STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mar 20 Nov 2018 21:45

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Dim 24 Sep 2017 10:32 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 2519
A revoir un n ième fois, pour redécouvrir encore ce film de Michael Cimino (1978) (près de 3h) qui marqua peut être la fin de la parenthèse d'un âge d'or du cinéma Hollywoodien.
Voyage au bout de l'amitié aurait pu être son nom français, car c'est de cela qu'il s'agit, une amitié qu'il faudra tenter de sauver au bout d'un Saïgon crépusculaire et apocalyptique que les hommes tentent d'oublier en pariant leur argent sur des duels mortels de roulette russe.

La guerre du Vietnam n'est esquissée que dans ses conséquences sur les membres d'une communauté d'ouvriers sidérurgistes de Pensylvannie, profondément unis et fiers de leur travail, dur mais qui conférait encore une dignité.

Mais les deux scènes les plus denses sont peut être deux scènes de solitude :

Cette fois pas de riff de guitare de Robby Krieger ni de voix de Jim Morrison, pas de démesure comme dans Apocalypse now, mais la guitare sèche de John Williams jouant « Cavatina » de Stanley Myers, alors que Michael (De Niro) de retour du Nam, reste prostré dans une chambre d’hôtel obscure tandis que retentit au loin la corne de brume d'un bateau, que l'on voit par la fenêtre, dans la nuit bleutée remonter le fleuve, qui traverse la petite ville industrielle.

Et le face à face entre Michael et le cerf qu'il pourchasse au sommet de montagnes majestueuses,
dans un ciel vide, l'homme, seul, devant ses choix...

Au fond , ce n'est peut être pas pour rien que Michael Cimino, avait nommé son film « The deer's hunter ».


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 24 Sep 2017 11:19 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 28 Mars 2013 22:03
Message(s) : 697
Localisation : Liège (Belgique)
Opérations extérieures (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des blocs en bois (1)
Belle envolée lyrique... :clap:

NB: c'est The Deer Hunter, en anglais (sans 's possessif)

_________________
FredhoT
ex-GO des weekends NUTS


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 24 Sep 2017 14:18 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 13:52
Message(s) : 112
Localisation : LORIENT
Médaille Frog of War (1) Médaille des 10 ans (1) Ordre des anciens 2003 (1)
ulzana a écrit:
A revoir un n ième fois, pour redécouvrir encore ce film de Michael Cimino (1978) (près de 3h) qui marqua peut être la fin de la parenthèse d'un âge d'or du cinéma Hollywoodien.
Voyage au bout de l'amitié aurait pu être son nom français, car c'est de cela qu'il s'agit, une amitié qu'il faudra tenter de sauver au bout d'un Saïgon crépusculaire et apocalyptique que les hommes tentent d'oublier en pariant leur argent sur des duels mortels de roulette russe.

La guerre du Vietnam n'est esquissée que dans ses conséquences sur les membres d'une communauté d'ouvriers sidérurgistes de Pensylvannie, profondément unis et fiers de leur travail, dur mais qui conférait encore une dignité.

Mais les deux scènes les plus denses sont peut être deux scènes de solitude :

Cette fois pas de riff de guitare de Robby Krieger ni de voix de Jim Morrison, pas de démesure comme dans Apocalypse now, mais la guitare sèche de John Williams jouant « Cavatina » de Stanley Myers, alors que Michael (De Niro) de retour du Nam, reste prostré dans une chambre d’hôtel obscure tandis que retentit au loin la corne de brume d'un bateau, que l'on voit par la fenêtre, dans la nuit bleutée remonter le fleuve, qui traverse la petite ville industrielle.

Et le face à face entre Michael et le cerf qu'il pourchasse au sommet de montagnes majestueuses,
dans un ciel vide, l'homme, seul, devant ses choix...

Au fond , ce n'est peut être pas pour rien que Michael Cimino, avait nommé son film « The deer's hunter ».


Bjr,
Analyse très pertinente (as usual !) sur ce film du regretté Cimino. Notez également le travail du directeur de la photographie Vilmos Szigmond ( décédé la même année que Cimino d'ailleurs) intervenu sur le grandiose Heaven's gate. On remarquera également que le personnage de De Niro est un peu l'original de la bande, le mec décalé, un peu fou sera le seul à revenir indemne, l'autre étant frappé dans sa chair (John Savage {et non Hurt corrigé, merci HoW}) et le dernier (Christopher Walken) atteint psychiquement.
Malgré quelques longueurs, c'est du tout bon.
"Un homme qui dit non au Champagne dit non à la vie" peut on y entendre vers le final du film.

_________________
"Il y a des leçons dans la vie que vous n'avez pas envie de recevoir . Mais ce sont les meilleures"
Eddie Jones


Dernière édition par merlu le Lun 25 Sep 2017 21:31, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 24 Sep 2017 22:04 
Grand-Maître des Orangs-Outans
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 10:01
Message(s) : 1290
Localisation : Plus ici
Officier de Strategikon (1) Ordre des anciens 2004 (1) Opérations extérieures (4) Médaille des petits posteurs (1) Traducteur (1) Médaille du jeu solo (1) Médaille de la Grande guerre (1)
Petit calimero (1) Petit plaisantin (1)
A ne pas manquer.
Un monument à voir ET revoir.

_________________
"Je lègue: mon amour pour la Liberté et la Vérité ; ma haine du Mensonge et de la Tyrannie"

recherche :
du temps, ne serait-ce que pour ouvrir une boîte et humer son doux parfum...


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 24 Sep 2017 22:28 
Hell on wheels
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 12 Nov 2009 23:06
Message(s) : 8361
Localisation : Paris outragé.... Paris martyrisé... mais Paris libéré
Médaille Frog of War (1) Médaille de la bataille (1) Opérations extérieures (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des petits posteurs (1) Médaille du samaritain (1)
Organisateur de conventions (2) Médaille des conventions (1) Médaille du Trophée (1) Médaille des trappistes (1) Fou de Bourgbarré (1) Soldat du 4° zouave (1) Baroudeur ardéchois (1)
Convention Big Red One (2) 13° stratège (1) convention GCACW rémoise (1) Fondu de la Bourguignonne (1) OPJH (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille de la WWII (1)
Médaille de la Secession (1) Ordre du schtroumpf (4) Croix tarte au citron (1) Médaille du FSSOP (1)
merlu a écrit:
ulzana a écrit:
A revoir un n ième fois, pour redécouvrir encore ce film de Michael Cimino (1978) (près de 3h) qui marqua peut être la fin de la parenthèse d'un âge d'or du cinéma Hollywoodien.
Voyage au bout de l'amitié aurait pu être son nom français, car c'est de cela qu'il s'agit, une amitié qu'il faudra tenter de sauver au bout d'un Saïgon crépusculaire et apocalyptique que les hommes tentent d'oublier en pariant leur argent sur des duels mortels de roulette russe.

La guerre du Vietnam n'est esquissée que dans ses conséquences sur les membres d'une communauté d'ouvriers sidérurgistes de Pensylvannie, profondément unis et fiers de leur travail, dur mais qui conférait encore une dignité.

Mais les deux scènes les plus denses sont peut être deux scènes de solitude :

Cette fois pas de riff de guitare de Robby Krieger ni de voix de Jim Morrison, pas de démesure comme dans Apocalypse now, mais la guitare sèche de John Williams jouant « Cavatina » de Stanley Myers, alors que Michael (De Niro) de retour du Nam, reste prostré dans une chambre d’hôtel obscure tandis que retentit au loin la corne de brume d'un bateau, que l'on voit par la fenêtre, dans la nuit bleutée remonter le fleuve, qui traverse la petite ville industrielle.

Et le face à face entre Michael et le cerf qu'il pourchasse au sommet de montagnes majestueuses,
dans un ciel vide, l'homme, seul, devant ses choix...

Au fond , ce n'est peut être pas pour rien que Michael Cimino, avait nommé son film « The deer's hunter ».


Bjr,
Analyse très pertinente (as usual !) sur ce film du regretté Cimino. Notez également le travail du directeur de la photographie Vilmos Szigmond ( décédé la même année que Cimino d'ailleurs) intervenu sur le grandiose Heaven's gate. On remarquera également que le personnage de De Niro est un peu l'original de la bande, le mec décalé, un peu fou sera le seul à revenir indemne, l'autre étant frappé dans sa chair (John Hurt) et le dernier (Christopher Walken) atteint psychiquement.
Malgré quelques longueurs c'est du tout bon.
"Un homme qui dit non au Champagne dit non à la vie" peut on y entendre vers le final du film.

C'est plutôt John Savage que John Hurt ;)


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 25 Sep 2017 11:44 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Oct 2008 15:02
Message(s) : 2142
Localisation : Bouche du Rhone
Médaille du samaritain (1) Médaille des marseillais (1)
Excellente recension du film, :lol: je ne connais le cinéma us récent et c'est un grand film qui s'inscrit dans la situation d'une société.

J'ai l'impression que le flambeau est passé aux séries.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 25 Sep 2017 14:14 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 2519
Hérodote

Citer:
J'ai l'impression que le flambeau est passé aux séries.


C'est juste.

Le format 175mn de "The deer hunter", voire plus pour "Heaven s gate" (un autre chef d'œuvre, mais maudit celui là, qui brisa l'élan de Michael Cimino et qui signa la fin de l'âge d'or du cinéma hollywoodien des années 70 )
n'est plus rentable aujourd'hui (excepté pour des films comme les épisodes du seigneur des anneaux).

Le travail perfectionniste (et exceptionnel selon moi) de Cimino devint trop couteux pour une industrie obsédée par la rentabilité à court terme, fut ce en produisant des navets à la chaîne.

Les séries, grâce à des chaînes US payantes pour des niches de téléspectateurs, a permis à des formats longs et ambitieux de redevenir rentables, d'où ce basculement de la qualité vers quelques séries.

Je pense que, dans un monde idéal, Michael Cimino aurait du pouvoir continuer à faire des films de la trempe des deux cités au lieu de sombrer dans l'oubli.

Mais l'Amérique n'aime pas se voir dans un miroir qui lui renvoie une image réaliste de son passé.

Ce fut le cas pour Heaven s gate.

The deer hunter, fut très apprécié car l'Amérique y vit une image de souffrance endurée à cause d'un ennemi extérieur
particulièrement sordide, le chant God bless América final symbolisant cela.

Elle ne vit pas, étonnamment, la critique de Cimino des conséquences dévastatrices de l'engagement du pays dans une guerre dénuée de sens sur les communautés parmi les plus humbles de la société: les ouvriers métallurgistes alors que les plus favorisés échappaient souvent à la conscription..
Ni la critique radicale de toute violence par armes à feu dans un pays dont elles sont un des piliers.

C'est heureux, sinon la carrière de Cimino aurait été encore plus écourtée.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 27 Sep 2017 15:15 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1466
Localisation : A l'ouest...
Ce film est un monument et sa construction est d'une intelligence rare. J'ai apprécié qu'il traite de la guerre et de ses conséquences sans jamais véritablement la montrer. Et le casting est somptueux. Une très belle oeuvre.

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 27 Sep 2017 15:23 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 08:49
Message(s) : 2765
Localisation : (93)
Médaille des 10 ans (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du Trophée (1) Soldat du 4° zouave (1) Médaille World in flames (2)
ce n'est quand même pas un film "facile". J'en ai regardé un bout quand il est repassé, presque une demi heure rien que pour le mariage, avec pas mal de scènes où il n'y a objectivement pas de narration, c'est quand même long. Après je ne nie pas que ça ait son intérêt, mais tous les publics ne pourront pas accrocher.

_________________
gérant Agorajeux
rejoignez nous sur facebook pour rester informé en permanence de toutes nos nouveautés.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 27 Sep 2017 15:24 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 2519
Uphir

Très bien dit.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr