le travail de Patrick Prugne sur la première illustration !

Avatar du membre
Dupleix
Grognard
Grognard
Messages : 1461
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 08:53
Localisation : Limoges

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#9 Message non lu par Dupleix »

J'ai testé en face à face et beaucoup apprécié (indépendamment du fait que j'ai gagné avec le Français, ce qui fait toujours plaisir...)
Le système est déroutant au début, mais en fait assez simple. Au final je l'ai trouvé plus intuitif que Wilderness War.

Norman
Grognard
Grognard
Messages : 469
Enregistré le : mar. 28 oct. 2014 23:15
Localisation : 35

Re: Bayonets & Tomahawks : 1755 - 1759 (ou moins...)

#10 Message non lu par Norman »

Le jeu s'organise par années, chacune d'entre elles étant divisée en 12 rounds successifs :
- 2 rounds de « build-up », qui correspondent à une activité réduite (cartes peu puissantes)
- 1 round d'arrivée des renforts en provenance d'Europe (tirés au sort parmi un pool prédéterminé par année, autant dire que les espoirs sont grands de chaque coté mais peuvent être rapidement douchés, surtout côté français quand Versailles fait la sourde oreille ou que le blocus de la Navy est par trop efficace...)
- Encore 1 round de « build-up »
- 1 round d'enrôlement des milices coloniales britanniques, avec là encore un tirage au sort des troupes disponibles, simulant la plus ou moins bonne volonté des colons à quitter leur « Home sweet home» (les miliciens français n'ont pas le choix, il faut participer à la défense du territoire. Cela représente deux brigades disponibles dès le début du jeu. Pas de renforts ou de remplacement possibles...)
- 6 rounds de saison guerrière (avec des cartes d'activations plus puissantes). C'est là où ça castagne vraiment.
- 1 round où chacun va prendre ses quartiers d'hiver. (C'est aussi là qu'on vérifie les conditions de victoire).


Mais reprenons le fil de la partie.
1755 (Deux premières phases de « buildup »)
La partie a vu ses premiers rounds se dérouler. Pacifiquement serait de trop. On n'est pas là pour ça.


Image
Avant le coup d'envoi.


Image
La hache de guerre est déterrée.

Les Indiens pro-français ont ouvert les hostilités par une série de raids à l'ouest des 13 colonies, des abords de la vallée de l'Ohio jusqu'à l'arrière pays de New-York. Deux raids ont été concluants (Deux chance sur trois de réussite si l'espace est vide de troupes ennemies, sinon, il faut auparavant réussir un test d'interception. Les unités légères ennemies sont redoutables à ce jeu (une chance sur trois de leur échapper seulement), les unités régulières ennemies sont plus pataudes (deux chances sur trois de passer entre les mailles de leur filet). Si intercepté, le raid est juste annulé sans autre conséquence qu'être "spent" pour la suite du round. Les troupes légères françaises de Lignery qui visaient Shamokin ont été moins efficaces. Les Britanniques réagissent et montent des troupes à la frontière pour protéger ce qui peut encore l'être.

Mais premier problème pour le Français : victorieux lors d'un raid, les Indiens, dont la valeur guerrière a alors été démontrée et qui n'ont plus rien à prouver, rentrent chez eux avec captifs et butins et restent indisponibles jusqu'à l'année suivante... Les Indiens sont efficaces, mais n'ont pas vraiment la discipline des armées européennes. Ni les mêmes priorités...


Image

Ici, Chaouanon et Delawares, en guerriers victorieux après une série de raids faciles sur de grosses cibles juteuses (4 points de raids récoltés, il en faut 8 pour marquer un point de victoire). Ces deux clans reviendront en jeu exceptionnellement dès le prochain round grâce à une carte d'activation.

Les deux premiers rounds de build-up terminés, vient la phase des renforts. C'est là que se joue une grosse partie de l'année. La tension est à son comble quand chacun regarde désespérément l'horizon, à la recherche de voiles en provenance d'Europe. (ou quand on tire les renforts d'un petit sac noir aimablement fourni par GMT...). Je vous laisse aller à la fenêtre regarder désespérément l'horizon.

Répondre

Retourner vers « Compte rendu »