STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mer 21 Août 2019 03:21

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: LONGEST DAY - CR
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 07:06 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 11 Oct 2008 11:59
Message(s) : 29
Localisation : Lyon
Ordre des anciens 2004 (1)
Compte rendu de Leader 6+1, provenant de l'ancien forum


Bonjour à tous,

Pour éviter la multiplication des posts tous les CR suivants se trouveront à la suite de celui-ci.

Par ailleurs je tiens à remercier Redaman pour son CR très détaillé sur les mouvements Britanniques de la 2nd British Army. Les photos devraient suivre sur le site dédié : http://perso.wanadoo.fr/bertrand.daubigny/ld.htm

LE 7 JUIN. SEGMENT ALLIE
Chaque segment comprend une phase de mouvement allié, une phase de mechanized mouvement allemande, une phase de defensive fire allemande (artillerie) une phase de combat alliée et enfin une phase de reset alliée (enlève les pions disrupted pris dans le tour).

SECTEUR DE LA 2nd BRITISH ARMY

SUPPLY
Le contrôle du supply se révèle catastrophique. Les divisions alliées suivantes ne sont pas ravitaillées le 7 juin car leur QG n’est pas empilé avec du ravitaillement : 6ème Airborne, 3ème Infanterie, 3ème Infanterie Canadienne, 50ème infanterie, ainsi que le QG du 1er Corps.

Note : Une mauvaise maitrise des règles de ravitaillement et un peu de malchance sur les air supply ont joué un petit peu. En conséquence leurs unités et les unités indépendantes attachées ont leur mouvement/attaque/combat divisés par 2. Et elles ne peuvent attaquer dans le tour. Qu’on se rassure l’allemand est dans le même cas. De plus la situation de ravitaillement est revue à chaque sous phase. Ce qui veut dire que je peux me retrouver ravitaillé à la fin de mon mouvement mais je ne pourrai toujours pas attaquer car le ravitaillement devait être présent au début du 7 juin.

Ne seront ravitaillées que la 7ème Blindée et la 51ème Highland Division.

MOUVEMENT
Le maréchal MontgomRéda décide de lancer l’opération « Essex ». Celle-ci doit voir un double encerclement d’une dizaine de bataillons allemands alignés sur la crête de Periers et/ou directement derrière. On note beaucoup d’artillerie. Quelques bataillons d’infanterie et surtout 1 bataillon de PanzerGrenadier de la 21ème Panzer.
Décomposée en 3 phases : « Essex I » voit la 3ème Division et ses tanks attachés déborder la crête de Periers par la gauche (vu dela mer) et l’isoler de Caen. « Essex II » voit la 51ème Division relever une partie de la 3ème canadienne en vue d’attaquer la crête de Periers et ses débouchés à l’ouest tenu par 2 bataillons d’artillerie qui à la fin de mon mouvement seront encerclés donc non ravitaillés. Les highlanders doivent attaquer au centre de la future poche histoire de la couper en 2 et rejoindre les troupes de « Essex III ». Cete dernière est très ambitieuse. Elle a pour but de projeter la 7ème Division Blindée, débarquée sur Gold, dans une vraie charge de cavalerie vers Caen. Un pont est resté ouvert sur le flanc gauche des allemands. Ceci a échappé à la vigilance de l’état major du 84ème Corps mais pas à celle des vétérans du « Désert Occidental » qui du coup font changer les plans initiaux du général Dempsey. A travers ce pont, rebaptisé « Essex Bridge »doivent passer la 7ème DB au complet plus des troupes du 30ème Corps venant de Gold aussi et qui supporteront l’assaut. « Essex III » doit venir établir l’enclume (et si possible frapper aussi) sur laquelle viendra s’écraser les troupes d’« Essex II ». Enfin dans cette charge la 8ème brigade blindée a l’honneur d’attaquer le QG de la 716ème division allemande en plaine avec 2 de ses régiments et peut être d’exploiter et d’entrer dans Caen par le Nord Ouest.L’infanterie de la 7ème DB suit aussi et devra rentrer dans Caen et passer sur le corps d'une batterie d’artillerie portée de la 21ème Panzer.

Enfin la 50ème division d’infanterie s’avance vers Bayeux et établit un cordon sur la Seulles et ce jusqu’au Américains. Elle ne peut attaquer par manque de ravitaillement. Sur sa droite les troupes de la 56ème Brigade d’infanterie indépendante dépendant du XXXème Corps (et donc pouvant attaquer) doivent prendre la batterie de Longues qui pose problème depuis le 6 juin.

A l’Est de l’Orne, les paras se positionnent sur les axes et collines et établissent une ligne de défense au sud de leur poche, face à la 21ème Panzer dont un régiment de PanzerGrenadier a été secoué par l’artillerie navale. Enfin les commandos de la 1ère special service brigade, attachée à la 6ème Airborne devront s’avancer pour prendre, le 8 ou 9juin, la batterie de Merville toujours vivante mais neutralisée par la Royal Navy.
Enfin lors de l’Opération « Catapult » le 46ème Royal Mammando débarque pour attaquer la batterie côtière de Cabourg et la détruire. Elle menace les plages de Sword. Un rembarquement est prévu en fin de journée.

REACTION ALLEMANDE
Entre les mouvements alliés qui se déroulent à merveille, et les combats alliés se situent les phases de mouvement mécanisé allemande et de tir défensif. Dans mon secteur vu que les divisions allemandes sont non ravitaillées, aucune unité allemande ne peut me bloquer par sa présence et/ou ses tirs.

COMBATS
L’opération « Catapult » voit la batteie de Cabourg détruite et le 46ème RM absorber un pas de perte. Les commandos sont toujours prêts.
La batterie de Longues est détruite au prix de 1 pas de pertes dans la 56ème Brigade indépendante.
« Essex II » voit les 1er et 5ème Black Watch prendre pied sur la crête de Périers au prix d’aucune perte. La batterie 4/1716 et des rescapés allemands partent directement dans les camps de prisonniers allemands. De même la 10ème compagnie de mortiers du 192ème PzGr explose sous coups du Queen’s Own Cameron Highlander et du Seaforth Highlanders qui avancent après combat. « Essex II » est un succès la poche allemande est coupée en 2.
« Essex III » est plus mitigée. L’attaque de 2 régiments blindés anglais ne percent pas le QG de la 716ème ID. Le général Richter manie le PanzerFaust comme un as devant son état major médusé (attaque à 4 contre 1 repoussée sans perte pour l’allemand). Le 24th Lanciers se prend un pas de perte. Sur la partie sud de la poche de Périers la 7ème DB attaque avec de l’infanterie et des blindés. Le I/192e PzGrenadier recule sans perte en infligeant des pertes au 5ème Royal Tank Régiment. Les grenadiers ne peuvent que se réfugier dans la poche.
Enfin les fantassins portés du 1/7 Queen’s et les cavaliers du 11ème Hussard font voler en éclat la 11ème compagnie de mortiers portés du 155 régiment de la 21ème Panzer. L’escadron D du 11ème hussard s’envole en fumée. Les vétérans du désert exploitent après combat et le 1/7 Queen’s est la première unité anglaise à mettre le pied dans CAEN !


SECTEUR DE LA 1st US ARMY

SUPPLY
Sur Omaha, le problème essentiel vient de la perte du QG de la deuxième division. Les unités fraîchement débarquées sont donc bloquées sur la plage. Pour les autre divisions le front étant très mince, disons que les commandements de division (1 et 29) dorment sous la même tentes (sans compter le chef de corps….). Il n’y a donc aucun problème de ravitaillement.
Sur Utah, la 101ème et 82ème perdues au milieu des marais et des zones inondées ne peuvent pas compter sur un ravitaillement adéquate.
Les commandants de la 4ème et 90ème divisions ont par contre tout ce qu’il faut pour lancer une offensive.

MOUVEMENTS – REACTION ALLEMANDE – COMBATS
Sur Omaha, on bouche les trous, les unités de soutien en première ligne sont reculées. Il n’est pas prévu d’offensive majeur en dehors du flanc gauche (Big Red One). Port-en-Bessin est donc rapidement nettoyé (sans pertes) et la jonction avec la 51ème Britannique devrait se faire le 8 juin.

Sur Utah, la 4ème pousse à l’est de Carentan vers Isigny, l’estuaire est passée après quelques combats contre des unités de Flak les troupes sont aidées par quelques Chars DD du 746ème bataillon rescapés du 6 juin (+2 au dé). Le 1/12 et 3/8 peuvent exploiter.
La 101ème essaye de se regrouper au Nord de Carentan.
La 82ème patauge dans les marais.
Enfin la 90ème se met en route au Nord, son premier objectif est la Batterie de St Marcouf qui est rapidement prise, le 795ème Georgien est par ailleurs balayé au passage à Grand Haut des Dunes.

La réaction allemande est quasi nulle sur les deux secteurs (très peu d’unités mécanisées). Et les tirs d’artillerie non rien fait.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: LONGEST DAY - CR
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 07:06 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Le compte rendu du 8 juin allié. Les compte rendius allemands sont déjà sur le site internet (adresse début de post) et seront modifiés/ augmentés bientôt. Les photos du 8 et 9 bientôt sur le site. Le 9 jiuin allié a été joué aussi et je le posterai dans quelques jours.
--------------------------------------------------------------------------------------

LE 8 JUIN
PHASE PREPARATOIRE

Tout d’abord, comme le 6 et le 7 juin, le 8 sera un jour beau et chaud. Le paradis du chasseur bombardier !
Les Bombardiers stratégiques alliés sont placés en France encore à l’est et au sud de la Normandie où les principaux renforts allemands devraient arriver dans les 2 jours : Panzer Lehr du côté du Mans et 1er corps SS autour de Paris. De plus, ce tour ci un maximum de chasseurs-bombardiers prennent pour cible le réseau ferré, ce qui crée 9 coupures et aggravent le statut général du réseau. Nous sommes à environ un quart du maximum qui correspond à un ‘Railroad Collapse’ à partir duquel plus aucun mouvement ferré n’aura lieu. Les 4 unités de ravitaillement aériens sont larguées et toutes perdues à cause de la dispersion (encore, il est très dur de ravitailler par air à ce jeu).
Les bombardements tactiques n’arrivent pas à mettre ‘disrupted’ la batterie de Merville qui doit être prise prochainement (mais c’est long de regrouper des forces et du supply en même temps surtout que la 6ème Airborne dont dépendent les commandos de la 1eSS Brigade n’est pas ravitaillée elle même). Par contre celle de Grancamp est mise hors d’usage pour ce tour.
Le bombardement naval par contre fait toujours fureur dans le secteur anglais : toutes les batteries ou unités attaquées sont ‘disrupted’.
Les renforts sont positionnés devant les plages et reçoivent les coups de l’artillerie côtière allemande rescapée qui détruisent un bataillon d’artillerie US, ½ supply et un remplacement précieux. Enfin le 46ème Royal Marine Commando par un coup du sort n’arrive pas à rembarquer et se retrouve isolé dans Cabourg après y avoir détruit la batterie côtière, son objectif.

SEGMENT ALLIE

SECTEUR DE LA 2nd BRITISH ARMY

SUPPLY
Le contrôle du supply se révèle meilleur que le 7 juin. Toutes les divisions sont ravitaillées et vont pouvoir lancer quelques attaques. Notamment la liquidation de la poche de Periers doit avoir lieu ce tour et le suivant.

MOUVEMENT
Le maréchal MontgomRéda décide de poursuivre l’opération « Essex » : la réduction de la poche de Périers et la poussée sur Caen. La 51ème Highland et la 3ème Canadienne s’occupent de réduire cette poche, la 7ème blindée et une partie de la 3ème d’infanterie poussant vers Caen, au moins en occupant les terrains à haute valeur défensive. La 50ème doit préparer la poussée sur Bayeux avec des attaques de flanc.
2 autres hexagones de Caen sont pris maintenant. Environ 50% de la ville est alliée.
A l’Est de l’Orne, les paras commencent à se retrancher face à la 711éme d’infanterie et à la 21ème Panzer. Les commandos se regroupent et préparent leur attaque sur Merville.

REACTION ALLEMANDE
Quelques unités de la 21ème Panzer qui sont ravitaillées peuvent se déplacer dans ce segment. Elles en profitent pour se repositionner de manière plus efficace à l’est de l’Orne et dans le secteur de la 12ème SS Panzer.

COMBATS
4 attaques dans le secteur anglais : La 3ème d’infanterie détruit le dernier groupe d’allemands présent sur la crête de Périers appartenant à la 716ème ID qui n’est plus que le fantôme d’elle même. La 51ème Highland détruit 2 unités d’artillerie de la 716 ID et de la 21 PzD présentes dans la poche. La 3ème Canadienne s’offre le I/192 bataillon de Panzergrenadiers. Enfin la 50ème d’infanterie pousse et donne des pertes à l’est de Bayeux. Ces attaques ne se déroulent pas sans pertes tout de même. Il ne reste plus que 2 unités allemandes dans la poche de Périers.

SECTEUR DE LA 1st US ARMY

SUPPLY
Le ravitaillement est arrivé en abondance depuis le 7 juin et toutes les divisions (y compris aéroportées) sont maintenant opérationnelles.

MOUVEMENT
Secteur d’Omaha : L’arrivée des premiers Sherman de la 2ème Armored Division est accueillie par les GIs de la tête de pont comme la providence. Les mouvements sont axés sur la batterie de Franceville qui arrose les plages d’Omaha et d’Utah. C’est la 29ème DI « Blue and Gray » qui s’y colle. La 1ère DI « Big Red One » s’engage dans un espace pour contourner Bayeux par l’ouest et coupe la RN13 qui relie Bayeux à Isigny.

Secteur d’Utah : La 4ème DI « Ivy » prépare son attaque sur Isigny. La 101ème Airborne consolide le front autour de Carentan. La 82ème Airborne pousse à l’ouest de Saint-Mère-Eglise. Enfin la 90ème DI lance son offensive sur Montebourg.

REACTION ALLEMANDELes tirs d’artillerie allemand s’avèrent inefficaces et les unités mécanisées sot utilisées pour boucher les trous.

COMBATS
L’attaque d’Isigny menée par 2 bataillons de la 4ème d’infanterie US et un bataillon de chars se conclue par la prise de la ville. L’axe Carentan, Isigny est donc libre de tout allemand (à part 2 batteries côtières immobiles). La 90ème d’infanterie se bat et pousse l’adversaire dans les faubourgs de Montebourg, tandis que la batterie de Franceville est rayée de l’ordre de bataille allemand.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: LONGEST DAY - CR
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 07:06 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Le CR du 9 juin allié. Le 8 allemand ayant vu du remplissage de trous....
Le 9 juin allemand se joue ce soir. Les photos à la fin du 9 seront postées sur le site dont l'adresse est en début de post dans la semaine. Bonne lecture.

-----------------------------------------------------------------------------------
LE 9 JUIN

PHASE PREPARATOIRE

Tout d’abord, à la différence des jours précédents, le 9 juin sera un jour couvert interdisant tout appui tactique de l’aviation et des chasseurs-bombardiers. Tant pis, leur mission pour ce tour sera de s‘acharner sur le réseau ferré français pour limiter la montée des renforts allemands qui devront y aller à pied. Ce tour ci les chasseurs-bombardiers créent 9 coupures de voies ferrées et aggravent le statut général du réseau. Nous sommes à environ un tiers du ‘Railroad Collapse’ . encore une semaine à ce train ( !) là et les allemands vont redécouvrir les joies du trekking.
Les Bombardiers stratégiques alliés sont placés en France encore à l’est et à l’Ouest de la Normandie où les principaux renforts allemands de Bretagne devraient arriver dans les 2 jours. La Panzer Lehr doit entrer en partie ce tour ci de même que les troupes organiques du 1er corps SS. Des 4 unités de ravitaillement aériens, 2 arrivent sans encombre chez les américains et 2 se perdent chez les anglais. Le bombardement naval est pratiquement inefficace dans le secteur anglais, seules quelques unités sont disrupted. La batterie de Merville s’en sort encore, mais des SS près de Bayeux gouttent aux joies du 380mm de marine et sont disrupted. Malgré tout peu d’unités allemandes sont près des côtes maintenant. Sauf dans le secteur Bayeux / Omaha et Cabourg.
Les renforts (troupes de la 90ème DI US, du supply et des remplacements) sont positionnés devant les plages et reçoivent les coups de l’artillerie côtière allemande rescapée qui ne détruit rien.

SEGMENT ALLIE

SECTEUR DE LA 2nd BRITISH ARMY


SUPPLY
Le contrôle du supply se révèle excellent. Toutes les divisions sont ravitaillées et vont pouvoir lancer quelques attaques. Sont prévues la fin de la liquidation de la poche de Periers, la destruction de la batterie de Merville, la destruction de la garnison de Ouistreham qui était encerclée depuis 3 jours et enfin une attaque sur Bayeux.

MOUVEMENT
A l’est de l’Orne, les paras se repositionnent et se retranchent toujours, tandis que les commandos de la 1ère Special Service Brigade et les tanks de la 27ème Brigade blindée (toutes deux attachées à la 6ème Airborne) se chargent de réduire sans risque la batterie de Merville seule rescapée du secteur.
L’opération « Essex » est officiellement finie. La réduction de la poche de Périers a laissé 2 unités allemandes rescapées non ravitaillées que la 51ème Highland doit réduire ou capturer sans effort dans 1 jour. Les unités doivent maintenant glisser vers l’ouest pour faire la place et resserrer les effectifs de la 50ème attaquant sur Bayeux. La 3ème d’infanterie se positionne à la fois pour réduire la garnison de Ouistreham et occupe Caen pour libérer les chars de la 7ème DB. 5 hex sur 8 de Caen sont pris.
La 7ème investit Carpiquet et se trouve au contact de la 12ème SS maintenant en plusieurs points. A sa droite (vu de la mer) la 51ème Highland vient aussi occuper le terrain que les chars ne peuvent occuper au contact de la 12ème SS. La 3ème Canadienne vient se positionner à droite du tout le long de la RN13 et attend la fin de la poche de Periers pour pousser à son tour sur les SS. La 50ème prépare ses attaques sur la RN13 à l’est de Bayeux et sur Bayeux même. C’est l’opération « Kent » ou la prise en sandwich de Bayeux avec les américains. Quelques unités se reforment en absorbant des remplacements, notamment 2 régiments de chars de la 7ème DB qui montent au front. Dans les secteurs calmes les chars et l’infanterie mécanisée sont mis en arrière du front pour éviter l’artillerie allemande et pouvoir utiliser leur mouvement de réserve pour renforcer tout hex attaqué.


REACTION ALLEMANDE
Le bataillon de Panthers de la 12ème SS Panzer monte en ligne pour contrer des attaques éventuelles de la 7ème DB autour de Caen (qui est au contact maintenant). L’artillerie allemande n’est pas assez puissante pour infliger des dégâts, l’allemand préférant garder son ravitaillement pour sa phase active. Le génie ferroviaire allemand s’active pour réparer des coupures qui se multiplient à un rythme plus rapide que leurs réparations.

COMBATS
5 attaques dans le secteur anglais : La 3ème d’infanterie détruit le dernier groupe d’allemands présent à Ouistreham de la 716ème ID + le 642 Ost. Les commandos détruisent enfin la batterie de Merville, 3 jours après le plan. La 51ème Highland détruit 1 unité de la 21 PzD présente dans la poche de Périers.
Lors de l’opération « Kent », la 50ème d’infanterie pousse à l’est de Bayeux et détruit les Nebelwerfers de la 12ème SS en coupant la RN13 et prend l’hex manquant de Bayeux (l’autre étant pris par les américains). L’allemand recule sans pertes à la différence de l’anglais qui en prend une. Il ne reste plus que 1 unité allemande dans la poche de Périers : 1 bataillon de PanzerGrenadiers du 192ème régiment.

SECTEUR DE LA 1st US ARMY

SUPPLYL’intendance américaine se déchaine et aucun ‘boy’ ne manque de chocolat, chewing gums , essence et cigarettes. La fin de la 90ème DI arrive en renfort sur Utah.

MOUVEMENT
Secteur d’Omaha :Entre Omaha et Isigny la jonction est faite. Les chars de la 4ème d’infanterie pousse une reconnaissance en force vers Saint-Lô défendue par l’état-major du 84ème corps allemand et 2 compagnies de sécurité allemandes. Le reste de la 4ème DI rencontre des troupes de la 352ème DI allemande. La 29ème se charge de détruire les dernières batteries allemandes du secteur Omaha-ouest, tandis que la 1ère DI prend un hex de Bayeux et attaque les restes de la 352ème ID allemande devant Omaha. La 2ème DB US attend son heure pour se ruer.

Secteur d’Utah : La 101ème pousse de 10km au sud-ouest de Carentan. La 82ème Airborne se regroupe et supporte l’attaque vers Montebourg. La 90ème DI pousse vers Valognes.

REACTION ALLEMANDE
Les tirs d’artillerie allemands s’avèrent inefficaces et les unités mécanisées sont utilisées pour boucher les trous. Dans le Cotentin quelques bataillons de chars s’approchent des lignes US.

COMBATS
La 1ère DI combat à Formigny qui est prise avec pertes contre la 352ème ID et des unités de Flak.
La 29ème DI attaque et détruit les batteries de Grancamp et la 9/1716. Plus aucune artillerie côtière ne peut tirer sur les plages US au 9 juin !
A Saint Jean-d’Hendaye, les unités de la 352ème ID bloquant la route de Saint-Lô sont détruites par la 4ème DI. Il ne reste plus que 2 compagnies de sécurité entre les lignes US et ce nœud routier névralgique de Normandie-Ouest.
La 82ème Airborne au nord-ouest d’Utah pousse vers Montebourg et détruit les Pionere de la 709è ID. Enfin la 90ème DI longeant la côte est du Cotentin dans le secteur de Quettehou, détruit une batterie côtière mais se casse les dents sur une autre. La prise des ports de l’est du Cotentin semble être son objectif.


CONCLUSION TOUR ALLIE
Dure journée de combats mais de grandes choses devraient arriver dans les 2 jours dans le secteur américain. Le secteur anglais reste plus calme….avant la tempête.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: LONGEST DAY - CR
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 07:06 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
LE 9 JUIN

SEGMENT ALLEMAND


MOUVEMENT
Les grands mouvements de renforcement sont la grande activité de ce tour. Beaucoup de renfort viennent de toutes la France et du Benelux. La PzLehr arrive sur carte ce tour, de l’infanterie arrive de Bretagne pour renforcer le Cotentin aussi et ce malgré les destructions causées par l’aviation stratégique alliée.
Sur la route de Cherbourg les lignes sont reformées et le régiment de Flak de la Festung-Cherbourg est forcé de sortir de celle ci pour étoffer la défense face à l’avance d’Utah. La PzLehr choisit d’entrer par la route au vu des destructions sur le réseau ferroviaire, elle arrive autour de Vire. Les unités les plus lentes (les Tigre) commencent à se faire distancer.
Coup de théâtre à Saint-Lô, l’aviation tactique alliée n’a pu bloquer une jonction ferroviaire, ce qui permet à 2 divisions d’infanterie allemande (265ème et 275ème) d’y être dépêchées directement de Bretagne. La bataille sera plus rude que prévu pour sa capture.

COMBATS
L’infanterie de la 12ème SS contre-attaque « les rats du désert » autour de Carpiquet mais prennent un résultat négatif. Les chars étaient restés derrière. Les Kurt’s Babies apprennent durement leur métier.

RESET PHASE
Beaucoup d’unités se rendent faute de ravitaillement depuis 3 jours. Les derniers grenadiers du 192ème régiment de la poche de Périers ainsi que des troupes autour d’Utah. Le secteur anglais est libre de poches de rescapés.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: LONGEST DAY - CR
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 07:08 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Le rapport allié du 10 juin. désolé, les photos du 9 juin ne sont pas encore sur le site...trop de boulot. Elles devraient être mises avec celles du 10 juin ds le courant de la semaine. Sur le site :

http://perso.wanadoo.fr/bertrand.daubigny/ld.htm

---------------------------------------------------------------------------------------

LE 10 JUIN

PHASE PREPARATOIRE

Le 10 juin sera un jour couvert interdisant tout appui tactique de l’aviation et des chasseurs-bombardiers. Leur mission pour ce tour reste de détruire le réseau ferré français pour limiter la montée des renforts allemands qui devront y aller à pied. Ce tour ci les chasseurs-bombardiers créent 15 coupures de voies ferrées et aggravent le statut général du réseau. Un record ! Nous sommes à environ deux jours du ‘Railroad Collapse’ . Les prévisions sont battues, pourvu qu’il ne pleuve pas.
3 unités de ravitaillement aériens sont encore perdues (la règle est bizarre à ce sujet).
Le bombardement naval est très efficace car très concentré car peu d’unités allemandes sont près des côtes maintenant. Dans le secteur US peu d’unités sont disrupted autour d’Omaha. Dans le secteur anglais des appuis côtiers, l’infanterie de Cabourg et surtout 2 piles de la 12ème SS dans le secteur Seulles-Bayeux sont disrupted.

Les renforts (troupes des 2ème et 9ème DI US et 2ème DB US, 2/3 de la 49ème DI « Wessex » du supply et des remplacements) sont positionnés devant les plages et progressent dans l’arrière pays. Il n’y a plus d’artillerie côtière allemande efficace sur la tête de pont à J+4.

SEGMENT ALLIE

SECTEUR DE LA 2nd BRITISH ARMY


SUPPLY
Plus aucun problème de ravitaillement ne se pose aux alliés maintenant. Il faut juste gérer le roulement des stocks. Les difficultés reviendront lorsque plus de divisions seront présentes.

MOUVEMENT
Sur toute la tête de pont anglaise on assiste à des repositionnements. Les actions offensives visent à faire la différence dans le secteur de Bayeux et malmener la 12ème SS et son flanc gauche.
A l’est de l’Orne, des paras se repositionnent vers Cabourg et la Dives et se fortifient, tandis que les commandos de la 1ère Special Service Brigade et les tanks de la 27ème Brigade blindée (toutes deux attachées à la 6ème Airborne) se chargent de réduire sans risque un point d’appui côtier. Les divisions anglaises se positionnent maintenant de gauche à droite (vu de la mer) comme ceci : 3ème DI occupe totalement Caen-Ouest, à sa droite la 7ème DB face à face avec la 12ème SS à Carpiquet, à sa droite la 51ème Highland, la 3ème Canadienne, et enfin la 50ème DI. Ces 4 dernières divisions font face à la « HitlerJugend » établie en fin cordon sa position manque de profondeur mais les renforts doivent arriver…..
De plus la 50ème se positionne pour continuer ses attaques sur la RN13 à l’est de Bayeux contre les 2 piles allemandes mises à mal par le bombardement naval.

REACTION ALLEMANDE (MVT et ART)
Dans le secteur anglais les chars en première ligne ne peuvent se redéployer Quelques Stug renforcent l’infanterie dans le secteur de la 51ème Highland Le génie ferroviaire allemand s’active pour réparer des coupures qui se multiplient à un rythme plus rapide que leurs réparations. Les tirs défensifs ne donnent rien (la poudre était mouillée).

COMBATS
3 attaques dans le secteur anglais : Les commandos détruisent un point d’appui côtier.
La 50ème d’infanterie pousse la 12ème SS à l’est de Bayeux et en accusant quelques pertes fait reculer les allemands en recoupant la RN13. C’est un vrai combat d’attrition. Du sang contre du terrain !

SECTEUR DE LA 1st US ARMY

SUPPLY
L’intendance américaine est parfaite ce tour ci. La fin de la 9ème DI arrive en renfort sur Utah.

MOUVEMENT
Secteur Omaha-Saint-Lô-Carentan: L’état-major du 5ème Corps US veut couper la route Bayeux-SaintLô mais doit passer sur les restes de la 352ème ID et quelques rescapés des Flak-SturmRégiments. Les chars du 746th Tank Battalion non ravitaillés rentrent à Saint-Lô mais sont isolés du reste de la 4ème DI US. Tant pis la cavalerie devra tenir face à la 265ème ID. Le reste de la 4ème DI rencontre des troupes de cette même division arrivée en train de Bretagne. Sur Omaha la congestion diminue et ce sont de gauche à droite : 1ère, 2ème DI US, 2ème DB US, 29ème, 4ème DI US et la 101ème Airborne.

Secteur d’Utah : Le 7ème Corps prépare son offensive prochaine sur Cherbourg en faisant monter en ligne la 9ème DI US, unité vétéran de la campagne de Tunisie et de Sicile. Il se compose de la 82ème Airborne, et des 90ème et 9ème DI US.

REACTION ALLEMANDE
Les tirs d’artillerie allemands s’avèrent inefficaces et les unités mécanisées sont utilisées pour boucher les trous.

COMBATS
La 1ère DI combat dans le secteur de Bayeux et détruit de la Flak. La 29ème DI attaque et détruit la dernière unité de Flak avant Isigny.
La 2ème DI US et la 2ème DB US font sauter un verrou constitué de 2 batteries de Flak et du II/916ème bataillon de la 352ème ID. La RN13 est occupée tout du long pratiquement.

CONCLUSION TOUR ALLIE
Une journée riche en combats préparatoires à des assauts qui devraient avoir lieu dans la semaine du 11 au 17. Avant que trop de renforts allemands n’arrivent au front.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: LONGEST DAY - CR
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 07:08 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
les photos 'allemandes' bientôt sur le site :
http://perso.wanadoo.fr/bertrand.daubigny/ld.htm

---------------------------------------------------------------------------------------
LE 10 JUIN

SEGMENT ALLEMAND

SUPPLY

Certaines unités montant en renfort ne sont pas ravitaillées, les colonnes ayant été retardées par l’aviation stratégique sont étirées sur des journées de marche et l’organisation du supply est chaotique.

MOUVEMENT

L’aviation alliée en Bretagne a bloqué une grosse partie des divisions de renfort.
Sur Cherbourg, la ligne allemande recule doucement et se rétablit pour résister à l’assaut prochain du 7ème Corps US.
Dans le secteur de Saint-Lô, les 265ème et 275ème ID arrivant de Bretagne se déploient autour de la ville mais ne sont pas ravitaillées à cause des bombardements stratégiques.
Toujours dans le secteur de Saint-Lô la Panzer-Lehr enfin se dirige entre la 12ème SS PzD et les restes de la 352ème ID à hauteur de la forêt des Blards. Cette dernière se replie à la limite du bocage en arrière de Bayeux. Les restes d’un régiment de Flak l’accompagnent. La 12ème SS PzD se rétablit car la 50ème DI britannique l’a mise à mal autour de Bayeux. Le flanc gauche risque d’être tourné. Son flanc droit autour de Carpiquet recule aussi. Sur le front de Caen enfin arrive un corps de Flak d’Amiens.

REACTION ALLIEE (MVT et ART)

Les groupes de reconnaissance et quelques brigades blindées anglaises se faufilent sur le front et s’infiltrent dans les lignes de la 12ème SS PzD pour mieux la forcer à retraiter.
La 2ème DB US exploite vers Isigny.

Dans la phase de feu, l’artillerie anglaise réussit à détruire un régiment d’artillerie dans le secteur de Caen grâce à l’observation des auto-blindées du 11ème Hussard. Vers Saint-Lô c’est une batterie de Flak qui est détruite par l’artillerie US.

COMBATS

Le commandement allemand ne peut attaquer par prudence car son niveau de ravitaillement est faible ce qui pourrait rendre certaines divisions ‘Out Of Supply’ le 11 juin.
Enfin dans le secteur de Sainte-Mère-Eglise, les paras de la 82ème Airborne Div. Font prisonniers les fantassins du III/1058 de la 91ème ID et les artilleurs du IV/1709 de la 709ème ID après 4 jours de combats.

CONCLUSION TOUR ALLEMAND

Le trou entre le 84ème Korps et le Ier SSKorps est presque bouché avec la montée en ligne de la Panzer Lehr. Par contre la 12ème SS dans une mission de sacrifice doit tener tête au XXXème Corps britannique dans sa totalité (4 divisions dont 1 blindée + 2 brigades blindées). Espérons que les renforts montent assez vite pour réduire son front et donc sa vulnérabilité.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: LONGEST DAY - CR
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 07:08 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Les photos des CR sont mises à jour sur le site : http://perso.wanadoo.fr/bertrand.daubigny/ld.htm
celles du 11 juin dans les jours prochains.

-----------------------------------------------------------
LE 11 JUIN

PHASE PREPARATOIRE

Le 11 juin sera un beau jour permettant toutes les missions de l’aviation. La mission des chasseurs-bombardiers reste de détruire le réseau ferré français pour limiter la montée des renforts allemands qui devront y aller à pied. Ce tour ci les chasseurs-bombardiers créent 5 coupures de voies ferrées et aggravent d’autant le statut général du réseau.
Les allemands continuent de détruire Cherbourg. Aucune activité portuaire ce tour pour les alliés. Beaucoup de bataillons anglais et américains absorbent des remplacements ce tour ci. Depuis le DDay certains combattaient réduits.
3 unités de ravitaillement aériens sont encore perdues. Et 1 arrive à bon port sur la 51ème Highland Division.
Au niveau des renforts, les reliquats des 2ème DI US et 2ème DB Us arrivent sur Omaha, tandis que sur Utah c’est la 9ème DI US qui finit d’arriver. Chez les anglais la deuxième moitié de la 49ème DI arrive insi que la 33ème Tank Brigade. L’arrivée du QG de la 11ème DB britannique, puissante unité annonce la création d’un corps blindé assez puissant. Le tout saupoudré de ravitaillement.
Le bombardement naval est peu efficace chez l’US et très chez le britannique car très concentré car peu d’unités allemandes sont près des côtes maintenant. Dans le secteur US peu d’unités sont disrupted autour d’Omaha. Dans le secteur anglais des appuis côtiers, l’infanterie de Cabourg et surtout 1 piles de la 12ème SS dans le secteur de la RN13.
Il n’y a plus d’artillerie côtière allemande efficace sur la tête de pont à J+5

SEGMENT ALLIE

SECTEUR DE LA 2nd BRITISH ARMY

SUPPLY
Plus aucun problème de ravitaillement ne se pose aux alliés maintenant. Il faut juste gérer le roulement des stocks. Des offensives en coup de butoir chez le britannique ne lui permette pas d’empiler les supply comme le fait l’américain qui préfère préparer une offensive longue.

MOUVEMENT
Le maréchal MontgomRéda lance l’offensive « Cornwall » : la destruction du flanc gauche à l’ouest de Caen jusqu’à la Seulles. Pour cela le 30ème Corps à 3 divisions attaquera la’HitlerJugend’.
Un mouvement de pince de la 7ème DB à l’est et de la 50ème DI à l’ouest permet d’isoler 5 piles de la SS. La 3ème Canadienne au centre ataquera aussi. 2 Brigades blindées supportent le tout. L’encerclement est réalisé. Et le QG de la 12ème SS est proche des lignes alliées.
D’ouest en est nous avons : 50ème DI, 3ème Can, 7ème DB, 51ème DI, 3ème DI, 6ème Abn. La 49ème DI est regroupée au nord de Caen en réserve.

REACTION ALLEMANDE (MVT et ART)
Un tir d’artillerie réduit un bataillon de la 51ème Highland au sud de Caen. Les mouvements mécanisés allemands sont réduits car beaucoup d‘unités commencent adjacentes aux troupes alliées et ne peuvent du coup pas bouger. En réaction au danger la Panzer Lehr est obligée de se recentrer un peu plus entre Saint-Lô et Caen. Les lignes s’étirent !

COMBATS
La 50ème d’infanterie attaque la 12ème SS et détruit 2 piles dont une sonnée par le tir à longue portées des battleships de la Navy. La 4ème brigade blindée détruit une pile aussi avec l’aide la 3ème Canadienne. La 51ème Highland échoue et prend des pertes sur l’attaque d’une autre pile. Au total sont détruits de la 12ème SS sur ce tour : la reco, les PzJagers, l’antitank bataillon ; 2 groupes d’artillerie, et les 2ème bataillons des 2 régiments de PzGren 25 et 26. Dur pour Meyer ! L’opération Cornwall est un succès mais ce n’est pas fini.


SECTEUR DE LA 1st US ARMY

SUPPLY
L’intendance américaine est parfaite ce tour ci. De vastes stocks sont crées.

MOUVEMENT
Secteur Omaha-Saint-Lô-Carentan: La 1ère DI consolide avec la 2ème DI face à la Panzer Lehr.
La 29ème DI soigne ses pertes… et se trouve en réserve au nord ouest de Bayeux.
La 4ème DI et la 2ème Armored se positionne au nord de St Lo.
La 101ème peux active dans le secteur de Carentan « chasse » les unités allemandes « out of supply ».

Secteur d’Utah :
La 9ème se positionne avec la 90ème au Nord Est du Cotentin et pousse en direction de La Hague. La 82ème maintient à elle seule le reste du front qui s’étend de Valognes à Carentan…

REACTION ALLEMANDE
Les tirs d’artillerie allemands s’avèrent inefficaces sauf sur un bataillon de chars de la 2ème DB US ce qui va arrêter l’attaque prévue sur Saint-Lô.

COMBATS
La 1ère DI combat dans le secteur de Bayeux et détruit 1 unité de Flak..
Dans le secteur de Cherbourg, c’est le long de la côte est du Cotentin que le VII Corps porte son effort et détruit 2 batteries côtières à Moralines et fait un trou dans les lignes allemandes.

CONCLUSION TOUR ALLIE
Déjà 5 jours en Normandie et l’allemand doit faire face à sa deuxième crise de la campagne dans le secteur de Caen. Ce qui a pour intérêt de relancer l’attention de la Panzer Lehr dans ce secteur au vu de la possible érosion et destruction des ‘HitlerJugend’ dans les quelques jours qui viennent. Pour résumer la Panzer Lehr se trouve seule face à front qui s’étend du sud-Ouest de Caen à l’est de Saint-Lô et les prochains renforts allemands sont encore loin sur les routes de France. L’allié tient désormais la Route Nationale 13 de Caen jusqu’à 20km de Cherbourg.


SEGMENT ALLEMAND

PHASE DE REMPLACEMENT

L’allemand assigne ses renforts arrivant su carte ce tour là : la 2ème Panzer Division et la 275ème ID.
Le génie ferroviaire réussit à réparer 3 coupures, une goutte d’eau dans la mare. Sur la carte stratégique, les renforts accourent de toute la France et ce malgré les bombardements.
Le Landser s’enterre dans le secteur de Periers et du Cotentin.

PHASE DE MOUVEMENT

Secteur de Caen-Bayeux
La 2ème Panzer et le 4ème régiment de Flak arrivent par la route de Rouen et viennent s’établir dans le secteur de la 6ème Airborne. La 12ème SSPzD abandonne 2 de ses unités encerclées par le 30ème Corps et reflue au sud. La 711ème ID reflue aussi dans le secteur de Cabourg mais c’est pour mieux reformer ses lignes. La 21ème PzD reste toujours à l’Est de Caen, toujours face aux Paras. La PanzerLehr enfin se dirige vers la tête de pont anglaise. Et se met à cheval sur les secteurs anglais et américains environ à 10km au sud de Bayeux et dans le bocage. Les corps de Flak arrivant du Benelux montent en ligne dans le secteur de Caen.

Secteur Saint-Lô – Cotentin
Le 30ème Régment de Flak se retire vers Cherbourg suite à la poussée de la 90ème US DI. Le 3/358ème est à la pointe de la poussée alliée à 20 km de Cherbourg. Le reste des 243ème ID et 709ème ID se retranche dans le Cotentin.
Enfin les 275ème ID, 352ème ID et 265ème ID défendent maintenant seules Saint-Lô et ses environs. Mais de graves problèmes de ravitaillement les mettent ‘Out-Of-Supply’.

PHASE DEFENSIVE ALLIEE ET MOUVEMENT MECANISE

Un bataillon du 7ème NW régiment est pulvérisé par l’artillerie de la 3ème DI britannique. Dans le secteur de Saint-Lô c’est le QG du 32ème Flak qui s’envole en fumée.
Les brigades blindées de renfort montent au front à partir de Gold et Juno.

PHASE COMBAT ALLEMANDE
Aucun combat allemand de déclaré. Trop peu de ravitallement.

Dans la phase de ‘surrender’, le III/6ème FallschirmJäeger Régiment se rend à Saint André au sud ouest de Carentan. Avec un KampfGruppe de Flak. La Luftwaffe souffre en Normandie.

CONCLUSION TOUR ALLEMAND

Le front se ‘blinde’ petit à petit, il reste quelques trous dont le plus grave est dans le secteur de Caen : 12ème SS face aux 4 divisions du 30ème Corps et à l’est de Saint-Lô. L’offesive alliée à l’air de se ralentir.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr