STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mar 23 Juil 2019 02:40

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:13 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
Allez ! Le premier petit CR de ce jeu fantastique (moi qui n'aimait pas vraiment la WWI, je suis un vrai converti)

Le 1er tour allemand sera détaillée afin que les gentils concepteurs fustigent mes grossières erreurs pour l'élévation laborieuse des masses ludiques.

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:14 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
MARNE 1918 – FRIEDENSTURM
Opération Gneisenau – Le Matz


Le commandement allemand a planifié son offensive. De nombreux renforts français étant attendus par l'ouest, il est décidé de ne pas s'aventurer de ce côté là et de frapper à l'est, le long de la route Noyon-Compiègne et sur la forêt au nord du Matz. Cet axe regroupe 2 artilleries de corps et une d'armée qui paraissent un peu isolées. Une grande réussite isolerait les troupes françaises à l'est de l'Oise et ouvrirait la route de Compiègne.
Image

5e TOUR Initiative allemande
Dans le brouillard du petit matin, l'artillerie d'armée allemande sonne l'offensive. Deux unités françaises sont particulièrement visées; les 125e et 55e DI. Une exploitation réussie permettrait l'encerclement de la puissante 1 DCP et/ou de la 72e DI.
Deux artilleries de corps se déplacent pour l'offensive ainsi que la 3e Bav qui vient au contact de l'ennemi. Les 46e Res, 30e, 206e et 204e DI sont conservées en Réserve. La 223e DI, tenant l'extrémité est du front sur l'Oise, prévoit même un désengagement face à la 35e DI française.

Attaque sur la 55e DI
Artillerie
Une seule artillerie de corps française peut contre-battre l'artillerie adverse. Il reste une artillerie de corps allemande qui fait s'abattre ses obus sur les tranchées de la 55e DI. Malgré la doctrine Bruchmuller, ce n'est pas suffisant, et la 55e DI ne s'en trouve que désorganisée. 3 (dé) +3 (Bruchmuller) – 2 (tranchées) = 4, soit 2 pdd.
Assaut
Les 11e DI (3 Rgt + Stoss), Jäger, 3e Bav et 75 Res se lancent à l'assaut des tranchées, avec en pointe le 10e Gr/11e DI (moral 5) . Ratio 1/1 (34/(9x3)) + 2 col (offensive) + 2 col (diff. Moral) + 1 col (Stoss) = 6/1. Alea jacta est ! (blancs: 9; vert: 3; bleu: 4).
Résultat du combat: A1D9 (-1 pdd pour le brouillard).
Maîtrise tactique:
Allemand 3 (dé vert) +1 (Stoss) +1 (Elite en pointe) +2 (offensive) –1 (moral 3 en attaque) = 6: Maîtrise tactique totale.
Français 4 (dé bleu) + 2 (tranchées) –1 (DG) –2 (Bruchmuller) = 3: Maîtrise partielle.

La pauvre 55e DI française est anéantie malgré sa maîtrise tactique partielle. Désorganisée par l'artillerie ennemie, elle ne pourrait reculer que d'un seul hex, mais il resterait tout de même 6 pdd, ce qui est fatal pour une division au moral 3. Sa seule possibilité serait de pouvoir déplacer une unité amie, hors ZdC, dans un rayon de 3 hex. Mais ne sont dans ce cas que des unités d'artillerie, soit utilisé en contre-batterie dans ce combat, soit à distance pour intervenir dans des combats supposés à venir. RIP 55e DI.
En revanche, les troupes allemandes ont bien profiter du brouillard, aucun pdd à enregistrer. L'unité de Jäger occupe les tranchées où ne gisent plus que des cadavres français. La maîtrise est également totale. Les Jäger et les régiments d'élite de la 11e DI se préparent pour l'exploitation .

Attaque sur la 125e DI
Attaquant avec moins de forces, le commandement allemand octroie son unique Abteilung de chars A7V sur cette attaque.
La préparation d'artillerie suit toujours la doctrine Bruchmuller. Encore une fois, une seule unité française, celle de Cuvilly, peut se placer en contre-batterie. Toujours 2 facteurs d'artillerie pour l'Allemand, mais la précision est exemplaire. 6 (dé) +3 (Bruchmuller) –2 (tranchées) = 7 ! Soit 3 pdd. Bruchmuller est un génie ! La 125e DI n'a qu'un moral 3 et subit un pas de perte, qui risque d'être lourd de conséquences.
Déjà, dans le brouillard matinal, s'élancent les 3 régiments de la 19e DI accompagnés de Stosstruppen, ainsi que les 5e Res et 227e DI. Au vu des bons résultats de l'artillerie, l'assaut pourrait ne pas être mené par un régiment d'élite (la 5e Res suffirait pour obtenir un ratio de 6/1), mais pour ne pas compromettre la maîtrise tactique, le 78/19 DI est tout même placé en pointe.
Ratio 1/1 (23/(5x3)) + 1col (Stoss) + 2 col (moral) + 2 col (offensive) + 1 col (char) = 7/1 !
Résultat; blancs 10 (A0D10); vert 2; bleu 6
Sous la puissance de l'assaut allemand, les Poilus conservent la maîtrise totale de l'engagement; 6 naturel au dé. Les restes de la 125e DI se replient sur l'arrière, dépasse Cuvilly et se poste derrière le Mast. Une longue retraite (3 hexs) qui leur évite toute perte (-9 pdd). Néanmoins, l'unité est désorganisée à son arrivée. Un moindre mal face à la violence de l'assaut subi. Dans le même temps, la 18e DI est appelée pour combler la brèche, et passe du sud-ouest au nord de Cuvilly.
Malgré leur supériorité dans l'assaut, les Allemands ne conservent qu'une maîtrise partielle du combat; 2 (dé) +1 (Stoss) +1 (élite) +2 (offensive) –1 (moral 3) = 5. Les régiments d'élite de la 19e DI prennent possession des tranchées abandonnées, face à la 18e DI. Les Landser allemands se préparent à l'exploitation, prêts même à franchir le Matz.

Désengagement
Pendant ce temps, la 223e DI tente de se désengager face à la 35e DI française.
Résultat 4 (dé) –1 (moral 3) +3 (tranchées) = 6 (tiens il n'y a pas de bonus du à la présence d'un fleuve entre les deux unités ?). La 223e DI peut reculer de 1 à 3 hexs. Elle se contente d'entrer dans Noyon.

Exploitations:
Aucun combat ne se produit en exploitation. Cependant, les Jäger avancent sur les arrières de la 1 DCP, coupant son ravitaillement, et second effet Kiss Cool, détruisant une artillerie de corps en contre-batterie (dans l'hex adjacent). Toute la 11e DI s'avance dans les tranchées au contact de la 72e DI. Un régiment de la 19e DI franchit le Matz (mouvement minimum) au nez et à la barbe de la 18e DI grâce à ses Stosstruppen et encercle un peu plus le 1 DCP.

Réserves
La 204e DI arrive dans les tranchées françaises libérées par la 1ère attaque allemande.
La 46e Res vient dans la ZdC de la 60e DI française face à Montdidier.
La puissante 206e DI ne bouge finalement pas, laissée en réserve arrière.
La 30e DI suit la poussée sur la route de Cuvilly.

Image
La 1 DCP est encerclée après la disparition de la 53e DI sur sa droite et la retraite de la 125e DI (DG) sur sa gauche.

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:14 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
5e TOUR: 1ère séquence opérationnelle: réaction française.
Foch fait grise mine, encore que le fait que les deux états-majors, allemand et français, aient oublié de faire jouer leurs artillerie d'armée respective soit plus à l'avantage du Français sur cette offensive.
On mûrit un plan pour "sauver la DCP" et protéger tous les corps d'artillerie qui se retrouvent seuls face à l'ennemi.

Mouvement français
Relève
La première décision est de faire relever la faiblarde 58e DI (moral 2) par les régiments d'élite de la 11e DI, ce que permet la mobilité exceptionnelle de cette dernière (5 PM). Mais la joie des gars de la 58e est de courte durée, car ordre leur est immédiatement donné de traverser le Matz (qui est bien une rivière, et non un fleuve n'est ce pas ? Mon tableau des terrains est coincé sous mon plexi). La 58e DI fait ainsi face au 78/19 DI et ses Stoss, pour favoriser le futur retrait de la DCP, et au moins lui assurer une ligne de ravitaillement si tout ne se passe pas à merveille.

Mise en place Réserves
Les 125e DI et 69e DI près d'Estrées sont mises en Réserve, ainsi que la 35e DI occipant la position la plus orientale du front.
Mise en place Désengagements.
La DCP se tient prête à se désengager.

Mouvements
Le principal souci provient de l'unique artillerie d'armée qui est coincé dos au Matz qu'elle ne peut traverser en l'absence de pont. Atteindre le prochain pont à Thourotte prendrait un temps infini. Elle se rapproche tout de même avec un mouvement minimum, et elle sera encore en mesure de fournir un appui à la 72e DI. La 126e DI quitte Thourotte pour rejoindre l'AA.
La 15e DI fait de même avec l'artillerie de corps près de l'Oise. Elle quitte la forêt de Laigue, franchit le pont de l'Oise et rejoint l'AC, qui pourra également continuer à appuyer la 72e DI en première ligne.
L'artillerie de corps la plus occidentale se déplace également un peu, en maudissant les entonnoirs qui la ralentissent pour tâcher de se rapprocher du schwerpunkt au centre. Le commandement abandonne là l'idée d'une vraie pression sur Montdidier avant l'arrivée des renforts.

Combat..ou non ?
Le choix pour la DCP est douloureux. Si elle se désengage, elle subira au moins une perte en traversant les ZdC ennemies. Elle peut aussi combattre le 78/19 DI et espérer effectuer une avance après combat. Mais même avec l'appui des 18e et 78e DI, elle n'aurait qu'un ratio de 2/1 dû à la différence de moral, tout en subissant le bombardement de l'artillerie d'armée allemande à portée. Sans parler de la maîtrise qui se ferait à –2 (moral 2 de la 78e DI)…

Désengagement
Aucun combat n'ayant lieu, la DCP tente de se dégager.
Résultat 1 (aïe) –3 (encerclée) +3 (tranchées) = 1; soit R3.
C'est l'ennemi qui conduit la retraite de la pauvre DCP. Elle commence par subir une perte en traversant les ZdC ennemies. Elle passe les crêtes boisées, mais ne traverse pas le Matz et finit désorganisée. L'ennemi compte venir adjacent pour empêcher sa réorganisation.

Mouvement des Réserves
La 35e DI vient rejoindre les tranchées à côté de la 72e DI mais derrière l'Oise.
La 123e DI rejoint Compiègne.
La 69e DI rejoint Mery.

Réorganisation
La 125e DI termine sa réorganisation, alors que la DCP la commence.

Image
désolé pour la qualité des photos, mais chui pas équipé pour.

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:14 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
5e TOUR: 2e séquence opérationnelle: Initiative allemande
Hindenburg est quelque peu déçu. L'arrivée en relève de la 11e DI française a notablement rétabli une solide ligne de défense adverse, et le plan de traverser les crêtes boisées au nord du Matz s'avère long (4 MP pour se déplacer d'un hex).
Mais il ne reste plus beaucoup de temps, et les renforts français vont arriver. Il faut attaquer quelqu'en soit le prix !

Correction des mouvements français
Les mouvements de Réserve français sont annulés, tous remplacés par des mouvements normaux
Météo: Il fait beau et chaud (jet 6)
Supports aériens: A peine les avions allemands ont-ils décoller que les appareils français du groupement Fréquant ont décidé de les intercepter quelque soit leur destination. Les deux groupes aériens sont retirés et ne reviendront qu'en renforts au tour suivant.

Relèves: Le 78/19 DI (dont le franchissement du Matz fut une erreur tactique) est relevé par les régiments de la 4 Gd. La 5e Res, face à la 11e DI française, est relevée par la 30e DI.
Mise en Réserves: Les 206, 3 Bav, 75 Res, 204, 227 DI ainsi que les Jäger sont placés en Réserves.
Mouvements: 3 artilleries de corps se déplacent lentement. La 223 DI franchit l'Oise face à la 35 DI française. Aucune autre unité de combat ne se déplace, seules des mouvements de réserve sont prévus à la fin des combats.

Assaut sur la 72e DI
Les régiments de la 11e DI, la 202 DI et la 9e Res attaquent la 72e DI à ½. Bien que n'apportant rien au ratio, et son moral 3 infligeant un malus à la Maîtrise tactique, la 202 DI participe à l'assaut, car la moindre perte au bombardement suffirait à annuler l'attaque. Cette attaque, la plus orientale du front, se fait hors de portée de l'artillerie d'armée allemande. En outre, la seule artillerie de corps présente est contre-battue. Au surplus, l'artillerie d'armée française bombarde les attaquants pour 3 pdd (jet 4 sans modif).
C'est bien sûr la 202 DI qui encaisse la perte.
Le 10Gr/11 DI est en pointe.
Ratio 19/(3x10) = ½ qui devient à peine un 2/1 (stoss + diff. moral).
Résultat: blancs 7 (A6D4); vert 5; bleu 1
Maîtrise allemande totale: 5 (dé) + 1 (Stoss) +1 (élite) –1 (moral 3) = 6
Aucune maîtrise française (1 naturel), mais il n'y a pas d'ordres erronés (+2 tranchées).
La 72e DI française n'a pas la possibilité de reculer et encaisse 1 perte (3 pdd) et se retrouve DG (1 ppd).
Mais les Allemands vont souffrir aussi. Les Stosstruppen accompagnant le 10Gr/11 DI sont éliminés (2 pdd). La 202 DI subit une seconde perte qui l'élimine (3 pdd). Le 10Gr/11 DI se retrouve finalement DG (1 pdd).
Les 2 régiments non DG de la 11e DI et la 9 Res Bav pourront faire une exploitation.

Assaut sur la 18e DI
Les régiments de la 4 Gd (à travers le Matz) et 2 des régiments de la 19 DI attaquent pour la première fois une division française qui n'est pas dans une tranchée. Si une artillerie de corps est contre-battue, cette fois-ci, le commandement allemand n'oublie pas d'utiliser le bombardement de son artillerie d'armée, même si, dans cette seconde séquence, le modificateur Bruchmuller ne compte plus. La précision est optimale (6 au dé) pour 5 pdd.
La 18e DI prend 1 perte (3 pdd) et est DG (1 pdd). Le reste des dommages (1 pdd) creuse un peu plus le paysage.
Le 93R/4Gd est placé à la pointe de l'attaque.
Ratio: 15/5 = 3/1 +1 col (Stoss) +1 col (moral) + 1 col (offensive), soit un 6/1 inespéré.
Résultat: blancs 5 (*A3D7); vert 6; bleu 6. Maîtrises totales pour les deux camps.
La division française DG doit cependant se limiter à 2 hexs de retraite. C'est suffisant pour ne pas prendre de pertes. Mieux, elle permet de rameuter la 69 DI qui vient se placer sur l'artillerie de corps de Cuvilly, menacée d'élimination par l'avance teutonne (qui plus est sur un hex à PV). Une artillerie de corps se rapproche également de ce secteur du front.
Le 93R/4Gd perd son Stosstruppen (résultat *), subit 1 perte (2 ppd) et est DG (1 ppd). Cependant, chacune des divisions, 4 Gd et 19 DI, ont 2 régiments intacts qui occupent l'hex libéré. Le 74/19 DI et le 5Ft/4 Gd, chacun accompagnés de ses Stosstruppen avancent d'un hex supplémentaire pour s'enfoncer dans le dispositif français et isoler un peu plus la 11e DI d'élite française. Ils collent en plus à la 18e DI en retraite et DG. Les deux régiments sont placés en exploitation.

Toutes les artilleries de corps utilisées en contre-batterie sont replacées recto.

Exploitation
Les unités allemandes en exploitation n'attaquent pas car elles auraient à subir l'artillerie française avant toute chose.
Les deux régiments de la 11e DI se contentent de grimper les crêtes boisées pour parfaire l'encerclement des restes toujours retranchées de la 72e DI.
En revanche, le 74/19DI contourne la 11e DI française, atteint la deuxième ligne de tranchées française, fait la jonction avec la 3 Res, et entre en contact avec une artillerie de corps avancée imprudemment. C'est le jackpot.
Réserves
Les mouvement de réserves sont nombreux.
204 DI et Jäger grimpent les crêtes boisées au nord du Matz (il n'a pas un nom ce bois Thomas ?), face à la DCP (RG), la 126 DI et l'AA française.
La 75 Res et la 4 Bav suivent sur leur flanc droit face à la 58 DI.
La 227 DI vient boucler définitivement l'encerclement de la 11 DI française.
La 206 DI vient prendre place en 2e ligne prête à relever une unité plus faible.
Enfin, l'artillerie d'armée peut se déplacer de 2 hexs le long de la route, et rejoint la 206 DI.
Image

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:14 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
5e TOUR: 2e séquence opérationnelle: Réaction française
La 11e DI, totalement encerclée avec un maximum d'artilleries allemandes aux alentours, paraît perdue. Il est décidé de la dégager par la force.

Mise en Réserve et Désengagement: La 13e DI, près de Compiègne est mis en réserve. La 35e DI tentera de se désengager.
Mouvements:
La 15e DI quitte Rivecourt et recule avec une artillerie de corps pour former une ligne de défense …devant le Matz, avec la 126 DI et la DCP (RG) et surtout l'artillerie d'armée qui ne peut pas de dégager.
A son tour, la 125 DI franchit le Matz pour couvrir le flanc gauche de la DCP.
Il est alors décidé de faire sauter le pont sur l'Oise menant à Rivecourt. Hélas, les artificiers, dans leur retraite, ont bâclé le travail (jet 5).

Passage en force de la 11e DI
Les 3 régiments de la 11e DI tentent de forcer le passage vers l'arrière, en passant sur le dos du 5 Ft/ 4 Gd, en conjonction avec la 69 DI de Cuvilly. L'artillerie de corps de Cuvilly bombarde au préalable le régiment sans opposition, mais ne parvient qu'à le désorganiser (1 ppd).
Les 1&3 BCP / 11 DI mènent l'attaque.
Ratio 18/5 = 3/1 sans modif.
Résultat: blancs 9 (A4D6); vert 6; bleu 5 (+1 élite). Les maîtrises des deux camps sont totales.
Le 5 Ft/4 Gd reste sur place en encaissant les pertes parmi lesquelles figurent ses Stosstruppen et la moitié de son unité (pion retourné). En revanche, il permet au 78 / 19 DI accompagné d'une artillerie de corps de rejoindre la 227 DI au contact de la 11 DI française.
La 11 DI française, malgré sa maîtrise totale, ne peut qu'encaisser les 4 pdd en pertes, et perd entièrement le 1&3 BCP. Les deux autres régiments restent en exploitation.

Désengagement: La 35 DI se désengage et recule vers Rivecourt (jet 3; r2).
Réserves: La 123 DI passe Compiègne et prend la route de Cuvilly.

Exploitation
Les deux régiments de la 11 DI françaises s'en prendraient bien à nouveau au 5 Ft/ 4 Gd diminué. Mais cette fois-ci, c'est elle qui prendrait l'artillerie d'armée allemande sur le poil. Trop risqué. La 11 DI attend dans le calme l'assaut allemand.

Image

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:15 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
5e TOUR: 3e séquence opérationnelle: Initiative allemande

Correction: Le 5 Ft/4 Gd a finalement succombé, et deux des trois régiments de la 11e DI ont réussi leur passage en force, et se replace à côté de Cuvilly. Par la même occasion, la 18e DI française, n'est plus adjacente à l'ennemi et n'est plus RG. La 123 DI, qui ne pouvait faire de mouvement de réserve, recule de 2 hexs.

Le commandement allemand doute beaucoup. Les chances de victoire sont minces. Les renforts français arrivent, et pas un seul PV n'a été gagné. Le plan initial d'enveloppement sur le Matz était très long, et se trouve définitivement compromis. Les dernières attaques de l'offensive allemandes doivent obtenir des résultats exceptionnels.

Météo: 7 un petit brouillard matinal favorisera l'attaque allemande.
Relèves:
La 206 DI vient relever le 91/19 DI face à Cuvilly. Une division pour un régiment. Le 5 Gr/ 4 Gd reste sur place pour renforcer la 206 DI.
La 84 DI relève la 64 DI en face des 36 et 169 DI françaises.
Mouvements
La 227 DI et le 78/19 DI avancent dans les tranchées libérées par la 11 DI française.
La 223 DI se déplace le long de l'Oise.
Plusieurs artilleries de corps se déplacent pour participer aux attaques prévues par l'Etat-Major.

Attaque sur la 36 DI
Les 30 DI, 3 Res et le 74/19 DI vont tenter d'élargir la brèche dans le front français en boutant la 36 DI hors des tranchées.
Au préalable, 2 artilleries de corps et l'artillerie d'armée bombardent, sans opposition, la division française.
Les tranchées protègent en bonne part la 36 DI (jet 3 – 2 = 1; 2 pdd) et ne fait que désorganiser la division française.
Le 74/19 DI mène l'assaut au petit matin
Ratio 19/30 = ½ + 1 col (stoss) + 1 col (moral) + 1 col (offensive) = 3/1
Résultat: blancs 8 (*A5D5), vert 2, bleu 1
Le défenseur français n'a aucune maîtrise du combat, et n'a donc aucune possibilité de reculer. Mais elle ne subit qu'une seule perte. 2 ppd partent dans la nature au grand dam des attaquants allemands. Ces derniers n'ont en plus qu'une maîtrise partielle du combat ; 2 (dé) +1 (stoss) + 1 (élite) +1 (offensive) – 1 (moral 3) = 4.
Le 74/19 DI disparaît (4 pdd) avec ses Stoss (*), le brouillard supprimant 1 pdd. La 30 DI est mise en exploitation possible.
Ce n'est pas la percée escomptée par l'état-major.

Assaut sur la 11 DI
Les deux régiments de la valeureuse 11 DI sont de nouveau pris à partie par 2 divisions (206 et 227 DI) et 2 régiments allemands (5 Gr/4 Gd et 78/19 DI), mais cette fois-ci, aucune tranchée ne protège les troupes d'élite françaises.
Une artillerie de corps est contre-battue, mais l'artillerie d'armée donne encore de la voix. Les 2 pdd encaissés réduisent le 26e RI.
Le 78/19 DI mène l'assaut.
Ratio: 23/8 = 2/1 (à un poil du 3/1) + 1 col (Stoss) +1 (offensive) = 4/1
Résultat: blancs 8 (A4D6), vert 5, bleu 1. Comme ça, ça a l'air pas mal.
Aucune maîtrise pour le Français (ça devient une habitude). Tout est converti en perte. Le 26e RI disparaît et le 69 RI est réduit. Mais le canard est toujours là (vieille blague).
Les Allemands subissent 3 ppd (-1 pour le brouillard). Les premières pertes doivent être encaissés par l'unité de pointe si possible. Le 78/19 DI perd ses Stosstruppen et se retrouve DG. La maîtrise totale du combat (5 + 1 [élite] +1 [offensive] –1 [moral 3]) permet de placer les 206 et 227 DI en exploitation.

Attaque sur la 58 DI
Cette division au faible moral (2) protège, derrière le Matz, un flanc de Cuvilly. Elle est attaquée par les 3 Bav et 75 Res div.
L'artillerie d'armée française ne peut être placée en contre-batterie. Il y aura donc un bombardement des deux côtés.
Le bombardement français (AA) inflige 2 ppd (jet 3) et désorganise la 75 Res Div qui ne pourra pas participer à l'assaut.
Le bombardement allemand (AA + AC) inflige 6 pdd (jet 6) et évaporise totalement la pauvre 58 DI.
L'assaut mené par la 3 Bav est dors et déjà gagné. La maîtrise est en outre totale: 5 (dé) +1 (offensive) = 6. La 3 Bav avance tranquillement dans l'espace libéré, et demeure en exploitation.

Attaque sur la 1 DCP
La DCP est toujours désorganisé. Elle subit l'assaut empressé des Jäger et de la 204 DI. Empressé car l'assaut se fait avec un ratio de base de 2/1, hors de l'axe d'offensive principal allemand, dans les bois et après le bombardement d'une artillerie de corps ennemie. Mais il n'y a plus le temps de finasser.
Bien sûr, c'est à ce moment là que l'artillerie adverse fait des prodiges (jet 6, 3 pdd), et réduit la 204 DI. Les Jäger mènent l'attaque.
Ratio 13/6 = 2/1 – 1 col (bois) = 1/1 (hum hum).
Résultat: blancs 5 (*A8D2), vert 4, bleu 3; pas terrible.
Le Français n'a encore une fois pas la maîtrise du combat (-1 RG). Mais les 2 pdd sont insuffisants pour lui faire quoique ce soit.
En revanche, les Teutons en prennent plein les mirettes. Les Jäger sont réduits et désorganisés (4 pdd) alors que la 204 DI disparaît (3 pdd). 1 pdd est envoyé dans le brouillard.
La maîtrise partielle (3 +1 élite –1 moral 3) n'apporte rien.

Attaque sur la 72 DI
Combat éloigné du front qui n'apporte pas grand-chose à la stratégie allemande. Néanmoins, 2 régiments de la 11 DI, la 9 Bav et la 223 DI (derrière l'Oise) tentent d'en finir avec la 72 DI diminuée dans ses tranchées.
Une artillerie de corps fait le maximum (jet 6) avant de s'apercevoir que les tranchées lui interdisaient tout espoir de succès concret (2 ppd au max inutiles contre une div déjà RG).
Alors le 38 Fs lance l'assaut vengeur.
Ratio: (13+7/2)/(5x3)= 17/15 = 1/1 +1 col (Stoss) +1 col (moral) +1 col (attaque concentrique) = 4/1
Résultat: blancs 7 (A4D6), vert 4, bleu 2
La maîtrise des Français est partielle (2 + 2 [tranchées] – 1 [RG]) = 3. Les survivants de la 72 DI pourraient reculer, mais chaque hex de recul se ferait dans la ZdC ennemie, annulant le bénéfice du recul. Les fiers poilus préfèrent se faire hacher sur place. Ils vont permettre cependant à la 35 DI de se rapprocher de Rivecourt.
Les Allemands ont la maîtrise totale (4 +1 [Stoss] +1 [élite]). Mais le 38 Fs/11 DI est réduit et désorganisé. Les Stosstruppen sont conservés pour être transférés au 51 RI partageant le même hex. La 223 DI franchit l'Oise pour avancer dans les tranchées libérées, rejoint par le 51 / 11 DI. L'ennemi n'ayant pas retraiter, ils ne peuvent aller plus loin. Les 223 DI et 9 Bav sont placer en Exploitation.

Exploitations
Sans appui d'artillerie, la 30 DI renonce à tout combat d'exploitation.
Les 227 et 206 DI veulent, en revanche, en finir avec les restes de la 11 DI. Leur artillerie de corps contrebat celle des Français. La 206 DI mène l'attaque.
Ratio 17/3 = 5/1 (rageant) –1 col (moral) +1 col (offensive) = 5/1
Résultat: blancs 11 (*A0D10); vert 3, bleu 1
Les valeureux survivants de la 11 DI, sans aucune maîtrise de ce qui se passe autour d'eux sont submergés et laminés. La 227 DI avance. Cuvilly est bordée sur les deux côtés.

A l'est, la 223 DI monte sur les crêtes boisées du Matz, tandis que la 9 Bav s'avance vers Rivecourt.

Pendant les 3 séquences de l'offensive, les Allemands n'ont pas mis la main sur le moindre point de victoire. (je suis viré).

Image

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:15 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
5e TOUR: 3e séquence opérationnelle: Réaction française

Renforts: La Xe armée de Mangin est arrivée à Estrées St-Denis avec pas moins de 3 groupements aériens (+ le groupement Fréquant qui revient à Compiègne), 4 divisions dont une d'élite, 4 groupements de chars et une artillerie de corps. Le QG de la XVIIIe armée allemande à Roye brûle les documents confidentiels…

Mouvements:
Les Allemands ayant trop peu avancé, les renforts n'atteignent pas encore la ligne de front, hormis la 48 DI d'élite qui relève la brave 18 DI. Chars et artillerie suivent péniblement la rapide division. Les 3 autres divisions se déplacent en ordre oblique sur le flanc gauche de la 48 DI, bouchant tout espoir entre Cuvilly et le plateau de Saint Just.
La 123 DI vient combler la ligne à droite de Cuvilly face à la 3 Bav.

Malgré les directives fermes de Foch et la ferveur populaire, Mangin décide de ne pas attaquer ce jour, attendant patiemment d'avoir le maximum des forces avec lui. Oui, dans la WWI, il y a eu des généraux qui veillaient sur leurs hommes avant tout.


Quand je serai grand, je m'achèterai un appareil photo digne de ce nom ! :D

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:15 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
6e TOUR: Initiative allemande

L'offensive est terminée, et tout espoir de victoire allemande avec. Mais l'honneur commande de perdre avec panache. Tout sera fait pour laisser un goût amer à la future victoire française.

Météo: un magnifique élimine ce joli champ de batailles.
Renforts: Le groupement aérien allemand revient se baser à Roye.

Bataille de Cuvilly
Le commandement allemand décide d'envoyer son groupement aérien sur Cuvilly, juste histoire d'obliger le Français à utiliser un de ses 4 groupements aériens en interception. Ce dont se charge encore une fois le Groupement Fréquant. Nettement en supériorité, l'aviation française décide d'envoyer le groupement Chabert en observation au dessus de Cuvilly pour aider à la maîtrise de l'attaque attendue par tous. Le reste de l'aviation est conservée pour une future contre-attaque.
Tout ce que les Allemands peuvent amasser autour de Cuvilly se regroupe, soit 3 divisions (206, 227 et 3 Bav), chacune soutenue par un régiment de la 4 Gd ou la 19 DI, 2 artilleries de corps et une d'armée vont participer au baroud d'honneur. A Cuvilly, les poilus de la 69 DI et leur artillerie de corps auraient préféré être plus en marge de l'histoire.

Une artillerie de corps et une d'armée ouvrent le bal dans un prélude de feu. Seule une artillerie de corps a pu être contre-battue. Malgré les 5 facteurs de bombardement, la motivation n'y est plus. Seuls 3 pdd sont infligés. Les biffins du 69 DI maudissent les aviateurs privilégiés en encaissant les pertes.

C'est l'heure pour le 94 R/ 4 Gd de mener l'assaut, hélas, pour la première sans Stosstruppen, et sans bonus d'offensive.
Ratio: 35 / 6 = 5/1 (encore à un poil du ratio suivant) –1 col (village) +1 col (moral) = 5/1
Résultat: blancs 8 (A3D7), vert 6, bleu 4
Les Français de la 69 DI maîtrisent en partie la situation. Ils prennent le chemin de retraite que leur a laissé ouvert les autres unités françaises et ne se retrouvent que désorganisés. Ils savent cependant qu'ils condamnent leur artillerie de corps à l'élimination. Ils permettent surtout à la nouvelle 165 DI de venir immédiatement se positionner au sud de Cuvilly.
A y' est ! Les Allemands ont mis le pied sur 1 PV. La 206 DI et le 5 Gr/4 Gd entre dans Cuvilly les larmes aux yeux. Même le 93 R/4 Gd maintenant réduit et désorganisé par l'assaut entonne un champ de gloire, et sacrifie 2 moutons bien gras à Wotan. Aucune exploitation n'est à envisager depuis Cuvilly.

Attaque sur la 36 DI
Tant les feux des projecteurs (et des canons) sont fixés sur Cuvilly que les autres parties du front sont oubliés. Pourtant la 36 DI française dans ses tranchées, déjà réduite, subit à nouveau l'assaut de la 30 DI et de la 3 Res, plein de haine apprise et de hargne accumulée.
Il reste même une artillerie de corps aux Allemands qui fait feu de tout bois (jet 5) mais ne peut encore une fois que désorganiser les Poilus (tranchées –2) avec 2 pdd.
La 30 DI mène l'assaut d'une bataille qui n'influe plus en rien sur le dénouement de l'offensive.
Ratio: 16/15 = 1/1 sans modif (!).
Résultat: blancs 5 (*A8D2), vert 1, bleu 6. Dieu n'est pas Allemand !
La valeureuse 30 DI repousse sans broncher l'attaque allemande, et maîtrisant parfaitement la situation, permet à la 152 DI d'entrer au contact de la ligne de front et à la 129 DI de se rapprocher.
Pour les Allemands, le désespoir est à son comble. Le parfum de la défaite a fait se lever un vent de panique. Le manque d'enthousiasme de l'attaque (Ordre erroné; maîtrise 1 –1 [moral 3] = 0) indique qu'aucune perte n'a été réalisée sur les Français. Les deux divisions allemandes subissent chacune une perte, et la 30 DI est DG. Ca sent le sapin !

Attaque sur la 15 DI
Dans la série du Désespoir, les troupes à l'est du Matz se souviennent qu'elles avaient été désignées comme le fer de lance initial de l'offensive, et qu'elles étaient censées faire un large enveloppement des forces françaises à travers le Matz. En fin de compte, elles n'ont jamais atteint la rivière emblématique.
Les 223 DI et 9 Bav se sont avancées au contact de la 15 DI française gardant le pont de Thourotte. Bientôt rejointes chacune par un régiment de la 11 DI (et par les seuls Stosstruppen restant), elles font surtout face à une artillerie d'armée et une autre de corps. Il a beau faire beau, le déluge risque de s'abattre avec de gros grêlons. Mais le colonel prussien ne veut pas entendre parler de ces piqûres de moustiques. On lui a dit de traverser le Matz, il traversera le Matz.
Les évènements lui donnent raison. Les artilleurs français ne doivent pas vraiment croire dans cette attaque inutile. La puissante artillerie reste dilettante et n'inflige que 2 pdd, qui réduit tout de même le 10 Gr/11 DI.
Gott mit uns ! Le colonel rajuste son monocle, ajuste un vieux casque à pointe non conforme, et tel Hector devant le mur protégeant les nefs achéennes, prend la tête du 51 / 11 DI et fonce droit devant, défiant tout héros français de se mesurer à lui.
Ratio: 19/11 = 1/1 + 1 col (Stoss) + 1 col (moral) = 3/1
Résultat: 7 (A5D5), vert 5, bleu 1. Les Dieux protègent les simples d'esprit !
Certes la 15 DI subit une perte et est désorganisée, mais le brave colonel ne verra pas le Matz. Peut-être aura-t-il tout de même sa Croix de Guerre. Son régiment subit tout de même une perte, car il ne veut pas perdre ses précieux Stosstruppen adorés. La 223 DI est réduite. Malgré sa maîtrise partielle de la situation, ses officiers subalternes réussissent à la convaincre de ne pas tenter d'exploitation avec une seule unité, et contre une artillerie qui saura sans doute se réveiller. Le vieux colonel se tait, il s'asseoit, son monocle tombe dans la boue. Il pleure. Sur ses hommes un peu, sur son nom surtout ! Poor lonesome Ritter !

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Friedensturm - Le Matz
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:16 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Queribus a écrit:
6e TOUR: Réaction française
Bien que la victoire soit définitivement acquise, Foch exige que Cuvilly soit reprise. C'est primordial pour les futurs négociations.
De toute façon , Mangin a envie de voir à l'œuvre ses avions et ses chars.

Les groupements Vuillemin et Villorné sont donc envoyés en mission d'observation / bombardement au-dessus de Cuvilly. Le groupement Chabert est vicieusement envoyé en mission d'Interdiction au nord de Cuvilly.
Trois divisions françaises entourent Cuvilly, les 123 et 165 DI et la 48e division d'élite. Chaque division est accompagné d'un groupement de chars (2 Schneider et 1 Saint-Chamond).
Le seul paramètre négatif est le fait de ne pouvoir amener qu'une seule artillerie de corps, qui servira de contre-batterie. En face, il y a toujours 2 artilleries de corps (donc une contrebattue) et l'artillerie d'armée allemande.

L'artillerie allemande tire donc ses dernières salves et décide de faire honneur au Kaiser (jet 6) et inflige 5 ppd aux présomptueux Français. La 165 DI et le 2 Mxt/48 DI s'en trouvent réduits.
L'aviation française est moins brillante. Certes, elle n'a qu'un facteur de 2 (+1 col puisqu'il y a forcément un support aérien en observation), mais n'inflige que 2 pdd, suffisants cepoendant pour réduire le 5 G/4 Gd.

On laisse l'honneur au 2 Mxt/48 DI, qui vient de subir des pertes, de mener l'assaut de la Gloire.
Ratio: 32 / 11 = 2/1. C'est dingue, dans cette partie, le nombre de fois où le ratio bascule à un point près. Le seul décalage à droite est du à la doctrine Foch (les Saint Chamond et les Schneider n'ont pas de bonus de coordination !!!!), et 1 col à gauche pour le village, soit un petit 2/1 pour cette attaque.
Résultat: blancs 7 (A6D4); vert 6, bleu 6
Tout le monde est à bloc dans cette bataille à l'enjeu politique.
Le 5 G/4 Gd allemand disparaît, et la 206 DI est juste désorganisée. Personne ne veut reculer. Aucun Allemand ne lâchera son petit PV aux mains des Français.
Chez les Français, un groupement blindé est détruit, le 2 Mxt/48 DI disparaît et la 165 DI est désorganisé.

Mangin fulmine. Ce n'est pas le résultat ordonné. Il faut prendre Cuvilly quelqu'en soit le coût.

Les 2 régiments restant de la 48 DI et 123 DI attaquent à nouveau en exploitation.
A nouveau, ils se lancent à l'assaut de la petite localité sous les obus allemands. L'artillerie teutonne est déchaînée (jet 6 de nouveau) et réduit la 123 DI à un seul pas de perte (moral 4). A l'arrivée sur les lignes de défense allemande, on ne compte plus qu'un ratio de 1/1 (10/9), -1 col (village) +1 col (moral).
Le 412 RI mène l'assaut imbécile; c'est le choc des éclopés.
Résultat: blancs 9 (A6D4), vert 4, bleu 4
Cette fois-ci, l'Allemand ne maîtrise plus rien (4 –1 [avion ennemi] – 1 [DG] – 1 [Foch] = 1), mais n'en a cure car les ordres sont de se faire massacrer sur place. La division s'en trouve simplement réduite, mais tiendra jusqu'au bout Cuvilly la Sanglante.
Les Français maîtrisent totalement leur attaque mais en pure perte(s). La 123 DI disparaît corps et âme et le 412 RI est réduit et désorganisé.

L'Etat-major fête cette défaite comme une victoire. La guerre n'est pas finie !

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr