STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Dim 15 Sep 2019 09:53

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Dim 12 Juil 2009 21:15 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Bonjour à tous,

Nouveau compte rendu d'une bataille antique simulée avec le système Lost Battles de Philip Sabin.
Je rappelle les précédents comptes rendus:

La première bataille de Mantinée eut lieu en 418, au cours de cette étrange trêve au beau milieu de la guerre du Péloponnèse que fut la paix de Nicias. Car la guerre se poursuivit bel et bien entre Athènes et Sparte, mais par alliés interposés. A Mantinée, le choc opposa les deux grands rivaux traditionnels du Péloponnèse, à savoir Sparte et Argos, ainsi que leurs alliés. Sans surprise, un contingent athénien était également présent aux côtés des Argiens.

1st Mantinea est la quatrième bataille antique dont Philip Sabin nous propose la simulation dans Lost Battles, la dernière concernant l’âge classique du Vème siècle. Comme Délion, c’est un choc hoplitique dans la plus pure tradition. Malgré l’égalité numérique, l’avantage revient nettement aux Spartiates, mieux commandés et dont les troupes sont de meilleure qualité.

Les forces en présence :

Argos :

    • Piquiers argiens : 1 125 hommes représentés par 3 unités d’hoplites vétérans (VHO)
    • Hoplites argiens et alliés dont athéniens : 9 000 hommes représentés par 12 unités d’hoplite de qualité moyenne (AHO)
    • Cavalerie athénienne : 375 cavaliers représentés par 1 unité de cavaliers lourds de qualité moyenne (AHC)

TOTAL : 10 500 hommes représentés par 16 unités pour une valeur de combat de 51.

Sparte :

    • Le roi Agis représenté par un général non inspiré (UL) attaché à la garde royale des Hippeis
    • Hippeis : 375 hommes représentés par une unité d’hoplites vétérans (VHO)
    • Spartiates : 2 625 hommes représentés par 7 unités d’hoplites vétérans (VHO)
    • Alliés : 6 000 hommes représentés par 8 unités d’hoplites de qualité moyenne (AHO)
    • Sciritae : 750 hommes représentés par une unité d’infanterie lourde de qualité moyenne (AHI)
    • Cavalerie spartiate : 750 cavaliers représentés par une unité de cavaliers lourds de faible qualité (LHC)

TOTAL : 10 500 hommes représentés par 18 unités pour une valeur de combat de 64.

Le terrain :

Il est simple : une plaine, sans élément particulier. Chaque zone représente 500 m, ce qui donne un champ de bataille de 2,5 km sur 2 km.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Dernière édition par Pyrrhos le Dim 12 Juil 2009 21:37, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 12 Juil 2009 21:20 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
La simulation :

Le 1er tour est passé automatiquement : les armées adoptent un déploiement historique.

En accord avec les pratiques de la guerre hoplitique, les armées s’appuient sur une forte aile droite (7 unités dans chaque camp contre 3 à l’aile gauche). C’est tout naturellement là que les Argiens placent leurs vétérans (unités VHO). Toutefois, les Spartiates (également unités VHO), de leur côté, se sont installés au centre de leur ligne avec Agis : leur armée devrait donc avoir l’avantage dans ce secteur également.


Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 12 Juil 2009 21:22 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Tour 2 : Un engagement classique

Comme dans la simulation de la bataille de Délion, le système reproduit le mouvement de glissement vers la droite des armées hoplitiques : les Argiens avancent rapidement leur aile droite au contact de l’armée spartiate tout en refusant leur aile gauche faible. L’aile droite spartiate est cependant plus lente, à l’exception de la cavalerie qui se place rapidement sur le flanc de l’armée argienne. Les premiers chocs entre les lignes ont donc lieu au centre et sur l’aile droite argienne menée par leurs vétérans.

Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 12 Juil 2009 21:25 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Tour 3 : Mêlée furieuse

Tandis que l’aile droite spartiate se porte au contact de l’aile gauche adverse menacée sur le flanc par la cavalerie, les combats font rage sur le reste du champ de bataille. L’aile droite argienne fait plier un ennemi au bord de la rupture. Mais au centre, ce sont les vétérans spartiates d'Agis qui dominent et éprouvent durement les Argiens.

Image

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 12 Juil 2009 21:27 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Tour 4 : Sparte victorieuse ?

L’aile gauche spartiate finit par céder et s’enfuit du champ de bataille : les vétérans argiens se sont imposés dans leur secteur.
Mais ailleurs, c’est la déroute pour Argos. Au centre les Spartiates font valoir leur supériorité tandis que la faible aile gauche argienne, débordée sur son flanc par la cavalerie spartiate, ne résiste pas longtemps au choc avec la forte aile droite ennemie.

Image

La bataille semble donc victorieuse pour Sparte qui conserve deux fois plus d’unités sur le champ de bataille que son ennemi. Mais…

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 12 Juil 2009 21:29 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Tour 5 : Une journée sauvée in extremis !

L’aile droite argienne se retourne contre le centre spartiate et parvient à le mettre en déroute avant que celui-ci ne puisse lui faire face !

Image

Ainsi il reste sur le champ de bataille les deux ailes droites victorieuses ainsi que la cavalerie spartiate : en tout 7 unités pour chaque camp. L’état de fatigue de ces forces et les difficultés d’approche de l’ennemi n’incitent pas leurs chefs à poursuivre le combat. La bataille s’achève donc sans vainqueur selon la vision des Anciens, à savoir un camp restant seul maître du champ de bataille.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 12 Juil 2009 21:36 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
Bilan :

Score spartiate :
    • 5 AHO mis en déroute : 20 points
    • 3 AHO et 1 AHC détruites : 24 points
Soit un TOTAL de 44 points.

Score argien :
    • 6 VHO mis en déroute : 30 points
    • 1 VHO, 3 AHO et 1 AHI détruites : 32 points
    • 1 UL retiré : 3 points
    • 2 fois la différence de potentiel de combat initial entre les deux armées (puisque défavorable à Argos) : 26 points
Soit un TOTAL de 91 points


Soit une différence de 47 points en faveur d’Argos ce qui donne aux Argiens une victoire claire sur le plan « sportif ».


Par rapport au résultat historique (une nette victoire de Sparte), les Argiens ont réalisé une belle performance. La mise en déroute du centre ennemi, composé de l’élite spartiate a été décisive et justifie à elle seule la renonciation à poursuivre le combat du côté des Alliés de Lacédémone.
A nouveau, on peut vérifier avec cette simulation la brutalité propre au combat hoplitique. La bataille a été brève, ayant duré une heure et quart, y compris le temps d’approche des deux armées (plus d’un quart d’heure). La physionomie de l’affrontement fut à peu près conforme à ce qu’elle fut historiquement, à savoir une bataille « d’enroulement », chaque camp tendant à envelopper l’ennemi par la droite. Simplement, dans notre partie, les Argiens ont eu la chance d’avoir une aile plus réactive et de sauver in extremis la journée. Cet épisode illustre à la fois la force et la faiblesse de la phalange hoplitique : dévastatrice au choc, elle est très exposée aux imprévus du fait de sa grande rigidité. Le système de Philip Sabin simule cela en donnant aux unités d’hoplites un avantage au choc tout en les pénalisant quand un ennemi est présent sur leur flanc : ici, le centre spartiate, après avoir mis en déroute le centre argien, ne put s’avancer dans la case qu’occupait ce dernier (la présence de l’aile droite argienne dans la case d’à côté l’interdisait) et fut donc victime d’une attaque dévastatrice argienne sur son flanc.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 1 Août 2009 01:06 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:30
Message(s) : 715
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du plateau (1) Médaille Lock'n Load (1) Médaille aérienne (1) Médaille du FCSOP (1)
Merci pour ce CR Pyrrhos, il m'a permis de découvrir que les guerres hoplitiques s'appuyaient sur une aile droite forte, je savais que pour cette période les ailes étaient importantes, mais je ne savais pas que l'on privilégiait l'aile droite.

Désolé de n'avoir découvert ce second CR que tardivement. Je dois admettre que j'ai un certain nombre de CR à lire en retard...

A bientôt,
Thierry ;)

_________________
"Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur". "Donnez nous les outils, nous ferons le travail" - Sir Winston CHURCHILL

Ma Ludothèque


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 1 Août 2009 09:39 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 15:16
Message(s) : 685
Localisation : Entre Mulhouse et Belfort...
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille de l'antiquité (1)
wolfy a écrit:
Merci pour ce CR Pyrrhos, il m'a permis de découvrir que les guerres hoplitiques s'appuyaient sur une aile droite forte, je savais que pour cette période les ailes étaient importantes, mais je ne savais pas que l'on privilégiait l'aile droite.


De rien. ;)

Précisons.
Le fait que l'armée hoplitique ait son centre de gravité à droite découle du problème suivant. Les Grecs avaient adopté un mode de combat fondé sur une formation dense, la phalange. L'armement défensif grec principal, son bouclier l'hoplon, permettait à l'hoplite de se couvrir le flanc gauche tout en protégeant le côté droit de son voisin. Ceci avait comme conséquence que les hommes tendaient à se serrer instinctivement vers la droite pour rester protéger par le voisin. Quand la phalange avançait vers l'ennemi, elle avait donc tendance à dériver vers la droite: au point qu'il arrivait que les phalanges opposées se loupent ! Pour compenser cela, les Grecs plaçaient en général leurs meilleurs combattants sur ce côte droit, afin qu'ils résistent à la poussée de leurs camarades et conservent à l'ensemble un ordre de marche le plus droit possible. Mais cela avait la conséquence de rendre l'aile droite très puissante:

1) Elle avait tendance à déborder l'aile gauche ennemi (effet de la dérive vers la droite), ce qui peut se traduire par un nombre de combattants plus importants à droite comme dans le modèle de Lost Battles.
2) Elle avait de meilleurs combattants.

D'où le récit fréquent de batailles gagnées sur la droite par chaque camp puis une explication finale entre les deux ailes victorieuses.

_________________
Le socialisme, c'est lorsque la liberté arrive chez les gens les plus pauvres.” - Carlo Rosselli


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 1 Août 2009 14:22 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:30
Message(s) : 715
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du plateau (1) Médaille Lock'n Load (1) Médaille aérienne (1) Médaille du FCSOP (1)
Pyrrhos a écrit:
wolfy a écrit:
Merci pour ce CR Pyrrhos, il m'a permis de découvrir que les guerres hoplitiques s'appuyaient sur une aile droite forte, je savais que pour cette période les ailes étaient importantes, mais je ne savais pas que l'on privilégiait l'aile droite.


De rien. ;)

Précisons.
Le fait que l'armée hoplitique ait son centre de gravité à droite découle du problème suivant. Les Grecs avaient adopté un mode de combat fondé sur une formation dense, la phalange. L'armement défensif grec principal, son bouclier l'hoplon, permettait à l'hoplite de se couvrir le flanc gauche tout en protégeant le côté droit de son voisin. Ceci avait comme conséquence que les hommes tendaient à se serrer instinctivement vers la droite pour rester protéger par le voisin. Quand la phalange avançait vers l'ennemi, elle avait donc tendance à dériver vers la droite: au point qu'il arrivait que les phalanges opposées se loupent ! Pour compenser cela, les Grecs plaçaient en général leurs meilleurs combattants sur ce côte droit, afin qu'ils résistent à la poussée de leurs camarades et conservent à l'ensemble un ordre de marche le plus droit possible. Mais cela avait la conséquence de rendre l'aile droite très puissante:

1) Elle avait tendance à déborder l'aile gauche ennemi (effet de la dérive vers la droite), ce qui peut se traduire par un nombre de combattants plus importants à droite comme dans le modèle de Lost Battles.
2) Elle avait de meilleurs combattants.

D'où le récit fréquent de batailles gagnées sur la droite par chaque camp puis une explication finale entre les deux ailes victorieuses.


Merci pour cette sympathique précision, d'autant que je savais pour l'histoire de la protection du bouclier, mais naïvement je n'avais jamais réfléchi à tout ce que cela pouvait impliquer en terme de manœuvre et sur le combat en générale :oops: . Pour la peine si tu pouvais nous faire un troisième CR, tu aurais déjà l'assurance que je te lise :lol: .

A Bientôt,
Thierry ;)

_________________
"Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur". "Donnez nous les outils, nous ferons le travail" - Sir Winston CHURCHILL

Ma Ludothèque


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Sgtloren et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr