STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mer 20 Fév 2019 11:36

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Lun 13 Juil 2009 23:42 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Introduction à la seconde série de batailles du système Lost Battles : « L’époque de Xénophon »

Ce cycle est ainsi intitulé car l’historien grec Xénophon est pour nous le principal témoin des évènements marquant l'histoire de la Grèce durant la première moitié du IVème siècle av. JC. Comme la période précédente (« Athènes et Sparte »), celle-ci reste dominée par les rivalités entre cités, particulièrement Athènes, Sparte et Thèbes. D’un point de vue militaire, c’est l’apogée du modèle hoplitique de la guerre, marquée par quelques-uns des plus grands chocs du genre, par exemple Némée et la seconde bataille de Coronée en 394 av. JC. C’est aussi une époque d’innovation qu’illustre bien le génie du Thébains Epaminondas qui met un terme à la supériorité spartiate avec les victoires de Leuctres et de Mantinée.
Ce cycle de cinq affrontements (Cunaxa, Némée, Coronée, Leuctres et Mantinée) est donc dans le prolongement du précédent : l’infanterie lourde hoplitique reste la reine des batailles. Les armées sont toujours basées sur des phalanges rigides et peu mobiles, dévastatrices au choc (exception faite pour l’armée d’Artaxerxes à Cunaxa, mais c’est à ses dépens…).

Cunaxa, 401 av. JC

Première bataille du second cycle de Lost Battles, elle en est également la plus singulière. Elle oppose deux armées perses très dissemblables, notamment du fait que la force de l’une repose sur une phalange hoplitique mercenaire.
La bataille de Cunaxa eut lieu en 401 avant JC sur les bords de l’Euphrate, en plein cœur de l’Empire perse. Elle fut l’affrontement décisif de la guerre fratricide opposant le roi Artaxerxes à l’usurpateur Cyrus. L’armée de ce dernier comportait plus de 10 000 mercenaires grecs, en majorité des hoplites : cette profusion de Grecs prêts à se vendre à l’ennemi traditionnel perse témoigne de l’ébranlement subi par le monde grec à la suite de la guerre du Péloponnèse. Parmi les mercenaires se trouvait Xénophon, témoin privilégié des évènements qu’il relata dans l’Anabase. L’armée de Cyrus fut victorieuse, mais la mort de ce dernier au cours de la bataille laissa Artaxerxes maître de l’Empire. Il ne resta plus aux Dix-Mille mercenaires grecs qu’à entamer une longue et célèbre retraite vers les bords de la mer Noire…

Le terrain :

Il est simple : une plaine sans obstacle bordée par l’Euphrate. La présence du fleuve implique un espace réduit pour les manœuvres sur un flanc du champ de bataille (simulé par un nombre d’attaques par tour réduit dans les zones concernées).

Image

Chaque zone représente un carré de 1200 mètres de côté, ce qui donne pour le champ de bataille une étendue de 6 km de large pour 4.8 km de profondeur, soit une dimension équivalente à celle prévue pour la simulation de Platée. A cette échelle, chaque tour équivaut à 36 minutes de temps réel (3 minutes pour 100 m dans une zone).

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Lun 13 Juil 2009 23:49 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Les forces en présence :

Rappelons-le : le système de Lost Battles est conçu pour obtenir des armées composées d’une vingtaine d’unités chacune. De la même façon que le champ de bataille est modélisé pour obtenir un espace formé de 20 zones dont l’échelle varie en fonction des batailles (de 100 mètres à 1200), l’effectif représenté par chaque unité varie selon cette même échelle (ainsi que selon la qualité des troupes concernées). Ceci explique que bien que les effectifs des différentes batailles soient très différents (d’une dizaine de milliers de combattants à près de 100 000), le résultat visuel sur le plateau de jeu sera toujours proche. Sans rien sacrifier de l’historicité, il n’y a aucun risque de se noyer sous une avalanche de pion : Gaugamèles est aussi « simple » à mettre en place et à simuler que Marathon (à quelques détails près…).
Comme avec chaque bataille, Philip Sabin explique la reconstitution des armées qu’il propose : nombre, qualité des troupes. Par exemple, il justifie le classement des hoplites grecs en unités VHO (hoplites vétérans) par l’ascendant psychologique de ces combattants sur leurs ennemis « asiatiques ». Il précise également les sources utilisées.

Armée d’Artaxerxes :

    • Artaxerxes est représenté par un général de compétence moyenne (AL) entouré d’une garde personnelle de 1250 cavaliers représentés par une unité de cavaliers lourds de qualité moyenne (AHC)
    • Le satrape Tissaphernes est représenté par un général peu inspiré (UL) entouré d’une garde personnelle de 625 cavaliers représentés par une unité de cavaliers lourds vétérans (VHC)
    • Infanterie lourde égyptienne et asiatique : 30 000 hommes représentés par 6 unités d’infanterie lourde de faible qualité (LHI)
    • Gerrhophoroi : 25 000 hommes représentés par 5 unités d’archers de faible qualité (LAR)
    • Archers et frondeurs : 15 000 hommes représentés par 3 unités d’infanterie légère de faible qualité (LLI)
    • Cavalerie perse : 5 000 hommes représentés par 2 unités de cavalerie lourde de faible qualité (LHC)
    • Cavalerie asiatique : 2 500 hommes représentés par une unité de cavalerie légère de faible qualité (LLC)
    • Chars à faux : 500 hommes représentés par une unité de chars à faux (SCH)

TOTAL : 79 875 hommes représentés par 20 unités pour une valeur de combat de 51.

Armée de Cyrus :

    • Cyrus est représenté par un général de compétence moyenne (AL) entouré d’une garde personnelle de 625 cavaliers représentés par une unité de cavaliers lourds vétérans (VHC)
    • Hoplites grecs : 10 000 hommes représentés par 8 unités d’hoplites vétérans (VHO)
    • Peltastes grecs : 1250 hommes représentés par une unité d’infanterie lourde vétéran (VHI)
    • Peltastes grecs et archers crétois : 1250 hommes représentés par une unité d’infanterie légère vétéran (VLI)
    • Infanterie lourde asiatique : 20 000 hommes représentés par 4 unités d’infanterie lourde de faible qualité (LHI)
    • Infanterie légère asiatique : 5 000 hommes représentés par une unité d’infanterie légère de faible qualité (LLI)
    • Cavalerie lourde asiatique : 1250 hommes représentés par une unité de cavalerie lourde de qualité moyenne (AHC)
    • Cavalerie légère paphlagonienne : 1250 hommes représentés par une unité de cavalerie légère de valeur moyenne (ALC)

TOTAL : 40 625 hommes représentés par 18 unités pour une valeur de combat de 66.

La dissemblance entre les deux armées est nette. Dissemblance dans le type d’infanterie (typiquement perse d’un côté, mélange perse-grec de l’autre) et dans la qualité (pauvre chez Artaxerxes, guère mieux chez Cyrus mais avec l’excellente infanterie grecque). L’armée d’Artaxerxes est deux fois plus nombreuse que celle de Cyrus, mais dans les batailles antiques (comme aujourd’hui) la qualité prime. L’infanterie grecque assure à Cyrus un avantage décisif représenté par une valeur de combat nettement supérieure (dont la moitié vient des seuls hoplites qui pourtant ne représentent qu’un quart des hommes). Bien qu’une défaite de Cyrus soit ainsi peu probable, la seule mise en déroute de ses forces « asiatiques » peut cependant suffire à assurer un résultat très honorable pour le camp d’Artaxerxes, voir une victoire « sportive » (aux points). Historiquement, la déroute des forces perses de Cyrus et la mort de ce dernier dans la mêlée avaient assuré à Artaxerxes la victoire finale malgré sa défaite sur le champ de bataille face aux hoplites.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Lun 3 Août 2009 09:05, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Lun 13 Juil 2009 23:57 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
La simulation :

Tour 1 : Le déploiement historique

Image

Tardivement avertie de l’approche d’Artaxerxes, l’armée de Cyrus était en cours de formation au moment où la bataille commença. D’après Xénophon, elle n’occupait alors qu’un front étroit, du fleuve jusqu’au centre de la ligne d’Artaxerxes. La puissante phalange hoplitique compose sa droite, constituant le centre de gravité de l’armée (présence de la Key Zone), son flanc étant couvert par la cavalerie légère. A sa gauche (mais au centre du champ de bataille) se trouvent les unités perses avec Cyrus à leur tête.
Artaxerxes lui-même fait face à Cyrus, à tête de sa cavalerie lourde et de son infanterie légère : le centre de gravité de son armée est donc au centre du champ de bataille (la Key Zone). Il est épaulé par son infanterie lourde, 30 000 hommes à sa droite et 25 000 à sa gauche, ces derniers précédés par les chars à faux. Les flancs sont couverts par le reste de la cavalerie, avec notamment le satrape Tissaphernes et sa garde le long du fleuve sur le flanc gauche.
Ce sont donc des dispositifs très dissymétriques. Le point fort de l’armée de Cyrus est bien entendu sa droite, véritable rouleau compresseur. Sa faiblesse est par contre sa gauche débordée par l’ennemi et de qualité égale dans sa médiocrité.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Lun 3 Août 2009 09:14, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Mar 14 Juil 2009 20:00 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Tour 2 : Les armées au contact

Phase d’Artaxerxes


Image

Tirage médiocre pour les points d'activation: 2 au dé.
Le plan d’Artaxerxes est simple et reflète son déploiement : profiter de sa supériorité numérique et spatiale au centre et sur l’aile droite pour envelopper les forces asiatiques de Cyrus et les exterminer avant que les mercenaires grecs n’aient eu le temps de vaincre son aile gauche.
Au centre du champ de bataille, sa cavalerie lourde attaque donc les cavaliers et les fantassins légers entourant Cyrus. Mais ces derniers résistent bien et les pertes importantes s’équilibrent.
Pendant ce temps, l’infanterie monte vers l’ennemi : l’infanterie légère rejoint Artaxerxes au centre, l’infanterie lourde sur la droite commence sa manœuvre enveloppante et avance vers le flanc gauche ennemi désert.
A l’extrême droite, les cavaliers légers remontent tout le champ de bataille et se préparent à fondre sur les arrières de Cyrus. A l’extrême gauche, le satrape Tissaphernes emmène sa garde dans un raid audacieux contre la cavalerie légère ennemie qui est sérieusement ébranlée.
L’infanterie lourde de l’aile de l’aile gauche ne bouge pas, retardant l’instant du choc avec les hoplites. Elle reste couverte par les chars à faux dont la charge contre les hoplites est totalement inefficace.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Lun 3 Août 2009 09:06, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Mar 14 Juil 2009 20:05 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Phase de Cyrus :

Image

Mauvais tirage pour les points d'activation: 1 au dé.
Au centre, les cavaliers et les fantassins légers de Cyrus ripostent. Le prétendant prend des risques et charge à la tête de sa garde, mettant en déroute une partie des fantassins ennemis qui venaient de rejoindre Artaxerxes. Ainsi, le début de la bataille au centre est plutôt favorable à Cyrus : une unité ennemie éliminée et trois affaiblies contre deux affaiblies de son côté.
Pendant ce temps, l’infanterie asiatique se porte à la rencontre de l’ennemi et rejoint Cyrus : la cavalerie et l’infanterie légère d’Artaxerxes sont désormais en infériorité au centre et risquent de passer une demi-heure particulièrement périlleuse.
Sur la droite, la phalange hoplitique entame sa charge. Les chars à faux sont vite dispersés (c’est automatique) et les premiers rangs grecs arrivent au contact de l’infanterie lourde perse.
A l’extrême droite, la cavalerie légère se ressaisie et contre-attaque avec succès Tissaphernes et sa garde.

Valeur de combat de l’armée d’Artaxerxes : 48
Valeur de combat de l’armée de Cyrus : 66


Précision: la valeur de combat est prise en compte pour calculer les points d'activation en début de phase. Chaque multiple de 10 vaut 1 PA à quoi s'ajoute le résultat d'1D6. L'armée d'Artaxerxes a donc déjà perdu 1 point d'activation du fait de ses deux unités perdues.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Lun 3 Août 2009 09:21, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Mer 15 Juil 2009 20:50 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Tour 3 : Un tournant brutal

Phase d’Artaxerxes


Le tirage d’activation est à nouveau médiocre : 2 au dé.
L’armée du Grand Roi poursuit sa manœuvre : l’infanterie lourde de l’aile droite déborde Cyrus et se prépare à le prendre de flanc, la cavalerie légère se plaçant sur ses arrières.
Au centre, la cavalerie d’Artaxerxes éprouve les forces de Cyrus, mais celles-ci ne rompent pas.
A l’aile gauche, l’infanterie perse engage le combat contre la phalange hoplitique.
A l’extrême gauche, Tissaphernes met en déroute la cavalerie légère asiatique de Cyrus.

Image

Phase de Cyrus :

C’est l’instant crucial de la bataille.
L’aile gauche de Cyrus est à présent débordée et même enveloppée par l’ennemi : elle ne tiendra sans doute pas longtemps. Mais l’initiative appartient encore au prétendant. Renforcé par son infanterie lourde, il peut tenter d’enfoncer le centre ennemi affaibli où se tient Artaxerxes. Et surtout, les mercenaires grecs s’apprêtent à bousculer l’infanterie perse sur l’aile droite.

Le tirage pour les points d’activation est moyen : 3 au dé. C’est toutefois suffisant.
A gauche, Cyrus lance l’attaque contre Artaxerxes. Sa garde s’illustre tout particulièrement et une partie de la cavalerie lourde et de l’infanterie légère ennemies sont taillées en pièce. Néanmoins le centre de l’armée d’Artaxerxes ne craque pas et Cyrus reste dans une situation périlleuse, cerné de toute part.
Cependant, à droite, le choc est terrible pour les Perses : les 25 000 combattants ne résistent pas à la charge de quelques milliers d’hoplites et l’effondrement de l’aile gauche d’Artaxerxes est brutal. L’infanterie perse fuit le champ de bataille. La panique gagne alors le centre ébranlé de l’armée du Grand Roi qui est entraîné dans la déroute de ses cavaliers.
A l’extrême droite, les peltastes grecs, accompagnés d’une unité d’hoplites, se tournent contre l’imprudent Tissaphernes et ne tardent guère à anéantir sa garde.
Le sort de Tissaphernes démoralise alors complètement les cavaliers perses installés sur les arrières de Cyrus et témoins de l’évènement : à leur tour ils fuient le champ de bataille.

Image

Le sort de la bataille a ainsi basculé en un temps très bref. Les deux tiers de l’armée d’Artaxerxes sont en déroute. Mais il reste encore les 30 000 fantassins de l’aile droite qui s’apprêtent à assaillir les forces asiatiques de Cyrus.

Valeur de combat de l’armée d’Artaxerxes : 12
Valeur de combat de l’armée de Cyrus : 63

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Jeu 16 Juil 2009 12:31 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Tour 4 : La lutte entre Perses

Phase d’Artaxerxes


L’infanterie lourde d’Artaxerxes se réoriente et charge l’aile gauche de Cyrus. Celle-ci, fatiguée, est durement secouée et une partie des cavaliers lourds sont anéantis. Néanmoins le reste des troupes ne faiblit pas et les lignes tiennent.

Image

Phase de Cyrus :

L’armée de Cyrus s’adapte à la situation pour faire face aux dernières forces ennemies. Les mercenaires grecs accourent pour déborder l’infanterie perse et soutenir leurs alliés asiatiques. Ces derniers font désormais face à leurs assaillants, les contre-attaquent et les mettent en difficulté.

Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Jeu 16 Juil 2009 12:34 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Tour 5 : La fin

Phase d’Artaxerxes


Le tirage des points d’activation est excellent : 6 au dé. Cela permet de donner des bonus aux attaques.
Le dernier effort de l’infanterie d’Artaxerxes met Cyrus en difficulté. L’ensemble de ses unités sont à présent au bord de la rupture. Mais elles ne rompent toujours pas : l’assaut ennemi a échoué et il est à présent lui aussi très éprouvé.

Image

Phase de Cyrus :

Finalement, les forces d’Artaxerxes craquent. Une dernière poussée de l’infanterie de Cyrus met en déroute une unité ennemie, entraînant l’effondrement de l’ensemble de la ligne perse. La bataille est définitivement gagnée pour le prince rebelle.

Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Jeu 16 Juil 2009 15:22 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Bilan :

Points du camp d’Artaxerxes :
    • Pour les unités ennemies détruites : 12 points
    • Pour les unités ennemies affaiblies : 34 points
    • Double de la différence de valeur de combat initiale : 30 points
Soit un TOTAL de 76 points.

Points du camp de Cyrus :
    • Pour les unités ennemies détruites : 28 points
    • Pour les unités ennemies mises en déroute : 24 points
    • Pour les unités ennemies en fuite : 12 points
    • Pour les généraux ennemies perdus : 9 points
Soit un TOTAL de 81 points.

Avec une différence de 5 points, c’est une petite victoire « sportive » du camp d'Artaxerxès !

Ces scores peuvent surprendre. Cependant, l’écart de force entre les deux armées rend une victoire « sur le terrain » d’Artaxerxes très improbable, tout du moins avec le déploiement historique : il n’y a rien dans le camp du Grand Roi capable de rivaliser avec les mercenaires grecs. La faible qualité des troupes asiatiques rend leur armée très fragile, alors que les hoplites ont un moral à tout casser. Afin de donner un « challenge » à la partie, le calcul des scores octroie un bonus au camp le plus faible avec le double de la différence de la valeur de combat initiale des deux armées, ici 30 points pour le camp d’Artaxerxes.
A cela s’ajoute le fait que, bien que la victoire de Cyrus n’ait guère fait de doute, son armée termine la bataille très éprouvée : seules 5 unités ne sont pas sur leur face affaiblie, toutes grecques. La totalité des unités perses et la moitié des unités vétérans grecques sont affaiblies ce qui représente un nombre de points important (20 rien que pour les Grecs). Malgré leur rapide défaite, les fantassins perses ont quand même infligé des pertes sensibles aux hoplites.
La bataille a donc été bien plus difficile que ne le laisse entendre son résultat apparent. Les forces asiatiques de Cyrus ont été placées dans une situation difficile et n’ont pas été loin de connaître le même sort que dans la bataille historique. Sans la déroute rapide de l’aile gauche face aux hoplites, Artaxerxes pouvait être victorieux au centre. Une meilleur gestion de Tissaphernes et de sa garde aurait d’ailleurs pu compliquer la tâche à l’armée de Cyrus : placé sur le flanc des Grecs il aurait gêné leur attaque, petit détail qui pouvait avoir une conséquence importante (il suffit à l’infanterie perse de gagner un tour).

Une seconde simulation va permettre de tester la possibilité d’une autre issue…

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Sam 1 Août 2009 22:17, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cunaxa (Lost Battles)
Message non luPublié: Sam 1 Août 2009 22:05 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
La seconde simulation :

Comme on va le constater, le déroulement fut assez voisin de celui de la première.

Tour 1 : Le déploiement historique

Image

Tour 2 : La phase d’approche

Phase d’Artaxerxes

Le tirage des points d’activation est bon : 4 soit 9 PA.
Au centre, Artaxerxes lance sa cavalerie à l’assaut de Cyrus. La charge perse est terriblement efficace. L’infanterie légère asiatique de Cyrus est anéantie et sa propre cavalerie rudement ébranlée. Cyrus doit prendre des risques et s’exposer pour rallier ses troupes afin de limiter l’étendue des dégâts. Cependant, la garde d’Artaxerxes sort également affaiblie de l’engagement.

Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Lun 3 Août 2009 09:14, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : lister et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr