STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Dim 15 Déc 2019 11:36

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 98 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Sam 4 Oct 2008 18:04 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 11:35
Message(s) : 320
Médaille des comptes rendus (1)
Bravo pour le CR et surtout pour finir la partie jusqu'au bout !

_________________
L'ennemi est bête: il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui !

Créateur du wargame historique sur mobile Carrier Battles 4 Guadalcanal
https://boardgamegeek.com/article/30427536#30427536


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 6 Oct 2008 13:05 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 13:30
Message(s) : 28
Nous avons encore joué ce week end et "presque" fini la partie. Il nous reste encore à peu près la moitié du tour de J/A 45 à faire, ce que nous ferons le week-end du 25/10.

Je ne résiste pas au plaisir de vous annoncer qu'il reste encore un peu de suspens, la partie aura été intéressante jusqu'au bout!

Je laisse à Danglard le soin de vous relater la suite des événements, c'est son CR après tout.

Je précise qu'effectivement nous n'avions pas fait d'enchères puisque nous avons joué avec deux joueurs complètement débutants, il s'agissait d'une partie d'initiation. Maintenant on peut dire qu'ils ne sont plus débutants avec une campagne menée jusqu'à son terme (1 an!).


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 7 Oct 2008 05:47 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 05:26
Message(s) : 172
Romania ! Romania ! Mai 45 - Juin 45 (suite)

Le repli sur Sofia n’arrête pas un Koniev ivre de puissance. Il fait sauter les paras sur la capitale bulgare pour soutenir l’attaque au sol et l’emporte. Il poursuit alors les hordes germaniques qui décrochent vers Budapest.

Jaloux comme un pou, Zukhov vient râler auprès de Staline qui, s’est bien connu, est un grand émotif. Pour consoler Zuzu, il lui offre un beau « offensive chit » tout neuf pour taper sur les allemands. Et puis il en offre aussi un discrètement à Koniev parce que pour l’instant, celui qui avance, c’est lui.
Non seulement la Vistule est franchie en deux points mais un début de percée commence à envelopper le centre allemand sous le commandement de von Bock qui entame un repli vers la hongrie.
Une tempête balaie alors l’ensemble du théâtre européen et surprend l’armée allemande en plein redéploiement.

Adolf se rappelle alors que Staline est quand même son meilleur pote et lui propose une paix séparée. Il lui propose Budapest, Belgrade, Varsovie et Prague et se fait fort de convaincre le Japon de rétrocéder Vladivostok.
Staline hésite longuement mais le regard furibond de Churchill le fait renoncer à ce grand projet pacifiste. Le lâche !

_________________
Je construis mon avenir sur les ruines du votre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: La chute. Mai 45 - Juin 45
Message non luPublié: Mar 7 Oct 2008 05:48 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 05:26
Message(s) : 172
La chute. Mai 45 - Juin 45 (suite)

Mais pas plus longtemps ! Ridiculisé de toujours devoir combattre devant Naples en été 45, le maréchal Montgomery motive ses troupes à coup de pied à l’arrière train.
Les français ouvrent le bal en envoyant leur aviation sur Naples. Une dernière fois la Regia Aeronautica se couvre de gloire en écrasant la chasse adverse mais elle ne peut empêcher quelques obus d’atterrir dans la tasse de thé de Badoglio qui en fait une crise d’infarctus.

C’est le prélude à l’assaut mené par « Monty » en personne et assisté de Cerrat mais surtout du « Roma », qui, je le rappelle, est depuis peu le navire amiral de la France libre. La ville tombe tout naturellement et Mussolini comprend qu’il ne va pas pouvoir plus longtemps cacher la vérité à son peuple : il se pourrait que l’Italie rencontre quelques difficultés à faire plier les anglais.

Sentant la fin venir, abandonné par son allié qui remonte vers la Bavière alors que les américains s’infiltrent dans le nord des Alpes, Mussolini ordonne le sursaut général et un assaut contre les lignes alliées.
Dans les Alpes, un De Gaulle bien seul est sérieusement accroché par les troupes alpines. Deux autres combats à La Spezia et en Campanie ne font pas bouger le front.

Alors que la tempête souffle sur Rome, un gouvernement provisoire signe la reddition de l’Italie. Fin du rêve impérial. Elle aura bien tenu quand même.

_________________
Je construis mon avenir sur les ruines du votre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 7 Oct 2008 05:50 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 05:26
Message(s) : 172
Nuit de chine, nuit câline. Mai 45 - Août 45 (suite)

De Mai à Août, la tactique de l’armée impériale est simple : on bombarde. Avec les avions, avec les canons, avec les cuillères, avec les enfa… bref avec tout ce qu’on trouve pour « geler » les lignes adverses en Mandchourie et en Chine.

Et il faut bien avouer que ça ne marche pas trop mal ! Timoshenko ose à peine sortir de peur des bombes, la chasse chinoise est vaporisée et Mao doit donner de sa personne pour remotiver ses troupes.

Vatutin est envoyé en catastrophe pour éviter que le front ne soit complètement mort. Il entame aussitôt le siège de Blagovechtchensk mais l’offensive est repoussée par la garnison japonaise. Il faudra un deuxième essai en juillet pour prendre enfin la ville mais la défense aura été si vaillante que les troupes, épuisées, refusent de poursuivre la guerre.

Profitant d’un habile bombardement de Kunning, les troupes de Tchang Kai Check attaquent la ville avec peu d’espoir et beaucoup d’inconscience. Fort logiquement, les montagnards nippons repoussent l’assaut.

Vengeance ! En juillet les deux groupes de bombardier chinois se font exploser par la chasse japonaise. Cela n’empêche pas les communistes chinois de percer au dessus de Si-An, reproduisant une situation identique à plusieurs mois auparavant. Par contre leur assaut sur Chungking se révèle être un échec sanglant pour les deux camps.

_________________
Je construis mon avenir sur les ruines du votre.


Dernière édition par danglard le Mar 7 Oct 2008 15:41, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 7 Oct 2008 05:52 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 05:26
Message(s) : 172
Des seins aux reins (De la Seine au Rhin) Mai 45-Juin 45 (suite)

Mais heureusement pour l’allemand, Mussolini, son compère en coups tordus, lui susurre une opportunité : En ce début de mai, la flotte anglaise a vidé la méditerranée pour se réfugier dans divers ports. Il reste à l’Italie une flotte de transport à Venise, où se trouve également une garnison allemande. Plus loin Gibraltar est désert, seuls quelques policeman assurant la présence de la couronne britannique.
Le coup a peu de chance d’aboutir mais si ça passe…
Le maître du Reich tente le coup mais les lois de la probabilité entrent en jeu et les forces d’autodéfense, assistées d’un bombardier américain, repoussent l’assaut. Dommage…

Profitant d’ailleurs d’une supériorité aérienne écrasante l’aviation alliée « prépare » Paris à recevoir Eisenhower qui prend enfin la capitale.
Pour fêter ça, Ike débouche un « offensive chit » qui permet de dégager les alentours de Paris et à Bradley de prendre Lille.

Ce dernier est tellement content qu’il revendique –et obtient- d’avoir lui aussi son « offensive chit ». Pas de jaloux ! Au Etats-Unis, on est tous égaux. Patton reçoit lui aussi son gros cadeau dans une débauche de moyens.

Pas étonnant dès lors que Bruxelles et Mulhouse soient libérées par une avance américaine que rien ne semble pouvoir freiner. Le Rhin est même franchi au nord de la Suisse.

Pendant ce temps, Alexander apprend que la patience finit toujours par donner des fruits et passe enfin la frontière du Danemark pour atteindre le canal de Kiel.

Las de toujours recevoir, la Wehrmacht décide de donner un peu à son tour et repousse à la mer la poche anglaise qui s’était formée en hollande dans une offensive qui sera très probablement sa dernière.

Plus au sud, les SS retranchés à Lyon se paie un joli succès en résistant à un grand assaut allié.

Une tempête vient clore ce mois de juin qui voit la libération de la France et de la Belgique. Le défilé de De Gaulle sur les Champs Elysées est malheureusement annulé, ce dernier étant encore englué dans les alpes.

_________________
Je construis mon avenir sur les ruines du votre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 7 Oct 2008 05:53 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 05:26
Message(s) : 172
De Diego Suarez à Midway. Mai 45-Juin 45

Les hélices vrombissent sur les ponts des porte-avions de l’IJN qui a programmé 3 attaques portuaires aux premiers jours de mai.
Celle de Ceylan est repoussée par la chasse anglaise
Celle sur Auckland, qui abrite le tiers de la marine américaine, est déjouée par les renseignements américains, décidément très performants.
Par contre une flottille de zéros surprend la flotte de transports qui mouille à Gisborne en Nouvelle Zélande et la coule.

Prudemment, profitant d’une « super combinée », la quasi-totalité de la flotte américaine sort en mer de Tasmanie mais n’arrive pas à trouver la petite Task Force nippone. La garnison de Wellington quoique complètement désorganisée par l’aéronavale yankee, reste ainsi ravitaillée.

La flotte japonaise se déploie dans le pacifique en plusieurs petits groupes de combat.
3 groupes de porte avions croisent le long des côtes orientales de la nouvelle Zélande et coulent le croiseur américain qui y patrouillait. Mais l’artillerie anti-aérienne fait preuve d’une habileté rare et détruit le groupe aéronaval du Junyo. C’est le prix à payer pour assurer le ravitaillement de Wellington : les Etats-Unis n’ayant plus de réservers pour rétablir le blocus.

Quatre groupes de porte avions japonais tentent d’accrocher à de nombreuses reprises une petite flotte américaine dans les Christmas Island, au sud de Pearl Harbor mais ne parvient jamais à la localiser, elle et son précieux transport. La chance sourit également à la flotte de transport qui mouille à Honolulu.
Un groupe de porte avion nippon prend position autour de Pago-pago où s’est réfugié une flottille de transport américaine. Cette dernière sera bientôt coulée au port. Il ne reste plus que deux transports américains dans le pacifique et un transport anglais du côté d’Aden.

Le général Yamato, titulaire d’une carte grand voyageur, prend la mer pour… Diego Suarez, à Madagascar, où il est accueilli par les autorités vichystes avant qu’elles n’aient eu le temps de se déclarer Gaullistes.

Wellington doit tomber ! Hurle le commandement américain. Soutenues par l’aviation, par la marine et par le beau temps, et malgré l’intervention du porte-avion Karyu, les soldats de l’Union se lancent à l’assaut de la capitale néo-zélandaise. C’est un échec sanglant ! Si la milice tokyoïte est balayée, les marines japonais éliminent l’ensemble de la force assaillante et dégagent leur position. Wellington devait être un ralentisseur de la reconquête américaine. C’en est le tombeau. Avec 14 objectifs dans son escarcelle pour l’instant, l’empereur se prend à rêver de gagner la guerre à lui seul.

Mais les américains se ressaisissent et grâce à leurs éclaireurs anglais, la flotte anglo-américaine trouve enfin la Task force japonaise en mer de Tasmanie. Entre les carcasses fumantes se traînant jusqu’à Tokyo et celles qui coulent à pic, seul le porte-avion Kaga échappe au désastre.

Truk et Midway sont peu à peu garnis de groupes aéronavals japonais.

_________________
Je construis mon avenir sur les ruines du votre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 7 Oct 2008 05:53 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 05:26
Message(s) : 172
L’hallali. Juillet 45-Août 45

La Wehrmacht profite de la tempête de fin juin et d’avoir l’initiative au début juillet pour se replier convenablement au nord de Belgrade et derrière le Rhin. Des troupes se portent volontaires pour rester devant les lignes afin de ralentir l’avance ennemie.

Une garnison moyenne défend Belgrade qui est toutefois prise par les troupes de Koniev.

Plus au nord, Rokossovki prend Varsovie malgré l’arrivée in extremis de bombardier allemand qui franchissent le mur de la chasse soviétique. Toutefois les troupes russes commencent à montrer des signes de fatigue.

C’est désormais la course vers le cœur de l’Allemagne : les boys libèrent Rotterdam et foncent vers Hambourg grâce aux moyens gigantesques confiés à Eisenhower. Patton prend Aachen.
Dans le même temps les troupes de la campagne d'Italie franchissent le Tyrol et menacent Munich et Prague.

Abandonnant toute mesquinerie, Churchill confie également de nombreux renforts à Alexander qui s’empare de Kiel. Un deuxième débarquement anglais au nord de la Hollande achève la conquête des côtes de la mer du nord.

Image

_________________
Je construis mon avenir sur les ruines du votre.


Dernière édition par danglard le Mar 7 Oct 2008 06:04, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 7 Oct 2008 05:55 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 05:26
Message(s) : 172
Banzaï ! Banzaï ! Banzaï ! Juillet 45-Août 45

La mousson limite les opérations dans le pacifique.
Mais apparemment tous les commandants d’escadrille ne lisent pas la météo puisqu’une attaque du port de Kwajilein sur le transport US est annulée pour cause de tempête et que la patrouille anglaise en mer du Bengale doit précipitamment rentrer à la base pour la même raison.

La flotte US du pacifique se déploie et isole Yamamoto à Diego Suarez en coulant une des deux flottes de transport qui y mouillent.
Par contre l’US Navy échoue à couper totalement les communications de la garnison de Wellington même si l’aéronavale américaine coule les barges de débarquement japonaises qui s’y trouvaient.

Dans un grand déploiement naval, la flotte japonaise veut prouver qu’en 1945 elle reste maîtresse des mers et engage le combat avec son homologue américaine sur plusieurs mers.

Malgré une surprise totale en faveur des états unis, le japon gagne la bataille navale de l’océan indien occidental en coulant deux porte-avions américain contre 1 porte-avion japonais. Diego Suarez est à nouveau ravitaillée, la route des convois protégée par le Hizen.

Deux task forces japonaises balaient la présence anglaise en mer du Bengale et au Salomon après un affrontement aéronaval dans cette dernière mer.

Le « Roma », délégué par la France Libre pour aider les alliés dans le Pacifique, vient croiser au large d’Aden.

_________________
Je construis mon avenir sur les ruines du votre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 7 Oct 2008 06:17 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 3 Oct 2008 05:26
Message(s) : 172
petit commentaire avant la dernière rencontre.

Objectif de l'axe : 15 points de victoires (10 pour l'allemagne, 5 pour le japon, 0 pour l'italie)

L'Italie éliminée n'en rapporte que 0
Le Japon va en rapporter 14 plus ou moins 1 (selon les attaques en Août)

Tout dépend donc de l'Allemagne. Si il lui reste 1 ville avec une usine, elle finit non conquise et récupère les points de victoire de la Norvège et de la Suède. Faisable à mon avis.

L'écroulement soudain de l'Allemagne à partir de Juin peut surprendre (ça m'a surpris) mais peut se comprendre (outre le tour de Mai-Juin qui n'en finissait pas et plusieurs jets de dés "habiles" du côté américain ce tour là) par le nombre faramineux d'offensive Chit du côté allié.
Mai Juin : 4 OC pour les américains, 2 pour les russes
Juillet Août : 3 OC pour les américains, 2 pour les anglais et 1 pour les russes. (dont encore à dépense : 1 OC pour les USA et 1 OC pour les soviétiques)

Effectivement le match n'est pas encore joué et s'annonce plus serré que ce à quoi je m'attendais.

_________________
Je construis mon avenir sur les ruines du votre.


Dernière édition par danglard le Mar 7 Oct 2008 15:50, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 98 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr