[Film] Le Chant du Loup

Pour parler films, téléfilms, documentaires et émissions de radio...
Message
Auteur
ulzana
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 4111
Enregistré le : mar. 14 avr. 2015 17:57

Re: [Film] Le Chant du Loup

#21 Message non lu par ulzana »

Un film de sous marin, cela ne peut être mauvais.

Il y a toujours une ambiance, des hommes qui ne voient rien, imaginant le danger mortel qui rode en surface....
Das boot confinait (ça va bien avec ambiance) à un réalisme exceptionnel,
Le chant du loup ne sera pas du même calibre, c'est certain, mais pourrait nous surprendre.

Quant à la situation des noirs en France par rapport aux USA, elle est paradoxale:
beaucoup moins de racisme intériorisé qu'aux USA, il n'y a pas eu d'esclaves en France
(aux USA se perpétuent dans la population blanche des peurs viscérales qui remontent aux peurs des révoltes d'esclaves, et des sentiments de supériorité évidents chez beaucoup de blancs)
mais beaucoup plus de noirs à des postes de responsabilités (un Obama français me paraitrait impossible) aux USA qu'en France.

En plus la Marine française me parait la plus "tradi" des trois armes, difficile pour un fils (encore plus pour une fille) venant d'un milieu
moyen ou modeste de franchir les échelons pour devenir officier supérieur.

Mais je me trompe peut être, l'Armée ayant beaucoup évolué depuis mon passage en école d'officier durant mon service.
"All right sweethearts, what are you waiting for ?
Breakfast in bed?
Another glorious day in the corps !
A day in the Marine Corps is like a day on the farm.
Every meal is a banquet.
Every paycheck a fortune.
Every formation a parade. "

Avatar du membre
fantassin
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3015
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 07:37
Localisation : Millau(12) Limogne (46260)

Re: [Film] Le Chant du Loup

#22 Message non lu par fantassin »

ulzana a écrit :
Quant à la situation des noirs en France par rapport aux USA, elle est paradoxale:
beaucoup moins de racisme intériorisé qu'aux USA, il n'y a pas eu d'esclaves en France.
Euh t’es sérieux là? :gratte: :gratte: et le commerce bordelais ou nantais ? La population des terrritoires ultramarins et leurs decendants en France? :shock:
François

ulzana
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 4111
Enregistré le : mar. 14 avr. 2015 17:57

Re: [Film] Le Chant du Loup

#23 Message non lu par ulzana »

Sans entrer dans une discussion polémique,
Je précise:
Il y a eu du commerce d'esclaves d'Afrique vers les colonies d'outre mer, notamment avec des armateurs de villes de la cote atlantique qui ont constitué de grand patrimoines qui se transmettent de générations en générations.
Les colons français de ces colonies ont exploité des esclaves, comme les colons américains.

Mais en métropole, il n'y a pas eu d'esclaves, alors que dans la métropole américaine, il y en eut énormément, au Texas de sa fondation jusqu'à la fin de la guerre de sécession, il y avait quasiment autant de blancs que d'esclaves noirs, la richesse du Texas et des texans en est issue.

La peur de la révolte des esclaves est comme imprimée dans l'inconscient des blancs américains, aujourd'hui cela se traduit par la peur des émeutes de quartiers noirs ou de tout noir rencontré de nuit ou en grand nombre.
La question sexuelle et de la descendance, est aussi fortement ancrée, les relations mixtes, les couples mixtes, c'est très mal vu dans beaucoupo d'endroits aux USA,
avoir un ancêtre noir (du "sang noir") dans une lignée représente une angoisse profonde (lire Philip Roth) chez les américains, une sorte de déclassement irrémédiable tant leur société est structurée par groupes raciaux (en haut les Wasps, puis les blancs catho etc et tout en bas les indiens et les noirs).
Les colons couchaient volontiers avec leurs esclaves femmes (et leur faisaient des enfants qui devenaient noirs) , mais si un homme noir couchait avec "une blanche" il était
lynché, jusque vers la fin des années 1960.

Mais, est apparue à partir des années 70 une "bourgeoisie noire", qui peut accéder plus souvent à de hautes fonctions qu'il n'y a d'équivalence pour les noirs en France.

Combien de ministres, de conseillers ministériels, de présentateurs télé, de cinéastes de grands généraux, de grands patrons... noirs...en France ?

C'est ce paradoxe que je voulais rappeler.


Donc, Omar Sy Commandant d'un sous marin, c'est très bien, même si je doute que cela existe actuellement.
"All right sweethearts, what are you waiting for ?
Breakfast in bed?
Another glorious day in the corps !
A day in the Marine Corps is like a day on the farm.
Every meal is a banquet.
Every paycheck a fortune.
Every formation a parade. "

Avatar du membre
eric
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 197
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 14:32
Localisation : Brest

Re: [Film] Le Chant du Loup

#24 Message non lu par eric »

ulzana a écrit :Un film de sous marin, cela ne peut être mauvais.


En plus la Marine française me parait la plus "tradi" des trois armes, difficile pour un fils (encore plus pour une fille) venant d'un milieu
moyen ou modeste de franchir les échelons pour devenir officier supérieur.

Mais je me trompe peut être, l'Armée ayant beaucoup évolué depuis mon passage en école d'officier durant mon service.
La Marine, l'armée de l'air ou l'armée de terre respectent grosso modo les mêmes règles en matière d'avancement. Tout le monde a sa chance, même ceux qui n'ont pas fait les grandes écoles. Je ne me suis jamais posé la question des origines de mes collègues, subordonnés et supérieurs; on juge les gens sur leurs compétences et non sur leurs origines.
L'image d'une marine élitiste est un préjugé. Mais il est vrai que l'on trouve beaucoup de noms à particules dans les armées en général.

bosk
Grognard
Grognard
Messages : 616
Enregistré le : ven. 26 févr. 2010 18:55

Re: [Film] Le Chant du Loup

#25 Message non lu par bosk »

eric a écrit : Tout le monde a sa chance, même ceux qui n'ont pas fait les grandes écoles. Je ne me suis jamais posé la question des origines de mes collègues, subordonnés et supérieurs; on juge les gens sur leurs compétences et non sur leurs origines.
Et donc si l'immense majorité des hauts gradés sont des personnes issues des classes supérieures de la société, c'est un hasard statistique?

Le fait que tu ne te poses pas la question soit une chose.
Cela ne veut pas dire que cela n'existe pas.

SG1
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 296
Enregistré le : sam. 16 sept. 2017 06:49

Re: [Film] Le Chant du Loup

#26 Message non lu par SG1 »

Non. C’est qu’ils sont meilleurs.

Monsieur Guillaume
Grognard
Grognard
Messages : 750
Enregistré le : lun. 24 mars 2014 17:36

Re: [Film] Le Chant du Loup

#27 Message non lu par Monsieur Guillaume »

Salut les Gars,

J'irai voir le film à mon retour de Cannes…
Si vous pouviez centrés vos remarques et commentaires sur l'œuvre svp.

Je suis ravi que la Marine s'associe à une nouvelle expérience de film de guerre.
Les films de sous-marin ont toujours quelque chose de particulier: entre le cercueil, Alien et Robinson.
Voilà un bon thème de jeu d'évasion, d'ailleurs j'avais rencontré un plongeur qui souhaitait en créer un dans un Type VII immergé!

Nous pourrons toujours ouvrir des sujets sur les autres aspects évoqués dans le fil…
Comme au sujet de Kassovitz et ses revendications politiques

Pour ceux qui n'iront pas au ciné cette après-midi, il y a OP Com St Mère à Cannes…
Avec l'auteur
Et le tournoi Pegasus avec moi

A pluches

M.G.

bosk
Grognard
Grognard
Messages : 616
Enregistré le : ven. 26 févr. 2010 18:55

Re: [Film] Le Chant du Loup

#28 Message non lu par bosk »

SG1 a écrit :Non. C’est qu’ils sont meilleurs.
Moui.
Suis quand même très très dubitatif que l'on ait les mêmes chances de finir chef d'état major des armées quand on a commencé trouffion ou que l'on a fait St Cyr (notamment car le seul chef d'état major des armées du XXIème qui a pas fait St Cyr, a fait l'école navale).


Mais bon, c'est pas forcément le lieu pour en débattre.

ulzana
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 4111
Enregistré le : mar. 14 avr. 2015 17:57

Re: [Film] Le Chant du Loup

#29 Message non lu par ulzana »

Le sujet est assez complexe:
Ce que je vais dire n'est valable, pour moi, que pour la fin des années 80 quelques années avant a chute du mur de Berlin, après je ne sais pas comment cela a évolué.

Oui les fils de famille où il y a une tradition militaire bien ancrée sont très motivés et excellent souvent, c'est une question existentielle pour eux, une question d'honneur
et d'exigence pour être digne des valeurs familiales.
Ils sont souvent les meilleurs.
Ils évoluent au sein de l'Armée dans milieu qui partage leurs vision du monde, leur "habitus", ce qui leur permet de faire partie des sous groupes lesp plsu influents ce qui les protège et conforte leur estime de soi.

Celui qui vient d'un milieu moyen ou modeste, sera plus isolé, même s'il a toutes les qualités pour faire un bon officier.
J'ai un ami qui les avait, qui aurait pu devenir un excellent officier, un meneur d'hommes (le personnage du Crabe tambour joué par Jacques Perrin me fait penser à lui)
exceptionnel.
Il avait fraternisé avec ses camarades lors des entrainements et des crapahuts dans sa prépa spé d'aix en Provence, pourtant il la quitta pour mener de front des études de maths en fac et un boulot de gardien de nuit pour survivre.

Ce milieu n'était pas pour lui, du fait d'un état d'esprit très droitier, souvent de droite extrême (même si je me méfie de ce terme que l'on attribue à tort et à travers), qui n'avait rien d'indispensable pour faire un bon officier mais qui imprégnait ce Lycée militaire et était valorisé par la structure d'encadrement.

C'était il est vrai, une époque où la perspective (le certitude pour certains) d'un conflit mondial avec les soviétiques et leurs alliés du Pacte de Varsovie et cubains, pouvait favoriser (à défaut de justifier) de tels modes de pensées.

Mais une expérience personnelle en école d'élèves officiers de réserve, m'a montré un aspect à la fois étonnant, navrant et ...ridicule.
En ma présence, un officier reçoit un appel téléphonique d'une dame (très probablement de la meilleure société) demandant que son fils soit pistonné
(et la demande n'était pas anodine).
Il essaie de la raisonner, fait valoir (avec courage) que cela contrevenait aux règles en vigueur, mais la dame insiste, fait état des relations de son époux,
l'officier, rabaissé, ramené au rang de sous fifre, se voit obligé d'obtempérer...j'ai eu mal pour lui.
Cela a été radical, je n'avais décidément rien à faire dans ce milieu dont les valeurs ployaient aussi facilement devant la menace d'une bourgeoise qui s'était probablement donné le talent de bien naitre.

Le favoritisme (on va l'appeler comme ça) était inhérent à un milieu perméable aux influences, mais je le rappelle il s'agissait alors de service militaire.
Depuis la professionalisation de l'Armée les choses sont certainement différentes.


Pour conclure: pour faire une carrière d'officier, avoir une haute tradition militaire familiale, et un bon réseau ne sont pas indispensables mais représentaient alors des atouts précieux.

Enfin, s'opérait une auto sélection à l'envers, ceux qui avaient une vision du monde différente (de gauche on va dire) ayant tendance parfois à renoncer à vivre dans
une dissonance cognitive permanente.
"All right sweethearts, what are you waiting for ?
Breakfast in bed?
Another glorious day in the corps !
A day in the Marine Corps is like a day on the farm.
Every meal is a banquet.
Every paycheck a fortune.
Every formation a parade. "

Avatar du membre
eric
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 197
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 14:32
Localisation : Brest

Re: [Film] Le Chant du Loup

#30 Message non lu par eric »

L'affirmation initiale, telle que je l'ai comprise était: il est plus difficile de devenir officier supérieur dans la marine que dans les autres armées si l'on n'est pas fils de bonne famille; ce à quoi j'ai répondu non.
Je n'ai jamais parlé de représentation sociale parmi les officiers supérieurs. C'est votre interprétation. L'armée est à l'image de la société, dans sa répartition hiérarchique.

Répondre

Retourner vers « Cinéma, télévision et radio »