STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Sam 25 Mai 2019 19:27

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Jeu 27 Août 2009 20:17 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Ce qui suit concerne 2 CR relatifs à deux parties joués avec le système de simulation antique LEGION de Philip Sabin, système publié par la Society of Ancients en 1997, et apparemment très peu connu.

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir un peu plus en détail les règles de ce système, vous pouvez jeter un oeil à ce CR consacré à la bataille de Marathon, qui fut ma première simulation avec LEGION (la gamebox avait été bricolée très vite, et le résultat était très brouillon, je l'ai refait depuis):

http://estafette.forums-actifs.net/antiquite-f1/marathon-legion-t2224.htm

LEGION propose de simuler 35 batailles de la guerre antique, de Marathon à Pharsale. La règle fait une quarantaine de pages. Il n'y a pas d'options ou des règles particulières aux différentes batailles: toutes suivent rigoureusement le même système qui n'est donc jamais "biaisé" pour "coller" au résultat historique. D'ailleurs les joueurs ont une totale liberté de déploiement: les batailles commencent avant l'entrée des armées sur le champ de bataille et se terminent quand une armée en disparaît complètement (à moins que les joueurs ne s'entendent pour terminer plus tôt...).

Bien entendu, si voulez d'autres détails, vos questions sont les bienvenues ! ;)

Némée


Introduction :

Némée fait partie du groupe de batailles nommé « Les batailles grecques » dans les scénarios proposés par LEGION, allant de Délion (424) à Chéronée (338).
Choc hoplitique par excellence, elle semble plus équilibrée que Délion ou Mantinée (bataille de 418). Toutefois, le camp spartiate est clairement supérieur.
La bataille de Némée eut lieu en 394 durant la guerre de Corinthe. Elle opposa une armée coalisée composée notamment d’Athéniens, Thébains, Corinthiens et Argiens à une armée rassemblant les Spartiates et leurs alliés. Sparte remporta la victoire.

Le champ de bataille :

Image

C’est pour l’essentiel une plaine. Cependant l’armée coalisée arrive par un bois et doit traverser un ruisseau avant d’accéder au centre du champ de bataille.
Chaque unité d’infanterie représente 1200 hommes et celles de cavalerie 300 (600 pour une unité double).
Un hexagone représente environ 160 m et un tour de jeu environ 18 minutes.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Jeu 3 Sep 2009 22:41, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 09:24 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Les forces en présence :

Elles se détaillent comme suit:

Alliés :
    • 4 unités d’hoplites thébains de qualité ordinaire (AHO-TH) organisées en rang exceptionnellement profond, les quatre unités étant combinées en une seule unité très puissante : 4 800 hommes
    • 15 unités d’hoplites de qualité ordinaire (AHO) : 18 000 hommes
    • 2 unités d’infanterie légère de qualité ordinaire (ALI) : 2 400 hommes
    • 5 unités de cavalerie moyenne de qualité ordinaire (AMC) : 1 500 hommes

Total : environ 27 000 hommes divisés en 26 unités pour une force de combat globale de 135.

Sparte :
    • 5 unités d’hoplites spartiates de qualité vétéran (VHO-S) : 6 000 hommes
    • Aristodémos représenté par un leader non inspiré attaché à l’une des unités spartiates
    • 11 unités d’hoplites de qualité ordinaire (AHO) : 13 200 hommes
    • 1 unité d’infanterie légère de qualité ordinaire (ALI) : 1 200 hommes
    • 1 unité de cavalerie moyenne de qualité levée et de taille double (DLMC) : 600 hommes

Total : 21 000 hommes divisés en 18 unités pour une force de combat de 157.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 09:27 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Quelques particularités :

Terrain :
Des bois et un ruisseau apparaissent dans ce scénario. Ces deux types de terrain gênent le mouvement, surtout de la cavalerie, et les bois ont un effet dans les combats. Toutefois, étant situés sur l’arrière du champ de bataille, ils devraient jouer un rôle mineur dans l’affrontement.

Infanterie légère :
Une formation très intéressante dans LEGION :
    • Elle n’a pas d’orientation : elle n’a pas besoin de faire de rotation et ne subit pas de malus pour une attaque de flanc ou d’arrière (mais en subit comme les autres troupes en cas de contact avec 3 unités ennemies).
    • Placée en couverture d’unités d’infanterie lourde qui la soutiennent (c’est-à-dire qui lui font face et ne sont pas adjacentes à des unités ennemies), elle a un bonus en attaque et en défense. D’autre part sa destruction dans cette position risque moins de déclencher une panique. Tout ceci encourage son utilisation sur l’avant de l’infanterie lourde plutôt que pour des manœuvres sur les ailes.
    • Chaque nouvel hexagone dans lequel une unité d’infanterie légère entre doit être plus éloigné de leur hexagone de début de mouvement que le précédent. Ceci réduit leur flexibilité qui sinon serait excessive (compte tenu de l’absence de nécessité pour elles de faire des rotations) et évite la tactique irréaliste qui consisterait à désengager une unité d’infanterie légère d’une attaque pour immédiatement la faire tourner et lancer une attaque depuis le côté.

Hoplites thébains :
Ces unités, comme indiqué dans la composition de l’armée alliée, sont toutes empilées dans le même hexagone, simulant le dispositif exceptionnellement profond qu’adoptaient les Thébains. A Némée, les 4 unités thébaines représentent une profondeur de 25 rangs (comme à Délion : il est supposé que les Thébains reprennent la même profondeur pour Némée, hypothèse que reprend également Montagu). A Leuctres, 6 unités représentent une profondeur de 50 rangs. Cette unité dispose d’un bonus exceptionnel en attaque et en défense. Elle est donc redoutable au combat et très résistance, mais loin d’être invincible, d’autant que sa largeur est limitée.

Hoplites spartiates :
    • Soldats professionnels, ils sont de classe vétéran
    • Entraînés à manœuvrer, ils ne subissent pas la pénalité des hoplites qui changent d’orientation dans un hexagone adjacent à l’ennemi.
    • Disciplinés, les Spartiates se lançaient rarement à la poursuite de l’ennemi : une unité qui fuit devant eux ne subira pas de facteurs de poursuite pour déterminer dans quelles conditions se déroule sa fuite.
    • Il est arrivé à des officiers spartiates de désobéir en cas de redéploiement tactique (Platées, Mantinée). En cas de mouvement double ou triple avec une unité de Spartiates non accompagnée d’un leader, il faut donc déterminer sa réaction : sur un résultat de 1, l’unité ne pourra ni reculer ni changer d’orientation.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 09:29 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Les plans :

Alliés :

Le danger principal viendra de la phalange spartiate. Face à elle, les troupes ne devront pas hésiter à reculer du fait de la pression (les inciter au rentre-dedans bourrin conduirait à un désastre). Néanmoins, la bataille ressemblera à une course contre la montre face au rouleau compresseur spartiate. L’élément fort de l’armée alliée est la phalange béotienne. Mais isolée elle ne pourra guère être décisive. Deux unités doubles seront donc constituées pour l’épauler puissamment et permettre une brèche décisive. Il est décidé que cet ensemble occupera le centre de la ligne, où son effet psychologique sera le plus efficace. Le reste des unités d’hoplites restent en unités individuelles, permettant un front très large, au risque d’une gestion plus difficile durant la bataille.
Une aile forte et une aile faible l’encadreront. La première, à droite, comportera plus d’infanterie et moins de cavalerie que la seconde. Pour compenser cela, l’infanterie légère se placera en écran devant les hoplites de l’aile gauche, rééquilibrant l’ensemble. Autre raison à ce placement : le centre, sur lequel repose les meilleures chances de victoire, ira au plus vite au choc, tandis que sur sa gauche les fantassins légers pourront retarder celui-ci (éventuellement la cavalerie également).

Spartiates :

Les 5 unités spartiates offrent la possibilité de constituer une masse puissante au choc et au front conséquent. De surcroît, les qualités manoeuvrières des Spartiates rend possible une exploitation rapide de toute brèche. Il est donc décidé de leur attribué la place d’honneur sur l’aile droite d’où, après avoir mis en déroute l’ennemi, elle débordera son centre et remportera la victoire. Aristodémos se placera avec l’unité la plus à gauche de la ligne spartiate, au point de jonction avec les forces alliées, pivot supposé de l’aile droite. Les cavaliers seront placés sur le flanc des Spartiates, plus fragile (côté non protégé par les boucliers), d’où ils protégeront la phalange pendant sa manœuvre de débordement.
Aucune unité n’est doublée : comme pour les Alliés, le front spartiate sera très large.
L’infanterie légère sera placée en avant de l’infanterie au centre du champ de bataille.

Mais malgré ces beaux plans, la bataille prendra une physionomie sensiblement inattendue...

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 09:40 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Le déploiement :

Il prend 6 tours. En voici le déroulement:

Image

Image

Image

Image

Image

Image

L’armée des alliés grecs se déploie assez vite et bien. Par contre, il y a quelques confusions chez les Spartiates et à l’approche de l’armée ennemie, Aristodémos et sa garde se retrouvent décalés par rapport à la place initialement prévue : au lieu de former le flanc gauche de la phalange spartiate, ils ont dû laisser une des unités spartiates s’installer à cette place. D’autre part, l’armée spartiate ayant perdu du temps, ses adversaires occupent solidement le centre du champ de bataille : élément sans conséquence dans l’immédiat, mais qui pourrait peser sur le moral si l’armée spartiate venait à reculer.

En parcourant les lignes de plus près:

La gauche du champ de bataille: la supériorité en cavalerie de l'armée alliée leur permet de couvrir les flancs avec celle-ci et d'envisager de futures menaces sur le flanc ou l'arrière de la phalange ennemie.

Image

Le centre: on voit la puissante phalange thébaine composée de 4 unités et épaulée par deux unités doubles, conformément au plan allié. Les escarmouches ont commencé et l'infanterie légère spartiate est déjà affaiblie.

Image

La droite: on retrouve la terrifiante phalange spartiate. Aristodémos est décalé par rapport au plan. L'infanterie légère alliée retarde le choc sur cette aile, mais elle est déjà en partie affaiblie. La cavalerie couvre le flanc des deux armées.

Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Ven 28 Août 2009 14:26, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 14:06 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
La décision… en 20 minutes !

Le tour 7 est l’instant du grand choc d’infanterie lourde. Conséquence des plans respectifs, les Alliés pressent au centre et sur leur aile droite, tandis que leur aile gauche subit la pression des Lacédémoniens.
Cette configuration, combinée aux combats dilatoires des infanteries légères et à la déviation des hoplites vers la droite, crée toutefois une friction au centre de la ligne de bataille : la phalange thébaine, en chargeant, perd le soutien de l’unité double sur sa gauche, la ligne se dilatant à ce point précis. En apparence sans effet grave cette situation est toutefois le premier cran d’un engrenage qui va rapidement s’avérer fatal aux Alliés.

Image

Le combat s’engage pourtant bien pour les Alliés qui bousculent l’élite spartiate : deux unités lacédémoniennes sont vite affaiblies, fragilisant l’assaut des Spartiates et semblant compromettre leur stratégie.

Image

Mais c’est au centre que se produit l’inattendu : la déroute improbable et soudaine de la phalange thébaine !
L’improbabilité de l’évènement à une mesure : 1 chance sur 144 ! Mais le dieu Pan avait envie d’être facétieux ce jour-là… Détail de l’évènement :

Image

La phalange est au choc avec deux unités d’hoplites. Les attaques de celles-ci sont exceptionnellement efficaces (ou chanceuses c’est selon) et chacune touche. Toutefois, il est normalement possible de reporter une partie des pertes sur les unités intactes voisines. Seulement voilà : la phalange thébaine étant d’une profondeur inhabituelle, sa valeur est de 8 (4 unités de 2). Pour reporter une perte, il faut donc que des unités totalisant également une valeur de 8 en subissent une chacune. Les deux unités doubles encadrant la phalange thébaine devrait le permettre, chacune ayant une valeur de 4. Seulement voilà : conséquence de la friction relevée plus haut, l’unité double sur le flanc gauche des Thébains n’est plus en contact avec eux et ne peut donc pas absorber de perte. La grande phalange thébaine doit donc subir donc ses deux pertes et est détruite !
La catastrophe empire avec le test de moral. La grande puissance de l’unité détruite se retourne à présent contre le camp Allié. Lors d’un test moral un lancé de dé aide à déterminer le moral global de l’armée : si le résultat est supérieur à la valeur de l’unité détruite, ce moral reçoit un bonus de +1, s’il est le double, le bonus est de +2, s’il est le quadruple, il est de +3. Mais l’unité thébaine valant 8, quelque soit le résultat du dé, il ne peut donner aucun bonus. De plus, cette valeur détruite a une autre conséquence : chaque tranche de 8 points donne un malus de -1. Le moral global de l’armée allié pour cette action est donc de -1. Reporté aux différentes unités cela donne un moral de 0 pour toutes les unités entourant la phalange thébaine: il y a donc panique de ces unités.

Image

Tout le centre l’armée alliée est donc détruit ! La bataille, à peine engagée, est déjà quasiment perdue.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 14:10 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Une lutte désespérée

Que faire pour les Alliés ? Mon idée première était de reculer graduellement sous la pression de l'armée spartiate afin de permettre la retraite de l’armée avec le moins de danger possible. Car si la bataille est probablement perdue, il s’agit de limiter l’étendue de la défaite !
Malheureusement, une grave faiblesse du choix de déploiement allié se révèle à présent funeste : à cause de la ligne très étendue, conséquence du fait que la plupart des unités ont été laissées non doublées, l’armée alliée devient ingérable. Les points de commandement reçus à chaque tour ne permettent plus d’activer la totalité des unités et la situation s’aggrave avec le fractionnement croissant que subit l’armée.
Du coup plus le choix : il faut poursuivre le choc en espérant un miracle. L’affaiblissement des Spartiates laisse un petit espoir de percer à gauche et il n’est pas impossible non plus à droite. Mais c’est une course contre la montre avec les Spartiates qui s’engouffrent dans la brèche !

La suite de la bataille reflète cette configuration : les deux ailes alliées sont peu à peu débordées par le centre, tandis que les Lacédémoniens font prévaloir leur puissance et commencent à briser l’aile gauche alliée.

Image

Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 14:19 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
La fin

L’armée alliée est dans le chaos. Cette image de l’aile droite montre que seules deux unités peuvent y être placées sous commandement (les autres, avec les marqueurs jaunes, résistent dans les phases adverses mais ne peuvent lancer d’assaut dans la phase du joueur).

Image

Mais c’est à l'aile gauche alliée que se joue le drame suivant. La pression spartiate y est de plus en plus forte et une brèche de plus en plus grande se développe entre les hoplites alliés et leur cavalerie. Toutefois, les Lacédémoniens souffrent eux aussi : le combat est intense et une unité lacédémonienne est détruite, ouvrant une brèche de la ligne spartiate. La planche du salut ?

Image

Mais au même moment, la pression spartiate détruit une nouvelle unité alliée de l’aile gauche. C’est le coup de grâce dans ce secteur du champ de bataille. Le moral chez les Alliés ne suit plus (on voit sur l'image les résultats des tests moraux: un score négatif entraine une déroute immédiate, tandis qu'un score de 0 n'entraîne de déroute que si l'unité est adjacente à une unité détruite ou en déroute). C’est la déroute de toue l’aile gauche.

Image

L’aile droite subit le même sort au même moment. La destruction d’une unité y brise définitivement le moral allié et c’est la déroute des dernières forces qui fuient le champ de bataille, avec plus ou moins de réussite. Au total un quart des unités en fuite sont malmenées par les Spartiates.

Image

C'est la fin de cette bataille.

Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 14:20 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Bilan :

Points Alliés :
• Valeur de combat de l’armée : 135 pts
• Unités anéanties : 156 pts
• Unités retirées : 57 pts
Total : 348 pts

Points spartiates :
• Valeur de combat de l’armée : 157 pts
• Unités anéanties : 24 pts
Total : 181 pts

Score spartiate (différence entre les points alliés et les siens): +167
C’est une victoire retentissante pour Sparte.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Némée (LEGION)
Message non luPublié: Ven 28 Août 2009 14:21 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Observations :

Une bataille à l’issue précocement déterminée. Par chance, la rapidité de résolution du système fait qu’on ne s’enlise pas dans un combat sans espoir, d’autant que le devenir des unités en fuite maintient les enjeux même quand la victoire semble hors de portée.
Le résultat aurait pu cependant être moins désastreux pour les Alliés grecs : ils n’ont pas été loin d’infliger davantage de dégâts à la phalange lacédémonienne très vite affaiblie. Mais le sort s’est refusé à eux.

Le destin de la phalange thébaine peut laisser sceptique quant à son utilité, mais il faut rappeler l’extraordinaire concours de circonstances qui a présidé à sa défaite :
    • La perte de son soutien à gauche
    • Les résultats inattendus et hautement improbables des combats (1 chance sur 144 !)
Toutefois, le désastre thébain illustre bien le grand talon d’Achille que représente ce type de formation pour un camp : sa défaite représente une perte démesurée puisque équivalente à celle de 4 voire 6 unités ordinaires. C’est bel et bien une épée à deux tranchants.

Le problème principal qu’a mis en lumière cette bataille est celui de la gestion de l’armée dans son ensemble. Les capacités initiales en points de commandement font illusion : au moindre dérapage une armée trop étendue devient vite incontrôlable, ce qui est arrivé à l’armée alliée et a aggravé le désastre initial. Raccourcir son front en doublant davantage d’unités semble donc une option à tester.
La question de l’équilibre à trouver entre largeur de la ligne et profondeur des rangs est un des enjeux tactiques majeurs de LEGION. Ce système laisse une grande marge de manœuvre au joueur mais celui-ci perd la sécurité de s’appuyer sur un déploiement historique. Autant le déroulement de la bataille est assez simple, avec une forte inertie malgré des opportunités tactiques intéressantes à saisir, autant la réflexion préalable à mener est délicate et déterminante.

La prochaine simulation va donc permettre de tester un nouveau déploiement pour l’armée coalisée.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr