STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Sam 25 Mai 2019 07:14

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Lun 28 Mars 2011 11:06 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Mar 22 Fév 2011 18:36
Message(s) : 76
Localisation : Lyon
Médaille des comptes rendus (1) Rencontres Lyonnaises (1) Médaille GBOH (2)
Bonjour à tous,

Voici le compte-rendu d'une partie que j'ai joué en solitaire sur le scénario Sentinum du module Barbarian (3ème édition de SPQR). La bataille se déroule durant la troisème guerre samnite, au terme de laquelle Rome s'assura le contrôle de l'Italie Centrale et la soumission des tribus Samnites. Je vous renvoie au livret du module (téléchargeable en français sur le site de GMT Games) pour les détails du contexte historique, mais en résumé, les Samnites réussirent à rassembler une coalition anti-romain avec les Gaulois de Cisalpine, les Etrusques et les Ombriens. Bien que les troupes coalisées soient plus nombreuses que celles de leur ennemi commun, l'alliance dûe séparer son armée en deux pour des raisons logistiques. C'est le moment que choisirent les Romains pour engager une bataille avec deux armées consulaires contre l'union des guerriers Gaulois et Samnites, avant que leurs alliés les rejoignent. La bataille de Sentinum fut une des victoires les plus décisives de l'histoire Romaine, un jalon essentiel de la montée en puissance de Rome au fil des siècles.

Le scénario proposé par le système GBOH pour simuler la bataille est particulier car il rassemble quatre armées différentes sur un même champ de bataille, idéal pour une partie à quatre joueurs. Chaque armée agit indépendamment et on peut parler de deux batailles en une. En attendant un jour pouvoir le jouer dans cette configuration, je l'ai découvert en solo en essayant de me mettre dans la peau de chacun des différents commandants en chef.
J'avais fixer comme objectif pour ce compte-rendu de privilégier l'aspect visuel avec des photos d'ensemble annotées montrant clairement le déroulement de l'action pas à pas, agrémenté de commentaires sur les différentes séquences de la partie et de quelques commentaires techniques [entre crochets]. J'aime vraiment les CR, ça donne en général une bonne idée du jeu et des problèmes stratégiques à résoudre par les joueurs. J'espère que vous apprécierez celui-ci et qu'il donnera envie à ceux qui ne connaissent GBOH de s'y mettre ! Et j'attends avec impatience vos critiques, commentaires ou des retours sur vos propres expériences sur ce scénario.

Le déploiement :
Image
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)


Les plans de bataille

1/ Le plan Romain

Armée de Fabius Rullianus
L'armée consulaire de Rullianus [pions à bordure violette et bleue] fait face à l'armée Samnite sur le côté Est du champ de bataille. La situation semble plutôt équilibrée au départ. Malgré la bonne position défensive des Samnites au sommet d'une colline, Rullianus décide d'adopter une tactique offensive : les cohortes ennemies bénéficient d'un décalage de colonne pour la résolution des combats dûe à leur taille supérieure [4 contre 3 pour les Romains], et conjugué à la position basse des Romains en début de bataille, une posture défensive serait risquée car les troupes pourraient déroutées trop rapidement hors du champ de bataille. Les faibles effectifs de cavalerie de part et d'autre ne devraient pas avoir d'impact décisif sur le combat d'infanterie qui s'annonce, ainsi la cavalerie Romaine adoptera un comportement strictement défensif pour couvrir le flanc des légions. Bien que la valeur générale de l'état-major Samnite soit supérieure à celle des Romains, ceux-ci ont l'avantage de jouer en premier grâce aux préfets et aux tribuns [valeur d'initiative de 2 et 3]. Le système de commandement des légions et leur souplesse supérieure constituent des avantages qu'il s'agira d'exploiter au maximum afin de prendre le dessus. De plus, l'assaut sera particulièrement appuyé par la Vème légion sur le côté gauche de l'armée Samnite, composé de troupes de qualité moyenne [Troop Quality de 5 ou 6] et d'infanterie lourde ou moyenne.

Image

Armée de Decius Mus
Les choix de Decius Mus [pions à bordure orange et jaune] sont plus délicats que ceux de son collègue : il s'agit pour les Romains d'encaisser au mieux la charge initiale des Sénons. Les légions du second consul sont de qualité passable (TQ de 5 pour la première ligne), alors que l'armée Gauloise est composée de guerriers aguerris [TQ de 6 ou 7], donc le choc frontal des deux infanteries pourrait rapidement tourné au désavantage des recrues Romaines. Toutefois, si les légionnaires parviennent à frapper les premiers, ils bénéficient du bonus Attacker Superiority [AS] qui leur assure un avantage très net dans la mélée. Afin de rompre l'élan Gaulois, l'écran de vélites peut aussi être envoyé en sacrifice et semé la confusion dans la ligne adverse, mais la piètre qualité de ceux-ci [TQ de 4] tendrait à rendre cette tactique inefficace en offrant des points de victoire faciles à la coalition Gallo-Samnite. Après réflexion, je décide que les Romains déployerons leurs légions en profondeur pour absorber le choc avec la première ligne, puis contre-attaquer avec la seconde ligne. L'ennemi mis en déroute sera alors poursuivi et éliminé par les javelots des vélites.
Historiquement, Decius Mus se plaça à la tête de la cavalerie et dispersa les troupes montées adverses. Je choisis de reconduire cette tactique, le consul tentera de détruire la cavalerie Sénone, puis de se retourner contre les flancs de l'infanterie. Ce plan est risqué car le consul n'a qu'une valeur stratégique de 3, ce qui peut contraindre ses subordonnés à une activité très réduite [pas d'ordre de ligne], mais l'écart de qualité entre les deux infanteries incite à utiliser une tactique audacieuse pour le côté Ouest du champ de bataille.


2/ Le plan Gallo-Samnite

Armée Samnite
L'armée Samnite [pions rouges et blancs] est déployée au sommet d'une colline à l'Est selon la formation traditionnelle en Duplex Acies, renforcée par une réserve d'infanterie moyenne [MI]. Les guerriers Samnites sont très similaires aux légionnaires Romains, bien que légèrement plus rustiques et moins souples d'utilisation. En plus de sa position défensive, l'armée Samnite est bien commandée et disposent à droite de l'excellente Legio Linteata (« Légion de Lin »).
Le Samnite débutera la bataille dans une posture d'attente, les troupes seront positionnées le long d'une dénivellation pour bénéficier d'un bonus défensif. Une fois au contact, les Samnites contre-attaqueront avec leur première puis leur seconde ligne, spécialement du côté de la Légion de Lin. Les valeurs d'initiative élevées de Gellius Aegnatius [6] et Herennius [5] devraient permettre de multiplier les assauts victorieux. La cavalerie Samnite, cavaliers lourds [HC] en tête, tentera d'éliminer les cavaliers Romains et de déborder les légionnaires par une charge sur leur flanc.

Image

Armée Gauloise
L'armée gauloise [pions verts] à SPQR n'est peut-être pas la plus subtile, mais n'est pas pour autant moins amusante ! Constituée en majorité de Barbarian Infantry [BI], elle bénéficie en début de bataille des règles de Barbarian Impetuosity et de Barbarian Ferocity, l'incitant très fortement à charger droit devant en massacrant tout sur son passage. En contre-partie, les unités de BI ont une durée de vie limitée, notamment parce qu'elles sont éliminées directement après une seconde mise en déroute [tandis qu'une unité standard peut théoriquement être ralliée un nombre illimité de fois durant la partie]. Véritable « arme à un coup », l'infanterie Gauloise doit faire la différence dès les premiers tours pour espérer l'emporter car la contre-attaque des légions lui sera souvent fatale [AS automatique de la LG contre la BI].
Globalement, les Sénons sont de meilleures qualités que l'armée consulaire de Decius Mus, donc l'objectif sera de briser la première ligne Romaine rapidement, d'atteindre dans la foulée la ligne des Principes, et enfin d'achever l'ennemi par une charge de la seconde ligne Gauloise. Le roi Cavarinus [valeur d'initiative de 6] prendra la tête de l'infanterie, et la cavalerie Sénone [TQ de 7] sur l'aile tentera de disperser la cavalerie Romaine, de moindre qualité, avant de se retourner contre les légionnaires. Ainsi, le plan Gaulois est simple, et dépend beaucoup de tentatives de momentum réussies pour être efficace.

Les tactiques sont définies, les armées sont déployées, les chefs des deux camps ont harangués leurs troupes :viking2: : la bataille de Sentinum peut commencer !


Dernière édition par Grumph le Lun 28 Mars 2011 16:30, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 28 Mars 2011 11:11 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Mar 22 Fév 2011 18:36
Message(s) : 76
Localisation : Lyon
Médaille des comptes rendus (1) Rencontres Lyonnaises (1) Médaille GBOH (2)
Tour 1

Image
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

1.1 - La partie débute avec les activations successives des tribuns et préfets de l'armée Romaine. Les légions manoeuvrent en accord avec le plan de bataille : à droite, les IIIème et Vème légion de Fabius Rullianus arrivent aux pieds de la colline, et à gauche, les VIIème et XIVème légion de Decius Mus se disposent en profondeur à bonne distance des lignes Gauloises [la ligne des hastati restent à plus de 6 hexagones des Gaulois, soit hors de portée d'une charge directe].
Sur l'aile gauche, un premier groupe de cavaliers Romains chargent de front la cavalerie Sénone et une furieuse mêlée s'engage. Le chef Samnite Bettinus [valeur d'initiative de 3] s'avance en première ligne, et Brennus [initiative de 3] à la tête des chariots Gaulois, passe son tour.

Image

1.2 - Decius Mus [initiative de 4] prend la tête du second groupe de cavaliers Romains sur l'aile gauche, et charge à son tour. Plein de fougue et d'audace [deux momentum réussis], il parvient à faire refluer les cavaliers Gaulois, dont la redoutable noblesse Sénone [TQ de 8], contre leurs propres lignes. Pris en tenaille, ceux-ci sont massacrés sur place ou s'enfuient désespèrement en semant la confusion sur leur passage. Cavarinus [initiative de 6], le roi des Sénons, est totalement pris au dépourvu et ne peut réagir [trump manqué contre Decius Mus].
A l'autre extrémité du champ de bataille, le chef de la cavalerie Samnite Pontius [initiative de 4] se précipite sur l'ennemi [momentum réussi], mais l'assaut est efficacement repoussé par la cavalerie Romaine [deux unités Samnites misent en déroute].

Image

1.3 - Cotus [initiative de 4] réorganise la cavalerie Gauloise et lance une contre-attaque qui disperse les cavaliers Romains [deux unités éliminées dans une poursuite et deux autres unités misent en déroute]. Le trump manqué du roi Cavarinus à de graves conséquences et oblige les Sénons à reporter leur charge au tour suivant : il serait en effet trop risqué de lancer l'attaque avec le dernier chef disponible, Ducarius, sachant que sa valeur d'initiative n'est que de 4 et qu'il reste la possibilité au Romain de contrer un momentum éventuel avec Fabius Rullianus [initiative de 5]. La première ligne de guerriers Gaulois s'avance toutefois à portée de charge [6 hexagones avec la règle Barbarian Impetuosity, soit une activation], en espèrant que les légions ne les devancent pas au prochain tour...
A l'Est, le consul Fabius Rullianus s'avance au centre du dispositif Romain et positionne ses subordonnés [tribun et préfets] le long de la première ligne de légionnaires. Le Romain commet ici une erreur en ne laissant aucun chef à portée d'ordre de ligne [un chef doit être à deux hexagones maximum d'une ligne pour pouvoir la commander] : la ligne des principes ne pourra certainement pas être entièrement activée au prochain tour... Enfin, l'armée Samnite effectue ses manoeuvres et la première ligne prend position à flanc de colline, soutenue par l'infanterie légère [activation avec deux momentum de Herennius uniquement, car Statius avait manqué un trump sur le second momentum de Decius Mus].

Image

1.4 - Le tour s'achève avec l'activation du commandant en chef Samnite Gellius Aegniatus [initiative de 6]. Il termine les manoeuvres préliminaires avec l'avance de la seconde ligne Samnite, puis se porte sur l'aile [deux momentum réussis]. Le Meddix Tuticus rallie les cavaliers en fuite [une unité de LC est cependant éliminée] et conduit une nouvelle attaque : l'aile de cavalerie Romaine est brisée [seule une unité de RC ne s'enfuit pas], ouvrant la possibilité d'une prise de flanc contre les légions au tour suivant.

Image

Fin de tour – Après avoir effectuer les mouvements de fuite, les niveaux de déroute de chaque armée sont calculés : seules les cavaliers ont été engagés durant ce tour et ils constituent la totalité des pertes. Sur le côté Est du champ de bataille, la situation se déroule comme prévue et aucune action décisive ne semble avoir eu lieu, hormis le combat de cavalerie tournant rapidement à l'avantage des Samnites. L'aile droite Romaine n'existe plus et le flanc est exposé, mais les cavaliers Samnites sont peu nombreux et éprouvés, limitant beaucoup leurs possibilités d'action dans l'immédiat. Un Romain prévoyant ne devrait pas avoir grand chose à craindre de ce côté pour la suite de la partie.
Par contre à l'Ouest, la situation est d'ors et déjà plus tendue : l'évènement majeur de ce tour est l'inactivité de Cavarinus suite à un trump manqué, obligeant le Gaulois à différer sa charge d'infanterie au second tour. Sachant l'importance tactique primordiale de cette charge et la relative fragilité de son armée [niveau de déroute à 110], le Gaulois apparaît déjà en difficulté. Il doit impérativement reprendre l'initiative pour rattraper son retard. Inversement, Decius Mus a été très dynamique sur ce premier tour, et le choix de mener une attaque avec la cavalerie semble payant. Certes, la situation locale de l'aile Ouest reste plutôt équilibrée, mais les pertes Gauloises ont été plus importantes et les Romains ont globalement l'avantage aux points. De plus, ils débuteront le second tour grâce aux tribuns et aux préfets, offrant ainsi une chance de lancer les légions sur l'infanterie Gauloise avant que celle-ci ne puisse agir.


Dernière édition par Grumph le Lun 28 Mars 2011 16:30, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 28 Mars 2011 16:29 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Mar 22 Fév 2011 18:36
Message(s) : 76
Localisation : Lyon
Médaille des comptes rendus (1) Rencontres Lyonnaises (1) Médaille GBOH (2)
Tour 2

Image
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

2.1 - Le second tour débute par une action des vélites de Decius Mus, qui lancent leurs javelots sur les Gaulois puis se replient sur leurs lignes. A l'Est, la première ligne de légionnaires continue son avance et se jette à l'assaut des Samnites postés en surplomb sur la colline. Une gigantesque mêlée s'engage, de nombreux guerriers s'enfuient de part et d'autre, quelques Romains parviennent à escalader la pente, mais aucun camp ne prend véritablement l'avantage. Sur l'aile, deux unités de légions sont envoyées en couverture et font fuir la cavalerie lourde Samnite qui n'a pu se replier. A cause de l'erreur de placement, la seconde ligne Romaine ne peut pas suivre l'avance des hastati.

Image

2.2 - Une partie des chariots Gaulois reculent et créent un couloir pour éviter que les cavaliers en fuite ne sèment la confusion dans leurs lignes. C'est le moment que choisit Cavarinus pour s'emparer de l'initiative et lancer la charge de la horde Gauloise [trump réussi pour activer Cavarinus au lieu de Bettinus]. Etant donner la situation exceptionnelle, le Romain décide de sacrifier les vélites pour ralentir la charge des Sénons : le choc est terrible et l'ensemble de la ligne part en déroute. Cependant, ce choix s'avère judicieux car, malgré une probabilité de 80%, Cavarinus manque lamentablement sa tentative de momentum... Les légionnaires n'auront pas à subir la férocité des Gaulois !
Sur la colline, la mêlée continue avec une poussée des Samnites sur leur gauche qui provoque la fuite de leur ennemis. Ce succès local est toutefois de courte durée car les vainqueurs sont accueillis par une pluie de javelots venant des vélites postés en soutien. A l'arrière, l'infanterie de réserve se rapproche de la ligne de front.

Image

2.3 - Les hastati des VIIème et XIVème légion effectuent une manoeuvre en deux temps : une première vague charge les Gaulois et les fait dérouter [ce qui met fin à la Barbarian Ferocity], puis une seconde vague se positionne derrière eux pour reformer la ligne. Cette avance permet également de couvrir la fuite des vélites avant que l'ennemi n'engage une poursuite.
Sur l'aile, le Préfet lance une nouvelle attaque de cavalerie qui permet de détruire une unité ennemie, mais les Romains résistent mal au choc et plusieurs unités partent en déroute.

Image

2.4 - La réponse de Cotus ne se fait pas attendre et les cavaliers Gaulois massacrent trois unités Romaines, scellant ainsi la décision sur l'aile Ouest du champ de bataille malgré l'engagement des chevaliers Campaniens. La stratégie de Decius Mus est mise en échec, l'écart de qualité entre les deux cavaleries était trop important, et il s'agira désormais pour le Romain de protéger au mieux son flanc gauche. Au centre, les guerriers Gaulois contre-attaquent mais ne parviennent pas à percer la ligne des légionnaires malgré la fuite de plusieurs unités.
Du côté Samnite, les fuyards du flanc droit sont ralliés et une contre-attaque est lancée. Les cohortes Romaines s'enfuient et seul l'écran des vélites permet de stopper l'avance ennemie. Tentant de limiter les dégâts au centre, le consul Rullianus parvient à rallier une partie des hastati.

Image

2.5 - Le commandant en chef des Samnites lancent les hoplites dans la mêlée. Le front est percé sur la gauche et de nombreux Romains sont rattrapés et taillés en pièces. Toujours aussi actif [deux momentum réussis], Gellius Aegnatius mène également une attaque de l'infanterie légère contre les vélites à droite, mais ces derniers résistent vaillament au choc. Dans le même temps, il rallie avec succès la plupart des unités Samnites en déroute.

Image

Fin de tour - Le bilan de ce second tour est désastreux pour le Romain : la cavalerie de Decius Mus est décimée et la première ligne de Fabius Rullianus s'est évaporée... La stratégie Romaine est un échec évident, et mes choix tactiques m'apparaîssent à présent bien naïfs. Premièrement, la cavalerie Romaine ne fait clairement pas le poids face à ses adversaires et l'attaque contre l'infanterie Samnite était un brin suicidaire étant donné sa position avantageuse sur la colline. Deuxièment, le commandement de la coalition Gallo-Samnite est très supérieur aux consuls, et ce malgré la médiocrité de Cavarinus jusqu'à présent. En effet, le trump du roi des Sénons a quand même oté toute possibilité de momentum aux Romains, et Gellius Aegnatius a pu s'en donner à coeur-joie en fin de tour.
Au décompte des points de déroute, le Romain est très en retard sur la gauche (F. Rullianus) et en mauvaise posture sur la droite (D. Mus). Comment le Romain peut-il se refaire... ou plutôt peut-il se refaire ?! La seule solution que j'entrevois à ce moment de la partie est de gagner un maximum de temps sur la partie Est du champ de bataille, en laissant venir le Samnite tout en lui infligeant des pertes dès que l 'opportunité se présentera. La lumière ne viendra que de Decius Mus et de sa capacité à briser l'infanterie Gauloise. Avec l'énergie du désespoir et le soutien de la déesse Fortune, la bataille pourrait peut-être durer une paire de tours supplémentaires...


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 28 Mars 2011 18:06 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 28 Déc 2009 19:50
Message(s) : 1454
Localisation : Ile de France - (95) - Enghien les Bains
Médaille des 1000 messages (1) Editeur de revue (1) Médaille du Trophée (1) Soldat du 4° zouave (1) 13° stratège (1) Médaille GBOH (1) Médaille de l'antiquité (2)
Très très bon compte rendu ! ...fouillé précis et détaillé !
...bravo !
:execution: :ménage:

_________________
" On ne nait pas Roi, on le devient ! " [Philippe II de Macédoine]
" Alexandre le Grand, ton nom vivra à jamais dans l' Histoire ! " [Olympias]
" Dominez votre peur, et vous serez plus forts que la mort ! " [Alexandre]


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 29 Mars 2011 07:30 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Mar 22 Fév 2011 18:36
Message(s) : 76
Localisation : Lyon
Médaille des comptes rendus (1) Rencontres Lyonnaises (1) Médaille GBOH (2)
Merci :)... et voilà la fin !

Tour 3

Image
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

3.1 - Malgré la décision d'adopter une posture défensive, les subordonnés de Fabius Rullianus avancent la seconde ligne au pied de la colline. Les pertes conséquentes du second tour incitent à éloigner les légionnaires encore valides du bord de carte. Sur la gauche Romaine, la IIIème légion engage l'ennemi et parvient à détruire plusieurs unités de la Legio Linteata.
A l'Ouest, le roi des Sénons d'empare à nouveau de l'initiative [trump réussi pour activer Cavarinus au lieu de Brennus]. Les rescapés de la première ligne Gauloise font dérouter le centre de Decius Mus, tandis que la plupart des fuyards sont ralliés [quatre unités de BI ralliées pour une éliminée].

Image

3.2 - Rompant avec son inactivité des tours précédents [deux momentum réussis], Cavarinus lance une poursuite qui détruit les hastati en fuite et avance sa seconde ligne. Les légionnaires encore en position sur les côtés sont balayés. Côté Samnite, Bettinus mène quelques actions sur sa gauche et commence à réorganiser la première ligne de cohortes dispersée par la mêlée.

Image

3.3 - Les Samnites continuent le rétablissement de leur première ligne à flanc de colline comme en début de bataille. Etant donné leur avance au décompte des points de déroute, il n'est pas nécessaire de se précipiter.
Le cavalerie Gauloise, bien que victorieuse, est sortie très éprouvée des combats avec les cavaliers Romains [la plupart des unités de LN sont à 5 ou 6 PPC]. Ainsi, Brennus dispose un écran de chariots Gaulois devant elle le temps de la réorganiser. Le Romain avance sa ligne de principes, bousculant au passage les Gaulois sur sa route, mais ces derniers sont immédiatement ralliés par Ducarius. Inversement, Decius Mus et ses subordonnés tentent de rallier les légonnaires en fuite, mais ceux-ci sont totalement démoralisés et leurs unités se désagrègent [quatre unités de LG éliminées après l'échec de leur ralliement]. Sur l'aile, les cavaliers Romains survivants reforment une ligne aux côtés des chevaliers Campaniens.

Image

3.4 - Imitant son collègue, le consul Fabius Rullianus tente de rallier les cohortes de la IIIème légion, mais celles-ci ne manifestent plus la moindre volonté de se battre [trois unités de LG éliminées] : la cause est entendue...
Le Samnite achève de réorganiser sa première ligne, puis lance une dernière attaque avec la Légion de Lin [deux momentum réussis par Aegnatius]. La IIIème légion est étrillée et tandis que les cors Romains sonnent l'évacuation du champ de bataille, Gellius Aegnatius peut célébrer une brillante victoire !

Image

Fin de tour - Le décompte des points de déroute signe la défaite des armées Romaines. Les conditions de victoire de ce scénario sont particulières car chacune des quatre armées fait un décompte indépendant, et dès que l'armée d'un camp atteint son niveau de déroute, l'autre armée du même camp se voit infliger une pénalité de 20 points de déroute. Ainsi selon la règle stricte la bataille n'est pas encore finie, mais l'armée de Decius Mus n'est qu'à dix points de la déroute tandis les Samnites et les Gaulois en sont encore loin, et je décide donc de terminer la partie sur ce troisième tour.
Le second tour fut décisif et il était bien difficile pour le Romain de revenir dans la partie. Les dés ont été largement favorables aux Gallo-Samnites [deux momentum réussis pour Cavarinus et Aegnatius], alors que les Romains ont manqués la quasi-totalité de leur jet de ralliement durant ce troisième tour [sauf une pauvre unité de vélites de la XIVème légion...]. Tandis que les pertes s'amoncellaient côté Romain, l'armée Samnite semblait indestructible grâce à l'activité de son général, et le Gaulois ne fut pas véritablement inquiété malgré l'échec de sa tactique : la mêlée générale entre les infanteries n'a pas eu lieu, se limitant à des combats dispersés, mais la cavalerie de Decius Mus a été décimée [environ la moitié des pertes de son armée en fin de partie].


Bilan de la partie

Il est toujours difficile de tirer des conclusions d'une partie en solitaire, mais on peut quand même faire quelques observations générales. Avec le recul, j'ai l'impression que la tactique choisie pour les Romains était très mauvaise et à l'opposé de ce qu'il fallait faire... La cavalerie de Decius Mus, malgré les chevaliers Campaniens, n'est pas de taille et doit rester en position défensive (d'ailleurs, on pourrait parler d'un « défaut d'historicité » du scénario : en réalité Decius Mus a vaincu la cavalerie Sénone, ce qui paraît peu envisageable ici...). Les évènements particuliers de la partie n'ont pas permis de tester l'efficacite du dispositif en profondeur des légions face aux Gaulois : aurait-elle tenu le choc ? Et sinon, que donnerait une attitude offensive des légionnaires ? A voir...

Sur le côté droit, Fabius Rullianus devrait plutôt rester en retrait et laisser venir le Samnite : la colline est une trop bonne position défensive pour être attaquée directement. Le Romain a l'avantage de jouer en premier grâce au préfets sociorum, et une stratégie de contre-attaque me semble plus adaptée à la situation. De manière générale, l'armée Romaine n'est jamais aussi efficace que lorsque hastati et principes se succèdent dans la mêlée. Il faut donc maintenir les lignes proches les unes des autres pour conserver un maximum d'impact, ce qui n'a pas été fait par Rullianus entre le premier et le second tour (erreur de placement des chefs). J'ai été obsédé par le bord de carte, mais en fait la plupart des pertes sont dûes aux poursuites ennemies et aux échecs de ralliement. Une armée Romaine standard est en effet difficile à rallier à cause de la faible valeur d'initiative de ses chefs, et il est souvent plus avantageux de laisser les unités en déroute s'enfuirent hors-carte plutôt que de risquer leur élimination directe par un ralliement.

Au vue du déroulement de la partie et la victoire nette de la coalition Gallo-Samnite, on peut penser que le scénario est plutôt déséquilibré. En effet, les commandants en chef Samnite et Gaulois sont supérieurs à leurs adversaires, et comme aux tours 2 et 3, ils ont la possibilité de faire un trump tôt dans le tour, limitant ainsi les possibilités d'action de l'ensemble des chefs Romains. Le Samnite peut laisser venir l'armée de Rullianus, comme dans la partie, ou alors passer à l'offensive avec de bonnes chances de succès : ses chefs sont nombreux et de qualité, ses troupes equivalentes aux légionnaires Romains, et il possède l'avantage du terrain. Pour le Gaulois, la situation me semble moins simple et il est selon moi obligé d'attaquer, ne serait-ce que par la composition de son armée. Sa cavalerie est puissante et il a de bonnes chances de prendre à revers les légions, tandis que les guerriers Gaulois peuvent faire des ravages à condition d'engager eux-mêmes les hostilités.

En conclusion, je pense que la partie Ouest du champ de bataille (Decius Mus contre les Gaulois) est la plus décisive du scénario, les armées sont plus fragiles de ce côté et donc plus à même de dérouter [avec le malus de 20 points de déroute pour l'autre armée] que leurs homologues de la partie Est (Fabius Rullianus contre les Samnites) dont la marge de manoeuvre paraît plus grande.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 29 Mars 2011 07:41 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 23 Déc 2010 22:52
Message(s) : 3228
Localisation : Vanves (mais je suis de Meudon)
Médaille des 1000 messages (1) Concepteur de jeu (1) Editeur de jeu (1) Historien (1) Académicien (1) Médaille des scribouillards (1) Médaille de bibliothècaire (1)
Grand collectionneur (1) Disciple du card driven (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du Trophée (1) Rencontres de l'AOBA / RLP (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille des GBAR (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la Secession (1) Médaille du second empire (1) Médaille napoléonienne (1) Médaille du Moyen Age (1)
Médaille de l'antiquité (1) Médaille navale (1)
Je pense comme tu l'as dit que la cavalerie romaine ne doit pas être employée offensivement.
Ensuite, quand cela commence à mal tourner, pourquoi ne pas lancer l'infanterie légionnaire dans un assaut frontal. perdu pour perdu, autant y aller et face aux Gaulois, cela peut payer.

_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal

http://www.fredbey.com


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 29 Mars 2011 07:58 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Mar 22 Fév 2011 18:36
Message(s) : 76
Localisation : Lyon
Médaille des comptes rendus (1) Rencontres Lyonnaises (1) Médaille GBOH (2)
Semper Victor a écrit:
Ensuite, quand cela commence à mal tourner, pourquoi ne pas lancer l'infanterie légionnaire dans un assaut frontal. perdu pour perdu, autant y aller et face aux Gaulois, cela peut payer.

En effet sur le dernier tour, le romain aurait dû lancer une attaque contre les gaulois avec les principes, quitte à prendre un 1 ppc pour le mouvement supplémentaire. J'ai découvert avec cette partie à quel point le ralliement peut être un mauvais calcul pour le romain... autant cogner sur l'adversaire ! :mrgreen:

Quelle tactique adopterais-tu avec le romain ?


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 29 Mars 2011 10:50 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 23 Déc 2010 22:52
Message(s) : 3228
Localisation : Vanves (mais je suis de Meudon)
Médaille des 1000 messages (1) Concepteur de jeu (1) Editeur de jeu (1) Historien (1) Académicien (1) Médaille des scribouillards (1) Médaille de bibliothècaire (1)
Grand collectionneur (1) Disciple du card driven (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du Trophée (1) Rencontres de l'AOBA / RLP (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille des GBAR (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la Secession (1) Médaille du second empire (1) Médaille napoléonienne (1) Médaille du Moyen Age (1)
Médaille de l'antiquité (1) Médaille navale (1)
Avec le romain : attaque frontale en plusieurs vagues avec l'infanterie, maintien de réserves pour protéger les flancs, conservation de le cavalerie en attitude défensive. Le joueur romain a toujours intérête à engager rapidement ses hastati puis ses principes. Le slegiosn sont une arme efficace quand elle prend l'offensive, plus que lorsqu'elle attend sur place.

_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal

http://www.fredbey.com


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 29 Mars 2011 14:15 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Mar 22 Fév 2011 18:36
Message(s) : 76
Localisation : Lyon
Médaille des comptes rendus (1) Rencontres Lyonnaises (1) Médaille GBOH (2)
Semper Victor a écrit:
Avec le romain : attaque frontale en plusieurs vagues avec l'infanterie, maintien de réserves pour protéger les flancs, conservation de le cavalerie en attitude défensive. Le joueur romain a toujours intérête à engager rapidement ses hastati puis ses principes. Le slegiosn sont une arme efficace quand elle prend l'offensive, plus que lorsqu'elle attend sur place.


Désolé, ma question manquait de précision : je ne sais pas si tu as déjà joué ce scénario, mais comment appliquerais-tu ces principes généraux dans ce cadre précis, surtout face aux Gaulois ?
Ces derniers sont plus rapides (l'impétuosité avec +1 en Mouvement et -1 au tentative de momentum) et font très mal en charge (+2 au test de pré-choc de l'adversaire). L'armée romaine à droite est du niveau recrue (TQ de 5), et conjugué à l'initiative plus élevée des chefs gaulois (donc potentiellement plus de momentum), ça peut être violent.
Selon moi, le gaulois a l'initiative en début de bataille et une offensive romaine d'entrée de jeu me semble assez risquée. Je serais tenté par une attitude d'attente en début de partie, mais du coup a contrario de l'utilisation optimale que tu as décrite... le choix est difficile :gratte:


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 29 Mars 2011 14:20 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 23 Déc 2010 22:52
Message(s) : 3228
Localisation : Vanves (mais je suis de Meudon)
Médaille des 1000 messages (1) Concepteur de jeu (1) Editeur de jeu (1) Historien (1) Académicien (1) Médaille des scribouillards (1) Médaille de bibliothècaire (1)
Grand collectionneur (1) Disciple du card driven (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du Trophée (1) Rencontres de l'AOBA / RLP (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille des GBAR (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la Secession (1) Médaille du second empire (1) Médaille napoléonienne (1) Médaille du Moyen Age (1)
Médaille de l'antiquité (1) Médaille navale (1)
Je t'ai répondu en regardant tes photos. Je n'ai pas rejoué récemment ce scénario.

C'est justement pour priver le Gaulois de ses bonus offensifs que je tenterai d'attaquer dès le début. Une fois englués au contact, les Gaulois perdent vite de leur impact. Reste à gérer (où à controller) les Samnites... :gratte:

_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal

http://www.fredbey.com


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr