CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

Pour poster vos comptes rendu de partie....
Message
Auteur
philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#21 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 5 : 10 juin 1944

Soleil éclatant aujourd'hui !

Rommel est néanmoins content : 3 bataillons de Fallschirmjäger, un de Panthers (le reste de la Lehr), un brigade de Nebelwerfer (très utile, ça), et une bonne partie de la 77ème division. Mais l'aviation alliée rôde, il faut attendre que ça se couvre...

Dans le Cotentin, le 745ème bataillon blindé US se fait esquinter mais la 91ème Luftlande perd quelques compagnies. Tout le monde campe sur ses positions (une large bande claire au verso d'un pion indique que l'unité n'a plus qu'un pas, une fine bande indique qu'il y a encore 2 - même si le dernier ne sert pas à grand chose).
Bayeux a dû être abandonné par les Allemands, ainsi que Buron, trop exposé (pour Bayeux, y a du retard sur le planning).
Le bataillon de reco de la Lehr a disparu, ainsi que des compagnies cyclistes, mais les PAK ont quand même infligé des pertes à la 8th Armoured.
La PA de Lion sur Mer a fini par ce rendre, mais à partir d'aujourd'hui les Allemands peuvent construire des retranchements de campagne (improved positions, demandent un jour de boulot).
Image

Image
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#22 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 6 : 11 juin 1944

Encore une journée ensoleillée ! Rommel râle...

Les Allemands se désolent, peu de renforts... Mais on a retrouvé quelques cyclistes à Balleroy ! La ligne se reconstitue toujours à peu près, mais les Allemands jouent aux pompiers qui parent aux incendies les plus pressés (voir plus haut les commentaires sur la 21ème Panzer).

Les Américains progressent lentement dans le bocage : le Merderet est franchi en un 2ème point, Pont l'Abbé est menacé. Carentan et Isigny sont toujours des bouchons insupportables pour les Alliés.
Image

Par contre, au sud de Bayeux, l'avancée est plus sensible. Les pertes sont à peu près égales des 2 côtés (à noter que le bataillon allemand 2/729/709 a été détruit pour la 3ème fois !).
Image

Les Anglo-Canadiens enregistrent quelques succès : la batterie de Merville est prise, ainsi que Carpiquet. Mais Caen est toujours solidement tenu par la 21ème Panzer et la 12ème SS (une ville comme Carpiquet rapporte 1 point de victoire, un hex de "city" comme Caen, 2).
Image
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#23 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 7 : 12 juin 1944

Météo dégueu... pas d'avions pour la journée !

La bonne nouvelle, pour les Alliés, c'est que les Mulberries commencent à fonctionner à plein (un petit aparté sur le ravito. Avant les Mulberries : 2 points par jour pour les Alliés. Avec les Mulberries : 4 points par jour, et surtout la possibilité d'acheminer du ravito supplémentaire à la place de troupes fraîches. On peut donc atteindre 8 points par jour. Et à quoi ça sert le ravito me direz-vous ? Un point de ravito dépensé donne un décalage de colonne sur la CRT).

Comme l'Allemand bouche les trous causés par l'attrition au fur et à mesure de leur apparition, on se retrouve dans le cas déjà évoqué de divisions éparpillées sur des kilomètres. Comme le moteur d'une bonne attaque est idéalement une formation homogène, l'Allemand a du mal à en organiser.
Mais la Panzer Lehr, qui a reçu quelques Panzer IV en remplacement, a réussi à se regrouper aux environs de Tilly sur Seulles. Le nombre ne suffit pas, mais la synergie "troupe d'élite + chars Panther + arrosage par Nebelwerfer" fait la différence : la 153ème brigade britannique encaisse des pertes et doit reculer. Tilly est pris. Et la 17ème SS arrive dans le Cotentin...
(autre aparté sur les combats : j'ai tout noté, donc si quelqu'un veut des détails sur tel ou tel résultat, j'ai les noms des unités, le dé obtenu, les shifts etc etc)

Les efforts américains se concentrent dans le Cotentin, justement : le PA de Port St Marcouf est détruit. Crisbecq résiste toujours, ainsi que Carentan (faut dire que le terrain n'aide pas).
Image

Image

Dans le secteur britannique, c'est un peu le statu quo : on échange un bataillon de Sturmgeschütz contre quelques Shermans canadiens...

Image
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#24 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 8 : 13 juin 1944

Beau temps: qui c'est qui rigole ? Leigh-Mallory !

Dans le Cotentin, la 17ème SS (la Götz von Berlichingen, que perso je trouve un peu surévaluée) est en ligne. Beaucoup de déplacements allemands un peu partout pour se réorganiser, mais comme les Jabos règnent en maîtres dans les cieux, pas d'attaques aujourd'hui. La 91ème Luftlande récupère quelques troupes, mais l'évènement de la journée est l'arrivée des Tiger du 101ème bataillon lourd (le cauchemar des Alliés !) et des premiers éléments de la 2ème Panzer, tous dirigés face aux Britanniques (quand il fait beau, les mécas allemands se déplacent moins vite, ce qui les force à utiliser le mouvement stratégique lors du tour de leur arrivée, mais la contrepartie du "Strat Move" est de ne pas pouvoir entrer en ZOC ennemie).

Les Américains, avec tous leurs supports, prennent enfin la batterie de Crisbecq qui était une épine dans le pied de la flotte (si on me permet cette image hardie), et s'approchent de Valognes. La 709ème division souffre dans l'opération.
Le paquet est aussi mis sur Isigny : 2 bataillons de Fallschirmjâger meurent sur place, mais quand il n'y en a plus, y en a encore ! Le bouchon tient toujours...

Image

Image

Les Tommies de la 15ème division reprennent Tilly sur Seulles. A Caen, combats sanglants entre la 12ème SS et les Canadiens : la ville est dure à conquérir ! C'est pas la 43ème division qui dira le contraire : détruire quelques 88mm coûte cher !

Image
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#25 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 9 : 14 juin 1944

Temps pas terrible, les Allemands vont en profiter pour attaquer. Et tant qu'à faire, autant mettre le paquet !

La Lehr s'adjoint les Tiger, un bataillon de la 352ème et celui de reco de la Hitlerjugend pour arriver à un rapport de forces acceptable ( 6 contre 1 grâce à l'artillerie et aux Nebelwerfer). Quelques Tiger sont perdus dans l'affaire (en pointe toujours !), mais les Britanniques, eux, souffrent nettement plus. Les unités impactées doivent reculer jusque Bayeux !

Cerise sur le gâteau : nouvelle attaque des mêmes :clap: (le 1er combat leur a permis de se mettre en réserve et de réattaquer)., mais dans des conditions moins bonnes (plus de Nebelwerfer). A la fin de la séquence, il n'y a plus de Tiger en Normandie, mais 2 brigades de la 50ème division sont réduites, ainsi que le bataillon des 13ème/18ème Royal Hussars (si les Tiger sont le cauchemar des Alliés, c'est aussi leur cible préférée).

Près de Caen, la 2ème Panzer reprend Buron sans pertes !

Vu d'en face la situation est grave. Du coup Américains et Anglo-Canadiens ramènent du ravito au détriment des renforts, et attaquent partout ou presque.
Dans le Cotentin, pertes égales des 2 côtés. Montebourg est pris par la 2ème division, et la 17ème SS perd un peu de monde.
Image

Entre St Clair sur l'Elle et Balleroy, les Américains progressent mais lentement. Quand les Fallschirmjäger s'accrochent, le terrain conquis se paye cher.
Image

La 49ème division britannique prend Dives sur Mer. Ailleurs, les Allemands perdent quelques compagnies du 5/3 FJ entre Villers-Bocage et Tilly, en échange de l'équivalent dans la 71ème brigade de la 53ème division, perdu dans une contre-attaque sur Buron. Les dernières automitrailleuses de la 21ème Panzer crament dans Buron, mais la localité reste allemande pour l'instant.
Image

A la fin de la journée, il n'y a plus de munitions d'artillerie dans toute la Normandie, sauf chez les Brits ! Les tubes des canons ont chauffé...
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#26 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 10 : 15 juin 1944

Temps clair, et pas de renforts allemands aujourd'hui. Autant dire que ce ne sera pas une bonne journée pour la Wehrmacht, a priori...

A l'abri dans le périmètre de la "Festung Cherbourg", on se réorganise. C'est plus difficile dans le reste du Cotentin.
Bravant le risque d'un mitraillage des Jabos, qui ne se montrent d'ailleurs pas, la Hitlerjugend monte une belle attaque contre un bataillon esseulé de la 6ème Airborne qui est détruit.

Après avoir pris Montebourg, les GIs de la 2ème division, aidé par la 745ème bataillon blindé, s'attaquent à Valognes. Mais le fameux mécanisme de défense déterminée fonctionne très bien en ville, surtout quand c'est des troupes meilleures que la moyenne qui s'accrochent. Ici les Fallschirmjäger infligent autant qu'ils reçoivent, et Valognes tient toujours, même si les vieux chars français recyclés par la Wehrmacht, eux, ne tiennent pas le choc.
A l'inverse, le PA de Quinéville est une proie facile.
Image

Comme Isigny est menacé de tous côtés, les Allemands l'ont lâché et sont positionnés de l'autre côté de la Vire. Ca n'empêche, quand 2 divisions US au complet, avec appuis aérien et naval, et toute l'artillerie nécessaire, s'y mettent (à 6 contre 1) et réussissent leur coup en plus (résultat A1/D2 - cherry on the cake !), les paras allemands doivent abandonner leurs 88 restants et reculer au loin, ce qui permet aux dites 2 divisions d'attaquer en prime 3 bataillons de bric et de broc qui se replient sans pertes en abandonnant St Jean de Daye.
Image

A Buron, c'est un peu la même méthode: 4 brigades, de l'appui aérien et naval, et de l'artillerie. Résultat : la 2ème Panzer recule au sud de l'Orne.
Les Canadiens, eux, démarrent de Carpiquet avec l'appui de Commandos, mais les SS s'accrochent et l'attaque échoue.
Vers Ranville, la 6ème Airborne attaque la 12ème SS, avec encore une fois plein d'appuis, et la fait reculer jusque Troarn.
Image

Les combats : assez fréquemment, à cause du terrain, le rapport de force de départ est de 1 contre 1. Par exemple, si j'exclus l'attaque de Quinéville, 5 des 6 attaques de ce tour tombent dans ce cas de figure. C'est donc la disponibilité d'appuis - aérien, naval, artillerie, blindés - qui va conditionner le nombre d'attaques alliées, environ 5 par tour sur l'ensemble de la partie. 3 contre 1 est la colonne "neutre", c'est à dire que les 2 camps ont chacun 1 chance sur 2 de subir une perte. Donc attaquer à 2 contre 1, ou moins, n'est pas "rentable" pour l'Allié, en termes d'attrition.
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

philippe Butez
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 264
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 20:48
Localisation : environs de Lille

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#27 Message non lu par philippe Butez »

TOUR 11 : 16 juin 1944

Encore du beau temps !

Deux régiments de la 353ème division arrivent (presque) à St Lo, accompagnés de quelques Marder. Valognes est renforcée, car c'est clairement la prochaine étape des Alliés avant Cherbourg. Ailleurs, c'est le classique rebouchage des fissures (il y a une analogie certaine, mais un bon plâtrier ferait-il un bon joueur allemand pour autant ? :gratte: ). Et naturellement, pas d'attaques allemandes aujourd'hui, à cause du ciel dégagé.

A la base du Cotentin, les 9ème et 79ème divisions US, avec leurs appuis habituels, s'attaquent à Carentan. On meurt de part et d'autre, mais pas de progrès.
Et Valognes tient toujours ! Le 23ème régiment US est hors de combat, même si tous les Panzerjäger de la 709ème sont détruits (je crois que la 709ème a le douteux privilège d'être l'unité allemande qui a le plus morflé pendant cette partie).

Les 30ème et 83ème divisions montent une attaque en 2 temps (utilisation de la phase de réserve) pour détruire le PA d'Ozeville et esquinter encore un peu plus la 709ème division. La Sinope est franchie.
Image

C'est tout pour les GIs, ailleurs: RAS.
Image

Nouvelle attaque au départ de Carpiquet : Canadiens, Britanniques et Commandos n'ont pas plus de succès que la veille. Ailleurs, dans le bocage, les Panzergrenadiers de la Lehr concèdent quelques champs dans une attaque classique d'attrition vers Balleroy.
Image

Les combats (bis) : la CRT est très sophistiquée. Il n'y a pas moins de 8 résultats différents tout en n'utilisant qu'un D6. Et les procédures pour l'application des résultats, des retraites (ou de leur évitement), et des avances après combat sont également très détaillées. Pareil pour les modificateurs ou décalages à appliquer à l'attaquent/au défenseur pour déterminer le rapport de forces : la liste est trop longue pour ce CR !
"il vaut mieux lever le coude que baisser les bras"

Avatar du membre
hell on wheels
hell on wheels
hell on wheels
Messages : 9135
Enregistré le : jeu. 12 nov. 2009 23:06
Localisation : Paris outragé.... Paris martyrisé... mais Paris libéré

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#28 Message non lu par hell on wheels »

Merci pour le CR de ce Merveilleux jeu ;)

En regardant la carte des différents fronts je trouve qu’il n’y a pas beaucoup d’IP chez l’allemand

Hors tour de « Storm » il touche de 1 à 2 IP par tour, donc au tour 11 il devrait y en avoir une dizaine (en comptant ceux qui on sautés suite à une retraite obligatoire par ex, etc.)

L’IP permet de mieux tenir lors des Défenses déterminées en plaçant une unité avec un TQ de +1 plus l’arroche ça tient bien

Avatar du membre
Don Fredo
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 390
Enregistré le : lun. 19 juin 2017 14:43
Localisation : Thionville

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#29 Message non lu par Don Fredo »

Merci pour le CR , j'ai bcp aimé Ardennes 44 (3 jours complets) et j'avoue que j'hésite pour le P500.

Mais comme tu l'as dit , j'ai peur qu'il soit trop statique....

Combien de temps de jeu pour la campagne ?

Avatar du membre
hell on wheels
hell on wheels
hell on wheels
Messages : 9135
Enregistré le : jeu. 12 nov. 2009 23:06
Localisation : Paris outragé.... Paris martyrisé... mais Paris libéré

Re: CR Normandy'44 (GMT, 2010-2015)

#30 Message non lu par hell on wheels »

Don Fredo a écrit : mar. 13 oct. 2020 21:46 Merci pour le CR , j'ai bcp aimé Ardennes 44 (3 jours complets) et j'avoue que j'hésite pour le P500.

Mais comme tu l'as dit , j'ai peur qu'il soit trop statique....

Combien de temps de jeu pour la campagne ?
Ne passe pas par le P500

Il sera disponible chez nos revendeurs VPC bien connus ;)

Un tour c’est entre 45 min et une heure. Il y a 22 tours ! Mais la partie peut se finir plus tôt si les pertes alliées sont conséquentes (nombre d’unités à 3 pas passées en cadre)

Répondre

Retourner vers « Compte rendu »