STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Dim 19 Mai 2019 20:35

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Ven 13 Nov 2009 21:08 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Juillet / Août 1941. La guerre de Manchourie atteint la Chine

8 impulses de beau temps, les Alliés gagnent l’initiative, malgré un re-roll de l’Axe.

La guerre en Europe

En méditerranée orientale, chacun porte des coups à tour de rôle, parfois extrêmement violent. L’Italie tente ainsi de débarquer 2 corps d’infanterie allemands, l’Afrikacorps, mais la Royal Navy veille et la moitié des transports sombre en chemin. Rude coup pour Rome, qui déclenche toute une série de batailles indécises. Au final, l’Italie perd, outre un transport, le Trento et le Montecuccoli, mais coule le Dragon et le Revenge. Plus inquiétant, le ravitaillement Italien en Egypte est coupé et les raids du Bomber Command désorganisent fortement l’armée de Graziani. Les difficultés de Mussolini sont telles que Berlin décide d’accroitre les moyens de son intervention dans la région : il faut refermer le canal de Suez !

Au Cap Saint-Vincent, la Luftwaffe réalise un exploit de taille : elle coule le Jean Bart et le porte-avion Hermes et coupe brièvement le ravitaillement allié au Maroc ! La Wehrmacht n’a cependant pas le temps de passer en Afrique, la Royal Navy lance tous ses porte-avions et écrase les aviateurs du Reich. La Kriegsmarine arrive cependant à surprendre les convois britanniques, qui sont envoyés par le fond : la disette règne à nouveau au Maroc.

Les Balkans s’enflamment subitement. Sofia, suite à d’incessantes violations de sa frontière avec la Yougoslavie, décide de se mettre sous la protection du Reich et entre en guerre à ses côtés. Un ultimatum à Belgrade suit immédiatement, qui est repoussé. La Yougoslavie est écrasée, le Reich ne cesse de grandir. Des troupes parviennent à la frontière Polonaise, le Führer préparerait-il quelque chose ?


La guerre dans le pacifique

D’emblée, l’Armée Rouge frappe fort : prise de Port Arthur et de Wensan. L’armée Impériale doit désormais défendre la Chine continentale et des troupes déferlent à Tien-Tsin, des grandes unités quittent l’ancien front de Chung King et se dirigent vers le nord à marche forcée : le colosse Russe doit être stoppée. Des fantassins débarquent enfin dans le sud de la Corée, l’aviation bombarde en vain Séoul.

L’URSS renforce la Corée, s’empare de Pékin et lance l’assaut contre Tien-Tsin : sanglant désastre ! Et les renforts n’arrivent plus, on aperçoit même quelques unités quitter le front et prendre le train pour l’Europe : le Bolchevique est inquiet, la Wehrmacht multiplie les manœuvres d’exercices à la frontière Polonaise. Tokyo ne jubile cependant pas pour autant : ses bombardiers échouent une fois encore au-dessus de Séoul et la ligne Soviétique est solidement retranchée dans les montagnes. Seule la pointe avancée en Chine est vulnérable et c’est là que le Mikado décide de venger l’honneur du Samouraï : les blindés Soviétiques sont balayés, Pékin retombe entre les mains nippones.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 13 Nov 2009 21:08 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Pertes du tour : France Libre 4 BP, Japon 7 BP, Reich 10 BP, Italie/URSS 14 BP, Angleterre 23 BP.

L’Angleterre, malgré de réels revers, résiste plutôt bien, elle a très clairement pris l’avantage en Egypte, mais je devrais pouvoir me renforcer sur ce front plus rapidement qu’elle désormais. Dans le Pacifique, la guerre Russo-Japonaise se termine en relatif statu quo, la Chine respire à nouveau, ou en tout cas ce qu’il en reste.

Mais les Etats-Unis se déchainent alors : ils décident de geler les avoirs nippons et d’escorter les convois anglais tant sur la côte Est des USA qu’en Atlantique nord !

Nouveau dilemme au Japon : poursuivre la guerre, sans trop d’espoir de pouvoir réellement renverser la vapeur, afin d’immobiliser l’Armée Rouge et faciliter la future attaque du Reich (on y est pas encore…) ou signer enfin la paix et se concentrer sur la guerre contre les occidentaux. Un élément va à lui seul me décider à demander la paix : le pétrole. Je sens en effet venir l’embargo pétrolier à plein nez et l’attitude plus que belliqueuse de l’Armée Impériale sur le continent ne m’a pas permis de créer de réels stocks. La maigre unité de pétrole synthétique construite sur l’Archipel ne suffira jamais à mes besoins si l’embargo tombe. Le besoin impérieux de pétrole me pousse à la guerre au sud. Le 31 août 1941, le Japon signe la paix avec l’URSS et lui cède toute la Manchourie et la Corée, Fusan excepté.

Image

Triste jour pour l’Axe, mais que les Alliés profitent bien de cette petite victoire, ce sera la dernière. Qu’ils tremblent, les ploutocrates corrompus et décadents, qu’ils tremblent les Bolcheviques avides de sang, car toute la puissance des forces de l’Axe se prépare à la guerre totale ! Nous lutterons et nous vaincrons !


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 14 Nov 2009 23:11 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Septembre / Octobre 1941. Le Japon pris à la gorge

La guerre en Europe

Une offensive Germano-Italienne de grande envergure contre les convois anglais ne donnent guère de résultats : la Kriegsmarine surgit au large de Dakar, les U-Boats et les croiseurs auxiliaires allemands s’enfoncent plus loin encore le long des côtes d’Afrique, mais le bilan reste limité à 100.000 tonnes de navires marchands coulés. En méditerranée, la flotte de surface Italienne coule le Sheffield et oblige la Royal Navy à se replier sur Port Said : le Mare Nostrum sera bientôt une réalité !

Mais les Anglais n’ont pas dit leur dernier mot et Gort contre-attaque avec des blindés : les Italiens sont pulvérisés et subissent de lourdes pertes. Bon prince, le Führer vole au secours de son allié : des fantassins et des blindés débarquent en Egypte, l’Afrikacorps s’étoffe. Prudent, Gort se retranche derrière le Nil. A l’autre bout de la méditerranée, la Luftwaffe bombarde en vain Tanger. Malte par contre est matraquée avec succès, la garnison britannique n’a plus ni vivres ni munitions, son destin semble scellé.


La guerre du Pacifique

Le haut état major Impérial ordonne la fin des offensives terrestres en Chine : la guerre est gagnée, que les bandits chinois pourrissent donc à Kunming et Lan Chow, le Mikado les juge indigne de mériter la gloire d’un anéantissement complet. Les partisans français terrés à Saigon sont enfin massacrés, il s’agira de la seule action réelle du Japon en deux mois et la propagande alliée affirme de façon mensongère que le Japon tente de préserver ses maigres stocks de pétrole. Pour appuyer ses dires, les Etats-Unis décrètent un embargo pétrolier total contre l’Empire du Soleil Levant, auxquels se joignent rapidement l’Angleterre et les Indes Néerlandaises. Plus une goutte de pétrole n’arrive au Japon.

L’Empereur Dieu du Japon convoque son gouvernement pour une réunion de crise : les vermines occidentales tentent de contraindre l’Empire à la paix en lui refusant tout ce pétrole indispensable pour la guerre. Que faire ? Céder comme il a fallu le faire contre l’URSS ou déferler sur l’Asie du sud ouest ? C’est alors qu’une nouvelle de plus parvient à Tokyo : le Sénat Américain a voté le redéploiement de la flotte américaine à Pearl Harbour. Ils veulent la guerre, ils l’auront… :twisted:


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 14 Nov 2009 23:11 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Novembre / Décembre. Le pétrole, nerf de la guerre

5 impulses seulement.

La guerre en Europe

Nouvelles sorties de la Kriegsmarine au grand complet et des sous-marins de l’Axe, mais sans plus de résultats que la fois précédente. La Wehrmacht par contre débarque à l’est d’Oran et prend Malte d’assaut, puis Alger. La Royal Navy quitte enfin piteusement la méditerranée, jugée désormais trop dangereuse. Il ne reste plus qu’à fermer le canal de Suez et la méditerranée sera un lac italien, mais la tâche ne sera pas aisée…

Image

Et pendant ce temps, à l’Est…

Image

La guerre du Pacifique

L’Empire du Soleil Levant relève le défi que les vils occidentaux lui ont jeté à la figure : les Indes Néerlandaises sont envahies, Batavia est prise d’assaut par Yamamoto en personne. Scandalisés, les Etats-Unis, pourtant responsables de cette invasion légitime, décident d’augmenter leur production et de fermer le canal de Panama à tous les navires de l’Axe. Toutes ces misérables mesures anti-Japonaises ne resteront pas impunies, l’heure est venue de montrer à ces sous-hommes la valeur inégalable du Samouraï., la Chine peut témoigner…

Image


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 15 Nov 2009 17:54 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Janvier / Février 1942. Tora, Tora, Tora !


La guerre du Pacifique

La flotte Américaine poursuit son redéploiement vers Pearl Harbour, tandis qu’un corps d’infanterie Indienne quitte l’Egypte pour retourner au pays. Tous les voyants sont en effet au rouge : la Marine Impériale a quitté ses nombreuses bases ! Des navires de guerre Japonais sont repérés au large de Pearl Harbour, dans le golfe du Bengale et même en mer d’Arabie. Les Occidentaux harcèlent Tokyo de questions et exigent la fin immédiate de ces mesures belliqueuses, les porte-avions US quittent leur base navale par précaution, la tension est à son comble, le Pacifique va-t-il s’embraser ?

Le 11 janvier 1942, l’Empereur Dieu du Japon répond aux Occidentaux en lançant l’opération Tigre : Tokyo déclare la guerre à l’Angleterre et aux Etats-Unis. Les ploutocrates décadents ont voulu faire plier l’Empire du Soleil Levant, ils vont à présent en payer le prix. La flotte Américaine de Pearl Harbour est attaquée la première : les gros cuirassés Arizona et Pensylvania sont envoyés par le fond, le Mississippi est endommagé. La flotte britannique est la seçonde cible, en mer d’Arabie : le porte-avion Argus est coulé, 150.000 tonnes de navires marchands subissent le même sort, le ravitaillement vers l’Egypte est coupé, voilà qui va réjouir les puissances de l’Axe en Europe.

L’aviation passe ensuite à l’offensive : Mac Arthur est pilonné et désorganisé dans Manille, les Chinois bombardé à Kunming (délicate attention du Japon, qui montre ainsi qu’il n’oublie pas son voisin Chinois), la moitié de leur aviation est massacrée au passage, mais le gros de l’effort se concentre sur Singapour, matraqué par des centaines de bombardiers. En vain malheureusement, la garnison Australienne tient bon.

C’est alors l’Armée Impériale qui s’élance à son tour : Hong Kong, Sarawak et Kuala Lumpur tombent sans combat, Rangoon et Manille sont pris d’assaut ( un beau « 20 » pour Manille, le premier de la partie je crois) : la tornade Japonaise est lancée et elle va balayer tous ces ploutocrates corrompus ! Ceux-ci réagissent en rétablissant le ravitaillement vers l’Egypte. Les Etats-Unis enfin déclarent la guerre à l’Allemagne et l’Italie, liant le sort de ces deux pays à celui du Japon. Le Reich attend les Yankees de pied ferme.


Image

La guerre en Europe

Les Germano-Italiens lancent une nouvelle offensive de grande ampleur contre les convois anglais : la Kriegsmarine surgit au Cap Saint-Vincent et engage le fer avec la Royal Navy, qui repousse l’Amiral Raeder ( le Bismarck est endommagé, la flotte se replie), les U-Boats se concentrent sur les côtes d’Afrique et font un carton plein, pas moins de 500.000 tonnes de navires marchands alliés sont envoyés par le fond ! Les loups gris de l’Amiral Dönitz vont mettre l’Angleterre à genoux. Puis la nouvelle tombe : l’allié Japonais est entré en guerre et vient de couper le ravitaillement allié en Egypte. Les bombardiers Italiens et Allemands quittent aussitôt leurs bases et matraquent tout ce qui bouge en Egypte, puis les blindés passent à l’offensive. Les Anglais de Gort se replient cependant en bon ordre. Leur situation devient cependant de plus en plus précaire : la Wehrmacht débarque en effet en Syrie !


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 20 Nov 2009 17:08 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Mars / Avril 1942. La guerre devient mondiale

La guerre du Pacifique

Japonais et Occidentaux protègent leurs convois, les tempêtes en mer sont légions. Seul succès de la marine Impériale, le Coventry est coulé au large d’Aden. Le retour du beau temps permet aux Samouraïs de repartir à l’assaut : les Marines débarquent à Tricomalee puis poussent jusqu’à Colombo, toute l’île de Ceylan est occupée. En Malaisie, Yamashita tourne les puissantes fortifications de Singapour, tournées vers la mer, et s’empare de la forteresse malgré les échecs à répétition de l’aviation nippone, qui ne s’est guère distinguée par son efficacité durant cette bataille.

La riposte des alliés est inflexible : l’infanterie Indienne sécurise les puits de pétrole de Birmanie et le général Clark débarque dans les îles Marshalls : chute de Kwajalein ! Tokyo paye là son manque de préparatifs, il a fallu frapper dans l’urgence suite à l’embargo pétrolier des occidentaux. Trop de temps perdu à lutter contre la Chine d’abord, contre l’URSS ensuite. L’Empire du Soleil Levant se venge en bombardant les maigres ressources chinoises : la production de la Chine sera une fois de plus de 0. En mer d’Arabie, le Royal Oak est envoyé par le fond et les convois anglais dispersés : le ravitaillement vers l’Egypte est coupé !


La guerre en Europe

Les forces de l’axe profitent des tempêtes pour réaliser des sorties massives. Si la Kriegsmarine n’arrive à rien ( Devonshire coulé, mais Königsberg perdu), les sous-marins, eux, réalisent un carton : 400.000 tonnes de navires marchands alliés sont envoyés par le fond. En méditerranée, Haifa, Damas et Jaffa tombent. Ces succès décident Bucarest à entrer en guerre aux côtés du Reich : la Wehrmacht pénètre aussitôt massivement en Roumanie. Les troupes sont à peine arrivées qu’un soleil radieux tombe enfin sur le continent. A Berlin, le dilemme est lourd : attendre ou se lancer à l’assaut du colosse russe ?

Plusieurs éléments s’opposent à une entrée en guerre en fin de tour : les réserves Soviétiques arriveront en masse et seront rapidement disponibles (désorganisées lors du déploiement, mais réorganisées à la fin du tour), la production russe va flamber un tour plus tôt et de massifs renforts terrestres et aériens doivent arrivés pour le Reich début mai, moment planifié pour Barbarossa. Ceux-ci sont prévus intégralement pour le Groupe d’Armée Nord.

Au sud, tout est prêt :

Image

Pas au nord :

Image


Le front d’Espagne :

Image


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 20 Nov 2009 17:08 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Berlin reste fidèle à ses habitudes de paris hasardeux, qui ne lui ont pas si mal réussis pour le moment : le Reich déclare la guerre à l’URSS ! La Finlande fait de même, le monde retient son souffle. Guderian et Rommel s’emparent de Brest-Litovsk et de Lvov, Manstein se charge lui de la tâche la plus délicate de cette invasion prématurée : conquérir l’intégralité de la Bessarabie sans pénétrer en URSS même (ainsi, la production Soviétique aura un +0,25 pour les combats en territoire national, la Bessarabie, mais pas de +0,25 pour une présence ennemie dans le territoire national… La Bessarabie entièrement conquise étant restituée à la Roumanie et fait donc plus partie du territoire national de l’URSS !). Chisinau, bien défendue, est prise d’assaut, la Bessarabie est conquise et restituée à la Roumanie.

Image

Si tout se déroule au mieux au sud, les opérations se révèlent plus compliquées au nord. Le Groupe d’Armée Centre de Rundstedt s’empare de Kaunas, mais subit de lourdes pertes au sud de la ville ( un « 2 » naturel, le premier de la partie). Le Groupe d’Armée Nord de Von Bock, lui, souffre cruellement de l’absence des renforts massifs prévus pour le mois de mai : la Luftwaffe n’a pas les moyens de bombarder Riga et l’assaut de la Wehrmacht échoue complètement.

Image

En Egypte, un assaut contre les anglais désormais privé de ravitaillement suite aux actions de la Marine Impériale, échoue complètement et suscite l’inquiétude de Berlin : cette épine dans le pied mobilise trop de moyens et se révèle beaucoup plus tenace que prévu (à la base, je considérais qu’il s’agissait d’une erreur pour l’allié de s’incruster là avec la menace Japonaise désormais matérialisée, mais le pari semble payant)

Image

Fin du tour, l’initiative sera décisive ! Si je l’obtiens, je pourrai foncer dans le sud de l’URSS et devrait pouvoir atteindre les rives du Dnieper avec mes blindés avant qu’une solide ligne de défense ne soit constituée. Au nord et au centre de l’URSS, le gain de l’initiative sera de peu d’importance.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 20 Nov 2009 17:08 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Mai / Juin 1941. L’opération Barberousse

Les Alliés, maudit soient-ils, obtiennent l’initiative après un re-roll. 8 impulses de beau temps.

Le front de l’est

L’URSS se précipite et établit une solide ligne de défense : derrière la Dvina au nord, autour de Minsk et Vilna au centre et devant le Dnieper au sud, avec une maigre deuxième ligne derrière le grand fleuve. Le Reich prend Odessa d’assaut, mais se heurte sur le reste du front à un problème majeur : la Luftwaffe est trop éloignée des lignes de front. Les Soviétiques, comme pour se moquer de Berlin, font alors usage de leurs bombardiers à long rayon d’action, sans équivalent au sein de la Luftwaffe : partis du sud de l’Ukraine, ils vont bombarder les puits de pétrole de Ploesti, détruisant les 2/3 de la production du tour ! Le Reich prend alors une option aérienne pour redéployer massivement la Luftwaffe, ce qui laisse tout le temps au Camarade Staline pour créer une solide deuxième ligne derrière le Dnieper et sortir sa flotte en Baltique, à la recherche des convois allemands qui transportent le précieux fer Suédois ! Coup dans l’eau cependant.

Légitimement excédé par toutes ces petites agressions Soviétiques, le Führer ordonne une offensive sur l’ensemble du front. Guderian s’empare des riches ressources de l’Ukraine et pousse vers Dnepropetrovsk, Manstein arrive devant Kiev, solidement défendue, Rundstedt prend Minsk d’assaut et Von Bock perce avec ses blindés à travers la Dvina ! « Comme prévu, l’URSS n’est qu’un sac de pommes de terre pourries qui va s’effondrer en 6 semaines » jubile Keitel.

Le 3 juin 1942, comme pour le contredire, les plaines d’Ukraine prennent feu : le général Joukov lance des milliers de T-34 à l’assaut des avant-gardes de Guderian, après un bombardement meurtrier que la Luftwaffe n’a pas su empêcher. Le succès est mitigé, les panzers allemands s’accrochent et tiennent le terrain, mais est suffisant pour que Joukov annonce la promotion d’un corps blindé, qui devient la deuxième unité blindée de la Garde. Au nord, Koniev amorce par contre un repli. Il fait bien, la Wehrmacht reprend l’offensive : Von Bock enfonce Yeremenko et les panzers isolent Riga, Rundstedt s’empare de Vilna, isolée.

Le GAN et le GAC ont à peine pénétrés en URSS, mais l’objectif principal qui leur avait été assigné a été atteint : Minsk est conquis (+0,25 de production pour l’URSS dès 1942 si Minsk et Kiev sont sous contrôle)

Image

Au sud, Rommel inflige un sévère revers aux blindés de Joukov, son unité de la Garde est bousculée et déroutée, mais c’est une fois encore à Manstein que revient la mission la plus délicate : prendre Kiev d’assaut ! Pour réussir, le bouillant général utilise les grands moyens : il dirige personnellement l’assaut (HQ support), bombarde sans relâche avec les Stukas puis lance un assaut combiné d’infanterie et de parachutistes ! La ville tombe, le premier grand objectif de Barberousse est atteint (Minsk/Kiev). Reste à présent à franchir le Dnieper…

Image

Pertes du tour en URSS : 21 BP pour le Reich, 42 BP (et 3 ressources) pour l’URSS


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 20 Nov 2009 17:09 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Le front de l’ouest

L’Italie coupe 100.000 tonnes de navires marchands alliés et, soutenue par la Luftwaffe, livre bataille à la Royal Navy au Cap Saint-Vincent : les pertes aériennes anglaises sont lourdes, mais la ligne des convois est maintenue. En Egypte, l’Axe dépend des succès du Japon et ceux-ci sont aléatoires : l’Angleterre parvient à rétablir et maintenir son ravitaillement vers l’Egypte. La Marine Impériale est en effet débordée et consacre l’essentiel de ses moyens dans les batailles de la mer du Corail. Il faut cependant en terminer avec la résistance de Gort en Egypte : l’Italien Balbo débarque pour renforcer Graziani et les troupes allemandes prennent Damiette d’assaut, le Nil est franchi ! Des bombardiers lourds anglais s’attaquent en vain aux puits de pétrole allemands.


La guerre du Pacifique

Les communistes chinois sortent de leur léthargie et prennent Cheng-Tu d’assaut ! Grand bien leur fasse, les usines de la ville sont ravagées et inutilisables avant longtemps. Un corps d’infanterie américaine prend position sur Rabaul, port majeur à partir duquel l’US Navy pourra menacer toutes les lignes de communication Japonaises. Tokyo relève le défi, la bataille de la mer du Corail vient de commencer. Les Marines Nippons débarquent à Lae, en Papouasie, un terrain d’aviation est aussitôt établi, et la Marine Impériale coule l’Atlanta en mer du Corail. L’US Navy surgit à son tour et la bataille s’engage, indécise. Le ravitaillement de Rabaul est cependant coupé et les bombardiers Japonais, venu tout droit de Singapour, matraquent la garnison avec succès cette fois.

L’Armée Impériale s’empare de Brunei, Guam et Yamashita prend le commandement de l’armée de Birmanie, mais les moyens lui font défaut pour pouvoir prendre l’offensive. En Chine, des partisans supplémentaires font leur apparition et prennent le contrôle d’une ressource supplémentaire. Le Japon subit de plein fouet les conséquences d’une guerre coûteuse contre l’URSS, qui l’a empêché d’achever la Chine et l’a obligé de lancer l’offensive contre les puissances occidentales avec des préparatifs incomplets. Mais le Samouraï se moque de l’adversité, plus difficile est la victoire, plus belle elle sera.

La mer du Corail

Image


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 21 Nov 2009 13:49 
Pousse pion

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 12:20
Message(s) : 86
Le problème Japonais

Suite à l’embargo pétrolier, j’ai précipité la déclaration de guerre aux Indes Néerlandaises, en novembre/décembre 1941, ce qui a fait exploser l’us entry. Dès janvier/février, je risquais une déclaration de guerre Américaine, j’ai pris les devants pour bénéficier de la surprise et d’une supercombinée contre Angleterre/USA simultanément, ce qui a permis le succès total de l’assaut initial. Avec les Indes Néerlandaises, l’engrenage était lancé, Pearl Harbourg devait suivre, pas de regrets de ce côté.

Pouvais-je par contre retarder l’assaut contre les Indes Néerlandaises même et donc contre USA/Angleterre ? Cela m’aurait permis de mieux me préparer (renforcer les Marshalls notamment), mais j’avais un problème avec le temps. Novembre/Décembre pour les Indes Néerlandaises, c’était faisable. Janvier/Février, c’était 60% d’avoir des tempêtes dans la région, pas moyen d’envahir, je me retrouvais en mars/avril avec le risque d’être attaqué par les USA et obligé de réagir dans des conditions plus difficiles (Indes Néerlandais, USA, Angleterre, trop à faire même avec une supercombinée). Le destin a voulu qu’il pleuve dans la région en janvier/février, un assaut à ce moment aurait été possible, mais c’était un pari hasardeux et cette fois je n’ai pas voulu le prendre (en mars/avril, un risque de tempête subsistait, je ne pouvais pas m’engager dans la guerre du pacifique sans avoir assuré mes réserves de pétrole !). Le temps et le pétrole m’ont poussé à agir.

Là où je pense par contre avoir commis une lourde erreur, c’est contre l’URSS. J’aurais du signer la paix dès la fin de mai/juin 1941, ce qui m’aurait donné un précieux tour supplémentaire pour planifier la guerre du pacifique, mais je n’ai pas su me résoudre à la perte de la Corée, que j’espérais pouvoir reprendre. A ma décharge, je pensais avoir encore du temps, de nombreuses options américaines dangereuses n’avaient pas encore été jouées (les USA ont réalisé leur première augmentation de production fin juin 1941 justement, à priori cela me laissait encore quelques tours de paix, mais tout s’est trop vite emballé par la suite.

La guerre du Pacifique éclate, il faut faire avec les moyens du bord (Marshalls non protégées, aucune réserve en Chine etc). Une nouvelle erreur : la conquête de Ceylan. Logique si je pousse ensuite sur l’Inde, mais cela demanderait un investissement trop lourd, j’aurais mieux fais de renforcer le pacifique ou même de convoyer des troupes en Chine, contre les partisans.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr