STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Lun 19 Nov 2018 00:49

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Règles du forum


Forum réservé exclusivement aux discussions sur 'World In Flames'.
- Tout message traitant d'une autre série sera supprimé sans avertissement.
- Pour toute demande de comparaison entre cette série et une autre, merci de poster directement dans "Deuxième Guerre Mondiale"



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
Message non luPublié: Mer 31 Oct 2018 16:36 
Marie-Louise

Inscrit(e) le : Jeu 8 Août 2013 14:24
Message(s) : 7
Bonjour à tous. L'acquisition de l'édition collector de W.I.F. nous a motivé avec un ami à relancer une campagne.

Nous avons "embarqué" dans cette aventure un de nos amis joueurs : il débute à WIF.

J'ai développé au cours de nos campagnes précédentes des outils de prise de notes pour garder des souvenirs de nos parties.

L'idée est de se servir de cette base et de l'enrichir au cours de la partie. Le parti pris de ce compte rendu est délibérément de sortir des préoccupations uniquement stratégiques et de développer un côté un peu nuancé aux compte rendus tout en indiquant un certain nombre d'éléments techniques : liste des pertes, production, etc...

Nous sommes 3 joueurs mais nous sommes très ouvert pour accueillir de nouveaux joueurs en cours de campagne : si certains d'entre vous habitent en Eure et Loir et sont tentés, ils sont les plus que bienvenus pour soulager notre joueur de l'axe !!! :) :) (un petit message et le tour est joué).

Avant de poster les premiers compte-rendus, je vais vous présenter très succinctement les 3 protagonistes de cette campagne.

Jérôme (surnommé Gégé) est le grognard de la bande, c'est lui qui cumule le plus de parties, il a joué tous les camps ou quasiment).

Le deuxième Jérôme (surnommé Blutch) est notre hôte pour les journées de jeu, il a aménagé une pièce dévouée à ce but. C'est sa toute première partie et il se débrouille plutôt bien.

Pour ma part, Franck (surnommé Kaillass) suis le secrétaire officiel de nos parties : j'ai 4 ou 5 campagnes à mon actif mais aucune n'a dépassé 1942 par manque de joueurs assidus. Je n'ai joué que les forces de l'axe jusqu'à aujourd'hui.

Nous en sommes à l'heure actuelle au tour de J/F 1941 et le conflit bat son plein.

Pour terminer cette introduction, je vous donne la répartition des camps par joueur : Jérôme (Gégé) joue la France, la Russie et la Chine communiste. Jérôme (Blutch) joue l'Allemagne, l'Italie et le Japon. Je joue, pour ma part, le Common Wealth, les U.S.A. et la Chine nationaliste.

Nous jouons une journée complète le samedi, toutes les deux semaines et utilisons presque toutes les règles optionnelles (on ne joue pas leaders in flames).

Assez de blabla, passons à l'action, je poste dans les 2 prochains messages les deux premiers tours de jeu, la cadence sera ensuite de 1 tour par semaine.

N'hésitez pas à poster des commentaires ou des questions et bonne lecture. ;)


Dernière édition par Kaillass le Mer 7 Nov 2018 12:14, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 31 Oct 2018 16:40 
Marie-Louise

Inscrit(e) le : Jeu 8 Août 2013 14:24
Message(s) : 7
Compte-rendu de la campagne WIF août 2018

Septembre / octobre 1939

Date de la partie : 25/08/18

Introduction

1er septembre 1939. L'Europe est sous le choc.
Protégé de son puissant voisin par le pacte de Varsovie, l'Allemagne nationale socialiste déclare la guerre à la Pologne.

Le 2 septembre, malgré une crainte légitime de voir le monde s'embraser de nouveau, la France et le Royaume-uni déclarent conjointement la guerre à l'Allemagne.

A l'est, le Japon occupe la Mandchourie chinoise depuis 1936 et la guerre fait rage entre les 2 pays.

Au sud, l'Italie fasciste occupe une partie du nord de l'Afrique (Libye, Éthiopie,...) et menace les colonies françaises et britanniques.

Le plus grand conflit de l'Histoire moderne est en marche et rien ne pourra plus l'empêcher.

Europe occidentale

La domination allemande est sans équivoque face à l'armée polonaise qui se bat pourtant courageusement malgré une infériorité numérique flagrante.

Le 13 septembre, Lódz est prise sous les coups de boutoir de l'aviation et de l'infanterie ennemies. Le 10 octobre c'est Varsovie et ses précieuses usines qui sont capturées.

L'armée polonaise est décimée et la Pologne capitule sans conditions le 12 octobre afin de préserver la population civile : l'Allemagne récupère les ressources du pays conquis pour alimenter son économie de guerre.

Une partie des cargos polonais (200 000 tonnes) parviennent avec l'aide de quelques bâtiments de guerre légers à forcer le blocus de la flotte ennemie et rejoignent les forces anglaises mais autant sont coulés par l'adversaire.

En parallèle, à Copenhague, les Allemands prennent possession du Danemark lors d'une attaque éclair afin de fermer le détroit et protéger les convois suédois qui alimentent la machine de guerre nazie.

Le britannique récupèrent quelques miettes de la flotte marchande et militaire du Danemark, l'envahisseur réussissant à en capturer et détruire la plus grande partie.

Une centaine de sous-marins anglais ont le temps de se glisser en mer Baltique avant que le nasse se ferme mais ils sont surpris par les forces aéronavales allemandes. Bilan en défaveur des alliés qui n'ont détruit aucun cargo et qui rentrent au port avec la moitié de leurs bâtiments endommagés.

L'aviation française pilonne les usines de la Ruhr mais leurs bombes ratent leur cible à plusieurs reprises, la réussite des alliés attendra après 2 mois sans succès notoires.

Pourtour méditerranéen

En méditerranée, c'est le statu quo : l'Italie neutre ne semble pas montrer de signes de velléité pas plus que les forces alliées.

Europe orientale

Staline demande à Hitler de pouvoir occuper les territoires de Bessarabie en Roumanie, le führer accepte sans discussions cette proposition.

Front pacifique

A l'est, les japonais tentent sans succès de détruire la ligne de défense chinoise. Le nombre et la motivation des défenseurs permettent de tenir bon. La défense hors des côtes des chinois prive les envahisseurs d'un soutien de leur flotte de guerre qui aurait pu faire la différence.

Les forces impériales pilonnent à plusieurs reprises les usines de leur ennemi mais les bombes ne trouvent aucun succès et les chinois ne seront pas handicapés dans le futur immédiat de leur production.

Les renforts japonais embarquent en masse depuis l'archipel nippon et il y a fort à parier que les prochains mois seront difficiles pour les défenseurs de l'empire du milieu.

Un groupe de partisan courageux parvient à miner une route commerciale utilisée par les occupants, les privant des précieuses ressources dont l'archipel japonais est dépendant.

Positionnement américain

En réponse aux actions belliqueuses de l'Allemagne et du Japon, les américains occupent les territoires du Groenland et de l'Islande, ils ouvrent également une route commerciale en Asie afin d'alimenter l'effort de guerre chinois en passant par l'arrière du front.

Données techniques

L’Allemagne déclare le guerre à la Pologne et au Danemark.

L’Allemagne envahit la Pologne et le Danemark.

L 'Allemagne gagne 2 ressources et 1 usine.

La France et le Royaume-uni déclarent la guerre à l'Allemagne.

Les États-Unis occupent le Groenland et l'Islande (option 7) et autorise l'envoi de ressources à la Chine (option 9).

1 partisan en Chine.

Liste des pertes

POLOGNE : 6 infanteries, 1 division d'infanterie, 1 chasseur, 1 bombardier, 1 croiseur léger, 1 convoi.

DANEMARK : 2 croiseurs légers endommagés, 2 tankers, 1 convoi.

ALLEMAGNE : 1croiseur léger endommagé.

COMMON WEALTH : 1 sous-marin endommagé.

Production finale

Italie (4 + 2 Oil) / Allemagne (16 + 6 Oil) / Japon (7 + 4 Oil) / URSS (6 + 8 Oil) / USA (11 + 5 Oil) / CW (11 + 0 Oil) / Chine (4 + 1 Oil) et France (5 + 0 Oil)


Dernière édition par Kaillass le Mer 7 Nov 2018 12:15, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Compte rendu de campagne
Message non luPublié: Mer 31 Oct 2018 16:42 
Marie-Louise

Inscrit(e) le : Jeu 8 Août 2013 14:24
Message(s) : 7
Novembre / décembre 1939

Date de la partie : 25/08/18

Introduction

Après la conquête facile de la Pologne, les forces allemandes disposent de plusieurs axes d'attaque, l'Europe de l'est, de l'ouest ou même pourquoi pas masser des troupes à la frontière russe pour une attaque anticipée du géant soviétique.

Du côté pacifique, le Japon a renforcé son front face aux Chinois, ceux-ci vont ils pouvoir résister ??

Tout devrait s'accélérer dans les deux mois à venir, à condition que le climat soit propice...

Europe occidentale

Après une entrée en guerre réussie, l'Allemagne compte bien profiter de ce début d'automne radieux pour parachever sa conquête de l'Europe de l'ouest.

Début novembre, le Reich déclare la guerre aux Pays-Bas et surprend toute la défense en menant une attaque depuis la mer directement sur Amsterdam qui tombe tétanisée par l'effet de surprise, entraînant la reddition de la Hollande.

L'envahisseur en profite pour récupérer les ressources locales et organise immédiatement leur transport vers les usines allemandes.

La flotte hollandaise, basée à Rotterdam, une fois la surprise passée, se ressaisit et tente de se frayer discrètement un passage vers le Royaume Uni tout proche. Peine perdue ! La flotte ennemie surprend les fugueurs.

L'anglais manquant d'avions de qualité en ce début de conflit envoie ses bombardiers tactiques et une flotte de croiseurs et de porte-avions pour tenter de faciliter le passage des navires alliés.

Le combat aérien est clairement à l'avantage de la luftwafe surpassant en nombre et en qualité l'aviation anglaise mais les pilotes de la RAF se montrent plus qu'adroits et abattent 239 des meilleurs chasseurs ennemis au prix de 257 vieux bombardiers qui quittent le conflit par la grande porte.

L'amiral allemand choisit de cibler les convois au détriment de la flotte de guerre pour handicaper son ennemi britannique qui manque de convois : une capacité de transport de 1 million de tonnes (dont 400 000 de carburant) va s'échouer sur les fonds marins au grand soulagement de la totalité de la flotte militaire qui en profite pour gagner les côtes alliées.

Le common wealth récupère une flotte annexe non négligeable ainsi que de précieux bâtiments de transports de troupe.

La flotte allemande, consciente de sa fragilité face à l'armada adverse, préfère rentrer au port, laissant ses forces aéronavales en mer.


L’ost nazie, galvanisée par son succès fulgurant en Hollande, déclare le 04 décembre le guerre à la Belgique toute proche. Les forces belges, surclassées par l'envahisseur luttent comme elles peuvent mais Bruxelles est prise en deux semaines, cédant ses usines à l'ennemi.

La flotte belge bien plus modeste que sa voisine, tente à son tour de traverser la Mer du Nord pour sauver ce qui peut l'être. La chasse belge au grand complet (250 appareils) s'envole pour protéger ses bateaux.

Les vaillants pilotes vont honorer leur drapeau face à 1 aviation une fois de plus plus puissante et plus nombreuse : ils parviennent à détruire plus de 200 hydravions modernes.

Malheureusement, à court de carburant et désorganisée, la courageuse escadre ne parvient pas à atterrir saine et sauve : seule une dizaine d 'appareils arrive au sol sans encombres.

En deux mois, les pertes sont lourdes pour les alliés mais elles sont moins douloureuses que pour la luftwafe qui a perdu ses meilleurs chasseurs et l'élite de ses forces aéronavales.

L'industrie française aidée par son voisin anglophone tourne à plein régime et prépare le choc avec ses ennemis menaçant désormais ses 2 frontières Nord et Est. Les généraux réorganisent les lignes de défense alors que les bombardiers stratégiques ne trouvent toujours pas les usines allemandes.

Le mauvais temps tant attendu par les forces alliées arrive enfin à la troisième semaine de décembre, soulageant autant l'axe que les alliés qui vont pouvoir passer Noël sans combats.

Pourtour méditerranéen

En méditerranée, pour l'instant, rien ne bouge ni du côté de l'axe ni de celui des alliés même si l'Italie et le Common Wealth espionnent discrètement leurs forces respectives.

Europe orientale

La Russie semble pour l'instant rester dans un rôle d'observation : ses possibilités sont multiples mais rien ne transpire de l'état major moscovite.

Front pacifique

Le climat doux également dans le pacifique permet au japonais de réaliser ce que les forces chinoises redoutaient.

Renforcés par l'arrivée de troupes fraîchement débarquées, les forces nippones qui maîtrisent totalement les airs, multiplient les attaques avec le soutien de leur aviation. Les pertes s'accumulent des deux côtés mais le chinois ne dispose pas des réserves que l'envahisseur peut mobiliser.

Au sud, le front s'effrite, kilomètre par kilomètre, et les assaillants se rapprochent dangereusement des villes et des usines nationalistes.

On peut noter toutefois une bonne nouvelle pour les forces chinoises : le noyau de partisan n'a pas été entièrement détruit lors des purges japonaises et il fait parler de lui en dynamitant les voies ferrées acheminant les ressources vers les ports occupés.

L'archipel nippon devra se passer de nouveau des ressources dont il n'avait pas eu usage en septembre et octobre.

Ces actes de résistance, s'ils n'ont que peu d'impact immédiat du point de vue tactique, pourraient bien peser plus lourd à plus long terme dans la stratégie et la planification japonaises.

Côté communiste, aucune attaque n'est lancée et la situation reste inchangée à part l'arrivée de quelques renforts côté japonais.

Les États-Unis, agacés par l'agressivité des forces japonaises, donne son aval à la chine pour construire des avions afin de défendre leurs villes et leurs usines.

Positionnement américain

Les USA autorise la Chine à construire des avions. (Option 1)

Données techniques

CW donne 2 ressources à France

CW donne 1 ressource (Birmanie) à Chine

L’Allemagne déclare le guerre à la Hollande et à la Belgique.

L’Allemagne envahit la Hollande et la Belgique.

L 'Allemagne gagne 2 ressources et 1 usine.

1 partisan en Chine.

Liste des pertes

COMMON WEALTH : 1 bombardier tactique

HOLLANDE : 1 chasseur / 1 milice / 1 infanterie / 2 tankers / 3 convois

BELGIQUE : 2 infanteries / 1 cavalerie / 2 convois

CHINE : 2 milices / 1 garnison / 1 division d'infanterie / 1 cavalerie

ALLEMAGNE : 1 division de garnison / 1 chasseur / 1 hydravion

JAPON : 2 milices / 2 divisions d'infanterie

Production finale

Italie (4 + 2 Oil) / Allemagne (17 + 3 Oil) / Japon (9 + 4 Oil) / URSS (8 + 0 Oil) / USA (12 + 0 Oil) / CW (6 + 8 Oil) / Chine (7 + 0 Oil) et France (6 + 1 Oil)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Compte rendu de campagne
Message non luPublié: Lun 5 Nov 2018 13:03 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Lun 27 Oct 2008 09:05
Message(s) : 286
Localisation : Picardie et Paris
Vraiment excellent et quelle précision même dans le nombre d'avions abattus :clap:

_________________
Olivier complètement contaminé par World in Flames et fasciné par Amirauté ( redécouvert grâce à Benoit

Qui veut la paix prépare la guerre


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 7 Nov 2018 12:21 
Marie-Louise

Inscrit(e) le : Jeu 8 Août 2013 14:24
Message(s) : 7
Merci Darlan :)

Comme prévu j'envoie la suite de la campagne avec deux nouveaux tours et le début de l'année 1940.

Au fur et à mesure, les infos de jeux seront plus nombreuses et plus précises. (je vais ajouter entre autre la nature de la production des différents pays).

La cadence passera ensuite à un tour posté par semaine pour ne pas rattraper trop vite la campagne en cours et éviter de trop longs délais entre chaque CR.

N'hésitez pas à poster des commentaires, des questions, des propositions de contenu .... Je ferai de mon mieux pour y répondre ;)


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 7 Nov 2018 17:10 
Marie-Louise

Inscrit(e) le : Jeu 8 Août 2013 14:24
Message(s) : 7
Et hop : janvier février 1940 ;)


Janvier / février 1940

Date de la partie : 08/09/2018

Introduction

L'axe a bien entamé son conflit, en particulier l'Allemagne qui a su tirer profit de la désorganisation du common wealth, incapable de défendre les pays mineurs assaillis par Hitler et ses forces.

L'arrivée des mois hivernaux devrait permettre aux alliés de souffler en glissant quelques grains de sable dans la machine de guerre d'outre Rhin. C'est en tout cas l'espoir allié ...

Europe occidentale

Manque de chance pour le France et son alliée, le temps reste au beau fixe et permet aux forces ennemies de
continuer leurs mouvements offensifs : la Wehrmacht se masse à la frontière française et prépare la grande offensive vers Paris.

L'armée britannique, de son côté, embarque des troupes blindées et motorisées afin de prêter main forte à son voisin sous la menace immédiate de l'armée allemande. Elle envoie aussi une partie de ses pilotes s'entraîner sur les nouveaux modèles d'avions en vue de la défense des côtes françaises.

Mi janvier, devant l'imminence des renforts anglais, la pointe de l'armée allemande attaque Calais qu'elle prend sans pertes.

En parallèle, une autre bataille, de grande envergure celle-ci, débute dans les Ardennes tant dans le ciel que sur terre. En effet, c'est plus de 1000 chasseurs de la Luftwafe qui décollent contre environ 750 appareils français pour protéger les bombardiers engagés des deux côtés.

La plus grande bataille d'aviation de ce début de guerre n'aura pourtant pas lieu car les généraux français rappellent finalement leurs pilotes avant le premier contact. Ils comprennent que leurs bombardiers ne leur permettront pas de bousculer le résultat de la bataille et décident de préserver leur chasse intacte.

Haranguée par des généraux particulièrement convaincants, une déferlante de blindés et de soldats s'abat à travers les forêts, détruisent deux corps d'infanterie et portent maintenant la menace vers Lille. Un corps d'infanterie côté attaquant est détruit par la défense française sans espoir mais virile.

Dans les mers, le résultat est aussi à l'avantage des forces de l'axe : une flotte britannique qui protège les transports de troupe rencontre une flotte ennemie de taille à peu prés équivalente.

Le résultat du violent affrontement qui s'en suit est sans appel.

Les navires de l'axe esquivent systématiquement (à 5 reprises) les avions embarqué des britanniques dont les navires de guerre sont attaqués dans les meilleures conditions pour leurs adversaires.

Les pertes sont considérables pour les alliés : le cuirassé « Nelson » est coulé, le porte-avions « Courageous » est coulé avec ses « Swordfish » et ses pilotes. L'Effingham est coulé et 3 croiseurs sont endommagés (Cardiff / Suffolk et Ceres).

La flotte allemande subit moins de dégâts : les Konigsberg, Karlsruhe, Leipzig et Köln sont coulés alors que « Deutschland » est sévèrement endommagé.
Maigre consolation pour la flotte britannique, les sous-marins ennemis ne parviennent pas à trouver les convois de marchandise alliés.


Pourtour méditerranéen

Cet hiver est décidément catastrophique pour Churchill car Mussolini profite de la percée allemande en France pour déclarer la guerre au common wealth déjà bien occupé en Mer du Nord. L'ouverture d'un second front pour les britanniques est une très mauvaise nouvelle.

L'Italie initie une attaque massive en mobilisant 100 % de ses forces navales. C'est un véritable massacre sur les convois alliés en Méditéranée et au cap Saint Vincent : la flotte transalpine envoie par le fonds 1 million 600 tonnes de marchandises et 1 million 600 tonnes de pétrole également, en outre, l'île de Malte étant non ravitaillée, les Italiens ont pu en prendre le contrôle et les hommes grenouille se glissent dans le port de Gibraltar et endommage le croiseur Duredin.

Europe orientale

L'Allemagne aligne la Hongrie et la Bulgarie provoquant le mécontentement de la Russie qui change les termes des contrats commerciaux avec l'Allemagne. Le Reich récupère les usines hongroises et les ressources bulgares.

Les troupes russes se mettent en mouvement vers le Sud, Staline a sûrement un plan en tête...

Front pacifique

Une posture hésitante du Japon permet aux défenseurs chinois de réorganiser leur front, ils n'en attendaient pas autant de leur ennemi et commence à envisager plus sereinement l'avenir proche.

Le Japon aligne le Siam et endommage l'usine de Langchow sans conséquences trop fâcheuses toutefois pour les défenseurs. Les soldats éradiquent aussi les partisans qui bloquaient le transport des ressources.

Positionnement américain

En réponse aux attaques de l'axe, le gouvernement américain autorise l'escorte des convois alliés par des bâtiments de guerre de l'U.S. Navy et décide d'un embargo sur les matériaux stratégiques envers son partenaire économique japonais.

Données techniques

Initiative : axe 6 / Alliés 4

le CW donne 1 pétrole birman à la Chine
le CW donne 3 pétroles Nei à la Chine

L'Italie déclare la guerre au CW

L'Allemagne conquiert Calais
L'Allemagne conquiert 1 usine et une ressource

Bombardement stratégique : - 1 à Langchow

Options américaines 11 et 13 jouées.

Liste des pertes

COMMON WEALTH : 8 points de convois / 8 points de tankers / 1 corps d'infanterie / 1 swordfish / 1 pilote / le PA Courageous / le cuirassé Nelson / l'Effingham / plusieurs croiseurs endommagés (Duredin, Cardiff / Suffolk et Ceres) ainsi que le cuirassé Rodney endommagé aussi.

CHINE : 1 partisan

ALLEMAGNE : 1 corps d'infanterie / Konigsberg, Karlsruhe, Leipzig et Köln / Deutschand endommagé

FRANCE : 2 corps d'infanterie / 1 corps d'infanterie motorisée

ITALIE : 1 homme grenouille


Production finale

Italie ( 4 + 0 oil) : 1 bateau / 1 sous-marin
Allemagne ( 18 + 2 oil) : 2 infanteries / 1 avion /1 pilote / 1 bateau / 1 sous-marin / 1 puits de pétrole synthétique
Japon ( 15 + 0 oil) : 1 avion (nav.) / 1 pilote / 3 bateaux / 1 sous-marin
URSS( 15 + 0 oil) : 2 infanteries / 1 avion / 2 pilotes
USA ( 11 + 0 oil) : 1 infanterie / 1 pilote / 3 bateaux
CW ( 9 + 0 oil) : 2 pilotes / 5 pts convoi
Chine ( 5 + 0 oil) : 1 infanterie / 1 pilote
France ( 11 + 0 oil) : 1 infanterie / 1 blindé / 1 avion / 1 pilote / 1 b.p. stocké


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 7 Nov 2018 17:16 
Marie-Louise

Inscrit(e) le : Jeu 8 Août 2013 14:24
Message(s) : 7
Après un début d'année tonitruant, la suite de nos aventures wifesques :)

Mars / avril 1940

Date de la partie : 08/09/2018

Introduction


L'hiver qui devait permettre une trêve dans les combats a été finalement très actif en particulier en mer. Le printemps qui s'annonce permettra-t-il à l'axe de continuer sa percée fulgurante ou les alliés vont-ils enfin trouver la parade aux panzers ?

Europe occidentale

Au royaume-uni, l'état-major fait le choix de requisitionner tous les pilotes mal utilisés et les forment sur les nouveaux appareils plus performants.

En France le 10 mars, les avions allemands tentent de noyer Lille sous les bombes mais les chasseurs français les interceptent et détruisent 245 appareils ennemis.

Les allemands temporisent un peu puis lance une attaque massive et Lille est prise 15 jours plus tard suite à une préparation sans faille de l'artillerie et des bombardiers allemands : le break est fait pour les attaquants mais ils ont engagé quasiment toutes leurs réserves dans cette bataille et ne bénéficieront plus de l'effet de surprise à présent.

L'étau se resserre et les blindés ennemis percent en blitz à la suite de le prise de Lille : l'armée française perd dans ses deux assauts 1 garnison, 1 milice et deux corps complets d'infanterie.

Pourtour méditerranéen

Une fois la surprise passée et le peu de convois pouvant être sauvés revenus au port, le Common Wealth reprend l'initiative et cible les convois de Sardaigne. Les navires Britanniques ne trouvent pas les cargos mais surprennent la flotte italienne qui les escorte : le « Taranto » et le « Conte de cavour » sont colulés contre 2 croiseurs légers côté anglais (Newcastle et le Southampton) ainsi que l'Emerald légèrement endommagé.

En parallèle, l'Italie en profite pour attaquer Malte déravitaillée. Après avoir bombardé copieusement l'îlot rocheux, les troupes italiennes capture le port : c'est une prise de prestige et hautement stratégique.

Europe orientale

La Russie déclare la guerre à l'Iran et, avec une attaque bien préparée, s'en empare en même temps que de ses réserves de pétrole : 1 tiers de celle-ci est acheminée vers Moscou et le reste est pour l'instant stocké pour un usage ultérieur.

La mère patrie réussit parfaitement son entrée en guerre.

Front pacifique

Du côté chinois, la situation n'évolue guère : les forces chinoises perdent la totalité de leurs 240 vieux chasseurs et le fine fleur de leurs pilotes lors d'une tentative de blocage des bombardiers nippons.

Positionnement américain

Les Etas-Unis restent sourds à ce qui se passe en Europe et n'interviennent pas de façon nette pour condamner les attaques allemandes, italiennes ou japonaises.

Données techniques

Le CW donne 1 pétrole birman à la Chine
Le CW donne 3 pétroles Nei à la Chine

La Russie déclare la guerre à l'Iran
La Russie envahit l'Iran

L'Italie conquiert Malte

La France perd 4 usines
L'Allemagne récupère une usine

Liste des pertes

ITALIE : Taranto / Conte de cavour / 1 division d'infanterie
ALLEMAGNE : 1 bombardier tactique / 1 pilote
JAPON : /
U.R.S.S. : /
U.S.A. : /
C.W. : Southampton / Newcastle / Emerald endommagé / 1 infanterie motorisée
CHINE : 1 chasseur / 1 pilote / 1 division d'infanterie
FRANCE : 1 garnison / 1 milice / 2 corps d'infanterie

Production finale

Italie (4 + 0 oil) 2 bateaux
Allemagne (19 + 1 oil) 2 infanteries / 1 QG blindé / 2 bateaux / 2 sous-marins
Japon (15 + 0 oil) 1 chasseur / 1 pilote / 4 bateaux / 1 sous-marin
URSS (12 + 2 oil) 2 infanteries / 2 chasseurs / 2 pilotes
USA (11 + 3 oil) 1 bomb. Strat. / 4 bateaux
CW (8 + 0 oil) 8 pts de convoi
Chine (5 + 0 oil) 1 QG d'infanterie
France (13 + 0 oil) 2 infanteries / 2 chasseurs / 1 pilote


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 14 Nov 2018 15:47 
Marie-Louise

Inscrit(e) le : Jeu 8 Août 2013 14:24
Message(s) : 7
Bonjour à tous, c'est mercredi donc c'est compte-rendu :)

Je poste aujourd'hui le tour de Mai Juin 1940.

Avec les gars, nous jouons samedi : nous sommes actuellement au milieu du tour de Janvier Février 1941...

Bonne lecture et bien sûr n'hésitez pas à poser des questions ou à commenter :gratte:

Mai / juin 1940

Date de la partie : 08/09/2018

Introduction

La France tiendra-t-elle jusqu'à l'été ? Les deux mois à venir et le climat clément sont de mauvaise augure pour la nation tricolore face à une armée d'envahisseurs ayant subi très peu de pertes.

A l'est, le Japon va-t-il réussir à rattraper son manque d'audace durant l'hiver face à un adversaire chinois fragilisé ?

Le common wealth va-t-il enfin trouver ses marques et sortir de sa désorganisation qui a desservi les alliés.

Les mois de mai et juin devraient permettre de répondre en partie à ces questions.

Europe occidentale

Dès le début du mois de mai, les occupants allemands semblent décidés à en finir rapidement et prennent l'initiative. Les sous-marins de la Kriegsmarine partent en patrouille dans la baie de Biscay laissée sans défense par le CW. Ils surprennent les convois britanniques et coulent plus de 500 000 tonnes de marchandises et autant de cargos de carburant endommagés.

Après ce premier succès, la Wehrmacht tente une percée au centre du front et enfonce la ligne de défense s'emparant de précieuses ressources : 1 milice et un corps d''infanterie français sont détruits. Les allemands attaquent aussi au nord est et détruisent sans souci un corps mécanisé britannique, encerclant par le fait le reste du corps expéditionnaire anglais. Les forces de l'axe s'emparent aussi de Rouen et de ses usines.

Les premiers jours d'avril sont très virils côté allemand qui manifestement est décidé à en finir rapidement.

Le C.W. répond à cette offensive en dépêchant 240 appareils amphibies dans la baie de Biscay : 1 sous-marin allemand type IXA est endommagé et doit rentrer au port. L'anglais envoie aussi sa flotte insulaire et des transports en Mer du Nord afin d'évacuer les troupes terrestres anglaises basées en France désormais condamnées au vu du pressing du Reich. Les troupes regagnent saines et sauves le sol anglais évitant un nouveau désastre pour l'état-major anglais.

L'aviation stratégique bombarde les usines ennemies sans aucun succès : les stratégiques (quelque soit le front) sont décidément peu efficaces depuis le début de guerre ! L'artillerie basée face aux côtes françaises obtient un meilleur résultat : elle désorganise une division d'infanterie ainsi qu'une unité d'infanterie motorisée.

La France abandonne la ligne Maginot pour raccourcir son front et tente une contre attaque pour désengorger Paris. Malgré une attaque bien préparée, le résultat est décevant : 1 corps d'infanterie motorisée et une division blindée sont toutefois renvoyées pour être complétées avant de repartir au front.

Les allemands reprennent l'offensive et lancent une attaque plus qu'incertaine sur Metz qui malgré toute logique et grâce à un peu de réussite se termine par un succès. Le résultat aurait pu être beaucoup plus douloureux pour l'attaquant...

Les envahisseurs gagnent du terrain et, grisés par leurs réussites, tente une nouvelle percée au sud de Rouen sans succès : les défenseurs perdent 1 milice mais garde le territoire pour l'instant.

Le common wealth, lassé de jouer les figurants, utilisent son point fort et mobilise la totalité de sa flotte, bien décidé à enfin infléchir la situation.

Le 15 mai, les forces aéronavales déployées en Mer du Nord surprennent la flotte allemande sortie pour tenter de bloquer sans succès les transports anglais : le croiseur Emden est coulé, le vieux cuirassé Gneisenau est endommagé et le Schanhorst rentre précipitamment au port. Les amiraux de la Kriegsmarine dépités donne l'ordre de quitter la zone pour éviter des pertes inutiles.

Cependant, à l'est de Paris, on assiste au premier combat aérien digne de ce nom. Environ 800 chasseurs français décollent face à plus de 500 Stukas escortés par plus de 400 chasseurs de la Luftwafe. Les pilotes français humilient leurs adversaires qui perdent 240 Junkers 87 BZ, 250 Messerscmidt 109 E ainsi que plus de 200 pilotes chevronnés.

L'armée allemande ne renonce pas face à ce revers et lance début juin un assaut incertain de nouveau au sud de la capitale : 1 corps d'infanterie des attaquants est détruit mais cela semble bien dérisoire face à la quantité des forces déployées.

La Wehrmacht change alors de cible et et relance son aviation à l'est de Paris. Les bombardiers désorganisent les troupes au sol et les blindés ne rencontrent pas de résistance : l'étau se resserre dur la ville lumière.

Les britanniques profitent du soleil pour réapprovisionner l'ensemble de sa flotte aérienne stratégique pour retourner à l'assaut de l'outil de production allemand.

Le 15 juin, les forces allemandes continuent leur travail de sape des défenses tricolores. A la suite d'un raid d'aviation particulièrement efficace et une attaque massive au nord de Paris, les panzers détruisent complètement le nœud défensif le plus solide de l'armée française. Les généraux du Reich parachèvent 2 mois de raids ininterrompus en capturant la zone forestière au sud de paris avec un ration de 8 contre 1 en leur faveur.

Pourtour méditerranéen

Les assauts s'intensifient entre l'Italie et le Common Wealth qui semble bien décidé à rendre la politesse à son ennemi : les deux mois de carnage dans les cargos anglais ont laissé un petit goût de vengeance pour la nation anglaise...

Début mai, l'armée italienne de Libye lance un assaut sur l'Egypte anglaise peu défendue.Heureusement pour les anglais, le corps expéditionnaire italien manque de puissance et ne bénéficie pas de soutien aérien, ce qui est heureux car les troupes anglaises sont pour l'heure non ravitaillées.

Les forces anglaises sont tout de même molestées : le QG anglais est rapatrié à Londres pour y être réorganisé et une troupe territoriale va se cacher dans le désert pour échapper à la destruction.

Le Common Wealth déploie toutes ses forces navales et mobilise ses flottes annexes d' Asie et d'Afrique : il est temps d'en finir avec ce trublion italien. L 'arrivée de forces fraîches permet à l'anglais de réorganiser ses lignes de ravitaillement en passant par l'Asie et le canal de Suez pour garder ses flottes et ses troupes ravitaillées.

Les bateaux de la royal navy ciblent et détruisent systématiquement tous les convois italiens pour dé-ravitailler l'armée italienne africaine et assécher le production industrielle. 200 000 tonnes de fuel sont perdues et presque 1 million et demi de tonnes de marchandises connaissent le même sort : l'armée libyenne n'est plus ravitaillée et la Sardaigne ne peut plus envoyer ses ressources.

Les canons des bâtiments de guerre tonnent durant les deux mois sans interruption et les deux nations prennent des pertes.

La flotte britannique qui a priorisé la destruction de convois a pris plus de coups que son homologue italienne mais elle est bien supérieure en nombre de bâtiments et l'on voit mal comment les Italiens vont pouvoir tenir le coup dans la durée.

Le Common Wealth compte 1 croiseur lourd coulé, 3 croiseurs légers coulés et 5 endommagés. L'Italie quant à elle a perdu 1 croiseur lourd, 2 croiseurs légers et 2 autres croiseurs légers sont endommagés.

L'été qui a débuté nous promet de nouveaux affrontements de masse en Méditerranée.

Europe orientale

C'est le calme plat à l'est de l'Europe. A noter toutefois que les généraux russes envoient quelques troupes de garnison sur la frontière avec le Japon.

Front pacifique

Le Japon débarque quelques troupes supplémentaires au contact des forces chinoises. Les forces de l'empereur tentent de nombreux bombardements d'usines sans en réussir un seul. Les bombardiers tactiques n'auront pas plus de succès sur les troupes chinoises embusquées.

Les forces terrestres tentent tout de même une attaque un peu juste et les chinois emporte leur premier succès au combat : l'envahisseur est pénalisé par la perte d'une milice et d'un corps d'infanterie.

Le Japonais réorganise son front pour gagner en cohérence et attaque la ville de Changsa alors que ses bombardements préliminaires sont de nouveau un fiasco. Une grosse motivation suite à l'affront de la défaite précédente et un ratio confortable de 6 contre 1 scellent le sort de l'unité de cavalerie chinoise qui défendait la ville.

La situation n'évolue guère en Asie : le Japon attaque toujours au sud sans percer et le scénario d'une conquête de la Chine par son ennemi semble de plus en plus improbable.

Positionnement américain

Rien ne semble poser problème au géant américain que ce soit en Europe ou en Asie. Wait and see !

Données techniques

Initiative : Axe 9 + 2 / Alliés 10

Météo : 3 /4+1 / 10 / 7

Choix d'action

ITALIE : C / C / N / N / P
ALLEMAGNE : C / C / T / T /T
JAPON : C / C / N / N / P
U.R.S.S. : C / C / P / P / P
U.S.A. : P / P / P / P / P
C.W. : C / N / C / A / C
CHINE : P / P / P / P / P
FRANCE : T / A / T / T / P

Liste des pertes

ITALIE : 7 convois / 1 tanker / 2 Croiseurs légers coulés (San Georgio / Colleoni), 1 Croiseur lourd coulé (E di Savoia) et 2 Croiseurs légers endommagés (Diaz / Bari)

ALLEMAGNE : 1 cuirassé endommagé (Gneisenau) / 1 croiseur léger coulé (Emden) / 1 SM type IXA endommagé / 1 Stuka (BT) / 1 Messerscmidt (Ch) / 1 pilote / 1 garnison / 1 corps d'infanterie / 1 infanterie motorisée et une division blindée break down.

JAPON : 1 milice / 1 corps d'infanterie

C.W. : 1 croiseur lourd coulé (Australia) / 3 croiseurs légers coulés ( Coventry / Erebus / Orion) et 5 croiseurs légers endommagés (Shropshire / Penelope / Neptune / York / Camberra) / 1 corps mécanisé

CHINE :1 corps d'infanterie / 1 corps de cavalerie

FRANCE :3 milices / 4 corps d'infanterie / 2 garnisons / 1 corps de cavalerie / 1 division d'artillerie

Partisans : 9 au dé (Birmanie et Chine)

Prises de guerre :

+ 2 ressources Allemagne / - 2 ressources France
+ 1 usine Allemagne / - 2 usines France (Rouen)
- 1 usine Chine (Changsa)
Le Japon capture Changsa

Production finale

Italie (2 + 1 oil) / Allemagne (18 + 4 oil) / Japon (15 + 0 oil) / URSS (16 + 2 oil) / USA (11 + 3 oil) / CW (8 + 4 oil) / Chine (7 + 2 oil) et France (19 + 0 oil)


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 17 Nov 2018 04:59 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Lun 27 Oct 2008 09:05
Message(s) : 286
Localisation : Picardie et Paris
Je pense qu'il est plus juste de parler d'usine de carburant synthétique que de puits de pétrole synthétique ;)
Je ne me souviens plus du Stuka BZ :confus:
Je suppose que ce sont les subs italiens qui ont fait un tel score au Cap Saint Vincent. C'est tout à fait impressionnant, Ils n'ont pas à rougir des U-Boots :razz:
Encore Merci pour ces comptes rendus qui me font patienter jusqu'à ce que je puisse m'y remettre :clap: :clap: :clap:

_________________
Olivier complètement contaminé par World in Flames et fasciné par Amirauté ( redécouvert grâce à Benoit

Qui veut la paix prépare la guerre


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 17 Nov 2018 05:07 
Membre FOW
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mer 1 Oct 2008 09:52
Message(s) : 1515
Localisation : Paris 2eme
Médaille des conventions (1) Médaille du Trophée (1) Médaille des trappistes (1) Fou de Bourgbarré (1) Soldat du 4° zouave (1) Baroudeur ardéchois (1) Convention Big Red One (1)
13° stratège (1) convention GCACW rémoise (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Fondu de la Bourguignonne (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1)
Avec quelles extensions et règles optionnelles jouez-vous ?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr