Grand tactique napo : du combat urbain

Règles du forum
:!: ATTENTION :!:
Toute discussion concernant strictement Jour de Gloire doit se faire dans son forum qui lui est propre.

En défense dans un environnement urbain (hors ferme fortifiée, château, fortifications) :

- l'infanterie est pénalisée
4
9%
- l'infanterie est avantagée
14
32%
- l'infanterie légère est avantagée
8
18%
- la cavalerie peut défendre
0
Aucun vote
- la cavalerie ne peut défendre
7
16%
- certaines cavaleries peuvent démonter et défendre
11
25%
 
Nombre total de votes : 44

Message
Auteur
Avatar du membre
Blacky
Grognard
Grognard
Messages : 471
Enregistré le : jeu. 30 juil. 2015 10:07
Localisation : Lyon

Grand tactique napo : du combat urbain

#1 Message non lu par Blacky »

Echelle : 200m/hex, 30-45mn/activation, régiment

Argumenter sa réponse est encouragé. Faire référence à des écrits historiques ou récits d'époque est un plus indéniable. Un grand merci aux concepteurs français de partager leurs opinions !
Parties en cours :

- For the People
- Empire Of The Sun
- Enemy Action : Kharkov (playtest Soviet Solo)
- At any cost : Metz 1870

Avatar du membre
Oddball_67
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 339
Enregistré le : dim. 21 juil. 2019 18:58
Localisation : À 5km de Saverne

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#2 Message non lu par Oddball_67 »

si l'infanterie était désavantagée en défense dans les villages, pourquoi servaient ils de points d'appui et de fixation ?

par contre j'imagine bien que :
- soit elle cherche à garder son organisation (en colonne, pour traverser le village) et soit désavantagée
- soit elle s'y déploie, mais du coup elle y soit désorganisée, et nécessite un temps de réorganisation à sa sortie.
Ma collection, trop peu jouée...

Massena
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 137
Enregistré le : lun. 3 août 2015 12:56

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#3 Message non lu par Massena »

Oddball_67 a écrit : jeu. 19 nov. 2020 15:26 si l'infanterie était désavantagée en défense dans les villages, pourquoi servaient ils de points d'appui et de fixation ?
Tenir un village (avec des troupes légères généralement), tout comme un cours d’eau ou un bois, permettait à une ligne de ne pas être tournée par l’ennemi.

rems
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 1618
Enregistré le : lun. 26 juil. 2010 20:32
Localisation : Paris XXe

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#4 Message non lu par rems »

Oddball_67 a écrit : jeu. 19 nov. 2020 15:26 si l'infanterie était désavantagée en défense dans les villages, pourquoi servaient ils de points d'appui et de fixation ?
Également : pour se protéger de l'artillerie, surtout en fin de période.

Quant à l'infanterie désavantagée en défense dans un village, je connais cette théorie à la mode, je ne suis pas (encore) complètement convaincu, mais je ne demande qu'à l'être. Des arguments quelqu'un ? :prof1:

Rémi

Massena
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 137
Enregistré le : lun. 3 août 2015 12:56

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#5 Message non lu par Massena »

rems a écrit : jeu. 19 nov. 2020 16:40 Quant à l'infanterie désavantagée en défense dans un village, je connais cette théorie à la mode, je ne suis pas (encore) complètement convaincu, mais je ne demande qu'à l'être. Des arguments quelqu'un ? :prof1:
Rémi
Un régiment de ligne ne pouvait rester en ligne dans un village. Seulement se mettre en colonne pour le traverser.
On pourrait envisager que seules les compagnies de voltigeurs et/ou de grenadiers soient capables de combattre efficacement en ordre dispersé dans un village.
De même, les unités d'infanterie légères devaient être plus à même de bien se défendre dans un village (c'était même l'un de leurs rôles, il me semble).
Un village n'était généralement pas gardé très longtemps lorsqu'il était attaqué vigoureusement par l'ennemi.
On a vu souvent des villages passer de mains en mains à de nombreuses reprises lors de batailles napoléoniennes.

Nikos
Pousse pion
Pousse pion
Messages : 58
Enregistré le : sam. 1 juin 2013 15:21
Localisation : Clermont-Ferrand

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#6 Message non lu par Nikos »

Ça représente quoi le combat urbain au niveau des batailles du 1er empire ?

je suis loin d'être un spécialiste de ces questions mais y'a t-il des batailles où cela s'est joué essentiellement dans une ville (genre Stalingrad pour la 2nde GM) plutôt que plein champs ?

Avatar du membre
Oddball_67
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 339
Enregistré le : dim. 21 juil. 2019 18:58
Localisation : À 5km de Saverne

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#7 Message non lu par Oddball_67 »

Urbain non, sauf des révoltes populaires : Madrid, le Caire, etc etc.
Je pense qu'il parlait (et ai interprété ça comme ) des villages : Plancenoit, Aspern et Essling, etc
Ma collection, trop peu jouée...

Avatar du membre
Drago
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 10102
Enregistré le : mer. 1 oct. 2008 11:29
Localisation : Paris IX°

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#8 Message non lu par Drago »

L'infanterie légère est avantagée.
L'infanterie normale est désavantagée par rapport à une défense en terrain ouvert.
La cavalerie peut difficilement défendre.

L'armement individuel du fantassin n'a d'efficacité qu'en groupe, pour effectuer des grosses volées de tirs - ceux-ci étant peu précis, c'est la concentration qui permet de faire des dégâts.
Un soldat individuel tirant par une fenêtre a peu de chance d'en toucher un autre. Un bataillon en ligne tirant contre un bataillon ennemi en revanche, va forcément toucher dans le tas.

On ne peut pas efficacement déployer des ligne de feu dans des villages; ils sont importants dans la mesure où ils couvrent les flancs des régiments, ce sont des points d'appuis évitant le risque de tirs en enfilade par l'ennemi.

En revanche, on ne s'y déploie pas; la doctrine optimisant le feu sur plusieurs rangs est totalement inopérante. C'est pourquoi l'infanterie normale rechigne à aller se battre là-dedans (à part les tirailleurs, qui sont habitués à harceler ou retarder en mode "voltigeurs").

Contre toute attente, un escadron de cavalerie peut plus efficacement dégager de l'infanterie dans un village, car les fantassins ne se cachent pas dans les bicoques, se retrouvent en petits groupes dans les rues, et peuvent facilement se faire bousculer par un groupe de cavaliers en charge. Le système de Markus Stumptner est à ma connaissance le seul qui permet de bien modéliser cela. C'est un peu contre-intuitif mais logique quand on y pense.

50 ans plus tard, ce sera pareil pendant la Guerre de Sécession: on évite de se battre dans les villages et hameaux, encore moins dans les villes.
Modifié en dernier par Drago le jeu. 19 nov. 2020 17:37, modifié 2 fois.
"Mais fussiez-vous dans les alarmes,
Amis nous n'oublierons jamais,
Que nous avions pour frères d'armes
Les braves lanciers Polonais."
Les Adieux des Chasseurs à Cheval aux Lanciers Polonais

rems
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 1618
Enregistré le : lun. 26 juil. 2010 20:32
Localisation : Paris XXe

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#9 Message non lu par rems »

Massena a écrit : jeu. 19 nov. 2020 17:03
rems a écrit : jeu. 19 nov. 2020 16:40 Quant à l'infanterie désavantagée en défense dans un village, je connais cette théorie à la mode, je ne suis pas (encore) complètement convaincu, mais je ne demande qu'à l'être. Des arguments quelqu'un ? :prof1:
Rémi
Un régiment de ligne ne pouvait rester en ligne dans un village. Seulement se mettre en colonne pour le traverser.
On pourrait envisager que seules les compagnies de voltigeurs et/ou de grenadiers soient capables de combattre efficacement en ordre dispersé dans un village.
Oui, mais si le défenseur était désavantagé, cela veut dire que l'attaquant était avantagé. En quoi l'était-il ? Lui aussi devait se battre en ordre dispersé, et prendre d'assaut les maisons dans lesquelles les défenseurs s'étaient retranchés.

Rémi

Avatar du membre
Drago
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 10102
Enregistré le : mer. 1 oct. 2008 11:29
Localisation : Paris IX°

Re: Grand tactique napo : du combat urbain

#10 Message non lu par Drago »

rems a écrit : jeu. 19 nov. 2020 17:30
Massena a écrit : jeu. 19 nov. 2020 17:03
rems a écrit : jeu. 19 nov. 2020 16:40 Quant à l'infanterie désavantagée en défense dans un village, je connais cette théorie à la mode, je ne suis pas (encore) complètement convaincu, mais je ne demande qu'à l'être. Des arguments quelqu'un ? :prof1:
Rémi
Un régiment de ligne ne pouvait rester en ligne dans un village. Seulement se mettre en colonne pour le traverser.
On pourrait envisager que seules les compagnies de voltigeurs et/ou de grenadiers soient capables de combattre efficacement en ordre dispersé dans un village.
Oui, mais si le défenseur était désavantagé, cela veut dire que l'attaquant était avantagé. En quoi l'était-il ? Lui aussi devait se battre en ordre dispersé, et prendre d'assaut les maisons dans lesquelles les défenseurs s'étaient retranchés.

Rémi
Les défenseurs ne se retranchent pas dans les maisons, c'est justement là l'erreur. Le fantassin a sa force lorsqu'il forme sa ligne, "épaule contre épaule" avec ses camarades. Seul, dans l'embrasure d'une porte, il ne vaut rien et il est à poils. :lol: Un bataillon ne va donc pas naturellement s'éparpiller dans plusieurs bâtiments.

Donc oui, l'infanterie est désavantagée en défense dans un village car malgré la protection il lui est impossible de faire un feu en défense aussi concentré que celui des fantassins qui s'avanceraient à découvert; et, une fois dans les rues, c'est à la baïonnette, ce qui arrive peu finalement et qu'en général aucun côté ne souhaite. Donc, en substance, se planquer dans un village rend l'assaut "au contact" beaucoup plus probable par l'attaquant car le feu défensif sera moins efficace pour en repousser l'avancée.
Modifié en dernier par Drago le jeu. 19 nov. 2020 17:43, modifié 3 fois.
"Mais fussiez-vous dans les alarmes,
Amis nous n'oublierons jamais,
Que nous avions pour frères d'armes
Les braves lanciers Polonais."
Les Adieux des Chasseurs à Cheval aux Lanciers Polonais

Répondre

Retourner vers « Révolution et Empire »