STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Sam 30 Mai 2020 19:02

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 56 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Dim 5 Mai 2019 12:22 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 456
Médaille du samaritain (1)
Il faut comprendre que la guerre de Crimée ne se déroule pas qu'en Crimée donc une seule carte n'est pas possible.
Les belligérants se sont également affrontés en Mer Baltique-Mer Blanche, dans l'Océan Pacifique, dans les principauté Danubiennes et dans le Caucase.
Il y a donc 3 grands théâtres d'opérations (Caucase, Crimée, Danube) et 2 secondaires (Baltique, Pacifique) et donc 5 "cartes" différentes car les espaces sont géographiquement très éloignés.

Image

Pour la Crimée, la campagne terrestre n'embrasse pas toute la Crimée mais se concentre uniquement sur la pointe et Sébastopol. La campagne maritime a par contre été menée sur l'ensemble du littoral de la mer noire et de la Mer d'Azov. J'ai donc décidé de faire une vue rapprochée du sud de la péninsule et des vues plus larges pour le reste du littoral.
Image
Image
Image
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53099639n/f1.item.zoom

Les bases du jeu ne seront théoriquement pas complexes (ravitaillement, activation, actions) une fois le jeu des échelles assimilé. je veux avant tout me faire plaisir en faisant des "recherches" et en traduisant le mieux possible le résultat de ces recherches. Je ne suis qu' un "créateur du dimanche" et donc tu as raison l'aspect ludique final est paradoxalement le moins intéressant pour moi.

Tout d'abord, je ne veux pas me contenter de la vision traditionnelle de ce conflit = Crimée = Sébastopol. Il s'agit ici de prendre en considération les aspects stratégiques de cette guerre impliquant des révoltes réelles ou envisagées à l'époque dans les deux Empires, un blocus maritime à l'échelle de la Russie nécessitant le contrôle de bases navales et des raids de destructions côtiers de la Baltique au Pacifique, le rôle des grandes puissances neutres (Prusse et Autriche) qui pèse lourdement sur les choix stratégiques du Russe et sur le déploiement des ses forces (plus de 200 000 hommes immobilisés en Pologne et dans les provinces occidentales), des aspects logistiques spécifiques à ce conflit (opérations amphibies à l'autre bout de l’Europe, sièges dans des zones faiblement développées, déplacements de troupes du Nord au Sud de l'Empire russe, services de santé).

D'autre part, contrairement à ce que je pensais au départ, les options stratégiques étaient nombreuses et je souhaite les voir réalisables (attaque de Cronstadt ou des autres villes majeures de la Baltique, campagne anglo-française dans le Caucase ou dans les principautés plutôt qu'en Crimée, invasion russe de Constantinople). De plus la guerre maritime souvent négligée dans ce conflit faute de bataille navale majeure doit être obligatoirement simulée précisément par l'importance du transport maritime, la question de l'efficacité du feu des navires contre des fortifications terrestres au milieu du XIXème s. , le rôle des flottes de faible tirant d'eau, la première utilisation massive de mines ou des premiers cuirassés. Alors que l’aspect maritime est plus secondaire pour les Russes et les Turcs, je suis persuadé que cette guerre pour les anglo-français est avant tout un conflit qui s’inscrit dans une logique maritime dans ses causes, ses enjeux et le choix des objectifs, leurs opérations terrestres n'ont été que des extensions de cette guerre maritime faute d'objectifs terrestres stratégiques réalistes.

Enfin, tous ces aspects stratégiques m"intéressent particulièrement et serons donc simulés mais j'ai également très envie d'avoir une approche plus précise pour les opérations militaires, me contenter de jeter 1 dé pour simuler un combat de 100 000 hommes ou résoudre un siège ne me procure que peu de plaisir. j'ai trouvé intéressant la démarche du concepteur de jeux VV sur les Guerres de Bourgogne, et de la Conquête de l'Empire Aztèque qui propose un système à plusieurs échelles particulièrement agréable. J'ai donc opté pour une approche un peu similaire entre une carte opérationnelle, des cases de déplacements stratégiques et zoom sur des villes et forteresses pour les sièges et les grands raids navals.

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 11 Mai 2019 21:37 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 456
Médaille du samaritain (1)
Et enfin : Sébastopol !

Image

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 20 Mai 2019 21:40 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 456
Médaille du samaritain (1)
La carte est terminée à 90% (manque les tables) et ne devrait plus trop changer désormais. Voici les dernières forteresse et le début de l'OOB russe.



Image

Image

Image

Image

Image

Image

Quelques sources complémentaires (russes, anglaises et françaises):

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65413337/f415.image.r=azoff

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6541922h/f266.item.r=exp%C3%A9dition%20mer%20d'azoff
https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=nnc1.0036750174;view=1up;seq=9

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5407654r.r=NICOLAIEFF?rk=1866962;0

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61836650/f59.image.r=NICOLAIEFF

http://bazar.nikolaev.ua/content/%D0%BC%D0%B8%D0%BD%D0%BD%D0%B0%D1%8F-%D0%B2%D0%BE%D0%B9%D0%BD%D0%B0-%D0%B2-%D0%BD%D0%B8%D0%BA%D0%BE%D0%BB%D0%B0%D0%B5%D0%B2%D0%B5-%D0%B8-%D1%81%D0%B5%D0%B2%D0%B0%D1%81%D1%82%D0%BE%D0%BF%D0%BE%D0%BB%D0%B5

http://litnik.org/images/Biblioteki/NasaBiblioteka/KuharTotleben.pdf

https://www.academia.edu/31648331/%D0%9A%D0%BE%D0%BD%D0%B5%D1%86_%D1%8D%D0%BF%D0%BE%D1%85%D0%B8_%D0%BA%D1%80%D0%B5%D0%BF%D0%BE%D1%81%D1%82%D0%B5%D0%B9_%D0%B2_%D0%A1%D0%B5%D0%B2%D0%B5%D1%80%D0%BE-%D0%97%D0%B0%D0%BF%D0%B0%D0%B4%D0%BD%D0%BE%D0%BC_%D0%9F%D1%80%D0%B8%D1%87%D0%B5%D1%80%D0%BD%D0%BE%D0%BC%D0%BE%D1%80%D1%8C%D0%B5_%D0%B2%D1%82%D0%BE%D1%80%D0%B0%D1%8F_%D0%BF%D0%BE%D0%BB%D0%BE%D0%B2%D0%B8%D0%BD%D0%B0_1820-%D1%85_%D0%BD%D0%B0%D1%87%D0%B0%D0%BB%D0%BE_1860-%D1%85_%D0%B3%D0%BE%D0%B4%D0%BE%D0%B2_The_end_of_the_era_of_fortresses_in_the_Northwest_Black_Sea_Region_the_second_half_of_1820_-_beginning_of_1860_2017

https://dagliese581g.livejournal.com/82478.html

https://paris.hypotheses.org/381

https://books.google.fr/books?id=XbLUugEACAAJ&dq=Totleben+s%C3%A9bastopol+tome+2&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjHqZjgm4XiAhUwBGMBHf1UDFkQ6AEIPzAE

https://books.google.fr/books?id=WXauugEACAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

https://books.google.fr/books?id=djgVAAAAQAAJ&printsec=frontcover&dq=Totleben+s%C3%A9bastopol+tome+2&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjHqZjgm4XiAhUwBGMBHf1UDFkQ6AEILTAB#v=onepage&q=Totleben%20s%C3%A9bastopol%20tome%202&f=false

https://books.google.fr/books?id=rdYKAAAAIAAJ&printsec=frontcover&dq=Totleben+s%C3%A9bastopol+tome+2&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjHqZjgm4XiAhUwBGMBHf1UDFkQ6AEIKDAA#v=onepage&q&f=false

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/Bibliotheque/divers/recitsdesebastopol.pdf

https://archive.org/details/royalnavyhistory06clow/page/452

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 20 Mai 2019 22:07 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 456
Médaille du samaritain (1)
Un petit conseil, les récits de Sébastopol de Tolstoï méritent vraiment d'être lus pour avoir une vision "russe" et de la violence des combats menés lors de cette guerre.
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/Bibliotheque/divers/recitsdesebastopol.pdf
Image
Extrait:
"Oui, vous êtes certainement désappointé la première fois que vous arrivez à
Sébastopol. Vous cherchez vainement sur les visages des traces d'agitation,
d'effarement, même de cet enthousiasme, de cette résolution de gens décidés à
mourir ; vous ne voyez rien de pareil, mais des gens comme on en voit tous les
jours, occupés tranquillement de leur besogne quotidienne, si bien que peut-être
alors vous vous accusez d'être trop exalté, vous en arrivez à douter de la justesse de
ce que vous pensiez de l'héroïsme des défenseurs de la ville, d'après les récits, les
descriptions, les spectacles et les bruits recueillis dans le quartier Siéviernaia. Avant
pourtant d'en douter, rendez-vous aux bastions, regardez les défenseurs au lieu
même de la défense ou, plutôt, entrez directement dans la maison d'en face, qui fut
l'ancien local de l'Assemblée de la noblesse et sur le perron de laquelle se tiennent
des soldats avec des civières, vous y verrez les vrais défenseurs de Sébastopol, vous
y verrez des spectacles terribles et affligeants, grandioses et comiques, mais
dignes d'étonnement et qui élèvent l’âme.
Entrez dans la grande salle. A peine avez-vous ouvert la porte que vous êtes saisi par
le spectacle de quarante à cinquante amputés ou blessés graves, les uns sur des lits de camp, les
autres, pour la plupart, étendus sur le plancher. L'odeur vous prend à la gorge.
Surmontez l'impression pénible qui vous arrête sur le seuil, avancez, n'ayez pas
honte d'être venu voir des malheureux qui souffrent, n'ayez pas honte de vous
approcher et de leur parler ; les malheureux aiment voir des visages sympathiques,
aiment raconter leurs souffrances et entendre des paroles d'amitié et de pitié. Vous
passez au milieu des lits et cherchez une physionomie moins revêche et moins
empreinte de souffrance que les autres, pour vous résoudre à vous approcher et
engager la conversation.
— Où as-tu été blessé ? demandez-vous avec hésitation et timidité à un vieux soldat
d'une extrême maigreur qui, depuis sa couche, vous suit de son bon regard et
semble vous inviter à venir près de lui. Je dis qu'on le questionne avec timidité, parce
que les souffrances inspirent, en plus d'une profonde sympathie, un certain effroi
d'offenser celui qui les supporte et un très grand respect.
— A la jambe, répond le soldat ; mais, au même instant, vous vous apercevez,
d'après les plis que l'orme la couverture, que la jambe est absente jusqu'au-dessus
du genou. Dieu merci maintenant, ajoute-t-il, je vais demander mon billet de sortie.
— Et y a-t-il longtemps que tu as été blessé ?
— Il y a déjà six semaines passées, Votre Noblesse.
— Et maintenant, as-tu encore mal ?
— Non, maintenant, ça ne me fait plus mal ; j'ai seulement comme des élancements
au mollet, suivant le temps, mais ce n'est rien.
— Et comment ça t'est-il arrivé ?
— Au cinquième baxion, Votre Noblesse, au premier
bonbardement . J'avais amené le canon, je me retirais, vous voyez ça, dans la
seconde embrasure et voilà qu’il me tape à la jambe, on aurait dit que je tombais
dans une fosse. En un clin d'oeil, plus de jambe.
_ Est-ce que tu n'as pas souffert au premier moment ?
— Pas du tout ; c'était comme si seulement on m'appliquait sur la jambe quelque
chose de chaud.
— Oui, mais après?
— Après, rien du tout. Seulement quand on m'a tendu la peau, c'était comme si on
m'écorchait. La première chose à faire, Votre Noblesse, voyez-vous, c'est de n'y pas
penser tant ; quand on n'y pense pas, ce n'est rien du tout. Tout le mal vient de ce
que le monde pense trop."

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 21 Mai 2019 10:41 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 07:54
Message(s) : 1050
Concepteur de jeu (1)
Excellent roman je confirme !

Tolstoï en règle générale est excellent !


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 25 Mai 2019 23:39 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 456
Médaille du samaritain (1)
Effectivement,
terminé l'OOB russe du front Caucase, le plus compliqué. Des simplification ont été indispensables devant "l'organisation" du corps séparé du Caucase à cette époque (active, cosaques, irréguliers, garnison, policiers....) qui passe son temps à crapahuter dans la montagne pour éliminer les "indigènes" du coin. On note par ailleurs une quasi absence de préparation en vue d'une guerre contre les Turcs (une 20 bats + 1 div débarquée en renfort quelques semaines avant le début du conflit) la frontière étant particulièrement dégarnie.
Image

Image

Image

Image

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Jeu 27 Juin 2019 22:01 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 456
Médaille du samaritain (1)
Avec la fin de l'année scolaire (enfin presque), j'ai pu progresser dans mes recherches, pas toujours simples, sur les défenses de Sébastopol surtout avec l'identification des batteries et des bastions (chiffres ou nom du commandant qui peut changer à sa mort pour les Russes, surnoms pour les Alliés)

Image

Image

Image

Exemples de données tirées de l'ouvrage "Défense de Sébastopol, Parties 1 à 2
De Eduard Ivanovič Totleben"

Image
https://books.google.fr/books?id=WXauugEACAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Jeu 27 Juin 2019 22:26 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 456
Médaille du samaritain (1)
Les réserves et milices russes ont bouché les trous d'une armée russe écartelée sur ses immenses frontières et subissant de lourdes pertes (maladies, combats, sièges) mais le système russe est très complexe et fut lent à se mettre en place, voir ci-dessous
Citer:
" Reserve forces. It was laid down that permanent peacetime cadres were to be maintained for forming reserve [rezervnye] and replacement [zapasnye] units for the infantry. Each guards regiment had one replacement battalion, and each regiment of the Grenadier Corps and six infantry corps had two battalions - one reserve and one replacement. The cadre of each battalion consisted of 1 company-grade officer and 22 lower ranks. These cadres were stationed with the stores of uniforms and weapons for reserve and replacement battalions. They were to keep all the items being stored in good repair and use them to equip men on indefinite leave during their musters.

The first to be formed during the course of the war were fourth replacement battalions in the guards, fourth reserve battalions in the Grenadier Corps, and both a reserve and a replacement battalion in the regiments of the six infantry corps. Then in 1854, the number of reserve and replacement units was increased, namely: for each guards regiment three battalions were formed, called reserve (4th, 5th, and 6th), and from which 3-battalion reserve regiments were formed which made up three guards reserve divisions organized the same as active divisions. For each regiment of the Grenadier Corps and six infantry corps there were formed two reserve battalions (5th and 6th) (8) and two replacement (7th and 8th). The reserve and replacement battalions of each division were brought together in reserve and replacement brigades, each of eight battalions, while every four battalions were united into a regiment. Already in 1855 some reserve brigades were joined to active regiments, and in this way there were formed reserve and active 3-battalion regiments.

For rifle battalions there was first formed a reserve battalion, then another one, and in 1855 there were three reserve and two replacement battalions.

For sapper battalions there were formed: reserve half-battalions for the Guards and Grenadier Sapper Battalions, and two replacement sapper battalions for the rest. Besides this, in peacetime there were the 1st and 2nd Reserve Sapper Battalions, which upon being separated from their pontoon companies were each organized as four sapper companies.

For forming reserve and replacement units in the cavalry, there were in peacetime: seventh replacement squadrons with guards cavalry regiments, and ninth reserve squadrons in each regiment of the first six cavalry divisions, these last being combined into a separate reserve light cavalry division made up of four composite regiments.

With the placing of the forces on a war footing, there were first formed for each regiment a reserve squadron and a replacement squadron, but for each dragoon regiment - two reserve squadrons and one replacement.

For the reserve and replacement squadrons of the 1st and 2nd Cuirassier Divisions, 1st and 2nd Dragoon Divisions, the Reserve Lancer Division, and the single horse-pioneer double-squadron, permanent cadres of ten men were maintained at these units’ storehouses of weapons and uniforms.

The reserve and replacement squadrons of each cavalry division were joined together into a reserve brigade which upon first being formed consisted of eight squadrons.

During the Eastern War, a combined guards cavalry corps was formed from the reserve and replacement squadrons of the guards cavalry and Grenadier Corps, which consisted of seven 4-squadron regiments.

Permanent reserves served to form reserve and replacement units for the artillery, and also to train men on indefinite leave during their peacetime musters.

For guards foot artillery there was one platoon for each reserve and replacement battery, making six platoons in all.

For the foot artillery in the Grenadier Corps, there was one sub-unit division [divizion] for each of three reserve batteries, three replacement batteries, and three active batteries that had been stood down in peacetime. This made nine divisions in all or three combined grenadier batteries.

For the foot artillery of the six infantry corps, there was one platoon for each of the three reserve and three replacement batteries in every artillery division, making a total of 36 platoons which formed six combined reserve batteries.

For the horse artillery there was maintained one half-battery for each reserve battery of the first six horse-artillery brigades. For the rest, and for guards horse artillery, no cadres were kept during peacetime.

During the Eastern War there were formed from these reserve cadres:

For each active brigade - a reserve brigade, consisting of three batteries organized the same as active ones.

In 1855, in order to better provide replacements for both active and reserve batteries alike in the field foot artillery, there were formed fifth replacement platoons in every battery, each with a full complement of personnel for two guns and a half-complement of horses (9).

The bringing of the entire active force to wartime strength (10) and the formation of reserve and replacement units was done by recalling lower ranks on indefinite leave, who in this manner were the active army’s real reserve. In order to judge to what extent this reserve was sufficient to quickly bring the army up to wartime strength, it is necessary to describe the system of indefinite leave which existed at that time.

The length of service for lower ranks before retirement was set at 25 years for the army and 22 for the guards (11).

After 15 years of faultless service, the right of indefinite leave was allowed to all combatant personnel in general but only some non-combatant lower ranks (12).

Musicians and lower ranks who were Jews or the children of soldiers could obtain indefinite leave after serving for 20 years.

The men released on indefinite leave after serving 15 years had to muster every year for training for one month (around 1 September) at places designated by the Inspection Department. Men on indefinite leave who had served for 20 years were freed from these musters.

On examining this system, which had been introduced in Russia in 1834, we see that it could not provide the necessary number of men needed to bring the army up to a wartime footing. If we take the size of the active army as 494,000, which is the number presented above, and subtract 46,000, which is the decrease in numbers under the peacetime manning tables, we get 448,000 as the regulation number of combatant personnel in the active forces during peacetime (13).

With the release on indefinite leave of men after 15 years, and of some after 20, one may say that on the average about 2/3 of the soldiers were on active service and 1/3 were either on leave or in the reserves. It follows that the reserves could not be any larger that 1/3 of the total army strength, which is to say about 150,000."

http://marksrussianmilitaryhistory.info/BOG4.html

Simplifié cela donne ce résultat, le joueur russe pourra lever des renforts en tirant plus ou moins aléatoirement l'arrivée des troupes de réserves à partir de certaines dates

Image

Pour la milice, idem un tirage aléatoire permettra d'obtenir des renforts

Image

Informations complémentaire sur le système de milices russes
https://armflot.ru/traditsii/201-druzhiny-gosudarstvennogo-podvizhnogo-opolcheniya-1855-1856-gg


Théoriquement, ces renforts pourront être convertis en pas de renfort pour les unités d'active (2 réserves = 3 milices = 1 active)

Pour les cosaques , j'ai également pu trouver les unités créées durant la guerre :
Image
sources:
http://antologifo.narod.ru/pages/list3/histore/istDonP831.htm#p17

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 28 Juin 2019 15:20 
Wargamer en robe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 11:20
Message(s) : 4202
Localisation : Montauban (82)
Médaille des 10 ans (2) Ordre des anciens 2006 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des petits posteurs (1) Traducteur (1) Médaille du testeur. (1) Médaille des conventions (1)
Médaille des Binouzards (1) Fou de Bourgbarré (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la WWII (1)
Médaille de la Grande guerre (1) Médaille du second empire (1) Médaille napoléonienne (1) Médaille de l'époque moderne (1) Médaille de l'antiquité (1) Médaille navale (1) Médaile de l'Asie (1)
Croix tarte au citron (1) Médaille de la pelle (1)
Je salue le magnifique travail fait sur cette guerre passionnant et peu, pour ne pas dire pas, connue. Une chose me laisse néanmoins perplexe: pourquoi détailler autant le siège de Sebastopol alors que l'échelle semble opérationnelle ?

_________________
Mon blog: http://lesgensdeguerre.blogspot.fr/


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 28 Juin 2019 17:19 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 456
Médaille du samaritain (1)
Cela est un choix délibéré
1er point:
- l'idée de varier les échelles me plait fortement et souvent j'ai ressenti un peu de frustration dans les jeux où cette possibilité n’existe pas. Choix ludique assumé
2ème point:
- Ici, hormis la variable espace, l'échelle des pions ne change pas (brigades, détachements/colonnes), le temps de jeu non plus donc avec un peu d'abstraction pas de rupture majeure du système surtout que les sièges de la guerre de Crimée sont longs et les actions offensives limitées (bombardements, assaut, escarmouches).
3ème point:
Comme précisé plus haut les sièges sont un élément clé de cette guerre et méritent donc d'être simulés plus en détail que par un simple lancé de dé. Toutefois, ces sièges ne trouvent leur sens que dans une perspective plus large qui doit englober l'ensemble des théâtres d'opérations ce qui est d’ailleurs très fortement visible dans les ouvrages des contemporains qui adoptent le même schéma de réflexion (plan large pour la majorité des opérations mais beaucoup de précision dans la description des sièges) adopter cette approche revient en quelques sorte à retranscrire la vision de cette guerre de ceux qui l'ont vécue.

Mon brouillon pour les règles liées au siège :

« Il faut avoir une longue cuillère pour manger avec le diable sinon il ne vous restera plus rien  »

1 Siège d'une forteresse majeure
Certaines forteresses majeures peuvent subir un siège résolu sur une carte tactique. Le siège débute lorsque une colonne en manœuvre d'un joueur pénètre dans la case de la forteresse d'un joueur adverse

1.1 Réaction du défenseur
Le défenseur de la forteresse a 3 possibilités :
Abandon de la forteresse si réussite d'un test d'audace.
En cas de réussite, repli dans une case adjacente non contrôlée par l'ennemi. Si recul impossible (pas de case accessibles ou unité statique, pour les unités navales voir le chapitre consacré à la Guerre navale), les unités du défenseur se rendent et sont retirés de la carte.
En cas d'échec, choix entre les deux options suivantes:
* Bataille devant les murs de la forteresse résolue de manière classique mais avec un repli dans la forteresse possible (voir option suivante) en cas de défaite si réussite d'un test d'audace sinon repli dans une case adjacente non contrôlée par l'ennemi. Si recul impossible, les unités du défenseur se rendent et sont retirés de la carte.
* Repli dans la forteresse et mise en défense de la forteresse. Le défenseur peut placer librement ses unités dans les cases forteresse sur la carte tactique.
Note : Le joueur peut décider de déployer ses divisions en sous-éléments (détachements) afin de couvrir un front plus large.
1.2 Mise en place du siège
Le joueur assiégeant doit repartir ses troupes en deux groupes :
Un corps de siège qui est déployé sur la carte tactique attribuée à la forteresse. Ces unités sont placées selon son choix en débutant par la ou les cases siège reliées à la route qu'il a emprunté pour pénétrer sur la carte tactique puis en plaçant ses unités pour que chaque case forteresse adjacente à des cases siège soit reliée au minimum à une case siège contenant une unité assiégeante.
Note : Le joueur peut décider de déployer ses brigades en sous-élements (détachements) afin de couvrir un front plus large.
Rappel : Le siège n'est totalement effectif que si l'ensemble des routes menant aux cases adjacentes à la forteresse sont occupées par une unité de l’assiégeant et si chaque case forteresse reliée à une case siège est reliée au minimum à case contenant une unité de l’assiégeant.
Un corps d'observation qui est placé dans la case de la forteresse située sur la carte opérationnelle. Ce corps d'observation aura pour mission de faire face aux tentatives adverses pour briser le siège. Il n'y a pas de limite aux nombre d'unités constituant ce corps d'observation. En cas de défaite de ce corps d'observation, le joueur devra abandonner le siège et se replier avec l'ensemble de ses unités.
1.3 Opérations de siège
1.3.1 Bombardement
Un bombardement permet de réduire le niveau de fortifications et/ou d'infliger des pertes aux défenseurs.. Une carte avec VOP 3 permet d'effectuer un bombardement avec chaque unité d'artillerie ou de garnison placée sur une case reliée à une case forteresse contenant des unités adverses. L’attaquant peut cumuler la valeur de combat de toutes les unités reliées à la même case ennemie lors du bombardement de cette case .
Le défenseur peut défausser une carte avec une VOP 2 ou 3 pour effectuer après le bombardement de l’attaquant un bombardement de contre-batterie. Le défenseur peut cumuler la valeur de combat de toutes ses unités reliées à la même case ennemie lors du bombardement de contre-batterie de cette case .
Note : les unités situées dans un case de forteresse navale ont leur valeur de combat et de fortifications divisées par 2 en cas de bombardement ennemi depuis une case terrestre.
1.3.2 Escarmouches et embuscades
Attaquant et défenseur peuvent effectuer des actions offensives limitée pour réduire le niveau de fortifications et/ou d'infliger des pertes à l'adverse lors du siège. Chaque carte permet de mener un nombre d'escarmouches identiques à sa VOP. Le joueur sélectionne une case adverse et peut effectuer une escarmouches avec l'ensemble de ses unités reliées à cette case mais aucune avance n'est possible.
Note : les unités situées dans un case de forteresse navale ont leur valeur de combat et de fortifications divisées par en cas de d’escarmouche depuis une case terrestre. Les unités située dans une case reliée uniquement par une ligne de tir à une case adverse ne peuvent pas effectuer d'escarmouches et d'embuscades contre cette case.
1.3.3 Redoutes et tranchées parallèles
Attaquant et défenseur peuvent effectuer des actions de génie pour augmenter leur niveau de fortifications lors d'un siège. Une carte permet d'augmenter le niveau de fortifications d'un nombre de cases égale à sa VOP. La présence d'un officier spécialisé dans le Génie permet d'augmenter le niveau de fortifications de deux cases supplémentaires. L'écart de retranchement entre attaquant et défenseur entraîne un modificateur lors des combats.
Note : Le niveau de fortification ne peut pas excéder 4.
1.3.4 Redéploiement
Un joueur peut effectuer un redéploiement de ses troupes en jouant une carte avec une carte de VOP 1 à 3. Le joueur peut déplacer ses unités librement dans les cases sous son contrôle (occupées par ses unités ou cases forteresse pour le défenseur/cases siège pour l’assiégeant). Cela permet également d'échanger des unités entre le corps d'observation et le corps de siège.
1.3.5 Repos et réorganisation
Le joueur peut procéder à la réorganisation et au repos de ses unités selon la règle de base. Les unités du corps de siège et du corps d'observation, où les unités assiégées sont réorganisées comme si elles formaient chacune une seule colonne.
1.4 Assaut général
L’assiégeant peut effectuer un assaut général en jouant une carte avec une VOP 3 ou une carte événement . Un assaut se déroule en 4 phases :
- L’assiégeant peut effectuer un reploiement de ses unités.
- L’assiégeant peut effectuer des attaques avec l'ensemble de ses unités. Le joueur sélectionne une case adverse et peut effectuer une attaque avec l'ensemble de ses unités reliées à cette case. Une unité ne peut participer qu'à une seule attaque par assaut. En cas de recul du défenseur, l’assiégeant peut faire avancer ses unités dans la case libérée.
- Le défenseur peut immédiatement effectuer après chaque attaque une contre-attaque avec ses unités situées dans une case reliée à une case venant d'être conquise par l’assiégeant.
- Une fois toues les attaques résolues, les deux joueurs peuvent procéder un reploiement de leurs unités.
Note : Les unités situées dans une case reliée uniquement par une ligne de tir à une case adverse ne peuvent pas effectuer d'assaut contre cette case.
Note : les unités situées dans un case de forteresse navale ont leur valeur de combat et de fortifications divisées par 2 en cas d'assaut ennemi depuis une case terrestre.
[b]1.5 Stocks de ravitaillement [/b]
Chaque forteresse majeure dispose d'un stock de ravitaillement initial . A la fin de chaque tour, le défenseur jette 1d10 si le résultat est < à 7, le niveau de ravitaillement est réduit d'un niveau. Le défenseur ne procède pas à ce test si le siège n'est pas totalement effectif. Le manque de ravitaillement peut conduire à des pertes parmi les unités du défenseurs.
Note : certaines cartes événements peuvent également entraîner une baisse du stock de ravitaillement.
[b]1.6 Capitulation [/b]
La capitulation d'une forteresse majeure peut être provoquée par une des deux situations suivantes :
- 3 cases forteresse clés sont aux mains de l'assiégeant.
- Le niveau de ravitaillement de la forteresse tombe à 0
- La capitulation d'une forteresse entraîne la reddition de l'ensemble des unités présentes sauf si le siège n'est pas totalement effective dans ce cas le joueur peut se replier dans une case adjacente non contrôlée par l'ennemi. Si le recul est impossible, les unités du défenseur se rendent et sont retirés de la carte. Les unités statistiques ne peuvent pas se replier et sont retirer de la carte, les unités navales encore présentes dans la forteresses doivent se saborder (retirez -les de la carte).
Exception: Pour Sébastopol le Russe peut replier ses unités sur la Rive Nord si le pont de bateaux est construit s'ils souhaitent empêcher le contrôle total de la forteresse (voir conditions de victoire)

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 56 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr