STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mar 21 Mai 2019 13:05

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Mer 12 Déc 2018 10:26 
Grognard

Inscrit(e) le : Jeu 15 Mai 2014 05:17
Message(s) : 554
Localisation : Paris
Un AAR d’une partie en cours jouée sur Vassal contre un Américain de Boston qui a pris le camp allemand. Je joue l’Américain.
Après une partie sur Hurtgen Forest (système GOSS) qui nous a servi de rodage nous nous sommes lancés sur le 1er module de cette série en attendant la sortie, prévue courant 2019, de « Patton en Lorraine »


Ardennes belges : 16 décembre 1944 à l’aube.

16 décembre 5h20 du matin.

Les avant-postes américains échelonnés sur plus de 100 kms dans la forêt des Ardennes sont réveillés brutalement après une mauvaise nuit. Les Ardennes sont gardées (mal) par 2 corps (V et VIII) de la 1ere armée américaine du général Hodges.
L’artillerie de la 6eme panzer armée dirigée par le général SS Sepp Dietrich ouvre le feu sur les positions des 99eme et 2eme DI (Veme corps US). Ces deux divisions bordent plus ou moins la ligne Siegfried qu’elles ont essayé d’entamer sans vraiment de succès au début de décembre. Abritées par une épaisse forêt et des retranchements les positions américaines sont difficiles à apercevoir. Les tirs allemands mal réglés sont peu efficaces faute d’observateurs. (Modificateur de -4 sur les tirs plus les effets du terrain et des fortifications)
Néanmoins les 326eme, 277eme et 12eme divisions de Volks Grenadiers se ruent à l’assaut. L’artillerie américaine ouvre le feu sur les longues colonnes de fantassins allemands. La riposte est limitée à 2 batteries par position d’observateurs faute d’informations sur ce qui se passe réellement. Pour donner du punch aux assauts le commandement allemand a massé 2 bataillons par hexagone entassés avec des compagnies de génie voire des canons antichars. (Bonus de +1 ou +2 dans la résolution des tirs d’artillerie pour stacking en excès) Plusieurs groupes subissent des pertes et doivent reculer pour ne pas perdre d’avantage d’hommes. D’autre groupes qui, poussés par leurs officiers veulent malgré tout avancer en dépit des pertes, renâclent et reculent (test moral raté)
Les quelques groupes qui arrivent au contact des positions américaines lancent leur assaut. Ils bénéficient d’un rapport de force amélioré (effet surprise) mais cela ne suffit pas. Globalement les GI’s tiennent leur position. Les 326eme et 277eme VG sont de piètre qualité avec des troupes de niveau 5 contre un rating de 7 pour les Américains. (Lors de la résolution des combats les Allemands ont un malus de -10 sans compter la prise en compte d’autres modificateurs. En outre les unités alliées non disruptées adjacentes à l’hexagone attaqué provoquent un décalage dans le calcul des rapports de force)
Plus au sud la forêt disparait et devient moins dense dans la trouée de Loshelm.
Le village de Manderfeld, installé sur une crête, domine la trouée. Par beau temps l’Allemagne, située à moins de 3kms, est visible.
Le XIVeme groupe de cavalerie US, équipé de 3 compagnies de blindés légers Greyhound et Stuart avec un groupe antichar s’est retranché à Manderfeld et dans les villages aux alentours. Ce battle group est chargé de faire la jointure, plutôt mal d’ailleurs, entre les Veme et VIIeme corps US. Cette zone correspond également à la limite des 6eme et 5eme Panzer armées.
Le battle group US se trouve sur le chemin de la 3eme division para allemande appuyée sur sa gauche par la branche nord de la 18eme division de Volks Grenadiers.
La division para est loin d’être une division d’élite (rating de 5). Elle ne dispose que de 2 régiments, au total 6 bataillons. Son artillerie hippomobile et sa compagnie de 88mm AT ralenties par les monstrueux embouteillages générés par les colonnes de la 1ere panzer SS sont loin en arrière. Pilonnés par l’artillerie américaine les paras encaissent des pertes. Néanmoins la 18eme VG disposant de canons d’assaut Stug et de bataillons d’infanterie mieux entrainés (rating 6) fait sauter les positions de la cavalerie américaine. La trouée de Loshelm est pratiquement ouverte.

Image

Le secteur nord du VIIIeme corps US est tenu par la 106eme DI US, une division mal aguerrie. En face les divisions de la 5eme Panzer armée avec à sa tête le général Manteuffel.
Manteuffel contourne avec 2 divisions, 18eme VG et 62eme VG, le massif montagneux du Schnee Eifel où sont retranchés les 422eme et 423eme régiments de la 106eme DI US. Ne recevant aucune instruction ces régiments restent dans leurs tranchées.
2 bataillons de la 106eme DI et un groupe de cavalerie gardant le flanc sud du massif sont chassés de leurs positions grâce à l’appui de chasseurs de chars Hetzers qui procurent aux fantassins une certaine protection. Le Schnee Eifel est menacé d’encerclement. Dans le courant de la matinée 2 bataillons de la 106eme gardant le flanc sud de la division sont anéantis. L’artillerie de la 106eme se retrouve en première ligne.



Plus au sud la route menant aux ponts de l’Our est verrouillée par la 28eme DI US.
Manteuffel lance sans attendre le Kampfgruppe Zand de la 116eme panzer qui doit malgré tout s’y reprendre à 2 fois avant de repousser un bataillon de la 28eme DI. La 28eme DI est une division d’élite. Elle a connu l’enfer d’Omaha beach, la bataille de Normandie et plus récemment la terrible bataille de la forêt d’Hurtgen. Complétement lessivée elle a été mise au repos dans les Ardennes, « un secteur calme qu’ils disaient ». La division pour tenir un secteur de 30 kms a dû éclater plusieurs de ses bataillons en compagnie, affaiblissant d’autant l’ensemble de la défense.

Image

Plus au sud la 28eme DI US doit faire face aux 560eme, 26eme, 352 VG, à la 5eme division para et surtout à la 2eme panzer qui doit passer un pont de l’Our dont la capacité constitue un goulot d’étranglement pour le trafic routier. La 28eme DI recule en plus ou moins bon ordre Dès la fin de la matinée le KG Coch de la 2eme panzer est en vue de Clervaux, petite ville logée dans un coude de la rivière Clerf.

Image

Tout à fait au sud la 28eme DI passe la main à la 9eme DB US et à la 4eme DI US. Ces 2 divisions tentent de s’opposer sans grand succès au franchissement de la rivière Sauer qui fait frontière entre le Luxembourg et l’Allemagne. Seule parmi les divisions US la 4eme DI US a été mise en alerte la veille au soir, son commandant ayant flairé un coup fourré des Allemands. Le bonus surprise n’est pas appliqué à cette division. Les 212 et 276eme VG appartenant à la 7eme armée allemande repoussent les compagnies dispersées américaines qui, malgré tout, arrivent à maintenir un front cohérent.
La réaction des Américains est faible. Seules les unités attaquées ou adjacentes à une attaque sont activées. Les autres unités restent l’arme au pied à l’exception d’un groupe de cavalerie stationné à Vielsalm qui prend la route du Luxembourg.
Pour ajouter à la confusion des rapports signalent une opération parachutiste sur la route Eupen Malmédy. Le groupe von der Heydte (3 compagnies) vient d’atterrir sur les arrières américains.
En fin de matinée les Américains ont déjà perdu l’équivalent de 20 compagnies dont 5 peuvent être réintégrées comme remplacement. Les Allemands ont perdu l’équivalent de 26 compagnies dont 5 peuvent être récupérables.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 12 Déc 2018 10:58 
Académicien

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 17:52
Message(s) : 436
Officier de Strategikon (1) Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des comptes rendus (1) Académicien (1) Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille OCS (1)
Merci pour ce magnifique CR que je vais suivre avec attention !

Le systeme GOSS a l'air vraiment génial. Je compte bien m'y metre un jour.
Vassal me semble tout indiqué pour cela.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 12 Déc 2018 19:54 
Grognard

Inscrit(e) le : Jeu 15 Mai 2014 05:17
Message(s) : 554
Localisation : Paris
16 décembre après-midi

Les Allemands relancent leur attaque. Dans le secteur de la 6eme panzer armée seule la 12 VG, techniquement la meilleure des divisions d’infanterie de Sepp Dietrich, est poussée sur les lignes américaines pour ouvrir la route nationale qui mène à Malmedy. L’artillerie US brise l’une des branches de l’attaque (tir intensif consommant un point de munition prélevé dans les stocks) L’artillerie allemande riposte et force le I/394, 99eme DI US au repli. La position fortifiée américaine est abandonnée, le bataillon perd le tiers de son effectif. Rester sur place aurait imposé la perte supplémentaire d’une compagnie de canons antichars sans garantie de rester sur les positions. Un test moral raté aurait malgré tout provoqué la retraite tout en prenant les 2 pertes. 2 bataillons de grenadiers de la 12eme VG s’emparent des positions américaines abandonnées et poursuivent leur attaque sur le 3/394 US bataillon 99eme DI. Malgré un rapport de force de 3/1 l’attaque échoue. Après un assaut meurtrier pour les 2 camps, que les Américains arrivent à repousser, les officiers allemands tentent de relancer leurs hommes. Exhortations, encouragements puis menaces : rien n’y fait. Les Landsers refluent et évitent de prendre des pertes supplémentaires. (Un test moral qui devait être inférieur au rating de l’unité (=6) échoue)

Image

Sur les bords de l’Our les tirs massifs de l’artillerie de la 106eme DI US aboutissent à l’anéantissement d’une compagnie de chars Hetzer. Malheureusement, après ce tir, une batterie de la 106eme DI US n’a plus d’obus. Elle ne peut plus se défendre contre un assaut de la 116eme panzer et est éliminée.
Au centre de la carte Clervaux est relativement bien défendue par la 28eme DI. La 2eme panzer préfère s’orienter vers le nord en empruntant la route nationale menant à Saint Vith. Sur son chemin 2 compagnies sont pulvérisées.

Image

Image


Dans la région d’Echternach les 272eme et 352eme VG maintiennent leurs assauts malgré les pertes provoquées par les tirs de barrage. La 4eme DI et la 9eme blindé doivent reculer sous la pression en perdant une compagnie d’infanterie motorisée et une batterie d’artillerie automotrice elle aussi à court de munition.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 29 Déc 2018 18:59 
Grognard

Inscrit(e) le : Jeu 15 Mai 2014 05:17
Message(s) : 554
Localisation : Paris
Nuit du 16 décembre

Centre de la carte :

La situation de la 29eme DI US vient de s’aggraver brutalement.
La défense de la petite ville de Clervaux enchâssée dans un méandre de la rivière Clerf a été confiée à une compagnie d’infanterie et une compagnie de Shermans détachées de la 29eme division. La position devait tenir, d’après les estimations du commandement américain, une douzaine d’heures. C’était sans compter sur un mouvement d’exploitation de la 2eme panzer qui traverse la Clerf sur un pont non gardé et prend les défenseurs à revers. La garnison capitule dans la soirée. Une brèche d’une douzaine de kms s’ouvre dans les lignes américaines. Hâtivement un bataillon de la 29eme DI appuyé par une compagnie de chars se place en position de blocage sur la route menant à Bastogne. Plus au nord le combat group R de la 9eme blindée US se déplace pour barrer le passage à la 116eme panzer. Les batteries d’artillerie US infligent des pertes dévastatrices sur le KG Bayer en pointe de la 116eme.
La tactique américaine à ce stade, avec la plupart des unités encore immobilisées, est d’essayer d’anticiper les axes de pénétration ennemis vers l’ouest et de placer des unités éventuellement sacrifiées pour retarder l’avance allemande en attendant les renforts qui n’arriveront pas avant le 18/12. Tactique bien risquée car dans ce secteur les Allemands ont encore gardé en réserve la Panzer Lehr qui peut intervenir à tout moment. La ville d’Houffalize est particulièrement menacée.

Image


Nord de la carte :

Pendant toute la journée les 3eme Fallschirmjäger et la 12eme Volks grenadier divisions tentent de forcer la route menant à Malmedy. La 99eme DI US, bien soutenue par l’artillerie du Veme corps et une partie de l’artillerie de la 2eme DI US, tient bon en reculant pied à pied. Les 2 divisions allemandes subissent de très lourdes pertes principalement sous les coups de l’artillerie. Dans la soirée le KG Peiper gardé en réserve intervient sur un axe secondaire gardé par le 275eme bataillon d’artillerie automotrice du Veme corps. En face des Panthers, les blindés américains pourtant équipés de canons de 105mm sont volatilisés.

Image



Image

Sud de la carte :
la VIIeme armée allemande, après avoir traversé la rivière Sauer, exerce une poussée sur les 4eme DI et 9eme DB US. Ces 2 divisions reculent lentement mais ont dû abandonner la ville luxembourgeoise d’Echternach. Les pertes dans les 272e, 276e et 352e VG sont significatives.
Alors que les combats se calment habituellement au cœur de la nuit, les Allemands décident au contraire de poursuivre leur offensive. (Activation de l’option extended night activity ENA) Le KG Peiper continue à avancer en écrabouillant une batterie de 155mm du VIIIeme corps. Les Américains positionnent des unités antichars aux débouchés de la forêt de Bullange.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 4 Jan 2019 12:33 
Grognard

Inscrit(e) le : Jeu 15 Mai 2014 05:17
Message(s) : 554
Localisation : Paris
Matinée du 17 décembre :

Les yeux du commandement américain commencent à s’ouvrir. Jusque-là, la plupart des unités, faute d’ordre, ne pouvaient être activées. Dans la matinée certaines divisions peuvent enfin réagir comme la 2eme DI US défendant le plateau d’Eisenborn (nord de la carte) Une partie de la 7eme DB US est rameutée de la région d’Aix la Chapelle, de même que le 26eme RI de la 1re DI US.
Toutefois les unités retranchées doivent rester sur place (conditions du scénario) ce qui va se révéler catastrophique. 5 bataillons de la peu expérimentée 106eme DI US restent l’arme au pied dans le massif du Schnee Eifel alors que leurs arrières sont déjà menacés par la 18eme VG.
Le combat team B de la 9eme DB US est placé en mode exploitation de manière à pouvoir réagir après les mouvements allemands.

Centre de la carte :

Après la chute de Clervaux la route est libre pour la Panzer Lehr faisant mouvement en phase d’exploitation (2 demi-mouvements par tour).

Cette division blindée prend des chemins de traverse en profitant d’une météo favorable. (Sol portant non boueux)
La 28eme DI US, gardant un front trop large, dispersée en compagnies pour occuper le terrain, a été taillée en pièces. L’une de ses batteries d’artillerie a été détruite. Les unités rescapées tentent de rallier Bastogne mais la Panzer Lehr risque de les prendre de vitesse. La ville luxembourgeoise de Wiltz seulement défendue par le QG de la 28eme DI US et prise en tenaille par la 26eme VG, est abandonnée sans combat. Le QG de la 28eme DI, en se repliant sur Bastogne rallie sur son chemin des fuyards, et reconstitue une portion de bataillon d’infanterie et une compagnie de chars. (Reconstitution d’unités détruites en utilisant des points de remplacement. Les Américains ont une capacité de régénération d’unités bien supérieure à celle des Allemands)
La grande route nationale traversant les Ardennes du Nord au Sud de Liège à Bastogne est coupée. La ville de Bastogne a été hâtivement mis en état de défense par 2 bataillons de génie. L’enjeu, pour les Américains est de pouvoir rassembler suffisamment d’unités pour défendre Bastogne.
La petite ville d’Houffalize est prise sans combat par le KG Holt de la 2eme panzer.

Image


Image

Nord de la carte :

La situation est provisoirement stabilisée avec l’activation de la 2eme DI US, le léger repli de la 99eme DI US, l’injection de remplaçants dans les bataillons décimés de la 99eme et la puissance de l’artillerie US qui a taillé des coupes sombres dans les peu motivées 12eme VG et 3eme FG. La grande inconnue est l’utilisation par les Allemands des 12eme et 1ere panzer SS qui n’ont pas été encore activées. Devant la défense résolue des Américains le KG Peiper a préféré obliquer vers le sud-ouest en traversant la forêt de Bullange. Mal lui en a pris, l’une de ses compagnies de Tigres attaquant en pleine forêt sans soutien d’infanterie, s’est fait décimer par un bataillon de la 106eme DI US.

Image


Sud de la carte :
La 7eme armée allemande exerce une forte pression sur les 4eme DI et un combat team de la 9eme DB US. L’aile gauche de cette portion du front, initialement gardée par la 28eme DI US, s’est volatilisée et est complétement en l’air. Quelques compagnies de chars retardent sans plus l’avance de la 5eme FJ allemande. Les Américains se replient lentement en infligeant de lourdes pertes aux Allemands grâce à leur artillerie.

Image


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 5 Jan 2019 11:54 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Mar 17 Déc 2013 19:38
Message(s) : 43
hello
j ai pas regardé quels sont les objectifs et points de victoires de chacun

les pertes sont elles toujours plus importantes pour les boches?

quand j avais regardé le placement initial cela semblait compliqué pour l allemand mais il a l air de se débrouiler pas trop mal, en tout cas il avance
des unités encrerclées comme historiquement ?


bon cela manque de commentaires!!!! mets des playmates pour agrémenter ( et comme il en faut pour tous les goûts des gars en cuir noir et le torse à l air)


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 7 Jan 2019 12:11 
Grognard

Inscrit(e) le : Jeu 15 Mai 2014 05:17
Message(s) : 554
Localisation : Paris
Après-midi du 17 décembre :

La totalité des unités américaines ont enfin reçu liberté de manœuvre. Pour certaines d’entre elles la paralysie des premières 24h a été fatale. 6 bataillons sont encerclés et devront capituler tôt ou tard. A ce stade les pertes américaines excédent largement les pertes allemandes en raison de la trop grande dispersion des unités en compagnies, trop faibles pour résister aux attaques allemandes combinant 3 à 4 bataillons.
Les Allemands pour gagner doivent capturer les principales villes mais aussi traverser la Meuse pour sortir à l’ouest de la carte entre Namur et Liège.

Sud de la carte :

L’arrivée d’une grande partie de la 10eme DB US le long des rives de la rivière Sure contribue grandement à stabiliser le front en face des infiltrations de la 5eme FJ. Piloté depuis une hauteur, un bombardement intensif réalisé avec l’artillerie autopropulsée de la division force 2 bataillons des paras allemands à reculer avec des pertes.

Image

A la gauche de la 10eme DB il n’y a rien sur une cinquantaine de kms jusqu’à Bastogne, hormis quelques unités éparses rescapées de la 28eme DI.
Dans l’après-midi les éléments avancés de la Panzer Lehr arrivent devant Bastogne. Seules deux routes menant vers le sud restent ouvertes.

Image

Arrivée de renforts en provenance du nord

La 2eme panzer continue à avancer en direction du nord est. Pour contenir cette avance les Américains alignent, pour le moment, seulement 2 bataillons indépendants tirés de la réserve de la 1ere armée. Plus loin à l’ouest le 26eme régiment de la 1ere DI US est acheminé en camions pour barrer les passages sur la rivière Ourthe. Encore plus loin le 117eme régiment de la 30eme DI US vient d’arriver dans la région de Namur. Au sud de Verviers le 47eme régiment de la 9eme DI US roule à toute allure (mouvement stratégique) en direction des rivières Amblève et Salm.

Centre de la carte :

Le commandement américain a donné l’ordre aux 3 bataillons du 424eme RI (106eme DI US) de tenir Saint Vith coûte que coûte avec son important carrefour routier. Le combat team R de la 9eme DB US s’est replié pour barrer les routes traversant le massif forestier conduisant à Salm Château. Les unités de la 7eme DB US arrivent à Stavelot le long des rives de l’Amblève.
Image

Nord de la carte :
Le front des 99eme et 2eme DI US est réorganisé pour bloquer la route principale conduisant à Malmedy. Les villages parsemant le trajet sont mis en état de défense.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 11 Jan 2019 20:46 
Grognard

Inscrit(e) le : Jeu 15 Mai 2014 05:17
Message(s) : 554
Localisation : Paris
Nuit du 17 décembre :


Le sud et le centre de la carte sont relativement calmes pendant la nuit. Les Américains en profitent pour réaliser quelques ajustements en se retirant de positions trop exposées.
Arrivant du sud en renfort les combat teams B et R de la 10eme DB US foncent sur Bastogne menacée par la Panzer Lehr.

Image


La mauvaise surprise vient du nord. Les Allemands ont décidé de dégager la route nationale menant à Eupen. Si la menace se concrétisait la Iere armée américaine opérant dans la région d’Aix la Chapelle serait tournée sur ses arrières.

L’opération des Allemands se déroule en 3 temps :

1/Opération d’intoxication menée par les commandos de Skorzeny.

Quelques hommes des forces spéciales SS déguisés en soldats américains montés sur des jeeps capturées donnent de faux ordres à 2 bataillons de la 99eme DI en leur demandant de se retirer. (1 chance sur 10 de réussir) Les GI’s ne se laissent pas leurrer et ouvrent le feu sur 2 unités de commandos qui sont éliminées.

Image


2/ L’opération Skorzeny ayant échoué la 326eme VG est envoyée à l’assaut dans une attaque de diversion avec le soutien de chasseurs de chars Jagdtiger VI équipés d’un canon de 128mm.

Devant le village de Simmerath, l’artillerie américaine opère des coupes sombres dans les rangs allemands malgré la protection des blindés. L’attaque échoue. Les Allemands se retirent pour éviter davantage de pertes mais leur objectif était de forcer l’artillerie à tirer, de dépenser des munitions et de fatiguer les Américains (combat de nuit pendant la période de repos des Américains). La 326eme VG reflue en désordre.

Image

3/ Les 1eres et 12eme panzer divisions SS reçoivent leur ordre de mouvement. (Passage du statut de réserve en mode exploitation)

L’avant-garde de la 12eme SS constitué du KG Kühl avec 2 compagnies de panzergrenadiers soutenus par des chars Panthers et Mark IV se rue sur le village de Höfen. (overrun) Höfen, situé sur une hauteur, a été barricadé par un bataillon de la 99eme DI soutenu par une compagnie de canons antichar. Les GI’s entendant les chars arriver demandent un tir de barrage intensif. Les SS perdent la moitié de leur effectif mais continuent à avancer (test moral réussi après un tir de barrage après au moins 2 steps perdus)
Les GI’s sont délogés de leurs positions, les canons anti chars sont perdus. L’avance des SS se poursuit, les GI’s sont anéantis.
Le KG Müller (panzergrenadiers + jagd panther) arrivant en 2eme vague anéantit 3 compagnies de blindés légers et continue sa route. Parti de trop loin le mouvement allemand finit par s’épuiser devant la petite ville thermale de Monschau. Un dernier assaut contre une batterie d’artillerie avorte.
Les Américains réorientent la 9eme DI arrivant en renfort sur la ville belge (depuis 1919) d’Eupen potentiellement menacée. La ville de Verviers abritant d’important dépôts de carburant est également mise en état de défense.
Des unités de la 78eme DI US et de la 5eme DB US convergent vers la zone menacée pour tenter de prendre en tenaille la 12eme SS ou de couper sa ligne de communication.

Image


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 29 Jan 2019 08:55 
Grognard

Inscrit(e) le : Jeu 15 Mai 2014 05:17
Message(s) : 554
Localisation : Paris
18 décembre:

Dans la matinée, la contre-attaque américaine menée dans la région de Monschau par la 79eme DI et la 5eme blindée repousse les KG Müller et Kühl de la 12eme SS. Dans ce secteur nord les premiers éléments de la 30eme DI US arrivent pour consolider l’épaule nord du front particulièrement fragile.

Plus au sud, les 12eme VG et 3eme para, renforcées par la 150eme brigade blindée, n’ont toujours pas réussi à dégager la route principale menant à Malmedy. Les 99eme et 2eme DI US solidement retranchées, épaulées par une artillerie meurtrière, tiennent bon sans reculer.

En désespoir de cause, la 1ere panzer SS et le KG Peiper tentent de passer par les chemins forestiers de la forêt de Bullange transformés en fondrières par le terrain détrempé. L’avance bute sur un bataillon de la 99eme DI et un combat team de la 2eme DI équipés de canons antichars. Il faut 16h aux Allemands pour dégager la piste.

Image


La quasi-totalité de la 116eme panzer épaulée par la 62eme VG met une douzaine d’heures pour expulser 2 bataillons du 424eme RI (106eme DI US) de Saint Vith, carrefour routier important. Sur 6 compagnies, une seule réussie à regagner les lignes américaines installées dans les bois d’Emmels. Le 3eme bataillon du régiment installé sur les hauteurs de Saint Vith continue à bloquer la route. Les Allemands consacrent toute la journée à réduire cette épine sans succès. Ce n’est que le 19 décembre au matin que les Américains, ayant épuisé leurs munitions, capitulent.

Image

La 5eme panzer armée avec les 2eme panzer et Panzer Lehr poursuit son avance vers l’ouest. Handicapés par une logistique qui n’arrive pas à suivre les Allemands marquent le pas. En face les Américains alignent quelques bataillons dispersés, autant dire des fétus de paille.
La Panzer Lehr avance sur Bastogne défendue par des éléments rameutés du VIIIeme corps et de la 28eme DI US. Cette division, étalée sur une cinquantaine de kms, a particulièrement souffert et compte désormais moins de 4 bataillons. Le KG Haus contourne la ville par l’ouest et coupe la route sud. C’était sans compter sur l’arrivée des combat teams B et R de la 10eme blindée US. D’encercleurs les Allemands se retrouvent encerclés. 2 compagnies de la Panzer Lehr sont anéanties.

Image

Les Allemands avaient retenu l’après-midi comme période de repos. Ils relancent leur offensive durant la nuit.
Cette option leur permet d’attaquer sans être fatigués alors que les Américains doivent obligatoirement se reposer la nuit.
(Les unités subissant une attaque en période de repos deviennent fatiguées ce qui pénalise au tour suivant leurs capacités. (Mouvement, attaque, défense)Toutefois les attaques de nuit reçoivent un malus (un décalage dans le rapport de force) une réduction de l’efficacité des chars et antichars et de l’artillerie.)

La partie nord de Bastogne encaisse une nouvelle attaque menée par la Panzer Lehr. L’artillerie américaine réduit par un tir intensif une partie des assaillants qui doivent reculer. (Test moral raté) Bastogne est provisoirement sauvée.


Toutefois c’est avec soulagement que le commandant de la 1ere armée américaine apprend que le XVIIIeme corps para (101eme et 82eme airborne) plus ses éléments organiques (artillerie, génie et blindés) est mis à sa disposition. Les paras embarqués dans des camions arrivant de France voyagent toute la journée à travers les routes sinueuses des Ardennes.

Image


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 5 Fév 2019 19:20 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Mar 17 Déc 2013 19:38
Message(s) : 43
sur cette carte on voit clairement l importance de st vith, bastogne ....
bon alors la suite ????


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr