CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

Pour poster vos comptes rendu de partie....
Message
Auteur
philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#41 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 16 : 21 juin 1944

Les météorologues alliés s'arrachent les cheveux ! Si le temps ne s'arrange pas, la campagne sera compromise !

Du ravitaillement arrive à Cherbourg, et des Tiger arrivent en renfort pour recompléter le bataillon lourd. A Valognes, les paras tiennent toujours en pillant les victuailles abandonnées par les habitants (une unité d'élite en ville peut durer longtemps, même encerclée).
La 2ème Panzer repart à l'attaque, appuyée par des Nebelwerfer et détruit un bataillon blindé canadien, non sans pertes, mais ne peut avancer.
La 12ème SS se casse une nouvelle fois le nez sur Ranville. Les Tommies ciblent plus particulièrement les SdKfz 251 avec leurs PIAT et c'est le 125ème régiment de la 21ème Panzer qui paie le prix d'avoir été en pointe devant les SS.
Image

Grâce à la tempête, le Wehrmacht a plus de munitions et d'essence que les 2 armées alliées !
Evidemment les Alliés sont un peu rassurés par la bonne tenue du secteur anglo-canadien. Il est donc possible de continuer à agir dans le Cotentin. Cherbourg parait être un trop gros morceau pour l'instant, donc c'est sur Valognes que ça tombe ! C'est une réduction longue et coûteuse, la 2ème division ne pourra pas continuer longtemps à ce rythme. Deux de ses régiments vont devoir être mis au repos. Le Sturmregiment n'existe pas, mais les quelques Fallschirmjäger restants n'ont pas l'intention de se rendre. La 17ème SS aurait peut-être pu tenter quelque chose, mais elle est occupée à recréer une ligne vers Barneville et Port Bail.
Image

Au sud d'Omaha, et dans le secteur brit... ben, rien...
Image
Modifié en dernier par philippe Butez le ven. 23 oct. 2020 13:16, modifié 1 fois.
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

Avatar du membre
hell on wheels
hell on wheels
hell on wheels
Messages : 9135
Enregistré le : jeu. 12 nov. 2009 23:06
Localisation : Paris outragé.... Paris martyrisé... mais Paris libéré

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#42 Message non lu par hell on wheels »

Encore merci pour le CR
Il va falloir que l’allié cravache pour obtenir les PV 😉
La fin de la campagne va être palpitante

Avatar du membre
Lannes1800
Grognard
Grognard
Messages : 1236
Enregistré le : mar. 30 sept. 2008 17:59
Localisation : Nord

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#43 Message non lu par Lannes1800 »

Oui, c'est un très bon récit, très agréable à lire. Le suspens est là. Bravo Philippe :clap:

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#44 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 17 : 22 juin 1944

Le ciel s'éclaircit enfin ! Sur les aérodromes normands, les mécanos font chauffer les moteurs des P-47s et des Typhoons, les armuriers chargent les bandes d'obus...

Au mépris du danger, des risque-touts franchissent les lignes américaines et font parvenir quelques caisses de munitions au Fort du Roule. Les paras encerclés dans Valognes se demandent s'ils verront le soleil se lever demain. Une partie des servants de la Flak statique de Cherbourg préfère ne pas se poser la question et gagnent les lignes US avec des drapeaux blancs.

Au QG du 1er corps SS, l'impatience monte devant le manque apparent d'allant de la Lehr. Vorwärts ! Cette fois-ci, hélas, les Jabos sont de sortie, mais la 214ème brigade britannique laisse quand même quasiment la moitié de son effectif sur le terrain.

La flotte US croise devant Cherbourg. Sa canonnade force les Allemands à se replier au Fort du Roule, sauf les marins de l'arsenal qui se débandent (une fois dans la partie, la flotte US peut bombarder Cherbourg en appui).

A Valognes, les paras ne se posent plus la question, la journée leur a été fatale, mais au vu des pertes infligées aux GIs, l'honneur est sauf.
Image

Le reste des forces US reste l'arme au pied (en fait la photo ci-dessous est quasi identique à celle de la veille).
Image

Les Britanniques - en fait, les Ecossais de la 15ème division, appuyés par les 13ème/18ème Royal Hussars - repoussent la Lehr sur sa ligne de départ (explication : la Lehr s'est avancée dans la zone battue par les canons des cuirassés de la Royal Navy, et en plus, on peut maintenant affecter 2 appuis aériens à un combat, contre 1 précédemment).
Image
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#45 Message non lu par philippe Butez »

hell on wheels a écrit : mer. 21 oct. 2020 19:19 Encore merci pour le CR
Il va falloir que l’allié cravache pour obtenir les PV 😉
La fin de la campagne va être palpitante
Ah ça, y a du suspense ! (c'est un peu fait exprès) :siffle:
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#46 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 18 : 23 juin 1944

La météo continue de s'améliorer.

Un Kampfgruppe de la 266ème division représente les seuls renforts du jour, il est envoyé renforcer les défenses le long de la Douve.

Panther en tête, Nebelwerfer derrière, la 2ème Panzer pense pouvoir bousculer la 51ème division qui lui fait face (rapport initial : 4 contre 1). Mais les Jabos, prévenus par un Forward Air Controller, sont de sortie... et comment ! (rapport final : 1 contre 1, mais un 5 au dé). Les Brits devraient reculer, mais l'ordre vient d'en haut : TENIR ! (une défense déterminée, donc, à moitié réussie). Pas de retraite, mais le 153ème brigade déguste.

A l'est de Cherbourg, les derniers servants de la Flak contemplent ce qu'il leur reste, puis contemplent leurs chances, ...et se rendent, ainsi que le personnel de l'Organisation Todt qui est peut-être doué pour couler du béton mais beaucoup moins pour combattre (l'esprit fantassin se perd, comme on dit dans un film célèbre).

Cherbourg, encore et toujours : malgré un appui aérien conséquent, l'élan de la 83ème division se brise sur le Fort du Roule. Il va falloir changer de méthode, sinon la prise de la ville restera incomplète.
Par contre, à l'ouest de Carentan, une attaque bien menée de la 9ème met à mal la 353ème division qui ne veut pas reculer ("Zu Befehl, Herr General !" = ce sont les ordres).
Image

Image

Chez les Britanniques, c'est la célèbre 7ème Armoured (les Rats du désert !), au complet, qui est à l'honneur. La Lehr en perd ses PzJg IV et une moitié de ses Pz IV, contre une partie de la 22ème brigade. Les Ecossais aussi remettent ça, cette fois-ci contre 2 régiments de la 353ème (eh oui, encore une division éparpillée, ici de Carentan à Tilly sur Seulles). Là, c'est juste un échange de mauvais procédés (1 pas partout).
Image
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#47 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 19 : 24 juin 1944

Encore du beau temps ! (important pour les Alliés, la partie est bientôt finie)

Pas beaucoup de mouvements chez les Allemands. Une fraction de régiment de la 243ème est reconstitué à Sainteny, et un régiment de la Das Reich arrive, faisant suite à un régiment de la LSSAH arrivé l'avant veille. Vers Cherbourg, la garnison du PA Osteck se rend, tandis que dans les PA voisins Westeck et York, on commence à compter les rations.

La leçon a été apprise par les GIs : la 83ème division repart à l'assaut du Fort du Roule mais cette fois-ci avec un gros appui d'aviation et d'artillerie. Ca fonctionne mieux : une bonne partie du fort est en ruines, il n'a plus d'artillerie (celle-ci n'avait plus de munitions de toute façon) ni de mitrailleuses. Mais la 83ème va devoir être relevée, elle n'est plus en état de combattre.

Plus au sud, la 101ème Airborne repousse la 243ème et franchit la Douve. Et vers Port-Bail, les SS de la Götz von Berlichingen infligent plus qu'ils ne perdent.
Image

Dans l'espoir sans doute un peu futile de percer vers St Lô, la Big Red One et la 29ème font reculer leurs adversaires, mais c'est du bocage, l'avance est donc minime. Sauf que les réserves US donnent à leur tour, avec l'aide de Typhoons détournés de leur secteur ! Sauf que ça ne donne pas grand-chose, la 352ème division bloque cette attaque !
Image

Chez les Britanniques, c'est la 3ème division qui a profité de ce que la 352ème division est juste sur la ligne de séparation entre les 2 armées alliées (coopération très limitée entre Américains et Anglo-Canadiens, mais quand les les mêmes unités allemandes peuvent être attaquées 2 fois, ça na se loupe pas). Au final, les pertes sont à peu près les mêmes dans les 2 camps.
Image

A titre d'exemple, ce tour-ci, les Allemands ont perdu 4 unités, et 3 autres ont été réduites. Les Alliés ont perdu 7 pas.
Modifié en dernier par philippe Butez le mar. 27 oct. 2020 19:11, modifié 1 fois.
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#48 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 20 : 25 juin 1944

Le temps est couvert, pas de P-47s à craindre, ni de Typhoons.

La Lehr reçoit quelques renforts en provenance de son dépôt, et surtout les premiers éléments de la 9ème SS Hohenstaufen arrivent à Caumont. Peu de mouvements, mais surtout des attaques menées par la Lehr et ses Tiger (pertes à la 1ère division US), par la 17ème SS qui fait un peu reculer la 101ème Airborne, et par les régiments des 1ère SS et 2ème SS (pertes à la 29ème division US). L'appui des Nebelwerfer et le mordant des soldats d'élite ont été déterminants, et Balleroy a été repris sans pertes !

Par contre, les PA Westeck et York se rendent. Et à Cherbourg, le Fort du Roule est tombé, non sans causer des pertes au 120ème régiment US qui va devoir être reconstitué.
Image

Ailleurs c'est la 353ème division qui est choisie comme tête de turc : opposée à la 7ème Armoured et aux Ecossais dans le secteur britannique, et à la 9ème division US près de Carentan, elle ne compte plus à la fin de la journée qu'un régiment et demi environ, sans bataillon cycliste ni Marder. Les GIs ont dépassé St Jean de Daye et les Britanniques ont fait de même à Tilly sur Seulles.

Image

Image
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#49 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 21 : 26 juin 1944

Le ciel s'éclaircit. Malgré cela, la Wehrmacht va tenter des attaques (c'est un peu le va-tout de fin de partie), l'idée étant de percer vers Trévières.

Les Pz IV de la Hohenstaufen arrivent, et même des Panther, malgré l'entrainement incomplet des équipages (ce bataillon de Panther n'avait qu'une chance sur 3 d'arriver).
Malheureusement, les 3 attaques prévues et prometteuses vont subir bombardements, roquettes et mitraillages (trois 6 de suite sur la table d'intervention des Jabos ! J'vous jure, j'ai pas triché !). Résultats : la reco de la 9ème SS est réduite, les Tiger accompagnant la Lehr perdent la moitié des leurs (mais ils mettent le 26ème régiment US hors-service), et les régiments des LSSAH et Das Reich ne font que repousser 2 régiments US, qui vont d'ailleurs contre-attaquer et regagner le terrain perdu.

Toutes les troupes US utilisées pour prendre Cherbourg foncent maintenant vers le sud, vers Ste Mère Eglise, Pont l'Abbé, etc. L'effet de ces mouvements se fait sentir : Port Bail est dépassé. Un bataillon de Stug a fait les frais de l'opération, ainsi que quelques rescapés de la 91ème Luftlande. Quelques mouvements se font aussi aux alentours de Balleroy pour tenter de contenir les divisions d'élite allemandes.
Image

Image

Les 2 divisions blindées britanniques (7 et 11èmes) détruisent ce qui restait des 2 bataillons de reconnaissance de la Hitlerjugend et de la Hohenstaufen (les défenses déterminées n'ont pas très bien fonctionné aujourd'hui), sans pertes pour elles-mêmes.

Image
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#50 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 22 : 27 juin 1944

Beau temps pour ce dernier tour !

La division Frundsberg arrive ! Malheureusement, elle n'aura pas le temps d'intervenir dans les combats et s'arrête à Villers Bocage. La Hohenstaufen, par contre, fait reculer les GIs qui n'ont pas vu le moindre P-47 intervenir. Résultat : les Waffen SS sont à moins de 10 km de Trévières.

Quant à la Lehr, toujours accompagnée de quelques Tiger survivants, elle s'attaque à la 1ère division US. Mais là, les chasseurs bombardiers arrivent et le combat se résume à un échange : adieu les Tiger... Mais la division américaine commence à ne plus ressembler qu'à l'ombre d'elle même. La 29ème arrive à son secours et repousse la Hohenstaufen avec difficulté.

Image

Au sud de Port Bail, la 4ème division US progresse. La 17ème SS doit se réorganiser et appelle la 243ème à l'aide. Du coup, celle-ci perd son bataillon de Panzerjäger.

Image

Les Britanniques lancent 4 attaques dont 2 par les 7ème et 11ème blindées. Le 941ème régiment de la 353ème division disparait, ainsi qu'un bataillon de la 276ème. Les 2 autres attaques, menées par les 50ème et 15ème divisions, repoussent un groupement hétéroclite de paras, de Marder et d'un reste de la 30ème brigade.

Image

SITUATION FINALE : dans le Cotentin, les GIs, assez éprouvés, semblent quand même bien partis pour déborder les Allemands, soit par Carentan, soit par la côte ouest, voire les deux.
Au sud de Bayeux, les Allemands ont rétabli une ligne très solide face aux Américains qui peuvent peut-être se faire enfoncer (ou devrais-je dire se faire défoncer ?). Par contre, les Britanniques ont créé un saillant qui pourrait peut-être prendre la Lehr et la Hohenstaufen à revers, mais ça serait étonnant que la Frundsberg les laisse tranquilles.
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

Répondre

Retourner vers « Compte rendu »