STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mar 23 Juil 2019 06:59

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Mar 12 Mai 2009 11:47 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
Mes adversaires (surtout ceux de Wiffe) savant que je suis un poisseux (bizarrement sauf à ASL). La probabilité de mes jets de dés tourne souvent au ridicule improbable. Dans ce scénario, l'improbable a été permanent, roulant un nombre de 10 déraisonnable. Jouant en solo, l'avantage ira au camp qui aura eu le moins de malchance vérifiant l'adage de je ne sais plus quel général allié qui affirmait fort justement qu'à la guerre le vainqueur est celui qui fait moins d'erreur que son adversaire.

ATS Stonne Heights: scénario #3: Shot by Both Sides
Une histoire de LOS, de poisse et de courage.


Stonne 15 mai 1940, dans la brûme matinale.
La 6e Compagnie renforcée du Lieutenant Chantome n'a pas le temps de préparer ses positions défensives (SSR 3: pas de Weapon Pits) qu'une cinquantaine de Teutons est repéré dans les bois au nord. Il regroupe ses hommes autour de ses mortiers de 81 mm et attend vaillamment l'assaut ennemi.

SET-UP
Le lieutenant sait que les Frisés veut débouler bientôt de tous les côtés. Il ne veut pas les laisser s'avancer impunément, mais pour couvrir toutes les zones d'approche possible, il doit faire le douloureux choix de laisser ses hommes à découvert. Les seuls avantages seront d'être immobiles et en hauteur, les uns serrés contre les autres se remontant le moral au besoin.
La compagnie est composée de 3 sections de 2 Groupes de Combat (GC) renforcés de 2 tireurs FM, 2 mitrailleuses et 2 mortiers de 81 mm.
Le sergent Alban est placé sur le "promontoire" (U20), point le plus haut du dispositif français, depuis lequel il peut voir (et être vu) toutes les zones d'où peut déboucher l'ennemi. Il dispose de 2 GC et 1 MMG.
Le "petit promontoire " (W19) est occupé par la section Berger identique à la section Alban.
Le lieutenant Chantome se place entre les deux sections (V19) avec sa propre section de 2 GC. Les mortiers sont placés à l'arrière, l'un sur le flanc droit du dispositif (W20), l'autre planqué, avec le sergent Choiseul, dans les bois du monticule arrière (V20).
Image

Les Teutons, quant à eux, sont cachés dans les bois au nord. 2 sections de 2 GC avec LMG, renforcées d'une MMG et d'un mortier léger de 50 mm, s'alignent côte à côte, prêts à monter à l'assaut de la Terre Promise, le bien nommé Mont Hébreu. Ils savent que des renforts arrivent derrière eux, ainsi qu'une section qui doit débouler de l'ouest, et enfin un Pz IIF devrait surgir de la route du Courty. Ils pensent donc dans un premier temps, fixer et amollir la résistance française, avant de pouvoir attaquer ensemble de 3 côtés différents.
Image

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Dernière édition par Queribus le Mer 13 Mai 2009 21:11, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 13 Mai 2009 21:02 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
TOUR 1: Sturm und Nebel
(1) Chantome craint la puissance de peu des biffins allemands, même en mouvement. Pour leur faire perdre du temps ou les obliger à sortir plus vite que prévu, il fait balancer un obus fumigène devant les positions allemandes. Le tir dirigé par Alban est cependant un peu court de 40 m (*).
(2)La section d'assaut allemande, avec 3 groupes de 758, 1 LMG et le mortier de 50, rampent sur la droite de la fumée, qui ne gêne en rien leur visibilité (Y15). Berger aperçoit les Teutons déjà à portée de fusil et bien sûr de sa MMG. Mais les défenseurs sont encore fébriles, et les tirs ne font qu'écrêter la cime des feuillus printaniers (GF 14; DR 10 .. le premier d'une longue série). Les hommes de la GD répliquent mais sans plus de résultat (GF 21/2 = 10; DR 8). Le mortier est précipité au sol, et un obus est lancé au petit bonheur la chance dans le mouvement sans plus de résultat (**). La nervosité est encore palpable dans les deux camps.
(3) Le feldwebel Artmann avance sa MG34 (X14) mais sans s'exposer car de toute façon, il ne pourrait pas faire tirer sa MMG (seules les armes légères peuvent tirer en assaut).
(4) Le feldwebel Boehrer, quant à lui, se dit que cet étrange fumigène français est plutôt une aubaine (pour ne pas dire une grosse conn…) qui va lui offrir une protection inespérée pour aller de l'avant plus tôt que prévu. Arrivé en lisière de bois (AA16), il balance sa propre grenade fumigène offrant en complément de la fumée française un joli écran de protection (AA17). Puis il s'élance, avec ses 2 GC et leur LMG dans la fumée, où ils doivent stopper face au réseau de barbelés français.
Apercevant les silhouettes ennemies, l'équipe du mortier sur le petit promontoire décide de balancer directement un obus dans la zone enfumée. C'est un tir direct de 200 m (HPN 7) sur une cible en mouvement d'assaut (DR -1) dans de la fumée (DR +4). L'obus tombe en plein milieu de la section allemande (DR 2 – 1 + 4 = 5). Un obus de 81, ça peut faire très mal (GF 20). Le feldwebel Boehrer est blessé et ses 2 GC subissent des pertes (DR 4; C3), mais le moral tient bon. Tant mieux, car tout le camp français suit l'exemple du mortier et s'acharne sur la section du pauvre Boehrer. C'est tout d'abord la MG de Berger qui balance ses derniers feux (ROF 2) dans la fumée sans résultat (GF 6 -4L [fumée] +1R (NCO) +1R (assaut) = 2; DR 9). Alban s'y met aussi et coordonne le tir de sa MG, son FM et même ses fusils, malgré la grande distance, sur les aventuriers allemands infligeant encore quelques pertes qui finissent par réduire de moitié un GC (GF = (5+2) /2 (longue portée) + 7 = 10; DR 4, C1). Malgré la perte de plus d'un tiers dans leur effectif, le moral teuton tient toujours bon.
(5) L'orage passé, Boehrer peut enfin franchir les barbelés français tout en se plaçant dans une zone aveugle aux tirs ennemis (Infiltration AA18). Les gars vont pouvoir souffler.
(6) Chantone décide d'avancer sa section (Infiltration V18) pour être également en mesure de tirer s'il existait d'autres raiders allemands.
(7) Voyant les beaux habits de l'officier français s'exposer, Artmann s'infiltre en lisière de forêt (X15) et positionne sa MG 34.
(8) Dans un premier temps, Choiseul veut également avancer son mortier derrière le lieutenant (V19) afin de "rester groupir". Mais son artilleur répugne à perdre son tir de réglage (le marqueur CCF est retiré si l'arme bouge). Aussi, Choiseul laisse le mortier où il est (V20), et choisit de rejoindre Alban sur son promontoire (U20) afin d'avoir une meilleure vue d'ensemble pour diriger le tir des mortiers si nécessaire, et laisser Alban coordonner les tirs de sa section.

Image
La course de la section Boehrer
sous le feu français

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Dernière édition par Queribus le Mer 13 Mai 2009 21:04, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 13 Mai 2009 21:03 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
(*) Procédure de tir de Mortier sur Carte avec Observateur
a- Tout tir avec Observateur se fait obligatoirement pendant le Segment de Tir Indirect
b- Il n'y a pas de contact Radio nécessaire pour une Arme sur Carte
c- Un marqueur CFF (Call For Fire) est placé dans un hex visible de l'observateur et à portée de tir; ici en Z15. On annonce le type de munitions, ici Fumigène.
d- Un jet de % est effectué sur le Diagramme de Précision (Accuracy Diagram AI); ici DR 29. Le diagramme indique la position finale du tir de réglage; ici 1 hex sud de décalage, soit Z16.
e- Si le CFF tombe hors carte, il est retiré du jeu
f- Un CFF s'élève d'une hauteur de +20 par rapport au sol de l'hex atteint. Si l'Observateur aperçoit le CFF uniquement grâce à sa hauteur mais n'aperçoit aucune localisation dans l'hex, le marqueur reste un CFF qui devra être déplacé dans un hex valide au tour suivant.
g- Si l'observateur a une LOS sur une localisation contenant une unité ennemie dans l'hex du CCF, le marqueur CFF est immédiatement transformé en FFE (Fire for Effect) dans le cas d'un obus HE, sinon il reste un marqueur CFF à déplacer au prochain tour; Dans le cas d'un fumigène, rien n'est précisé, on supposera donc qu'on a le choix.
h- Voir Tour 2 pour le déplacement d'un CCF.

(**) Procédure de Tir Direct d'un Mortier sur Carte
a- Les dernières règles autorisent un Mortier sur Carte à effectuer un tir lors du Segment de Tir & Mouvement.
b- De plus, le mortier de 50 mm étant une Arme légère, elle est autorisée à tirer en assaut comme toute arme légère (conséquence de faire tirer un mortier en Segment Tir & Mouvement). C'est une erreur, voir la remarque de Léon plus bas. Aucun mortier ne peut tirer en assaut !
c- Le mortier doit d'abord toucher sa cible en utilisant la table HPN (Hit Probability Number). On croise la portée (3-8 hexes) avec le calibre du canon (D/ATR) et on obtient le HPN, score maximum à obtenir pour toucher, ici 7. Un DR est lancé (6) modifié par la situation, soit ici la fumée (+4) et le mouvement d'assaut de l'ennemi (-1); DR = 6 + 4 – 1 = 9; tir raté.
d- Si l'hex est touché, on trouve l'équivalent HE du calibre de l'arme dans la CT (Casualties Table); Ici un calibre 50 correspond à un GF de 6, et on lance normalement un DR sur la table des pertes, sans plus tenir compte des modificateurs, déjà pris en compte dans le tir HPN.

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Dernière édition par Queribus le Ven 15 Mai 2009 08:38, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Jeu 14 Mai 2009 20:58 
Docteur es-citation
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 21 Août 2008 13:01
Message(s) : 1973
Localisation : Saint-Gaudens (31)
Ordre des anciens 2002 (1) Médaille des 1000 messages (2) Médaille des petits posteurs (6) Académicien (1) Médaille des Binouzards (1) Médaille GBOH (1) Médaille des GBAR (1)
Médaille ATS (1) Médaille WWIII (1)
Encore un joli CR avec photos et explications, bravo Quéribus c'est vraiment du beau boulot ! :clapclap:

_________________
"À la guerre il est important de savoir reconnaître l’ennemi. Car, sans ennemi, la guerre est ridicule."
Pierre Desproges

Ma ludothèque


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Jeu 14 Mai 2009 21:03 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
TOUR 2 : La puissance de feu allemande
(1) Le lieutenant n'aime pas voir une MG 34 pointée sur son képi. Il demande à l'équipe mortier de décaler son réglage sur les mitrailleurs allemands. Les artilleurs français augmentent la hausse de 90 m sans problème (*). Les obus de mortier explosant dans les bois ajoutent les éclats meurtriers de la nature à leur effet explosif (Airburst). Le feldwebel Artmann est blessé ainsi que l'équipe de mitrailleurs.
(2) Artmann est furieux et injurie copieusement les Franzosen. Il ordonne aussitôt un tiir combiné et vengeur de sa section d'assaut et tous ses mitrailleurs, suivi du mortier de 50. C'est un massacre (GF 30; C7 puis GF 6; C1); la section Berger est décimée. Un groupe de combat est entièrement éliminé sous la mitraille, ainsi qu'une équipe FM. Le sergent Berger ainsi que l'équipe MMG sont blessés. Cette dernière reste terrorisée pendant plusieurs minutes malgré la présence de Chantonne non loin.
(3) Le lieutenant tente de répliquer avec ses propres GC, mais les Français sont un peu secoués (GF 14; DR9).
(4) Comble de mauvaise nouvelle, une nouvelle section allemande fait son entrée. Le Feldwebel Cristian entre en jeu avec 3 nouveaux groupes d'assaut (758) …et un Panzerbüchse … inutile. Ils viennent se placer immédiatemment sur le flanc droit d'Artmann (W15). Mais les nouveaux n'ont pas encore appris à baisser la tête. Quand ils entendent le crépitement de la mitrailleuse d'Alban, il est trop tard. Tous les groupes de combat accusent leurs pertes (GF 8; DR 2; C3). Deux groupes n'obéissent déjà plus aux ordres, et Cristian ne peut fournir qu'un petit tir d'assaut, juste pour confirmer sa présence (GF 4; DR 8)
(5) Un jeu de chien et chat commence. Des renforts allemands doivent encore arriver de l'ouest, mais Alban (U20) a gardé des cartouches pour quiconque oserait s'aventurer dans son secteur. Si Alban fait tirer sur un groupe ennemi déjà présent, les renforts entreront sans opposition. Les Allemands eux voudraient entrer en tir d'assaut. Du coup, personne ne bouge (double passe) hormis Boehrer qui continue sous le couvert aveugle du premier plateau pour atteindre le Chemin des Cendrières.
(6) Artmann s'avise qu'il est maintenant la cible préréglée d'un mortier de 81, ainsi que tous les hommes 40 m autour de lui. Il ordonne donc à tout le monde de reculer et s'enfoncer dans le couvert de la forêt pour se mettre hors de vue de tout observateur français.
(7) Du côté français, la section Berger ayant été décimé, Chantonne lui amène ses propres hommes sur le petit promontoire. Chantonne dirigera la section et Berger s'occupera d'observer pour les mortiers à l'arrière.

(*) Déplacement d'un marqueur CFF
Un observateur peut laisser le marqueur CFF sur place ou le placer sur un hex adjacent en le transformant immédiatement en FFE.
Il peut aussi le décaler de 2 à 6 hexes. Il doit alors effectuer un test de précision avec un bonus de -20 sur l'Accuracy Diagram. Les conditions d'application du FFE sont les mêmes que lors du premier placement.
Au delà d'un décalage de + de 6 hexes, on effectue un jet de précision sans bonus.
Exemple: ici le CFF était en Z16. Il est décalé de 2 hexes sur Y15. On effectue un DR de précision; DR 10 -20 = 01 (minimum). Le FFE sera bien placé en Y15.

Image

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Dernière édition par Queribus le Ven 15 Mai 2009 08:49, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 15 Mai 2009 07:46 
Pontonnier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:51
Message(s) : 1328
Membre d'Honneur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Médaille des 10 ans (1) Ordre des Anciens 2001 (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille du samaritain (1) Concepteur de module (1)
Traducteur (2) Fou de Bourgbarré (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Fondu de la Bourguignonne (1) Médaille Advanced squad leader (1) Médaille ATS (1) Petit plaisantin (1)
Queribus a écrit:
(**) Procédure de Tir Direct d'un Mortier sur Carte
a- Les dernières règles autorisent un Mortier sur Carte à effectuer un tir lors du Segment de Tir & Mouvement.
b- De plus, le mortier de 50 mm étant une Arme légère, elle est autorisée à tirer en assaut comme toute arme légère (conséquence de faire tirer un mortier en Segment Tir & Mouvement)


oué bravo pour le boulot et surtout le détail des procédures, c'est vraiment intéressant de montrer comment ça marche avec des exemples concret

Cela dit, concernant le point b ci-dessus, je ne suis pas d'accord.
Certes un mortier peut tirer en segment de tir & mouvement, mais en aucun cas en tir d'assaut, qu'il soit léger ou non.

Je cite 14.6.1 sur les mortiers : "Mortars are are either Light or Medium weapons (may also be mounted on vehicles, usually half-tracks) that use Indirect Fire. Mortars may never use Assault Fire."

tiens y'a deux fois "are" à la suite au début de la phrase :) (l'erreur n'est pas de moi)

_________________
Je suis vivant et vous êtes morts.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 15 Mai 2009 08:37 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
leon a écrit:
Cela dit, concernant le point b ci-dessus, je ne suis pas d'accord.
Certes un mortier peut tirer en segment de tir & mouvement, mais en aucun cas en tir d'assaut, qu'il soit léger ou non.

Je cite 14.6.1 sur les mortiers : "Mortars are either Light or Medium weapons (may also be mounted on vehicles, usually half-tracks) that use Indirect Fire. Mortars may never use Assault Fire."



Merci Léon. Je n'avais pas vu ce point. Bon, je crois que de toute la partie, ce mortier n'aura fait qu'une seule fois des dégâts, un C1.

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 15 Mai 2009 08:54 
Pontonnier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:51
Message(s) : 1328
Membre d'Honneur (1) Chevalier de l'ordre du Ponton (1) Médaille des 10 ans (1) Ordre des Anciens 2001 (1) Ordre des anciens 2002 (1) Médaille du samaritain (1) Concepteur de module (1)
Traducteur (2) Fou de Bourgbarré (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Fondu de la Bourguignonne (1) Médaille Advanced squad leader (1) Médaille ATS (1) Petit plaisantin (1)
de rien, c'est plus facile de voir les erreurs de autres que les siennes quand on joue. Et on en fait encore des tonnes de conneries, mais ça rentre petit à petit.

autre point que j'ai vu récemment, il faut dépenser 1PM de plus pour entrer dans un hex avec de la fumée (en 6.4.kekchose), je crois bien m'être fourvoyé jusqu'ici à ce sujet...

_________________
Je suis vivant et vous êtes morts.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 15 Mai 2009 10:28 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
TOUR 3: La LOS de la mort
Les Français ont vu les Allemands disparaitre de la lisière des bois. Les yeux vissées sur cette lisière, ils pensent donc ne plus avoir aucune Ligne de Vue sur l'ennemi, et attendent patiemment que ce dernier daigne bouger pour l'arroser comme il se doit.
(1) Pour tromper l'attente fébrile, un Pz IIF fait son apparition sur la route au nord-ouest (O13-R15), et tente de faire peur au lieutenant Chantonne en faisant résonner la rapide cadence de tir de canon de 20 mm (tir semi-automatique [*]). Mais son tir en mouvement n'est pas précis (GF 8/2 = 4; DR 7).
(2) Un instant distraits, les Français reportent leur attention sur la lisière des bois d'où va forcément surgir l'ennemi. "Si le moindre bout de Frisé dépasse la lisière, vous balancez toute la sauce !" assène le lieutenant Chantonne. "Euh … mon Lieutenant " intervient timidement le 2e classe Clavequin "Et si on aperçoit un bout de Frisé ailleurs que sur cette foutue lisière, qu'est ce qu'on fait ?". "Qu'est ce que vous racontez soldat ? L'ennemi s'est retiré. A part une misérable boite de conserve bruyante, il n'y a pas l'ombre d'un Teuton !". "Ben oui, mon Lieutenant, sauf votre respect, je sais bien que l'ennemi n'est plus en lisière de forêt puisqu'on le voit maintenant sur le plateau d'en face !" lance négligemment le 2e classe Clavequin en désignant impoliment du doigt le plateau boisé face à leur propre position 200 m plus loin (W14). Le Lieutenant, d'abord agacé par ce jeune c.. qu'il songe un moment à traduire pour insubordination, met un moment à refermer sa bouche béate, comme il aperçoit en effet les tenues vert-bouteille de toute une section allemande, à peine camouflée par les arbres. Il lui semble évident que les Allemands n'ont pas plus conscience que lui, un instant plus tôt, de leur ligne de vue respective (**). C'est en balbutiant qu'il ordonne "B… de p… de m…! Tous en joue, mitrailleuse en action, dirigez les mortiers, objectif droit devant … avant qu'ils ne s'aperçoivent qu'on les aperçoit..enfin, je me comprends !".
Le tir de 2 GC et la MG est décevant même s'il finit de réduire de moitié un GC allemand déjà entamé (GF 20; DR 7; C1) et la surprise du tir en démoralise un autre (MC raté, broken).
(3) La consternation est grande chez Artmann qui se croyait à l'abri. Il est coincé entre une zone préréglée de tir de mortier et un plateau sous le feu ennemi. Il fait regrouper tous ses hommes et ceux de Cristian sur le plateau en rampant (V14, W14, X13). Il utilise leur dernier fumigène pour protéger la section de Cristian (W15). Lui-même reste en vue et prépare un tir d'assaut. Mais ce sont les obus de mortier français qui tombent les premiers sur sa position. Les cimes des arbres sont pulvérisées, et Artmann blessé constate bientôt qu'il ne lui reste plus que le quart de son effectif de départ (HPN 7; DR 1 +1 (couvert) = 2; GF 20 + 1R (Airburst) = 24; DR 4; C4 + BOT). Tout le monde reste à plat ventre hébété (all broken).
De la compagnie allemande, il n'y a plus que la section d'assaut (X13) qui puisse riposter et s'en prend au seul mortier dans sa ligne de mire (W20) resté sans couvert ni accompagnement, et malgré la longue portée élimine l'équipe mortier (GF [(7+7+6)/2 + 5]/2 = 6; DR 3; C2). Ca fait au moins un mortier de moins.
(4) Les malheurs d'Artmann profitent à un nouveau venu. Le feldwebel Dietrich profite que tous les yeux soient fixés sur la Côte du Châteausain pour entrer en lice avec 3 groupes de Landser et une LMG sur le flanc gauche du dispositif français (Q18-P18). Dietrich a choisit une position qui le met hors de vue du promontoire d'Alban. Mais le contour du plateau lui permet d'avoir tout juste une ligne de vue sur la section Chantonne sur laquelle il ouvre le feu. Mais ses hommes ne sont pas encore chaud, et semblent même avoir du mal à faire fonctionner leurs armes (GF [(6+6+5)/2 (longue portée) +5] /2 (assaut) = 6 + 1R (NCO) = 8; DR 10).
(5) Si Alban ne peut rien contre les nouveaux arrivants, il s'acharne sur le pauvre Artmann. Il est heureux que ce dernier soit démoralisé, car il ne s'aperçoit pas tout de suite, qu'il ne reste plus un homme valide autour de lui (GF [2+5)/2 + 7 = 10 +1R (NCO) – 1L (couvert) = 10; DR 4; C2).
(6) Boehrer, planté avec sa bande d'éclopés telle une épine dans le dispositif sud-est français, se dit qu'il va quand même bien falloir faire quelque chose. Sa section s'élance donc sur le Chemin des Cendrières à l'assaut du plateau. La mitrailleuse d'Alban tente de le stopper au moment où il sort de sa cachette, mais la MG tousse (GF 8; DR 10). Boehrer emmène ses hommes dans les bois juste derrière les positions françaises (W22)
(7) Chantonne hésite beaucoup sur la réaction appropriée à la nouvelle menace apportée par Boehrer. Son premier réflexe est d'envoyer un groupe avec Berger pour servir le mortier désormais sans équipage (***). Mais finalement, décidant qu'il faut s'occuper au plus tôt de cette menace, il ramène tout le monde sur l'emplacement du mortier (W20) abandonnant de ce fait le petit promontoire. La section Dietrich prend position sur le point le plus haut de la carte (Q19) et menace directement Alban, désormais seul à pouvoir s'opposer aux assauts allemands. Alban demande à la dernière équipe mortier sous la menace de Boehrer de le rejoindre sur le promontoire (le mortier perd son BOT).
Boehrer accentue la pression et n'hésite pas à venir au contact des Français et du lieutenant Chantonne (W21). Rien que pour ça, c'est la Croix de Guerre assurée, reste à savoir si ce sera à titre posthume.

Image Image

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 15 Mai 2009 10:41 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 08:56
Message(s) : 788
Localisation : Mulhouse
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille du testeur. (2) Médaille World in flames (1)
Médaille navale (1)
(*) Tir semi-automatique
Un canon de 20 mm ou moins peut utiliser sa cadence élevée pour tirer en semi-automatique. Il perd sa ROF, mais tire comme une arme d'infanterie avec son GF équivalent x ROF. Ici le Pz IIF a un canon de 20 mm (GF 2) et une ROF 2. Il peut donc tirer sans ROF avec un GF de 2 x 2 = 4

(**) La LOS de la Mort qui Tue
Image Image

(***) Remplacement d'équipe
Une équipe d'arme peut être remplacé sans pénalité par un squad + un leader.

_________________
Denis L.

"Un homme sans rêve est un mort qui marche !"
sentence celte


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr