STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Dim 15 Juil 2018 23:48

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Les heures sombres
Message non luPublié: Mar 30 Jan 2018 20:19 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Ven 10 Oct 2008 18:07
Message(s) : 69
Je suis allé voir ce film et j'ai bien aimé.

Gary Oldman est époustouflant dans le rôle de Churchill. Et cela m'a donné envie de lire les mémoires de guerre de ce vieux Winston ;)

Avis aux amateurs ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Mar 30 Jan 2018 21:17 
Grognard

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 16:55
Message(s) : 561
Vu aussi. Pas mal en effet. Là ou j'ai appris quelque chose, c'est qu'il y avait un courant assez fort pour négocier avec Hitler.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Mar 30 Jan 2018 21:25 
Pousse pion
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 8 Juil 2017 13:23
Message(s) : 91
Localisation : PARIS-VENDEE
Le film renvoie bien l’atmosphère lourde voire oppressante de l’époque et effectivement cette notion de traiter avec Hitler faisait partie des possibilités politiques…


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Ven 2 Fév 2018 22:36 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Ven 10 Oct 2008 18:07
Message(s) : 69
Effectivement, si nous ne sommes pas surpris par l'attitude de Chamberlain (vu le piteux accord de Munich auquel il a contribué), j'avoue avoir découvert le rôle trouble d'Halifax et dans une moindre mesure, celui de Georges VI qui au début n'appréciait pas vraiment Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Dim 4 Fév 2018 18:59 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:53
Message(s) : 1137
Localisation : Limoges
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du blog (1) Médaille des Binouzards (1) Rencontres bordelaises (1)
max555 a écrit:
Effectivement, si nous ne sommes pas surpris par l'attitude de Chamberlain (vu le piteux accord de Munich auquel il a contribué), j'avoue avoir découvert le rôle trouble d'Halifax et dans une moindre mesure, celui de Georges VI qui au début n'appréciait pas vraiment Churchill.


Faut dire qu'en 1940, Churchill peut passer pour un vieux cheval de retour déjà marqué par l'échec des Dardanelles et par son changement de parti (2 choses que le film rappelle d'ailleurs).

_________________
Les Nouvelles du Front


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Dim 4 Fév 2018 19:28 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 2 Nov 2008 23:38
Message(s) : 1536
Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des trappistes (1) Petit calimero (1) Maitre casserole (1)
Le film s'est fait descendre par la critique. La plus indulgente ci-dessous :
Kersaudy a écrit a écrit:
Voilà un film – Les Heures sombres – que les lecteurs du Monde ont été encouragés à ne pas voir : ils ont pu lire dans leur journal que Churchill a « précipité le cataclysme dans lequel son pays fut plongé en 1940 par sa complaisance à l'égard du camp franquiste pendant la guerre d'Espagne » (sic) et que « quelques jours après le début de l'offensive nazie en France, le Premier ministre Neville Chamberlain est contraint à la démission » (resic). Lorsque l'assurance idéologique et la carence historique ruissellent jusque dans la rubrique cinématographique, c'est le lecteur qui est noyé… Bref, un film qui suscite des critiques de ce calibre peut-il être entièrement mauvais ? On se souvient de ce conseil d'un cinéphile averti nommé Joseph Staline : « Dovieriaï, a provieriaï ! » – « Fais confiance, mais vérifie ! »

Ce qui frappe dès l'abord, ce sont les acteurs : si Gary Oldman déguisé en Churchill est moins ressemblant que Brian Cox dans le récent navet de Jonathan Teplitzky, il le fait très vite oublier, tant sa prestation est extraordinaire ; par ailleurs, on reconnaît aisément Clementine Churchill, Neville Chamberlain, Clement Attlee et le général Ismay, un peu plus difficilement Lord Halifax, et l'on constate avec intérêt que George VI n'est plus le rugbyman bodybuildé du Discours d'un roi. Les dialogues sont le plus souvent authentiques, même si l'on retrouve concentrées en trois semaines les réparties churchilliennes de quatre décennies. L'ambiance dans les salons feutrés de Westminster et les tunnels crépusculaires des Cabinet War Rooms est remarquablement rendue, et les effets de lumière comme les mouvements aériens de la caméra ne peuvent que susciter l'admiration.
Un biopic n'est pas un documentaire

Bien sûr, le spectateur se rend bien compte du fait qu'un biopic n'est pas un documentaire et que le cinéma à grand spectacle a ses exigences que l'histoire ne connaît pas. Après tout, peu importe si, en réalité, la secrétaire de Churchill, Miss Layton, n'a été engagée qu'en 1941, et si la cabine téléphonique spéciale pour appeler le président Roosevelt n'a été installée qu'en 1943. (En 1940, les deux hommes ne correspondaient que par télégrammes chiffrés). Mais, s'il veut se rapprocher des faits historiques, le spectateur doit également savoir que Churchill ne hurlait pas au Parlement, et Clement Attlee – que Churchill présentait comme « un mouton déguisé en mouton » – moins encore ! Il lui faut également admettre que le complot de Chamberlain, de Halifax et du roi pour renverser Churchill est purement imaginaire, que le discours défaitiste dicté, puis déchiré, l'est tout autant, et que le Premier ministre de Sa Majesté n'est jamais descendu dans le métro pour se livrer à des exercices de démocratie participative. Enfin, il doit se rendre compte du fait que, durant ces vingt-cinq jours séparant son accession au pouvoir de la fin de l'évacuation de Dunkerque, Churchill n'a passé qu'une infime fraction de son temps à préparer des discours et à stimuler quelques ministres réticents ; le reste de son emploi du temps durant cette période – et surtout durant le mois qui a suivi – pourrait faire l'objet d'un film plus passionnant encore.

Mais l'essentiel n'en reste pas moins que l'on sort de ce film à grand spectacle du réalisateur Joe Wright avec l'impression d'avoir suivi un récit haletant, tout en ayant côtoyé l'Histoire… et l'un de ses plus fabuleux acteurs.
Ca ne m'a pas donné envie. Faut dire que j'ai été bien refroidi avec Dunkerque. Mais pour ceux que les détails ci-dessus ne gènent pas, ça doit être sympa.

_________________
Règle de base de tous les wargames : si le dieu Dé a décidé que tu ne gagnerais pas, tu ne gagneras pas...
A découvrir à tout prix : http://www.edilivre.com/doc/16397


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Dim 4 Fév 2018 23:40 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:38
Message(s) : 1242
Localisation : entre Nimes et Montpellier
Médaille des 10 ans (2) Concepteur de jeu (1) Médaille du Trophée (1)
Patrice a écrit:
Le film s'est fait descendre par la critique.


Pas vraiment, les critiques sont plutôt bonnes pour ce film.

J'ai bien aimé. Deux scènes quand même assez mal fichues, selon moi : le descente de Churchill dans le métro et le retournement du Roi - mal préparé narrativement.

C'est plutôt à voir.

_________________
Stones River 1862 ; Wagram 1809 ; Inkermann 1854 ; Sicile 1943 ; Corée 1950 ; Bull Run 1861 ; Cedar Creek 1864.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Lun 5 Fév 2018 10:16 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 29 Mai 2009 14:40
Message(s) : 1379
Localisation : 35
Fou de Bourgbarré (1) Médaille du Soleil couchant (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille du FCSOP (1)
Patrice a écrit:
Le film s'est fait descendre par la critique. La plus indulgente ci-dessous :
...


La plus indulgente, je ne crois pas. Ce n'est pas parce que Le Monde et Télérama (qui font d'ailleurs partie du même groupe) ont descendu en flèche ce film que toute la critique est quasi unanime dans ce sens. Sur allociné, la moyenne presse sur 25 titres est de 3,7/5, on a vu pire.

Quand on lit ce genre de phrase d'une bêtise confondante « Vision bêtement patriotique et hagiographique de Churchill en sauveur de l’Empire britannique face au péril nazi », on en vient à se demander comment un tel degré d'inculture historique peut à ce point légitimer qu'on ose prétendre critiquer un film portant précisément sur la biographie d'un homme qui a autant contribué à l'histoire de la seconde guerre mondiale.

Ci-dessous un article à propos de la vision mondo téléramesque du film :

https://blog.causeur.fr/bonnetdane/les- ... html#ligne

_________________
"La mystique républicaine, c'est quand on mourait pour la République ; la politique républicaine, c'est à présent qu'on en vit."

Charles Péguy, Notre Patrie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Lun 5 Fév 2018 22:49 
Membre FOW
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mer 1 Oct 2008 09:52
Message(s) : 1456
Localisation : Paris 2eme
Médaille des conventions (1) Médaille du Trophée (1) Médaille des trappistes (1) Fou de Bourgbarré (1) Soldat du 4° zouave (1) Baroudeur ardéchois (1) Convention Big Red One (1)
13° stratège (1) convention GCACW rémoise (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Fondu de la Bourguignonne (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1)
Le film commence autour du 10 mai lorsque le front français est percé. Un gouvernement d'union nationale est nécessaire et les travaillistes refusent d'entrer dans un cabinet dirigé par Chamberlain. Le rythme haletant nous conduit à son fameux discours "We shall never surrender". Les moments tragiques ponctuent le film : Dunkerque et autres...

Peut être que le film a pris certaines libertés sur des détails mais l'atmosphère et les choix difficiles des temps de guerres est rendu avec intensité. Les faiblesses de ce vieux politique ne sont pas dissimulées alors qu'il doit composer avec ou affronter ses compatriotes ou ses alliés.

A voir si vous aimez les films historiques soignés et épiques...

NB : un film très différent de Dunkerque qui raconte des histoires individuelles avec une immense et impressionnante toile de fond.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les heures sombres
Message non luPublié: Mer 21 Fév 2018 20:05 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 10:42
Message(s) : 40
Je crois que le film est bien pour les gens qui n'y connaissent rien. Pour ceux qui se sont intéressés de près ou de loin ça risque tiquer un peu. Perso, sans être champion du monde de l'histoire politique anglaise ou de la seconde guerre mondiale, j'ai toussé plusieurs fois. Le film est bien ficelé et suscite l'intérêt du spectateur (même si ma femme s'est endormi devant alors qu'elle voulait le voir) mais ce qu'il raconte et la façon dont il le fait tout comme les omissions coincent.
Perso, je trouve légitime qu'il se fasse descendre en dépit d'une réussite filmique indéniable (acteurs + atmosphère).


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr