Page 1 sur 2

John Company

Posté : lun. 19 févr. 2018 13:09
par Thierry Michel
J'ai donc reçu ça, et j'ai commencé à me plonger dans les règles. Ce n'est pas un wargame (même s'il y a des guerres), ce n'est pas non plus vraiment un euro, dans le sens où les mécanismes sont au service du thème et non l'inverse.

Le jeu cherche à représenter la croissance et le déclin de la compagnie des Indes (le John Company du titre), en montrant comment les intérêts particuliers des actionnaires ont décidé de la stratégie de la compagnie. Dans le jeu chacun représente une grande famille présente dans le board of directors, et chacun essaie de placer ses hommes à l'intérieur de la compagnie, de manière à accumuler du statut social. Le plateau de jeu, en conséquence, représente l'organigramme de la compagnie, avec le chairman (élu) qui nomme les executives aux postes clés (achat, logistique, gouverneurs des provinces) qui eux mêmes prennent les décisions (commerce, campagne, etc.). Avant d'être executive il faut être devenir senior, et avant ça passer par un poste de writer , capitaine ou officier (c'est là où les familles font rentrer leurs pions).

Quand les membres de la famille prennent leur retraite (d'autant plus probable qu'ils sont haut dans la hiérarchie), ils peuvent acquérir des prix (un manoir, un poste d'ambassadeur, ce genre de choses) qui font à la fin les points de victoire. Pour ces prix, il faut de l'argent, et pour toucher de l'argent, plusieurs possibilités : les dividendes (si la compagnie en distribue), la production (en fournissant à la compagnie biens et navires), le pillage (si on fait des conquêtes) et la simple corruption habituelle (captation des taxes, détournement des navires à des fins de commerce privé, etc.).

Un jeu assez complexe (pas mal de sous-systèmes), mais très structuré (il suffit de suivre les flèches sur le plateau pour savoir quoi faire ensuite) et assez malin à la lecture (le système d’événements en Inde, par exemple, avec conquêtes, révoltes, crises économiques, etc.).

Il n'y a plus qu'à tester, quoi...

Re: John Company

Posté : jeu. 8 mars 2018 23:44
par Thierry Michel
Quelques erreurs de règle, comme d'habitude, sur notre premier test :

* chaque part de la compagnie rapporte un VP à la fin du jeu, c'est même indiqué sur le plateau

* Thomas avait raison dans notre discussion post-jeu, il y a bien un gouverneur par région conquise, soit huit postes potentiels

* j'avais oublié qu'avec l'accord du gouverneur qui les lâche, le responsable des affaires militaires peut faire passer officiers et canons d'une région à une autre, idem pour les navires et le trade

* les bénéfices de la banque d'investissement peuvent se cumuler en mettant plusieurs cubes

* c'est indiqué sur le plateau, mais il faut le voir, en Chine seule les navires comptent, pas les biens

Je crois que c'est tout.

Re: John Company

Posté : ven. 9 mars 2018 08:45
par pinpin 72
Bonjour,
merci pour ce retour et ces précisions sur les règles. C'est un jeu que je dois recevoir bientôt et j'avoue que je suis impatient de le tester.
Pinpin 72

Re: John Company

Posté : ven. 9 mars 2018 13:48
par Byblos
Vous l'avez commandé directement chez SMG ou il est dispo ds des boutiques sur le net !?

Re: John Company

Posté : ven. 9 mars 2018 14:45
par Thierry Michel
Byblos a écrit :Vous l'avez commandé directement chez SMG ou il est dispo ds des boutiques sur le net !?
Je l'avais kickstarté, je ne sais pas quand il sera distribué.

Re: John Company

Posté : ven. 9 mars 2018 14:47
par Byblos
OK merci !

Re: John Company

Posté : lun. 12 mars 2018 14:38
par Patrice
Un bon jeu pour amateur du genre (c'est à dire qu'il ne siera pas aux wargamers purs et durs).

Le système tourne bien. On se fait une bonne petite idée de la façon dont devait fonctionner cette compagnie, entre népotisme âpre aux gaints et nécessité de faire survivre la poule aux oeufs d'or.

Chaque camp est personnalisé par une famille bénéficiant d'un petit avantage et les événements permettent une bonne rejouabilité.

Le plateau de jeu n'a pas vocation à attirer l'oeil, mais il est fonctionnel.

Mais j'ai noté quelques défauts.

Déjà, le matériel :roll: Des simples jetons de couleurs pour le pognon, et il faut retenir la valeur de chaque couleur. Rien de dramatique, mais ça fait un peu clochard. Plus gênant est la carte qui se casse sur une manipulation qui n'avait pourtant rien de particulièrement violente (j'étais à côté). C'est ça, la qualité des produits anglais ? :lol: En revanche, elle se remet bien des tâches de vin :confus:

Un truc qui m'a un peu gêné, même si le pourquoi a été expliqué, c'est que des joueurs commencent avec des points de victoire sur simple jets de dés au setup :gratte: Bon, c'est moi qui fait les dés qui allaient bien, alors admettons :cool:

Sur le système de trade, je trouve que les revenus des comptoirs sont étrangement binaires. Soit les bateaux envoyés en reviennent chargés à raz bord de richesses, soit ils reviennent à poil. Ce manque d'état intermédiaire n'est pas bien crédible, même pour un jeu qui n'a pas prétention à être une simulation fine.

Et enfin, sur le système en général, j'ai trouvé l'importance des dés à la limite de la décence ! Ca passe pour un jeu dont les règles tiennent sur le recto d'un format A3 avec les illustrations. Mais c'est plus gênant lorsque les règles nécessitent un livret entier.

Je regrette aussi l'absence totale des autres nations européennes, comme si seuls les anglois s'étaient interessés à l'Inde :roll:

Bref, je ne me précipeterai pas pour l'acheter, mais j'y rejouerai avec plaisir :cool:

Re: John Company

Posté : lun. 12 mars 2018 16:11
par Thierry Michel
Il y a un petit commentaire du designer à ce sujet sur BGG.

Folks who hate luck in their games should rest assured that merchants in the eighteenth century felt the same way. In fact, that queasy feeling you get when you make a critical roll is the same feeling that inspired the creation of joint-stock companies in the first place. For this reason, players will never spend money on action checks, and are shielded from all but the most disastrous rolls. Every officeholder can only use money for a check that has been budgeted for them. If they don’t have enough to make roll they feel safe about, they don’t have to take the action. While they may fail to earn a bonus, at least their job will be secure.

Re: John Company

Posté : mar. 6 oct. 2020 16:55
par Thierry Michel
L'auteur est en train de travailler sur une 2e édition simplifiée de John Company, avec en prime une carte de l'Inde. C'est encore très préliminaire, et ça va surement changer, mais c'est moins austère:

Image

La seconde édition de Pax Pamir avait déjà simplifié la première, pour son bien.

Re: John Company

Posté : mer. 7 oct. 2020 10:18
par FredhoT
C'est quand même aussi le designer de Root.
Marrant, en fond sur la photo, on voit Quo Vadis? (Reiner Knizia) qui est aussi un jeu dans lequel il faut placer les membres de sa famille au Sénat Romain et les faire progresser (à coup de votes si je me rappelle bien). La filiation pour ce système serait dès lors assumée?