STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mer 19 Juin 2019 23:07

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:49 
Marie-Louise
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 31 Oct 2008 00:55
Message(s) : 1
Localisation : PAU
Compte rendu de JMR, provenant de l'ancien forum


N’y tenant plus, je me suis débrouillé pour commencer une partie de BtB avec mon pote Fred. La dernière partie (une victoire alliée de 1 point au dernier tour) nous avait un peu laissé sur notre fin, tant elle était atypique (le Blitzkrieg avait été un vrai fiasco, Hitler avait déclaré la guerre juste après que l'allié défausse US Built Up et les Soviet Mecanized Fronts se sont fait longtemps attendre).
Ils est assez difficile de réfléchir au jeu et de noter en même temps ce qui se passe. Et puis c’est mon premier CR (merci d’être indulgent). Le début de cette partie BtB me semble très intéressant, on y voit un Soviétique au bord de l’effondrement, mais l’Axe parviendra-t-il à la victoire automatique ? (à l’heure ou j’écris ces lignes, j’en sais rien, mais ça démarre pas fort pour le Soviétique)

Tour 1 : Juin 41

L’OKH a rejeté le plan suggéré par Von Palaus, c’est donc avec l’opération Barbarossa que les troupes allemandes envahiront l’URSS.
Le Feld-Marchal Von Ribensteïn (c’est ainsi que me surnomme Fred) a bien peaufiné et optimisé son ouverture.
L’offensive se déroule on ne peut mieux : plusieurs armées soviétiques sont détruite, le Soviet North West Front est pulvérisé, ses restes choisissent replier dans les marais de Pskov ce qui permet à une Pz Armée d’investir Minsk. Le Front West est encerclé et annihilé. Seule les attaques de la 11° Armée allemande et de la 3 Armée Roumaine ne parviennent pas à déloger les soviétiques retranchés à Kichinev qui détruisent même la 11° Armée. Loin de maintenir ses troupes regroupées, le Feld-Marchal Von Ribensteïn s’est appliqué à maintenir un maximum de contact avec les troupes russes afin de rester menaçant. Par chance, les forces de l’Axe n’ont eu aucune perte en dehors de la 11°Armée allemande.

Le camarade Maréchal Fredkov n’a pas le choix, il faut reculer pour ne pas rester au contact. Après avoir hésité à désobéir au camarade Staline (ce qui aurai donné 1 point de victoire à l’Axe), il choisit de ne pas bouger son Mechanized Front, fixé par 2 armées allemandes. Il réussit à boucher les trous de sa ligne de défense tout en renforçant le marais Pskov pour garder les allemands éloignés de Leningrad.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:49 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 2 : été 41

Von Ribensteïn maintient la pression tout en respectant les Hitler Orders. La partie du sud du front est complètement délaissée au profit des opérations autours de Minsk. Pendant que les allemands se concentrent à l’ouest de Minsk, les Soviétiques déploient de nouvelles troupes ( les Fronts Volkov, Kalimyn et Mozaïsk je crois). L’offensive reprend, les troupes allemandes prennent Smolensk et continue de s’enfoncer en direction de Moscou.
Le Maréchal Fredjkov a beaucoup de mal, mais il consolide ses positions en terrain défensif avec les Fronts de renforts.
Encore une attaque et les allemands sont devant Moscou (on pas dire qu’ils aient trainé), mais leur dispositif est assez étiré. Cela permet aux soviétiques d’effectuer un Strategic Redeployment avec le Soviet Mechanized Front qui abandonne ses retranchements pour renforcer la capitale russe.
Von Ribensteïn fait avancer les troupes rester en arrières et redonne un peu de cohérence à son dispositif tout en se concentrant aux portes de Moscou. Fredjkof lance sa première contre attaque, il va tenter sinon de faire reculer, de saigner les troupes allemandes qui menacent sa capitale et le camarade Staline. L’attaque échoue, les allemands prennent 3 pas de pertes, les soviétiques 5.
La situation est grave pour le soviétique, les allemands sont en force devant Moscou où il n’a pas pu construire de retranchement (il faut attendre le tour 3). Mais Fredjkov le prend avec beaucoup de flegme, à se demander s’il est russe ou anglais ! Car si les allemands attaquent à 13 contre 7, et remportent le combat, les troupes soviétiques ne pourront pas faire de « no retreat option », Moscou sera prise et Staline avec (4 PV au total – OKH conference n’a pas été jouée).
Mais les allemands n’attaque toujours pas Moscou la carte Typhun (qui autorise les attaques sur Moscou) n’a pas été tirée. Ils se rabattent néanmoins sur Leningrad qui est prise sans trop de mal par un Pz Corps appuyé par la 2°Pz Armée.
Les Soviétiques prévoient quelques renforts et le tour s’achèvent. L'axe gagne 1PV car les alliés occidentaux n'ont pas effectué leur Allied Mandated Offensive en Afrique du Nord (pas eu le temps parce que trop de pression en Russie). L'axe est n'a pris que 2 villes majeures en URSS (Minsk et Leningrad), ce qui fait 10 PV (la victoire automatique est à 20)
Les allemands commencent a avoir quelques pertes, mais les Pz Armées sont encore à pleine puissance. Les soviétiques ont eu des pertes terribles qu’ils n’ont pas eu le temps reformer. Les allemands pourront-il attaquer Moscou au début du prochain tour avant que les soviétiques ne fortifient la ville et ne la rendent imprenables ?
On verra ça demain...

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:49 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 3 : automne 41

Prêts à en découdre, les Allemands sont massés devant Moscou qui n’est pas fortifiée. Le Feld-Marchal Von Ribensteïn consulte les messages qu’il a reçu de Berlin : KATASTRÖF ! La carte Typhun qui permet d’attaquer Moscou n’a toujours pas été tirée (les probabilités la donnaient à 1 chance sur 2) !
Mais il en faudra plus pour décourager le Feld-Marchal qui tout en maintenant la pression sur Moscou, fait glisser ses troupes vers le sud. Encore une fois le camarade Maréchal Fredjkof n’a pas le choix. Toutes ses unités du front sud sont menacées d’encerclement. Il entame une retraite à grande échelle (après avoir néanmoins fortifié Moscou), mais 3 armée soviétiques sont prises au piège. Les forces de l’Axe ont pris Kiev, Odessa et Dnepopetrovsk.
Les soviétiques laissent tellement de terrain, que Von Ribensteïn n’arrive pas à tout coordonner pour les poursuivre. Pendant qu’il fait remonter ses troupes vers le front, les russes en profitent réorganiser leur ligne de défenses. Stalingrad, Sarathov, Penza et le Caucase sont protégés, mais la 3° Armée Roumaine reussit quand même à prendre Sébastopole alors que les allemands viennent de prendre Orel et Kharkov.
3 Pz Armées attaquent Tula depuis Orel alors que la 17° Armée Allemande couvre leur flanc à Elets. Le Maréchal Fredjkof décide de mettre le paquet pour tenir Tula, il joue la carte Joukov (+1 au combat). Mais cela ne suffit pas, les Pz Armées emportent tout et exploitent même jusqu’à Penza. Loin de paniquer (quel flegme !) et avec beaucoup d’audace (il faut le dire !), Fredjkof fait manœuvrer habillement le peu d'unités disponibles qu'il lui reste, et menace d’isoler les troupes allemandes qui ont effectuée cette percée. Von Ribensteïn n’a pas le choix, ils faut reculer et consolider ses positions. Ce recul coûte cher : la carte Wolfpack est jouée pour bouger à la place de l’événement (qui aurait réduit la main de l’allié de 2 cartes au prochain tour) ! Les soviétiques profitent de ce répit pour faire entrer en jeu 3 nouvelles unités (Soviet Fronts).

Avec 16 points de victoire, l’Axe est à 4 points de la victoire automatique. Von Ribensteïn y croit encore, mais il se demande quand même où et comment il va pouvoir les prendre. D’autant que l’Hivers 42 est là, et avec lui ses pénalités et ses malus (toutes les troupes de l’Axe en URSS ne bénéficient pas des bonus du terrain, il ont -1 colonne au combat et ne sont pas considérées comme mécanisée – ce qui rend les attaques combinées impossible).
De son côté le camarade Fredjkof commence à se dire qu’il passera l’hivers. Mais ses pertes sont tellement importantes que toute offensive au prochain tour lui sera impossible à réaliser.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:50 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 4 : hivers 42

L’autorisation d’attaquer Moscou a enfin été donnée par L’OKH : la carte Typhun est tirée ! Trop tard cependant, car les pénalités de l’hivers interdisent aux troupes de l’Axe toute ambition de progression ou d’offensive efficace. Von Ribensteïn a donc décidé d’essayer de conserver ses acquis en attendant le printemps pour reprendre l’offensive, tout en sachant qu’il sera alors trop tard pour prendre la capitale russe fortifiée avec une série d’assauts directs. Et même si les Soviétiques ne semblent pas en mesure de lancer une contre attaque d’envergure, tant ils ont été éprouvés par les précédents combats, il semble plus prudent au Feld-Marchal de s’éloigner de Moscou et de Tula, les seuls endroits où les soviétiques pourrait engager une bataille d’attrition. Pour Von Ribensteïn, il faut limiter les pertes cet hivers pour être plus efficace à la belle saison. Il pourra alors essayer de manoeuvrer pour prendre Moscou ou porter l'offensive pourra porter sur le Caucasse (si les cartes nécessaires sont tirées).
Alors que les allemands relâchent la pression sur Moscou et abandonnent Tula pour consolider leurs positions, les Soviétiques contre-attaquent victorieusement à Orel. Tula et Orel sont reprises par les troupes de Fredjkof toujours aussi flegmatique.
Hitler declares war : les allemands marquent un point de victoire suplémentaire. Après les 2 qu’ils viennent de perdre les voilà à 15. Les Alliés répliquent par des bombardements du Bomber Command : la main l’Axe sera réduite de 2 cartes au prochain tour, ce qui va très certainement limiter les possibilités offensives allemandes au prochain tour. Les allemands font entrer en jeu l’Armée italienne et l’Armée hongroise. Les soviétiques emmagasinent des renforts et fortifient Tula et Sarathov.
En Afrique du Nord, le corps du Commonwealth assiégé à Tobrouk attaque victorieusement un corps italien à Gazala.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:50 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 5 : printemps 42

La carte Typhun a été gardée en main par Von Ribensteïn qui espérait utiliser le +1 au combat qu’elle procure le plus efficacement possible. Aussi, avec une main amputée de 2 cartes, Von Ribensteïn est un peu abattu. Aucune grande offensive n’est possible, les allemands se fixent donc un objectif limité : reprendre Orel et Tula afin de préparer une offensive d’été qui devra permettre d’obtenir la victoire automatique. Son idée est de faire progresser ses unités à l’extrême nord du front pour forcer les soviétiques à protéger leurs lignes ravitaillements. Une fois cette manœuvre réalisée, il faudra pendant l’été remettre la pression sur Moscou en menant l’offensive par le Sud

Les troupes de l’Axe reprennent Orel, avant de l’abandonner à nouveau. Les soviétiques ont reconstitué pas mal de leurs unités et ils commence à se concentrer en vue de mener de contre-attaque dont le seule but est d’éprouver l’armée allemande. Or Von Ribensteïn veut conserver intacte son potentiel en vue d’une grande offensive d’été. Pour freiner les ardeur du Maréchal Fredjkof, les troupes de l’Axe progresse au nord conformément au plan expliqué ci-dessus. Les allemands effectue aussi une concentration aux portes de Moscou, mais elles renoncent à mener attaque « du fort au fort ». Von Ribensteïn emmagasinent quelques renforts et Fredjkof joue l’indispensable Land-Lease (qui autorise les Tank Armys et les Fronts Méchanisés).
Orel et Tula sont toujours aux mains des soviétique, mais l’armée allemande et complètement reconstituée et fin prête pour l’offensive d’été tant attendue.
Avec seulement 15 points pour l’Axe, les chances d’obtenir une victoire automatique semblent diminuer peu à peu…

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:50 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 6 : été 42

Staline a donné l’ordre de « tenir bon » (stand fast) à Moscou, ainsi qu'aux troupes qui couvrent les lignes de ravitaillement soviétique à l’extrémité nord du front.
Avec Stukas, les allemands lancent une série d’attaques massives au nord. Pour une fois, les succès allemands font perdre un peu de flegme au Maréchal Fredjkof qui dépêchent sur place les 2/3 de ses réserves disponibles tout en s'épongeant le front.
Von Ribensteïn poursuit l’offensive : l’opération Typhun est enfin lancée. Les allemands attaquent les russes au Nord et au sud de Moscou. Les troupes allemandes déplorent quelques pertes, Orel est reprise, mais les soviétiques tiennent bon au prix de lourdes pertes.
Fredjkof essaie tant bien que mal de maintenir une défense efficace, mais les ordres de Staline l’handicapent gravement. Le plan de Von Ribensteïn commence à marcher, beaucoup d’unités soviétiques sont immobilisées au nord de Moscou alors que les efforts allemands se portent désormais au sud. Mais les unités allemandes ont quand même du mal à progresser. Les derniers défenseurs de Tula sont éliminés, mais les allemands ne sont pas en mesure de prendre et de tenir la position, aussi préfèrent-il exploiter vers l’Est pour mettre la pression sur Sarathov et Penza.
La victoire automatique semble de nouveau à portée de main...

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:51 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 7 : automne 42

Pour la seconde fois, Staline a donné l’ordre de « tenir bon » (stand fast) à Moscou et aux troupes qui couvrent les lignes de ravitaillement soviétique à l’extrémité nord du front.
Von Ribensteïn croit encore à l’effondrement soviétique, et il est bien décidé à poursuivre l’offensive. Il lance le Panzer Group Guderian à l’assaut de Penza. Le but est de menacer les lignes de ravitaillement soviétiques ainsi que Sarathov. C’est une manœuvre risquée, mais Fredjkof ne pourra pas tout défendre. Or, si Sarathov tombe, la mobilité des Panzer Armées permettra d’isoler Stalingrad… Le résultats des combats ont vite fait de tirer Von Ribensteïn de ses rêves d’offensives victorieuses. Non seulement les soviétiques tiennent bon, mais en plus les pertes allemandes sont importantes. La manœuvre allemande peut encore marcher, mais…
Alors que comme au tour précédent les ordres de Staline mettaient les forces de l’Axe à l’abris de grandes manœuvres soviétiques, Fredjkof joue Stavka. Il retire tous les marqueurs ordres et active 2 espaces (errata GMT : Stavka peut être joué comme une carte si Staline est à Moscou). Les Soviétiques menacent alors le saillant oriental allemand.
Von Ribensteïn est contraint de renoncer à ses ambitions de victoire automatique, ils doit faire reculer ses troupes et organiser une défense, Fredjkof respire (après un assez long temps d'apnée).

Pour Von Ribensteïn, les espoirs de KO se sont bel est bien envolés. Les soviétiques profitent de ce répit pour constituer des réserves et déploie la British Desert Army. Plusieurs fois l'Axe a eu la victoire automatique à portée de main, mais sans jamais réussir à l'obtenir. On peut saluer le talent du camarade Maréchal Fredjkof qui à magnifiquement défendu la Mère-Patrie.

Alors que le tour s’achève et qu’on s’apprête à mélanger les paquets Blitzkrieg et Total War, Von Ribensteïn se rend compte que Speer (qui conditionne l’entrée en jeu de la 5° et 6° Pz Armée) est encore dans la défausse, ce qui pourrait s’avérer être catastrophique pour l’Axe.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:51 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 8 : Hivers 43

La Total War commence. Cela veut dire que le soviétique est susceptible de faire entrer en jeu ses Fronts Méchanisés. L’armée allemande a fini de jouer : désormais il sera très dangereux pour elle de ne pas avoir une ligne de défense hermétique. Déjà Von Ribensteïn s’apperçoit des défauts de ses positions. De trop nombreuses armées allemandes sont en place sur le front nord alors que le front sud manque de moyen pour organiser ses défenses.
Le Feld-Marchal réorganise tant bien que mal ses lignes. Fredjkof n’est pas encore prêt à contre-attaquer, mais il ne faut pas perdre de temps car il opère plusieurs concentrations.
Hitler Takes Command, cela augmente les risque de tirer des Stand Fast, mais cela conditionne Totaler Krieg devenu maintenant indispensable. Alors que les anglais progressent en Cyrénaïque les allemands temporisent et place des renforts (Von Ribensteïn n’a pas les moyens de réorganiser d’avantage ses défenses).
Les Anglais sont quasiment maître de l’Afrique du Nord, mais quelques éléments dispersés allemands et italiens les retardent encore.
Totaler Krieg est jouée. L’Axe marque 20 points de victoire, mais il ne peut plus obtenir de victoire automatique. L’Allié doit désormais l’amener à 0 PV ou capturer toutes ses sources de ravitaillement.
Les soviétiques lancent une offensive sur Vorhojnev où il détruise la 8° Armée italienne. La Pz Army Africa est déployée à Tripoli.
Les russes tentent ensuite une offensive couteuse contre Sebastopole (malgrès mes conseils, Fredjkof choisit d’utiliser ASW victory – je suis convaincu que c’est une faute ). Miraculeusement la 3° Armée roumaine pourtant déjà affaiblie réussie l’impossible en gardant Sébastopol.
Fredjkof attend impatiemment ses fronts méchanisés pour lancer une grande contre-ofensive, alors que Von Ribensteïn n’a toujours pas réglé son problème : encore trop d’unités sont sur le front nord au détriment du front sud.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:51 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 9 : printemps 43

Von Ribensteïn continue son long travaille d’organisation de ses défenses. Pas évident de passer de position avancée offensive à une position défensive.
Fredjkof met en jeu ses 3 premiers fronts méchanisés et attaque Smolensk qui tient de justesse, mais Sébastopol tombe. L’appartion des front mécanisé prend un peu les allemands de vitesse. En plus, alors que Von Ribensteïn n’a eu de cesse de vers glisser ses unités vers le sud, voilà que les russes attaque au nord.
Pas le choix pour les troupe de l’Axe, il faut céder du terrain : Leningrad est abandonnée et la ligne allemande recule et 2 Pz Armées remontent au nord vers Minsk.
Fredjkof ne relâche pas la pression, il colle littéralement au train des allemands alors que Smolensk tombe sous les assauts de 6 Soviet Fronts dont 2 méchanisés.
Von Ribensteïn se concentre devant Minsk mais fait encore reculer ses troupes au nord (les allemands reculent presque aussi vite qu’ils ont avancé pendant l’opération barbarossa ! )

Le tour s’achève. La pression a changé de camps, Fredjkof a parfaitement compris qu’il ne fallait pas laisser les allemands respirer, il utilise la même tactique qu’eux pendant le Blitzkrieg.

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: CR Barbarossa to Berlin
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 06:51 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Juil 2008 10:22
Message(s) : 2097
Membre d'Honneur (1) Ancien modérateur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (5) Médaille de la chance (1) Médaille des trappistes (1)
Médaille de la pelle (1)
Tour 10 : été 43

Von Ribensteïn a beaucoup de mal à garder une défense cohérente. Fredjkof a fait entrer en jeu les Tank Armys.
Ca va mal pour les allemands. Karkhov est perdu et leur ligne de défense au nord est sur le point de s'effondrer. 2 Pz Armées et la 4° Armée allemande contre-attaquent victorieusement un début de concentration russe à Pskov qui menaçait d'effectuer un débordement.
Les Soviétiques continuent de manoeuvrer pour provoquer l'écroulement de la défense allemande.Von Ribensteïn subit la pression soviétique (il est à son tou en apnée). Même s'il ne panique pas, il est forcé de continuer à faire replier ses troupes qui sont quasiment à la frontière du Fatherland, alors que la ligne de défense allemande part Dnepopetrovsk, passe par Kiev et Minsk.
Fredjkof ne relache pas la pression, il menace, attaque en affaiblissant les troupes de l'Axe, et menace encore.
Allemands et russes emmagasinent des réserves pour recontistuer les unités affaiblies, et Fredjkof poursuit son offensive. Minsk n'est plus tenable, il faut encore reculer. Les soviétique ne peuvent pas poursuivre et les allemands font entrer en jeu la 15 et la 19 Armée allemande (une à Varsovie et une à Konigsberg - il était temps ! ). Les soviétiques préparent enore des renforts, et le tour s'achève. Les britaniques ne sont toujours pas totalement maître de l'Afrique du Nord, la Pz Army Africa est toujours à Tripoli.
La puissance soviétique commence à se révéler : avec seulement les Tank Armys et 3 fronts mécanisés les soviétiques ont complètement bousculé les allemands sur le front nord. Certes, Fredjkov a su tirer profit des faiblesses du dispositif adverse, mais il a surtout pris de vitesse la défense allemande. Von ribensteïn ne va pas avoir le choix, il va devoir regrouper ses forces pour lancer des contre-attaque afin de retarder et de géner un maximum la progression soviétique... tout en devant s'efforcer de commencer préparer l'ouverture d'un second front à l'ouest.

La suite promet d'être passionnante, hélas les congés du Maréchal Fredjkof et les affaires professionnelles du Feld-Marchal Von Ribensteïn ne vont pas permettre de finir la partie cette semaine ni la semaine prochaine. Il faudra donc un peu patienter pour connaître l'issue de la guerre...

_________________
C'est quand le moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence ne résout pas tout
---
Retraité du wargame


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr