CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (OSG)

Pour poster vos comptes rendu de partie....
Message
Auteur
Avatar du membre
Rafo
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 1909
Enregistré le : jeu. 24 sept. 2009 08:35
Localisation : Rennes

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#21 Message non lu par Rafo »

fantassin a écrit :Compte-rendu passionnant, bravo :) :) :)

Quel est l’impact des changements de règles sur la durée de jeu?
Dans mon expérience (1 partie avec les Markus, plusieurs avec les Zuckers), ça rallonge pas mal le jeu.
De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

Avatar du membre
Gérard
Grognard
Grognard
Messages : 1090
Enregistré le : mer. 15 juil. 2009 21:19

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#22 Message non lu par Gérard »

Lannes1800 a écrit :Le système peut-il s'adapter aux jeux échelle 1806 Rossbach avanged ou 6 jours de Gloire ? (qui sont les seuls que je possède d'OSG)
Je répondrais par l'affirmative car l'on retrouve les deux niveaux de commandement de la série Napoleon's Later Battles de Zucker avec des Commandants d'armée et des Commandants de formation.
Les mécanismes pourraient être repris (notamment le test de conformité) en étant adaptés.
Pour les Six Jours de Gloire que je possède aussi (avec ''The Seven days of 1809''), je pense qu'il faudrait cependant modifier certaines valeurs de commandement. Blücher a le même niveau que Napoléon (3) et Olsufiev est survalorisé avec une valeur de 3 (au même niveau que Mortier qui commande la Vieille Garde).
Les distances de transmission des ordres devraient être revues car l'échelle est plus importante.
Rafo a écrit :
fantassin a écrit : Quel est l’impact des changements de règles sur la durée de jeu?
Dans mon expérience (1 partie avec les Markus, plusieurs avec les Zuckers), ça rallonge pas mal le jeu.
Oui, le temps est un peu plus long mais pas de façon excessive.
On ne change pas les ordres des formations à chaque tour sinon on est sûr de perdre la maîtrise (déjà relative) de la bataille...
En raison des contraintes des ordres, on ne peut pas non plus bouger sans arrêt les unités dans tous les sens comme le ferait un joueur libéré de toute contrainte.
Leipzig, même à cette échelle, est une grosse bataille à gérer, que ce soit avec la règle de Zucker ou celle de Stumptner. Le 16 octobre, il y a presque une trentaine de formations franco-alliées et coalisées...

Avatar du membre
Gérard
Grognard
Grognard
Messages : 1090
Enregistré le : mer. 15 juil. 2009 21:19

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#23 Message non lu par Gérard »

Micke a écrit :Où est-il possible de trouver les règles de Stumptner ?
Ici dans les ''Napoleon's Later Campaigns Rules :

http://www.dbai.tuwien.ac.at/user/mst/g ... n/lbn.html

Avatar du membre
CptKlod
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 424
Enregistré le : ven. 9 janv. 2009 08:11
Localisation : Luxembourg

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#24 Message non lu par CptKlod »

C’est malin :hein: cette règle:

Maintenant je sens qu’il faut rejouer toutes mes boîtes ! :shock:

Le capitaine Klodius, serial répétiteur
Parties en cours: Unconditional Surrender Europe. En Vassal, Lützen (système LBN) & Crossing the Line : Aachen

Prochainement: Star Wars Rebellion

Lecture: Limit, Frank Schätzing

Avatar du membre
santino
Bourreau de chats
Bourreau de chats
Messages : 4405
Enregistré le : lun. 24 août 2009 08:30
Localisation : Strasbourg

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#25 Message non lu par santino »

Règles, tables et pions pour Leipzig/Waterloo :
https://www.dropbox.com/sh/25m1odx06v9f ... n10ga?dl=0
If you can play it, you can design it - J. Dunnigan

Avatar du membre
Frederic Velasco
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 16842
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 11:00
Localisation : Paris

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#26 Message non lu par Frederic Velasco »

santino a écrit :Règles, tables et pions pour Leipzig/Waterloo :
https://www.dropbox.com/sh/25m1odx06v9f ... n10ga?dl=0
:clap:
Ni! :triste:

Avatar du membre
Gérard
Grognard
Grognard
Messages : 1090
Enregistré le : mer. 15 juil. 2009 21:19

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#27 Message non lu par Gérard »

11h00

Le temps est beau depuis le début de la matinée.
Au Nord, la cavalerie de Langeron s’est emparée de Radefeld évacué par les cavaleries française et wurtembergeoise du VIème Corps.
Yorck concentre son dispositif, en particulier l’artillerie du Corps d’armée qui est positionnée à Stahmeln afin de préparer l’attaque de son infanterie contre la position fortifiée sur la route principale.
Chez les Français, la nouvelle position fortifiée est prête mais Marmont est préoccupé par l’arrivée du Corps de Langeron qui va probablement chercher à le déborder sur sa droite.

Image

La menace coalisée se précise aussi sur Lindenau.
Arrighi a été averti par estafette de l’annonce de l’arrivée de Bertrand mais la tête de son infanterie a seulement atteint la rivière Parthe au nord de Leipzig.
La Brigade de cavalerie Hessoise du IVème Corps commandée par le général français Briche a été envoyée en avant-garde mais elle est trop faible pour apporter une aide efficace. Arrighi a surtout besoin d’infanterie.
Les Polonais de Dombrowski, général qui a combattu vaillamment depuis la Révolution aux côtés des Français, se rapprochent du VIème Corps.

Image

En tête la Brigade de cavalerie Uminski qui comprend les ‘’Krakus’’, Cosaques polonais originaires de Cracovie (d’où leur nom). Le 14ème Cuirassiers français est dans cette brigade franco-polonaise.

Image

Au sud, les Prussiens et les Russes, avertis de l’arrivée des Autrichiens de la Réserve qui ont atteint Cröbern et Crostewitz, s’avancent lentement afin de lancer une attaque générale coordonnée. Klenau a tout son corps dans la main et il va bientôt entrer en scène. Il a reçu le renfort conséquent d’une partie du IIème Corps prussien qui lui a été confié dans l’ordre initial : la Brigade d’infanterie prussienne de Zieten, la cavalerie de Röder (qui comprend notamment les Régiments de Cuirassiers de Brandebourg, Silésie et Prusse-Orientale ainsi que de la cavalerie de Landwehr), l’artillerie à pied.

Image

Les Coalisés sont confiants, leurs troupes sont motivées.
En face, les Grognards et les Marie-Louise ainsi que les Polonais attendent calmement.

Les Corps Wittgenstein et Kleist sont activés dans ce secteur avant les Français. L’artillerie du Corps W est positionnée sur le Kellerberg.
Le IIIème Corps de Grenadiers de la Garde de Raïevski (Divisions Tchoglokow et Sulima-Pisarev), qui a été rattaché à Wittgenstein dans l’ordre initial, suit les corps de Gortchakov (Ier Corps : Divisions Mesenzow et Helfreich) et du Prince de Wurtemberg (IIème Corps : Divisions Schachwskoï et Pieschnitzki).

Les Gardes russe et prussienne se regroupent dans la zone Güldengossa-Störmthal-Wachtberg où elles vont se mettre en réserve conformément à l’ordre initial.

Lorsque les colonnes russes de la Division Mesenzow sont à portée, une partie de l’artillerie à pied du IIème Corps français et celle de la Vieille Garde ouvrent le feu.
Comme elles bombardent depuis deux positions de batterie différentes, il y a deux tirs à résoudre avec la table de feu.
Dans le cas d’un bombardement, la première perte provoque une désorganisation qui divise par deux la puissance de l’unité ciblée. A partir de la seconde perte, il y a diminution des points de force.
L’artillerie du IIème Corps fait un ‘’8’’ au dé (1 perte) qui provoque la désorganisation.
Elle est suivie par celle de la Vieille Garde qui tire à 3 hexagones avec une puissance réduite de moitié arrondie à l’inférieur (8 / 2 = 4). Je joue la règle avancée de l’artillerie qui permet de le faire et qui donne également un bonus de 50% à une artillerie en défense face à un assaut.
Les artilleurs de la Garde qui dominent depuis le Galgenberg déclenchent un feu nourri et précis (‘’10’’ aux dés…) qui inflige 2 pertes. La première entraîne à nouveau la désorganisation (même si l’unité visée est déjà désorganisée par le tir précédent), la seconde est prise (1 point de force en moins).

Image

Dans le secteur de Dölitz, les Brigades Klopstein et Meczery, malgré une diminution de leur puissance de feu sur un château, réussissent à infliger 2 pertes aux Polonais de Malachowski (déjà réduits à 3 PF) qui sont incapables d’en infliger (‘’5’’ aux dés)…
Augereau, qui a pris le commandement du secteur désormais tenu par ses troupes, décide de les replier volontairement car l’unité polonaise disparaîtrait, ce qui n’entraîne finalement qu’une perte prise.
Lorsque son Corps est activé ultérieurement, il lance en contre-attaque (dans un ordre de défense, il est possible d’entrer dans une ZOC adverse et attaquer dans les deux hexagones de la cible à défendre) les Brigades Bagneris et Lagarde.
De 9 PF, les deux brigades perdent 25% en traversant le ruisseau (7 PF) puis 50% pour l’attaque du château (4 PF) qui n’est occupé que par une Brigade (celle de Meczery à 4 PF) pour bénéficier de l’avantage (une seule unité d’infanterie dans un château/ferme fortifiée).
La contre-attaque du IXème Corps échoue à le reprendre (pas de perte infligée) et il subit 1 perte (Brigade Lagarde de la 51ème Division).
La Brigade Malachowski est retirée de la zone des combats en raison des pertes subies.

Image

Etant absent quelques jours comme la semaine dernière, je poursuivrai le week-end prochain.

Avatar du membre
fantassin
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3005
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 07:37
Localisation : Millau(12) Limogne (46260)

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#28 Message non lu par fantassin »

L’artillerie peut tirer par dessus ses propres troupes? :gratte:
François

Avatar du membre
Gérard
Grognard
Grognard
Messages : 1090
Enregistré le : mer. 15 juil. 2009 21:19

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#29 Message non lu par Gérard »

fantassin a écrit :L’artillerie peut tirer par dessus ses propres troupes? :gratte:
Si elle est située sur une hauteur comme c'est le cas de l'artillerie de la Vieille Garde sur le Galgenberg, oui.

Avatar du membre
fantassin
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3005
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 07:37
Localisation : Millau(12) Limogne (46260)

Re: CR La Bataille de Leipzig - Journée du 16 octobre 1813 (

#30 Message non lu par fantassin »

Gérard a écrit :
fantassin a écrit :L’artillerie peut tirer par dessus ses propres troupes? :gratte:
Si elle est située sur une hauteur comme c'est le cas de l'artillerie de la Vieille Garde sur le Galgenberg, oui.
Pas vraiment historique comme possibilité compte tenu des canons de l’époque , surtotu vu l'échelel du jeu (brigadee) et hex de 500m?

Mais super compte rendû on s’y croirait :clap: :clap:
François

Répondre

Retourner vers « Compte rendu »