STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Sam 24 Août 2019 22:40

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Mar 30 Sep 2008 08:55 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
PLATEES

Ceci est le compte-rendu d’une simulation de la bataille de Platées utilisant le système Lost Battles de Philip Sabin. Après Marathon (voir le compte-rendu sur l’ancien forum), Platées est la seconde bataille que ce grand spécialiste de la guerre antique (et de la guerre en général) nous propose d’étudier.

Forces en présence :

Grecs :

    • Pausanias est représenté par un général peu inspiré (UL) attaché à une unité de Spartiates
    • Spartiates et Tégéens : 6250 hommes représentés par 5 unités d’hoplites vétérans (VHO)
    • Les Alliés grecs (Athéniens, Corinthiens, Mégariens…) : 32 500 hommes représentés par 13 unités d’hoplites de qualité moyenne (AHO)
    • 2 500 archers représentés par une unité d’infanterie légère de qualité moyenne (ALI)
    • 5 000 Hilotes représentés par une unité d’infanterie légère de faible qualité (LLI)

TOTAL : 46 250 hommes pour 20 unités et une valeur de combat de 67.


Perses :

    • Mardonios est représenté par un général de valeur moyenne (AL) attaché à une unité de cavaliers perses
    • Immortels : 10 000 hommes représentés par 4 unités d’infanterie lourde archers de qualité moyenne (AAR)
    • Béotiens : 7 500 hommes représentés par 3 unités d’hoplites de qualité moyenne
    • L’infanterie asiatique (Mèdes, Bactriens, Perses…) : 35 000 hommes représentés par 7 unités d’infanterie lourde archer de qualité faible (LAR)
    • Macédoniens : 5 000 hommes représentés par une unité d’infanterie lourde de faible qualité (LHI)
    • Thessaliens : 5 000 hommes représentés par une unité d’infanterie légère de faible qualité (LLI)
    • Cavaliers perses et béotiens : 2 500 cavaliers lourds représentés par 2 unités de cavalerie lourde de valeur moyenne (AHC)
    • Cavaliers mèdes : 2 500 cavaliers lourds représentés par une unité de cavalerie lourde de faible qualité (LHC)
    • Cavaliers Sakas : 1 250 cavaliers représentés par une unité de cavalerie légère de qualité moyenne (ALC)
    • Cavaliers bactriens : 2 500 cavaliers représentés par une unité de cavalerie légère de faible qualité (LLC)

TOTAL : 71 250 hommes dont 8 750 cavaliers pour 21 unités et une valeur de combat de 58.


Le lieu et les circonstances de la bataille :

La bataille de Platées fut l’aboutissement d’une série de manœuvres et d’escarmouches s’étendant sur une douzaine de jours. Pensant l’armée grecque en retraite, le général perse Mardonios lança l’assaut général le 27 août 479. Le choc initial opposa la cavalerie perse aux Spartiates (et vit la mort de Mardonios), le reste des deux armées arrivant ensuite pour le règlement final. Cette situation est rendue dans Lost Battles par le fait que les deux armées ont le statut de «surprises» : elles ne peuvent déployer qu’un maximum de quatre unités à chaque tour. Les unités d’infanterie lourde valant double pour cette limite au premier tour (ce qui incite au déploiement prioritaire de l’infanterie légère), le déploiement historique (correspondant au premier tour de la partie) oppose donc deux unités d’hoplites spartiates commandées par Pausanias aux cavaliers de Mardonios.

Image

Le champ de bataille est contenu dans un rectangle de 6 km sur 4.5. Chaque zone représente un carré de 1200 m de côté. A noter les deux collines sur la ligne de bataille perse. Celle de gauche donne une bonne position au flanc perse, tandis que la colline centrale constitue un élément clef du champ de bataille : aux mains des Perses, elle leur donnerait un centre solide, prise par les Grecs elle représenterait une faille critique dans la ligne de bataille de leur ennemi.
Les Key Zone (zones dont la perte peut avoir un lourd impact sur le moral de l’armée) de chaque camp sont sur la gauche, au point de rencontre initial entre les deux armées : c’est ce secteur qui constituera le centre de gravité de la bataille.

Tour 2 : Premiers chocs

Le choc entre les Spartiates et les cavaliers perses éprouve les deux camps (comme l’indique les unités retournées sur leur face affaiblie avec le nom de l’unité grisé), bien qu’un peu plus le second dont les unités sont de qualité moindre. Un bon tirage pour les points d’activation permet aux Grecs de renforcer Pausanias tout en déployant de nouvelles unités spartiates et en les envoyant au pas de course pour occuper la colline au centre du camp perse. Heureusement pour les Perses, leur tirage est également bon et ils peuvent prendre de vitesse leurs ennemis en occupant cette colline avec des hoplites béotiens.

Image

Tour 3 : La lutte prend de l’ampleur

Tandis que les combats entre les cavaliers de Mardonios et les hoplites de Pausanias se poursuivent, a lieu le choc entre Spartiates et Béotiens pour le contrôle du centre du champ de bataille et de sa colline. Il est particulièrement brutal et les deux camps sont rapidement très éprouvés. Sentant la menace, les Perses déploient leurs renforts au centre pour soutenir les Béotiens. D’autre part, leur cavalerie, gênée par sa trop forte concentration dans la zone de Mardonios, entame une manœuvre de débordement du flanc droit grec. Côté grec, les Spartiates voient arriver sur leurs arrières les premiers contingents alliés. Leur déploiement privilégie le soutien à Pausanias : 3 unités s’apprêtent à le rejoindre.

Image

Tour 4 : Le paroxysme

Le combat atteint une très haute intensité sur l’aile gauche perse : cavaliers et hoplites se rendent coup pour coup et les deux camps ne conservent quasiment plus d’unité intacte. Les hoplites ont pour eux la puissance, mais les cavaliers attaquent sur deux fronts et reçoivent l’appui d’une unité d’Immortel (AAR).
Un tournant de la bataille se produit cependant au centre : les Spartiates parviennent à mettre en déroute les Béotiens avant que l’infanterie perse n’atteigne la colline. Celle-ci est rapidement occupée par les Grecs et la contre-attaque perse ne réussit pas à les en déloger. Mais les Spartiates sont très affaiblis.
De nouveaux renforts grecs atteignent le champ de bataille et se placent à la gauche de la ligne hellénique. Les renforts perses leur répondent en étirant également leur ligne de bataille vers ce côté.

Image

Tour 5 : L’issue se dessine

Nouveau tournant : après deux heures de combat acharné, la cavalerie perse est finalement mise en déroute par Pausanias et ses hoplites, entrainant Mardonios dans la débâcle. L’aile droite grecque peut alors avancer au niveau de la colline centrale : le centre du champ de bataille est désormais nettement dominé par les Grecs, ce qui a un impact fort sur le moral perse (malus de -1 aux tests de moral). L’aile gauche avance elle aussi pour rejoindre la nouvelle ligne de bataille tandis que les dernières unités d’hoplites débouchent sur les arrières.
Les combats font toujours rage pour la colline centrale, mais ils restent indécis. Les dernières unités d’infanterie lourde perses arrivent également sur le champ de bataille, se plaçant à l’aile gauche, dégarnie par la déroute des cavaliers.

Image

Tour 6 : Résistance acharnée

Les combats font désormais rage le long de la nouvelle ligne de bataille. Les Grecs lancent leurs assauts pour briser définitivement la résistance perse, mais ces derniers font mieux que simplement résister. Bien que très éprouvés par la pression grecque, ils contre-attaquent victorieusement un ennemi lui-même très affaibli par l’âpreté et la longueur du combat et mettent en déroute deux unités d’hoplites.

Image

Tour 7 : L’effondrement

Finalement un nouvel assaut grec contre l’aile gauche perse emporte la décision. La destruction d’une unité perse y entraîne la déroute de l’ensemble des troupes. Pire : la contagion de la panique s’étend au centre dont les unités s’enfuient à leur tour. Seule reste l’aile droite. Un jet malheureux de dé prive le camp perse des points nécessaires pour la retirer du champ de bataille. Paralysée, elle attend l’assaut final.

Image

Tour 8 : La fin

L’aile gauche grecque lance son ultime attaque. Il ne faut pas longtemps pour que les dernières forces perses craquent et connaissent la débâcle. La bataille, éprouvante, est gagnée par les Grecs.

Image

Bilan :

D’un point de vue historique, la victoire grecque est nette et entraînerait sans doute une classique disproportion des pertes. Cependant d’un point de vue « sportif », la victoire est plus serrée. Le score en faveur des Grecs est de 117 à 93, soit un différentiel de 24 points qui n’accorde aux Grecs qu’une victoire étroite. Ceci reflète le fait qu’outre les deux unités mises en déroute, la moitié des forces grecques est placée sur sa face affaiblie à l’issue de la bataille, témoignant de l’âpreté du combat. A cela s’ajoute le fait que le camp le plus faible en termes de force de combat (ici les Perses) se voit attribuer des points supplémentaires (ceci permettant de motiver le challenge de faire « mieux que dans la réalité »).
Platée est un scénario à l’évidence déséquilibré, tout comme Marathon : l’infanterie grecque domine les champs de bataille des guerres médiques, et le système de Lost Battles le reflète parfaitement. Cependant, il y a des choses à tenter pour le Perse, et ces batailles ne sont pas pour lui des luttes sans espoir (On peut s’en convaincre en relisant mon compte-rendu sur la bataille de Marathon que les Perses parvinrent à gagner une fois sur trois). Il est d’ailleurs douteux, historiquement parlant, que de grandes armées aient systématiquement accepté de livrer des batailles dans des conditions absolument désespérées : la plupart des batailles eurent lieu par consentement tacite, chaque camp ayant en général de bonnes raisons d’espérer la victoire.
Les écarts sont donc réels, mais jamais insurmontables au point de rendre les batailles sans intérêt. Une meilleure gestion de la cavalerie et un petit peu plus de chance aux dés auraient pu fortement modifier l’issue de cette simulation de Platées. Ce constat ouvre d’intéressantes pistes de réflexions, ce qui ne peut que combler les vœux de l’auteur du système, Philip Sabin.

Prochain compte-rendu: bataille de Délion (424 av. JC)... A suivre... ;)

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Mar 30 Sep 2008 20:01 
Moussaillon
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 11:26
Message(s) : 65
Localisation : Rochefort, en 17
Ordre des anciens 2004 (1)
Je ne connais pas le système Lost Battles, mais j'ai bien apprécié ton compte rendu.
Avec les éléments que tu donnes en en-tête et les cartes explicatives, je vais essayer de la jouer avec le système Champs de Batailles de VaeVictis... quitte à refaire/créer des pions s'il le faut. Il faut que je vois aussi pour le nombre de généraux en présence, en fonction du nombre de corps.

_________________
"La chasse, bordel !"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Mar 30 Sep 2008 20:26 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Nous en avions déjà parlé sur l'ancien forum. Lost Battles est en fait la dernière version de la règle Strategos, utilisée surtout pour le jeu avec figurines. Philip Sabin est un historien, spécialiste de la guerre et notamment de la guerre antique. Son système vise, par la reconstitution des batailles antiques, à apporter de nouvelles pistes de réflexion (notamment sur la question des effectifs). Lost Battles est le titre de l'ouvrage dans lequel il explique sa démarche et montre comment il a conçu son système. L'ouvrage présente également plus d'une trentaine de bataille à reconstituer (de Marathon à Pharsales). Il est possible de télécharger les pions et le champ de bataille pour les imprimer, ainsi qu'un module cyberboard.

Le système en lui même est incroyablement simple (une quinzaine de pages) mais très subtile et quasi irréprochable sur le plan de l'historicité. Il place le joueur dans le rôle du général et aborde donc les batailles exclusivement du point de vue de la grande tactique: le joueur doit faire les choix qui furent ceux d'un Hannibal ou d'un César, et ne s'occupe pas du détail des manoeuvres (qui relève des subordonnés). Les batailles sont donc rapides (moins d'une heure pour Marathon) et cela permet d'en livrer beaucoup, ce qui est un des objectifs de l'auteur. Le nombre important de batailles traitées permet de varier sans problème ses parties, et en fait il est possible d'appliquer ce système pour reconstituer n'importe quelle bataille de l'époque (sous réserve de disposer d'assez d'informations...) ou même d'en imaginer de nouvelles.
Philip Sabin a signé un contrat avec Decision Game pour sortir une version plateau élaborée du jeu d'ici l'année prochaine (même si j'aime bien ma version imprimée...).

Si vous êtes curieux d'en savoir plus sur le système de jeu, n'hésitez pas à poser vos questions ! ;)

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Sam 4 Oct 2008 13:37 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Lien vers le compte-rendu de Marathon sur l'ancien forum:

http://www.strategikon.info/forum2/view ... hp?t=18997

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Ven 10 Oct 2008 16:32 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 10:56
Message(s) : 544
Localisation : Lorient - 56
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille GBOH (1)
sympa le CR, je me rappelle avoir joué cette bataille avec GboA. L'issue avait été l'inverse, les perses avait les grecs en déroute...Je me la referais bien :gratte:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Ven 10 Oct 2008 21:23 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
matlamenace a écrit:
sympa le CR, je me rappelle avoir joué cette bataille avec GboA. L'issue avait été l'inverse, les perses avait les grecs en déroute...Je me la referais bien :gratte:


En même temps, la victoire athénienne est dans l'ordre des choses: une majorité de succès perses indiquerait que la simulation serait mal conçue: l'ordre de bataille serait sans doute à revoir.
Toutefois, le système des points de victoire à Lost Battles donne un intérêt à une bataille même si l'issue historique fait peu de doute. Dans le cas où l'un des camps a un avantage manifeste (comme c'est le cas à Marathon ou bien à 1st Mantinée) son adversaire a un bonus de points important: il doit donc remporter une victoire nette pour remporter la partie.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Jeu 16 Oct 2008 10:44 
Marie-Louise

Inscrit(e) le : Mar 14 Oct 2008 08:11
Message(s) : 2
Autre avantage de cette règle:çà fait de belles tables
Parce que,à l'intérieur de chaque zone,on peut mettre les formes qu'on veut:ainsi peut-on avoir des Romains en damier,des cavaliers légers en cercle,des barbares en coin,des hordes n'importe comment,des morts pour représenter les unités éprouvées,des aides de camp,qu'on enlève au fur et à mesure ,pour représenter les ordres...
Et bravo pour le compte rendu


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Jeu 16 Oct 2008 11:24 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Pour les joueurs de figurines, c'est vrai. Et je me demande de quoi aura l'air la version plateau améliorée.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Platées (Lost Battles)
Message non luPublié: Ven 14 Nov 2008 08:27 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 07:34
Message(s) : 526
Localisation : Zürich
Médaille des 10 ans (1) Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1)
Hello,

Les jeux connaissent une actualité puisqu'il y a des plans pour les publier sous formes de boardgames par la cie Decision Game.

Plus de détails ici : http://www.decisiongames.com/html/pledge_page.html

Et bravo pour tes compte-rendus (en général sur ces jeux et sur ta partie de War in Europe)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : fifa et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr