STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mer 14 Nov 2018 06:52

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Ven 6 Juil 2018 11:49 
Académicien

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 17:52
Message(s) : 414
Officier de Strategikon (1) Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des comptes rendus (1) Académicien (1) Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille OCS (1)
Effectivement ! Un des meilleurs CR du site.

Ca me donne meme envie de me lancer dans la série...moi qui ne jure que par Lefrondelestte...:-)

Bravo !


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 7 Juil 2018 23:11 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1449
Localisation : A l'ouest...
Merci à tous les deux. Content que cela plaise. :confus:

István a Király a écrit:
Ca me donne meme envie de me lancer dans la série...moi qui ne jure que par Lefrondelestte...:-)


Tu peux faire du front de l'est avec le dernier opus de la série, Poland, même si les Mig 29 y remplacent les Yak-3. ;)

...

Tour 3 - Début:

Pas de changement de météo prévu par le scénario; les combats continuent sous un ciel dégagé. Comme j'ai choisi de jouer sans la règle optionnelle sur le ravitaillement, toujours aucun contrôle n'est effectué de ce côté là. En revanche, à l'inverse des deux tours précédents, ce tour est contesté (condition du scénario); il y aura donc une phase de déplacement et de combat en moins. Les pakistanais ayant eu l'initiative au tour précédent, ils sont considérés comme "premier joueur" (ils effectueront leurs actions en premier).

Chaque camp reçoit 2 "Air Points" et cette fois, les cieux sont contestés; il faudra être prudent sur les sorties aériennes !

Comme il s'agit d'un tour contesté, on saute directement à la Phase de mouvement et de combat de base. Cela raccourci grandement le tour !

Tour 3 - Phase de mouvement et de combat de base:

Image

Soldats pakistanais


Premier segment de mouvement: idéalement, les pakistanais aimeraient faire sauter simultanément les deux points de défense que les indiens ont constitué aux abords de Baramula et de Srinagar. Le temps presse car l'initiative sera indienne au dernier tour. Le problème, c'est que les troupes ennemies occupent d'excellentes positions défensives et se sont renforcées à la fin du tour précédent. Il faut donc une grosse puissance d'attaque pour espérer un succès (les deux piles adverses représentent respectivement des valeurs de défense de 19 et 13). De fait, à Islamabad, on décide de concentrer tous les efforts des prochains jours au "bouchon" de Baramula; c'est le plus difficile des deux mais si les pakistanais réussissent à faire reculer leurs adversaires et à prendre pied de l'autre côté du Jhelum, alors l'ensemble des forces d'invasion pourra se "déverser" dans la vallée.

Le plan est arrêté, la manœuvre lancée ! Les deux divisions d'infanterie du Xème corps qui viennent de conquérir Baramula vont prendre position dans les collines boisées à l'est de la ville. Elles laissent ainsi leur place à deux divisions d'infanterie du XIème corps et ce sont donc désormais pas moins de quatre divisions qui se massent à l'entrée du Cachemire. Mais cela n'est pas suffisant !

La 19ème division d'infanterie du Xème corps (celle qui a prise Bandipora) fait mouvement et vient se positionner dans les rizières, entre les deux défenses de l'armée indienne. Elle est accompagnée des forces du FCNA qui ne prendront toutefois pas part à l'assaut (pour éviter un trop gros malus de multi-formations).

Bien que leur participation à l'opération fut envisagée pendant un temps, les parachutistes chinois sont finalement tenus à l'écart de l'offensive pour éviter tout problème de coordination. Pour autant, l'état-major n'entend pas laisser ces troupes d'élite en retrait (la fin de partie approche et il serait dommage de se priver de leur efficacité de 6); l'idée est une nouvelle fois de mettre la pression sur Srinagar (qui n'est plus défendue que par une brigade), non pas tant pour s'en emparer que pour obliger les troupes qui gardent le col tout proche à se diviser (et affaiblir ainsi la défense). Bien entendu, les paras seront sous la menace des renforts de l'armée indienne qui arrivent par le sud (en passant par Anantnag), mais le terrain accidenté et boisé est favorable à l'infanterie légère et un cours d'eau leur assure une position défensive intéressante (sauf à ce que les adversaires opèrent un long contournement).

Pékin donne donc son feu vert pour une opération héliportée. Comme les deux brigades de parachutistes désignées pour cette mission (la 127ème et la 130ème) partent d'hexagones différents, ce sont deux missions distinctes qui vont devoir être menées; avec la perte du contrôle des cieux, ce n'est pas gagné d'avance ! Et ce d'autant plus qu'il faudra se poser à proximité des installations ennemies. Pour augmenter les chances de succès, la chasse pakistanaise assurera la couverture aérienne (et ne pourra donc pas appuyer les troupes au sol lors des combats); c'est un choix, mais les chinois estiment avoir déjà payé un lourd tribut dans cette campagne.

Décollant de Rawalpindi et de Muzaffarabad, les hélicoptères de transport s'infiltrent à basse altitude, protégés par les avions de combat, et slaloment entre les montagnes, effectuant de larges détours pour éviter le survol des unités ennemies (ce qui diminuerait leur chance de succès). L'opération est une réussite totale, et les parachutistes chinois prennent à nouveau position dans les contreforts boisés au sud-est de Srinagar.

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 10 Juil 2018 11:26 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1449
Localisation : A l'ouest...
Image

Le Jhelum (côté pakistanais)


Premier segment de combat: au 9ème jour de l'offensive, les pakistanais tentent de traverser le Jhelum et de prendre pied sur la berge opposée, gardée par les soldats indiens. Cette opération d'envergure mobilise les troupes du Xème et du XIème corps et pas moins de cinq divisions d'infanterie !

Image


Les états-majors des deux camps sont conscients de l'importance de cette bataille; aussi, tous les moyens aériens disponibles sont engagés. Les AH-1 Cobras pakistanais et les Zhi-10 chinois déversent leur cargaison de roquettes sur les pentes tenues par l'ennemi. Ce dernier n'est pas en reste; les Rudras partis de la base de Srinagar font de même sur les assaillants, alors que les avions de combat indiens effectuent plusieurs sorties sans aucune opposition (concrètement, l'armée indienne engage ses 2 Air Points du tour; les pakistanais n'en ont plus, ils ont été dépensés pour escorter les parachutistes). A noter que les forces aériennes s'en donnent à cœur joie; les tests de défense anti-aérienne s'avèrent totalement inefficaces !

Le terrain difficile, le soutien aérien, l'entraînement supérieur de la 6ème division d'infanterie de montagne indienne... autant d'éléments favorables aux défenseurs. Après plusieurs heures de combats acharnés, les pakistanais sont repoussés. Les pertes sont nombreuses de chaque côté; un pas de perte pour la 6ème division indienne désignée comme leader, deux pas de perte pour les divisions pakistanaises.

De leur côté, les soldats chinois lancent un nouvel assaut sur Srinagar, qui n'est plus gardée que par la 79ème brigade d'infanterie de montagne, déjà éprouvée par les combats. Un succès mettrait les envahisseurs dans une situation délicate, sous la menace directe des troupes indiennes gardant le col dominant la ville, mais il obligerait également celles-ci à faire un choix entre deux objectifs essentiels. Les combats sont d'une rare intensité mais la supériorité des parachutistes chinois sur des fantassins indiens déjà épuisés conduit à la défaite de ces derniers, non sans qu'ils aient livré une farouche résistance (un pas de perte pour les paras, mais les défenseurs en encaissent deux, ce qui les détruit; 1 point de victoire en plus pour le Pakistan).

Pour la deuxième fois en dix jours, la capitale régionale est envahie par les alliés d'Islamabad, mais comme la première fois, des poches de résistance subsistent dans certains quartiers de la ville.

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 11 Juil 2018 13:26 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1449
Localisation : A l'ouest...
Deuxième segment de mouvement: depuis le début de l'offensive pakistanaise, les troupes indiennes ont beaucoup subi et elles aimeraient bien passer enfin à l'attaque. Malheureusement pour elles, il y a peu d'endroits où elles peuvent se le permettre; si les "piles" constituées offrent de solides points de défense, leur capacité offensive est insuffisante pour inquiéter leurs adversaires. Seule la ville de Srinagar, occupée par les parachutistes chinois isolés, semble un objectif réaliste pour une ébauche de contre-offensive, mais elle est hors de portée de la toute fraiche 39ème division d'infanterie du XVIème corps, arrivée en renfort au tour précédent, et qui remonte vers la zone des combats au maximum de sa vitesse.

C'est donc la 28ème division d'infanterie de montagne, épaulée par la 70ème brigade, qui est chargée de reprendre la ville. Une stratégie risquée puisque en cas d'échec, cela affaiblirait grandement la défense du carrefour stratégique qui relie la capitale régionale à Baltal et Baramula. Toutefois, les indiens auront l'initiative au prochain tour, ce qui leur donnera l'occasion de se redéployer en cas de coup dur et ils ne peuvent laisser le contrôle de la ville à l'adversaire (qui bénéficierait alors d'un fort bonus défensif, une fois les dernières poches de résistance nettoyées).

Aucun autre mouvement côté indien, la ligne de front étant stabilisée.

Deuxième segment de combat: Les Zhi-10 chinois qui ont décollé un peu plus tôt de Rawalpindi pour soutenir les troupes au sol sont accueillis par un feu nourri en arrivant sur site; plusieurs hélicoptères sont endommagés et la mission s'avère un désastre (l'unité, qui avait déjà subi un pas de perte, est éliminée, ce qui rapporte 2 points de victoire au camp indien). La joie des soldats indiens est de courte durée; alors que les Rudras basés à Srinagar mettent leur rotor en marche, ils se font cueillir sur le tarmac par un groupe de paras chinois positionnés dans les bois entourant la base aérienne. C'est la stupeur pour ces courageux pilotes, qui avaient pris l'habitude de s'envoler sous les tirs ennemis, mais qui doivent cette fois ci abandonner leurs appareils en flamme (2 points de victoire pour les pakistanais).

Le fait est que les tests sur la table "Air Defense Fire" se sont avérés catastrophiques avec un magnifique 0 de chaque côté, ce qui en cas de cieux contestés conduit à la perte d'un pas pour les unités d'hélicoptères !

Galvanisés par ce succès, les parachutistes défendent chèrement la ville et ce malgré les poches de résistance qui menacent à tout instant leurs arrières. La 44ème airborne encaisse de lourdes pertes (un pas) mais sa pugnacité permet de repousser l'assaut; les troupes de montagne indiennes refluent vers les hauteurs, laissant derrière eux de nombreux morts et blessés (deux pas de perte). Quelle que soit l'issue des combats, on ne pourra que louer la résistance des parachutistes chinois, isolés derrière les lignes ennemis, et encore une fois vainqueurs face à un ennemi supérieur en nombre.

Là encore un jet de dé catastrophique pour l'armée indienne (9 après modificateur) qui décidément n'a pas vraiment de chance sur cette partie.

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 13 Juil 2018 21:20 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1449
Localisation : A l'ouest...
Tour 3 - Fin:

Image


La situation à la fin du tour 3 est donc la suivante; les troupes indiennes sont solidement ancrées sur les rives du fleuve Jhelum et interdisent pour le moment aux pakistanais de s'enfoncer plus avant dans la vallée. Le précieux col, objectif du scénario, est encore tenu par les indiens mais leur échec aux portes de Srinagar les a affaibli et ils sont sous la pression de plusieurs unités pakistanaises. Enfin, Srinagar est occupée par les parachutistes chinois qui, en cas de succès lors du test de "cleaning operation", bénéficieront d'une bonne position défensive. Le camp indien est mené aux points de victoire et la communauté internationale s'apprête à siffler la fin de la récréation. Le Pakistan s'achemine vers un succès si rien n'est fait !

Phase de réorganisation: les hélicoptères de combat sont rendus opérationnels ce qui, après les désastreuses opérations aériennes du tour, se limite aux seuls AH-1 pakistanais au faible rayon d'action. Les points "aériens" sont réinitialisés.

A Srinagar, les paras chinois tentent de prendre le contrôle de la ville, mais ils sont trop peu nombreux pour contrôler une telle zone urbaine (-1 DRM) et encore désorganisés par leur opération aéroportée (-1 DRM pour "nettoyer" après un mouvement aéromobile). Qui plus est, les quelques soldats ennemis encore présents sur la base aérienne toute proche offrent une sévère résistance (-1 DRM dû à la présence cette installation). Sans surprise, les parachutistes échouent à s'emparer des secteurs clefs de la capitale régionale et pire encore; les rues de cette dernière s'avèrent un labyrinthe mortel pour les envahisseurs qui perdent de nombreux soldats (un pas de perte infligé à la 43ème airborne qui menait l'opération et est ainsi éliminée; c'est toujours 1 point de victoire pris pour le camp indien).

De fait, cet échec n'entraîne aucune modification en terme d'objectifs contrôlés.

Phase de renforcement et remplacement: la phase est assez rapide puisque les deux camps ont épuisé leur ressource. Seule la 16ème brigade blindée du XVIème corps de l'armée indienne fait son entrée en jeu, toujours par la route de Patnitop; son fort potentiel de mouvement devrait lui permettre de rejoindre rapidement la zone de combat.

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 15 Juil 2018 09:59 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mar 1 Mars 2011 14:26
Message(s) : 712
Localisation : Provence
Médaille navale (1)
@ Uphir du lourd ! belle narration de la bataille avec les unités participantes ca j'adore un peu dans un bon livre :clap: et 2 Corps Pakistanais qui passent dans un endroit pareil énorme ! la 12è DI est une très grosse DI avec 6 Brigades l' équivalent de 2 DI unique, deux très grosses Armées comme il n' en existe plus en Europe, Armées style guerre Froide.

Et on découvre bien les règles de base… celles avancées notamment pour aviation sont costaud ! d' ailleurs il à peut-être eu tort d' aller au niveau de l' Escadron env 20 avions, l' Escadre env 50 - 70 avions aurait rendu le jeu " moins lourd " avec un nombre plus raisonnable d' avions et peut-être avec cette très grande qté l' aviation à un trop gros effet sur les opérations.

Hormis certains jeux en encart ou Folio Games/DG bien sur bcp moins bons ils sont les seuls ou presque pour des conflits modernes, hypothétiques en l' occurence.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 16 Juil 2018 14:29 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1449
Localisation : A l'ouest...
FORBIN a écrit:
Et on découvre bien les règles de base… celles avancées notamment pour aviation sont costaud ! d' ailleurs il à peut-être eu tort d' aller au niveau de l' Escadron env 20 avions, l' Escadre env 50 - 70 avions aurait rendu le jeu " moins lourd " avec un nombre plus raisonnable d' avions et peut-être avec cette très grande qté l' aviation à un trop gros effet sur les opérations.


J'ai "encaissé" les règles avancées, il me reste à les tester. Elles ajoutent vraiment beaucoup de chrome au jeu (forces spéciales, opérations aériennes, frappe de missiles balistiques, gestion plus fine du ravitaillement, etc.) mais ne sont pas indigestes. Elles rallongent forcément le tour, notamment à cause, comme tu le dis, de toute la gestion de l'aviation. Personnellement, étant plutôt amateur d'avions de combat, ce n'est pas pour me déplaire, mais oui, ça rajoute une belle couche de règles. ;)

...

Tour 4 - Début:

Nous arrivons au dernier tour de la partie; la météo telle que définie par le scénario est toujours clémente et les conditions de ravitaillement ne sont pas vérifiées (pour rappel, c'est un choix personnel). Pour la première fois de la partie, l'armée indienne a l'initiative; de plus, ils disposent de 3 points de soutien aérien contre 2 aux pakistanais, les cieux restant toutefois contestés avec les risques que cela implique (les hélicoptères en ont fait l'amère expérience au tour précédent). Les capacités aéromobiles sont les mêmes qu'aux tours précédents; 2 points pour le Pakistan, 1 point pour l'Inde.


Tour 4 - Phase de mouvement et de combat d'initiative:

Segment de mouvement (d'initiative): à l'entame de ce dernier tour, le camp indien est mené 6-4 aux points de victoire à cause des pertes, mais tient encore trois des cinq objectifs du scénario (qui rapporteront 5 PVs chacun à la fin de la partie). Tout est donc encore possible à condition de conserver le contrôle des sites clefs. Le XVIème corps est chargé de reprendre définitivement Srinagar et d'assurer la défense du col qui domine la ville au nord de cette dernière. Les autres unités ont pour mission de tenir leurs positions. Idéalement, New Delhi aimerait reprendre Baramula, mais sauf retournement de situation improbable, la tâche paraît très compliquée.

Segment de combat (d'initiative): les fantassins de la 39ème division d'infanterie, épaulés par les blindés de la 16ème brigade, pénètrent dans la capitale régionale par le pont situé au sud afin d'en chasser les derniers soldats chinois. Le rapport de force est inégal, et les paras, exsangues, finissent par rendre les armes (1 point de victoire pour les indiens).

Le reste des troupes indiennes s'arc-boutent sur leurs positions défensives, n'ayant aucune opposition favorable à exploiter.

Image

T-90 indien en manoeuvre


Segment de mouvement de réaction des troupes d'élite: bien entamées par cette campagne, les forces pakistanaises ont besoin de souffler (aucune unité n'est éligible pour cette phase, aucune ne possédant un "Efficiency Rating" égal ou supérieur à 6; la plupart ont subi des pas de perte qui leur a fait perdre en efficacité).

Segment de mouvement d'exploitation: le terrain favorable aux indiens (rappel: pas de zone de contrôle en terrains montagneux et au travers des fleuves) permet à ces derniers de se redéployer assez librement et d'ainsi réorganiser leur système défensif.

La 70ème brigade d'infanterie de montagne s'en va rejoindre la 56ème à Anantnag, et ce afin de prévenir toute manœuvre aéroportée sur la zone (valeur défensive de ces deux unités: 4). La 28ème division d'infanterie de montagne "coulisse" avec les forces du XVIème corps qui viennent de prendre Srinagar. La cité se retrouve ainsi défendue par une unité à 5 de Défense, et son accès nécessite de "percer" le col gardé par une "pile" à 13 de Défense. Sur les rives du Jhelum, les défenseurs indiens affichent une valeur de 14 en Défense. L'offensive pakistanaise semble toucher à sa fin.

Segment de combat d'exploitation: les positions sont bonnes de part et d'autre, le terrain propice aux défenseurs; les indiens, qui ont subi pas mal de revers lorsqu'ils ont voulu passer à l'attaque (pas aidé par les jets de dés il est vrai), décident de ne pas tenter le diable, surtout avec le malus de deux colonnes durant cette phase de combat.

Segment de mouvement de réaction (et Segment de combat de réaction): l'élan est brisé côté pakistanais et même si la victoire devrait se jouer à peu de chose, elle ne semble plus pouvoir échapper aux indiens qui ont su encaisser les coups sans (trop) reculer. Dernier espoir d'une victoire stratégique, prendre et tenir un objectif supplémentaire à la fin du tour. Le plus simple à atteindre reste encore le col de Srinagar autour duquel les pakistanais ont de nombreuses troupes. Faire sauter "le bouchon du Jhelum" est également une option intéressante, car elle pourrait permettre dans un ultime rush d'atteindre Srinagar, ou peut être même Anantnag. Malheureusement, il faut faire un choix car les pakistanais n'ont plus assez de force pour mener deux grosses offensives simultanées. Et même en concentrant leur puissance sur un seul des deux points, ils peinent à égaler la force adverse.

C'est donc le col qui est désigné par les officiers d'Islamabad comme l'objectif à atteindre; ce sont les unités du FCNA, renforcées par des soldats du Xème corps, qui vont tenter le coup. Cinq brigades de troupes de montagne, habituées au combat en haute altitude, et une division d'infanterie se lancent à l'assaut des routes sinueuses menant à cette position dominante, soutenues par les derniers moyens aériens pakistanais.

Malgré un rapport de force défavorable et l'absence de soutien aérien (ce dernier ayant été réduit à 0 par le test de défense aérienne, au contraire des indiens qui eux bénéficient pleinement de leur 2 points autorisés), les soldats pakistanais détruisent plusieurs blindés (un pas de perte pour la 16ème brigade blindée indienne) mais ne peuvent emporter la position.

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 17 Juil 2018 10:08 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1449
Localisation : A l'ouest...
Tour 4 - Phase de mouvement et de combat de base:

Nous approchons de la fin du scénario et les positions sont désormais figées.

Premier segment de mouvement: aucun mouvement côté indien. Les deux accès à la vallée sont verrouillés et la défense du col de Srinagar ne peut être renforcée efficacement sans créer une situation de sur-empilement qui serait plus néfaste que bénéfique pour les derniers combats.

Premier segment de combat: l'espace d'un instant, la 39ème division d'infanterie indienne voit l'opportunité de contre-attaquer la 61ème brigade du FCNA isolée au nord de sa position. Mais l'autorisation de New Delhi ne viendra jamais malgré l'insistance des officiers sur le terrain.

Stratégiquement, bien que le rapport de force soit favorable, le coût d'un éventuel mauvais jet de dé aurait été trop élevé; en subissant un pas de perte, la valeur défensive de l'unité serait passée de 9 à 5 (-4 points) et ce pour obtenir potentiellement la destruction d'un unique point d'attaque (et 1 point de victoire qui ne changerait rien au décompte final si les choses en restaient là).

Deuxième segment de mouvement: là encore, aucun mouvement côté pakistanais, faute d'opportunité. Une seule brigade de parachutistes pourrait éventuellement tenter un dernier coup mais déjà entamée par les combats, sa maigre force de 1 ne paraît pas pouvoir emporter l'un des objectifs. Et puis Pékin a déjà payé le prix fort durant cette offensive.

Deuxième segment de combat: c'est l'ultime offensive, le dernier coup à tenter pour qu'Islamabad puisse se targuer d'une victoire au Cachemire; nouvel assaut des troupes pakistanaises sur les sommets gardés par les indiens, et ce bien que les éléments soient contre eux (rapport de force défavorable, absence de couverture aérienne...). Comme il était prévisible, cette dernière folie coûte très cher aux assaillants; parfaitement installés sur ce terrain propice à la défense, bénéficiant d'une aviation enfin à la hauteur, les blindés et fantassins indiens repoussent aisément l'attaque, infligeant de lourdes pertes à leurs adversaires. Les 80ème et 61ème brigades du Commandement Nord sont mises hors de combat.

Ce revers marque la fin des hostilités.

Tour 4 - Fin:

Après deux semaines de combats intenses, les belligérants cessent enfin le feu.

Côté indien, les pertes s'élèvent à 4 brigades et 1 unité d'hélicoptères de combat, soit 6 PVs pour les pakistanais. Les avant-postes de combat ne rapportent aucun point pour leur destruction.

Image


Côté pakistanais et leurs alliés, les pertes sont les suivantes: 3 brigades de parachutistes et 1 unité d'hélicoptères de combat (pour les seuls chinois), ainsi que 2 brigades perdues lors du dernier combat (les seules pertes pakistanaises), soit 7 PVs pour les indiens. C'est peu dire que la Chine a supporté le gros du coût de cette offensive !

Image


Au delà de ça, malgré sa percée initiale qui l'a vu conquérir l'importante cité de Baramula, la progression des forces pakistanaises a été stoppée à temps. L'Inde contrôle trois des cinq objectifs (15 PVs) et le Pakistan les deux autres (10 PVs).

Image


L'Inde l'emporte donc 22 à 16; New Delhi peut revendiquer la victoire contre l'infâme voisin qui a tenté une nouvelle fois de s'emparer du joyau du Cachemire par la force !

Conclusion:

J'avais lu dans Vae Victis que India vs Pakistan était l'opus idéal pour découvrir Next War, notamment grâce à l'absence d'opération navale, et Kashmir, en tant que scénario le plus simple de cette boite, apparaissait donc comme la meilleure porte d'entrée pour aborder une série jugée assez complexe. Force est de constater qu'il remplit parfaitement son rôle.

Les unités sont peu variées (quasiment que de l'infanterie), le terrain "force" les axes de déplacement (difficile de s'éloigner des routes) et élimine les zones de contrôle (un élément de moins à gérer). Quelques hélicoptères et unités parachutistes permettent de se familiariser en douceur avec les sous-systèmes qui leurs sont consacrés, et la durée (quatre tours) permet d'appréhender la plupart des règles de base sans pour autant lasser... car le scénario est au final assez fermé, mais je vais y revenir.

Mon seul doute côté règles au cours de cette découverte fut la gestion des Airmobile Points. Le texte est pourtant assez clair...

Image


… mais j'ai eu un doute sur le "may be used each game turn" qui est pourtant, de prime abord, parfaitement clair. A un moment, je me suis demandé si ce pool de points n'était pas au final valable pour toute la durée de la partie, le "each game turn" faisant alors juste référence au fait que l'on pouvait les utiliser à n'importe quel tour. Mais après réflexion et analyse de la séquence de jeu, j'ai compris mon "erreur"; oui, les Airmobile Points sont bien "régénérés" à chaque tour (sauf destruction définitive). Simplement, ils ne sont pas réinitialisés au même moment que les Air Points, ce qui fut source de confusion lors de ce test.

Lors de la phase de Réorganisation, à la fin du tour, l'étape 2 consiste à réinitialiser les Air Points à 0, et l'étape 3 à réinitialiser les Airmobile Points. Puis, lors de la phase Initiative / Air / Naval du tour suivant, on tire à nouveau les Air Points pour le tour. Il n'est fait aucune mention des Airmobile Points. Mon erreur fut donc lors d'un tour (le deuxième ou le troisième) de réinitialiser mes Airmobile Points à 0 (comme les Air Points) et forcément, n'y voyant aucune référence au début du tour suivant, de me dire que le pool de points était "épuisé"... ce qui n'était somme toute pas très logique !

En résumé, et en suivant pas à pas la séquence de jeu (ce qui reste encore le meilleur moyen de ne pas se tromper), les Air Points non dépensés sont remis à 0 lors de la phase de Réorganisation et les Airmobile Points sont remis à leur valeur définie pour chaque tour lors de cette même phase. Ce léger doute n'a toutefois pas prêté à conséquence puisque les parachutistes chinois ont pu mener l'ensemble des opérations qui était prévu pour eux.

Cette explication un peu technique donnée, concernant la durée du scénario, comme je le disais, elle me paraît bien ajustée. A la mise en place, je pensais que jamais les pakistanais ne passeraient, le terrain avantageant énormément le défenseur avec des obstacles artificiels (villes) ou naturels (fleuves, montagnes) impossibles à contourner. Et puis, il y a eu ce moment (vers la fin du deuxième tour) où j'ai cru que le verrou allait sauter et que les assaillants, clairement en surnombre, allaient envahir la vallée... et j'avoue à ce moment là m'être dit que c'était impossible pour les indiens d'arrêter la "vague verte". Mais il n'en a rien été, les renforts venant finalement combler les brèches et stabiliser le front.

Je doute que le scénario ait une grosse rejouabilité; il est probable que les choses se déroulent à peu près toujours de la même manière, avec une offensive initiale difficile à contenir, mais qui finit par se heurter à une défense favorisée par la configuration de l'endroit. Il n'y a pas vraiment de place pour manoeuvrer et à part tenter de forcer l'entrée du Cachemire à coups de boutoir, je ne vois pas beaucoup d'autres solutions. La clef de la victoire pour le pakistanais passe sans doute par une conquête rapide de Baramula pour bousculer les indiens avant qu'ils ne reçoivent des renforts; dans cette partie, je pense que la ville a résisté un tour de trop (idéalement, il faut qu'elle tombe dès le premier tour).

Rétrospectivement, les parachutistes chinois auraient sans doute pu être mieux employés, mais j'avoue avoir eu l'envie de les tester rapidement; ils se sont de fait retrouvés isolés et sans soutien derrière la ligne de front dans ce qui ressemblait quand même pas mal à une opération "suicide". Sur une carte aussi étriquée, leur capacité aéroportée est relativement peu utile, sauf à être certain de pouvoir les renforcer rapidement par des unités plus "solides".

Enfin, les AH-1 pakistanais ont vite montré leur limite; leur faible rayon d'action les a quasi rendu inutiles une fois Baramula prise. J'aurai pu (dû ?) les "rebaser" mais cela leur aurait fait perdre un tour de jeu, ce qui est beaucoup sur un scénario aussi court.

Et pour approfondir le sujet...

Pour terminer, lors de la rédaction de ce CR et afin de me documenter un peu sur le sujet, je suis tombé sur deux reportages qui m'ont paru assez intéressant et dont je vous donne les liens.

Le premier traite de la situation au Cachemire et du pourquoi de l'importance de cette région dans le conflit indo-pakistanais:
Cachemire, zone tampon

Le deuxième est un peu plus "ludique"; il s'agit d'un reporter français parti faire un stage avec les troupes de montagne pakistanaises, ce qui permet d'appréhender les conditions d'entrainement et de combat à très haute altitude:
Conflit dans les cieux

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 17 Juil 2018 12:02 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mar 30 Sep 2008 17:59
Message(s) : 1003
Localisation : Nord
Médaille de la Nantaise (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille napoléonienne (1) Médaille du FCSOP (1)
Merci pour ce CR qui fut didactique et ludique. Il donne bien envie de découvrir le jeu dans sa version de base qui semble accessible. Mais la version avancée le paraît beaucoup moins. Encore bravo, ce fut un plaisir de te lire :clap:


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 17 Juil 2018 15:44 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1449
Localisation : A l'ouest...
Merci. J'espère, si le temps me le permet, proposer d'autres CRs sur la série en introduisant l'ensemble du corpus des règles de base (il y a des mécanismes qui ne sont pas utilisés ici), puis par la suite un ou des CRs avec l'ensemble des règles avancées.

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr