STRATEGIKON
http://www.strategikon.info/phpBB3/

CR - World in Flames Final Edition - Global War
http://www.strategikon.info/phpBB3/viewtopic.php?f=29&t=380
Page 9 sur 10

Auteur:  danglard [ Lun 27 Oct 2008 06:52 ]
Sujet du message:  Banzaï ! Banzaï ! Banzaï ! (2) Juillet 45-Août 45

Banzaï ! Banzaï ! Banzaï ! (2) Juillet 45-Août 45

En Chine, comme pris de frénésie, les chinois lance ses troupes à l’assaut des lignes nippones qui cèdent peu à peu. Kumming est ainsi reconquise par les hommes de Stilwell tandis que Tchang Kei Check vient s’écraser contre les montagnards japonais.
Profitant d’une percée inespérée au nord, le corps mécanisé communiste fonce vers la mer de chine après avoir libéré Cheng Chow, Si-Nan et Nanking. Débordé, le commandement ennemi ne réagit pas et c’est le courage de la garnison basée à Shanghai qui met un terme à cette folle équipée.

En Mandchourie, les bonnes nouvelles du front européen donnent du souffle aux généraux qui bottent les fesses de leurs troupes pour les faire repartir à l’assaut. Harbin est finalement enlevé et Yamashita rapatrié d’urgence au Japon pour soigner ses blessures. Une colonne soviétique descend vers le sud mais est ralentie par les difficultés de ravitaillement.

Ces revers n’empêchent pas le lancement de la dernière offensive japonaise. Un groupe naval nippon comprenant le Yamato, plusieurs porte-avions et un corps de marines emmenés par l’amiral Yamamoto vient se positionner en face d’Aden.
Après la préparation aérienne, l’assaut est donné sous les feux du Yamato. C’est un sanglant échec : Si elle perd la moitié de ses hommes, la troupe anglaise s’accroche et repousse les marines. L’amiral Yamamoto, qui entraînait ses hommes en premières lignes, meurt sur le sable d’Aden.

Son corps, ramené à Tokyo, reçoit des funérailles nationales en l’honneur du héros d’un empire qui, sous les derniers rayons de soleil d’août, s’étend de Diego Suarez à Midway, de Vladivostok à Wellington.

La situation en fin de partie
Image

Auteur:  danglard [ Lun 27 Oct 2008 07:03 ]
Sujet du message:  le décompte des points

La partie s’achève ainsi en Août 1945 alors que l’Italie est conquise, que le Japon s’étale aux quatre coins de l’Asie et du pacifique et que l’Allemagne, encore maîtresse de La Tchécoslovaquie, du Danemark et de l’Autriche, tient encore Berlin.

Voici la répartition des points engrangés par chacune des puissances qui se sont affrontées en 6 années de guerre et un an de jeu.

Chine nationaliste : 0 objectifs sur 2 : -2
Commonwealth : 13 objectifs sur 16 : -3
USA : 15 objectifs sur 17 : -2
France : 4 objectifs sur 1 : +3
URSS et chine communiste : 12 objectifs sur 13 : -1
Allemagne : 6 objectifs sur 10 : -4
Italie : 0 objectifs sur 0 : +0
Japon : 14 objectifs sur 5 : +9

ALLIES : -5
AXE : +5


C’est donc une victoire de l’Axe qui est bien content de ne pas avoir eu à jouer Septembre/Octobre 45 car ça commençait à sentir le sapin en Allemagne.
La lutte fut acharnée et le rush sur l'Allemagne les 4 derniers mois laissait la porte ouverte à la victoire de l'un ou l'autre.

Et comme tout finit par un drapeau :
Image

Auteur:  lefmart [ Lun 27 Oct 2008 07:28 ]
Sujet du message:  Re: CR - World in Flames Final Edition - Global War

:clapclap:
Très bon CR, j'apprécie le ton de la narration. Bravo surtout à la constance du 'journaliste'. Il est rare de lire une description des combats en J/A45. Belle performance du Japon.

Auteur:  Pedros [ Lun 27 Oct 2008 10:06 ]
Sujet du message:  Re: CR - World in Flames Final Edition - Global War

Oui, bravo et merci, Danglard !
En espérant que ce magnifique compte rendu en appellera d'autres ?
Sur le jeu : belle victoire en individuel du Japon, donc. Je me suis laissé dire que cette MP était peut-être la plus difficile à jouer, ce qui ajoute à la performance du joueur.

Auteur:  maelvine [ Lun 27 Oct 2008 11:40 ]
Sujet du message:  Re: CR - World in Flames Final Edition - Global War

JA 1945! Respect messieurs. J'en ai fait des WIF, mais je n'ai jamais vu l'année 45.

Auteur:  LeJipé [ Lun 27 Oct 2008 12:24 ]
Sujet du message:  Re: CR - World in Flames Final Edition - Global War

Ouf, on l'a terminée! :clapclap:

Les deux derniers tours de mai/juin et juillet/août 45 auront permis, par leur longueur, un rush desespéré sur l'Allemagne.

On y aura cru (presque) jusqu'à la fin.

Je tenterai d'ici quelques jours de faire un petit debrief sur les choix stratégiques et tactiques de chacun afin d'essayer de mieux comprendre cette défaite des alliés. :gratte:

Il nous reste maintenant à préparer la prochaine partie, sûrement en jouant cette fois ci une règle de pétrole, en adoptant une version plus récente des règles et en ayant recours à des mises de départ.

Lejipe alias le franco-russe dans cette partie.

Auteur:  danglard [ Lun 27 Oct 2008 13:28 ]
Sujet du message:  Re: CR - World in Flames Final Edition - Global War

lefmart a écrit:
Bravo surtout à la constance du 'journaliste'. Il est rare de lire une description des combats en J/A45.

Ben en même temps, sur la dernière séance, j'ai surtout "passé" avec le japonais pour essayer de faire finir le tour plus rapidement. Alors ouais j'avais le temps pour prendre des notes.

Comme JP, je mettrai un commentaire sur le déroulement de cette première partie de WIF.

Auteur:  WiFDaniel [ Lun 27 Oct 2008 21:37 ]
Sujet du message:  Re: CR - World in Flames Final Edition - Global War

Un grand bravo, et respect ! :clapclap:

Tres impressionnante fin de partie. Si les axistes l'emportent sur le fil en Europe, c'est apres un impressionnant recul. Une vraie lecon pour ces allies qui jettent l'eponge en 42, en pensant qu'ils n'y arriveront jamais.

L'experience des fins de partie est ce qui nous manque a tous a WiFFE. Ce CR en est d'autant plus precieux. Merci encore!

Daniel

Auteur:  LeJipé [ Mer 29 Oct 2008 17:33 ]
Sujet du message:  Re: CR - World in Flames Final Edition - Global War

WiF : réflexions sur la campagne

1°/ Les stratégies mises en œuvre (coté alliés).

Théâtre européen :

Avant Barbarossa :

Nous avions choisi de mettre en place une stratégie très classique, visant en premier lieu à défendre fortement la France pour retarder au maximum l’Allemand, puis à défendre la Méditerranée contre l’Italien avant de se préparer à une longue lutte en Russie.

Dans les détails, le français entendait toutefois préserver une partie de sa flotte, dont un transport et un convoi, rapatriés en Afrique noire. Le russe pour sa part avait prévu de ne rien faire de sérieux avant Barbarossa, pour éviter de retarder l’entrée en guerre américaine et pour concentrer sa production sur la défense de son homeland.

En début de campagne cette stratégie a été appliquée sans difficulté. D’une part par le russe (qui n’avait rien à faire) et d’autre part par le français et l’anglais qui ont fortement défendu la frontière, confortés dans cette stratégie par une production allemande qui excluait apparemment une invasion de la Grande Bretagne.

Cette stratégie a permis une prise de la France relativement tardive. La flotte française a toutefois été en grande partie détruite (scrappée) suite à une erreur de replacement dans un port mineur (grrr).

Par la suite l’Allemand a surpris par son choix de ne pas instaurer Vichy afin d’empêcher semble-t-il un débarquement massif en France (règle du HQ commitment).

L’Axe a également surpris en n’entreprenant pas de réelle stratégie méditerranéenne (quasiment pas d’envoi d’unités allemandes en Afrique, pas d’attaque de l’Espagne ni même de la Grèce).

Il s’est en revanche abstenu, comme prévu, de tenter d’envahir la Grande Bretagne.

Après Barbarossa :

L’Axe a engagé l’offensive en Russie alors qu’il n’avait pas totalement terminé sa réorganisation, notamment à cause d’une campagne de Yougoslavie tardive.

Le Russe s’était disposé en retrait derrière les fleuves, en laissant un écran de petites unités sacrifiables.

Cette stratégie a bien fonctionné, mieux même que prévu, l’avance allemande ayant été bloquée le long des fleuves.

Une réelle percée ne sera effectuée qu’à l’été 42, mais le trou sera aisément rebouché, le Russe ayant alors un nombre d’unités non négligeable (malgré l’absence de soutien économique des alliés).


A ce stade de la partie, les alliés pensaient sérieusement avoir partie gagnée.


La contre attaque alliée

Il est important ici de préciser que si la quasi-totalité de la flotte anglaise est présente sur ce théâtre d’opération, c’est probablement du fait de l’extrême efficacité de la guerre sous-marine axiste, qui aura saigné la GB et aura incité le joueur GB à maintenir en défense quasiment 100% de sa flotte.

En 43, alors que les allemands piétinent en Russie, une contre-attaque est menée en Méditerranée, appuyée notamment par cette flotte, afin de tenter de faire tomber l’Italie.

Ayant probablement compris qu’ils ne prendraient pas la Russie, les bad guys font le bon choix, ils y renoncent.

Ils se replient en bon ordre sur une solide ligne de défense derrière les fleuves russes.

Ils basculent tout leur différentiel offensif du front russe vers l’Italie pour repousser massivement l’invasion alliée.

Le Russe commence alors une lente et fastidieuse reconquête de son territoire alors que les alliés sont effectivement rejetés à la mer en Italie.


La mise à mort (enfin presque).

Ce n’est qu’en 1944 que les alliés vont pouvoir redébarquer en Europe, appuyés par la totalité de l’aviation américaine et par quasiment toutes les unités anglaises (terrestres, navales, aériennes).

Le caractère massif de cette invasion va effectivement permettre d’en finir avec l’Italie et de repousser les allemands hors de France, puis d’envahir leur territoire.

Sur le front de l’Est, la Russie poursuit sa politique offensive, mais ne parvient qu’à avancer par à coups, au gré des replis en bon ordre de l’armée allemande.

Au final, l’Italie est éliminée en mai/juin 45, l’Allemagne réduite à quelques villes à la fin de juillet/Août 45, son front entièrement percé, mais toujours en vie.


Théâtre pacifique :

La stratégie française dans le Pacifique était simple, il n’y en avait pas faute de moyens. En fin de partie, le français a simplement envoyé le Roma (capturé à l’Italie) pour tenter de protéger Aden.

La stratégie russe était simplement de maintenir une garnison à Vladivostok, et éventuellement de lancer une offensive en fin de partie. Le Japon lui ayant déclaré la guerre et monopolisé des moyens conséquents pour envahir son territoire, le russe a progressivement envoyé sur le front sibérien des éléments en renforts (jusqu’à deux HQ, de l’aviation et une vingtaine de pions terrestres). Cela a permis de stabiliser le front puis de repousser le Japonais jusqu’à Harbin.

L’Anglais avait manifestement pour objectif principal de défendre l’Inde et l’Australie, ce qu’il a fait. En revanche, il n’aura dépêché quasiment aucune flotte et quasiment aucune aviation dans la zone.

L’Américain a également délaissé la zone, ni déployant ni HQ ni aviation (ou si peu). En revanche, il y a envoyé l’essentiel de ses flottes après la première attaque de l’Italie (à partir de fin 43). Cela a permis progressivement de parvenir à l’équilibre et même à l’avantage en termes de flottes contre le Japon.

Le Chinois avait simplement pour objectif de tenir une ligne sur la chaîne montagneuse. Objectif globalement réussi même si la paix royale dont a bénéficié le Japonais lui aura permis d’enfoncer en partie cette ligne avec un offensive chit terrestre (on rêve).


2°/ Enseignements de la partie.

L’Axe a démontré que même après avoir échoué dans un Barbarossa 41, l’Allemagne pouvait parfaitement se replacer en défense et tenir une bonne ligne sur le front de l’Est jusqu’à la fin de la partie. Avec cette stratégie, le bon emploi de la chasse et des bombardiers en défense, combiné au maintient de 5 HQ sur le front de l’Est, l'armée allemande a fait merveilles.

Le choix de production allemand, axé essentiellement sur les chasseurs, aura été déterminant pour préserver quasiment jusqu’à la fin la supériorité aérienne sur ce front.

Le russe a probablement pêché par trop d’attaques à faible taux de succès (+5/+6 sur la table 2D10), parfois jusqu’à 6 dans la même impulsion, au lieu de se concentrer sur une à deux attaques par impulsion à fort taux de succès (au moins +9).

En termes de production je regrette de ne pas avoir produit la division para et un troisième ATR en plus des deux corps de paras. Je pense en effet avec le recul que le fait de pouvoir balancer les trois unités en même temps doit permettre de surprendre efficacement l’Allemand, ou même le Japonais, derrière ses lignes. Idem pour le deuxième transport russe.

Le Japonais a parfaitement géré une situation stratégique rendu très favorable par le faible engagement allié dans le Pacifique. Il aura produit quasiment toute son armée et toute sa flotte. Il a su repositionner régulièrement son aviation pour compenser la légère infériorité de sa flotte, profitant ainsi de l’absence d’aviation alliée sur ce théâtre d’opérations.

L’Anglo-américain a plutôt bien géré sa campagne européenne même s’il lui aura fallu du temps (trop de temps) pour organiser la défense de ses convois. Par contre la répartition de l’effort Europe/Pacifique a à mon sens été une catastrophe. Beaucoup trop de navires anglais et d’avions américains sur le théâtre européen qui auront fait cruellement défaut sur le théâtre pacifique. Je pense que c’est là que les alliés ont perdu la partie.

Il semble aussi que les HQ aient été sous employés, n’ayant quasiment jamais servi à remettre des transports up pour hâter le renforcement de l’Europe par l’américain.

Enfin, comme cela a déjà été souligné, le rush de fin de partie sur l’Allemand démontre qu’une partie de WiF n’est jamais perdue. Même après avoir raté Barbarossa l’Axe peut encore l’emporter (même sans la méditerranée !) et même après s’être fait remettre à l’eau par un Allemand qui produit à plein fin 43, l’anglo-américain peut encore se reconstruire et redébarquer à pleine puissance à l’été 44.

Voilà pour mon analyse, vivement la prochaine partie !

Auteur:  nemo [ Jeu 30 Oct 2008 19:50 ]
Sujet du message:  Re: CR - World in Flames Final Edition - Global War

Citer:
L’Anglo-américain a plutôt bien géré sa campagne européenne même s’il lui aura fallu du temps (trop de temps) pour organiser la défense de ses convois. Par contre la répartition de l’effort Europe/Pacifique a à mon sens été une catastrophe. Beaucoup trop de navires anglais et d’avions américains sur le théâtre européen qui auront fait cruellement défaut sur le théâtre pacifique. Je pense que c’est là que les alliés ont perdu la partie.
C'est ce que je pense aussi. La malchance et le manque d'expérience de l'anglais ont eu un cout énorme en convois et beaucoup retardé la contre-attaque en méditéranée.
Lorsque j'ai vu la situation début 45 je ne pensais pas que l'allié parviendrais à percer le front Allemand. S'il y est parvenus c'est entre autre chose parce qu'une bonne part des forces utilisés auraient du se trouver sur le front asiatique.
Dans les conseils il est écris que très souvent les alliés perdent parce qu'ils acordent trop d'importance au front européen et pas suffisemment au front asiatique. Je pense que le fait que l'anglais et le ricain est été joué par le même joueur à jouer dans ce sens. C'est un peu une guerre anglaise qui a été mené par les anglos.
Ceci dit chapeau à Danglard qui a su garder l'initiative jusqu'au bout.

Page 9 sur 10 Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/