STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Dim 23 Sep 2018 06:23

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 12  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Jeu 5 Juil 2018 18:56 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
4ème impulse :

Avec cette main, me voilà face à un dilemme. Je n'ai rien pour activer le 1SSPzK, à part « Peiper » qui me permet seulement d'activer le pion Peiper, sans appui (car Command Cost = 0). Or, si je ne procure pas à von der Heydte un canal de ravitaillement en me mettant adjacent, il a 40% de chance de se rendre dès le tour suivant car il sera toujours Isolated. Et adieu le PV...Or, la prise de Bastogne (+5 PV) n'aura pas lieu ce tour non plus, et reste de toute façon loin d'être sûre. En face de Peiper, le régiment de la 2nd ID est certes très affaibli (1step, dispersed, low ammo) et en terrain découvert, mais ça reste de l'Elite et l'attaque aurait lieu à 2/1. Quant à Peiper, attaquant tout seul, il devra encaisser les pertes...Je pourrais déployer le 2SSPzK et le bouger l'impulse suivant, mais il serait malgré tout incapable de rejoindre von der Heydte ce tour à cause de l'étroitesse du front. Enfin, on peut activer n'importe quelle unité unique au prix de n'importe quelle carte, mais Buttefield, dans son infinie sagesse (loué soit son nom), interdit alors d'attaquer.

Image
que ferais-tu, lecteur attentif ?

Image
petits soldats de plomb vus de dessus


Bref. Qui a peur est un peureux ; cette opération est de toute façon délirante depuis le début. Peiper devra nous montrer ce dont il est capable ! J'active tout d'abord le LXXX Korps pour isoler un groupement interarmes de la 9th Arm, puis Peiper, seul, charge frontalement avec ses Koenigstiger. En cas de succès, l'encerclement de Monschau et de ses faubourgs, la rejointe de von der Heydte et la collaboration horizontale ; en cas d'échec, peut-être la fin prématurée de Wacht am Rhein le tour suivant. Suspense !

Bon, je ne vais pas vous emm... plus longtemps avec les surhommes de la panzerwaffe : les pauvres hères de la 2nd ID, désorganisés et sans appui en terrain découvert, sont vite écrasés par les chars lourds (D2 dès le premier pion) et Peiper referme la nasse ; notre valeureux petit meurtrier aura bien mérité son mas provençal.

Image
impressionnant substitut phallique...mais à 700l au 100...on en reparlera.


Je termine l'impulse en déployant le 2SSPzK, car j'ai trop de cartes en main qui le concernent. Le commandement allié, abasourdi, se montre incapable de contre-attaquer et se contente de déployer des éléments de la 1st ID et de la 9th ID pour bloquer la route de Verviers et de Stavelot. Encore un impulse et au lit.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Jeu 5 Juil 2018 21:33 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1409
Localisation : A l'ouest...
Blacky a écrit:
Encore un impulse et au lit.


C'est mieux qu'une tisane ! ;)

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 7 Juil 2018 15:39 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
Uphir a écrit:
Blacky a écrit:
Encore un impulse et au lit.


C'est mieux qu'une tisane ! ;)


Oui, ça décontracte :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 7 Juil 2018 16:20 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
5ème impulse :

Maintenant que le 2SSPzK est déployé, autant le manœuvrer, je l'active donc. J'envoie le 4ème Rgt de la Das Reich liquider un régiment isolé de la 106th ID et le 2ème Rgt en soutien de la 9SSPz pour lui faire profiter de son statut Elite et réduire la résistance à Rocherath.
Le 4ème Rgt est soutenu par des pionniers pour supprimer l'avantage de la position préparée. Les pauvres bleus de la 106ème profitent au maximum du terrain, mais leur défense désorganisée me permet d'appuyer mon attaque sans trop prendre de risques. Finalement, le régiment US encaisse un pas de perte et reste sur place.
L'attaque sur Rocherath se déroule à 3/1, avec le concours d'un régiment d'infanterie de la 12VG. Je ne prendrai aucun risque, il s'agit juste d'amollir les défenses d'une position isolée. Les résultats initiaux donnent D2 grâce au régiment Elite et au rapport de forces, c'est parfait ainsi et j'arrête là. La 99thID s'accroche au terrain et demeure à Rocherath, mais perd un step. L'étau se resserre.

L'allié termine la journée en déployant la 101st Ab à...Ettelbruck ! Sans doute confiant dans la défense de Bastogne par la 10th Arm, il préfère protéger son flanc sud pour l'instant. Cela ne veut évidemment pas dire grand-chose tant que je ne suis pas au contact (ils peuvent rejoindre Bastogne incognito d'un coup de camion), mais si en revanche j'arrive à exercer une menace feinte sur Ettelbruck, voilà les Screaming Eagles à peu près fixés. Intéressant.


Image
Les Screaming Eagles se préparent à monter en ligne. Un voyage...réfrigérant, en camions débâchés. De nombreux soldats ne sont pas équipés pour la guerre hivernale.


Même si je piétine devant Bastogne, c'est donc une journée très positive qui a vu la prise de St-Vith et d'Elsenborn, et qui me permet d'envisager la conquête de Monschau le lendemain, 20 décembre 1944. Surtout, l'axe routier Elsenborn-Bastogne est quasiment dégagé et le centre de gravité ennemi atteint.

Image
Après la phase administrative fin/début 20 décembre. Au nord, Monschau est maintenant isolé et le ravitaillement commence à manquer, le fruit devrait tomber rapidement. Von der Heydte est ravitaillé et ne risque plus de se rendre, mais il n'est pas encore sauvé car Peiper est empêtré dans des Zoc. La 82nd cantonne à Trois-Ponts, mais pourrait se redéployer sur un point chaud. Idem pour la 101st au sud, où mes pontonniers ont réparé l'ouvrage face à Echternach. Au centre, Bastogne s'apprête à subir le lendemain une ultime attaque du XLVII PzK avec le soutien des paras de Brandenberger.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 8 Juil 2018 21:01 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
Le 20 décembre, les difficultés de ravitaillement en carburant commencent à apparaître côté allemand : durant le premier tirage de cartes, des cartes divisionnaires comportant une restriction de carburant indiqueront les malheureux élus. Le handicap est très sévère pour l'unité motorisée qui n'a pas de carburant : impossible de bouger (donc de reculer) et d'attaquer, pas de Zoc...Bref, en cas de contre-attaque alliée, c'est la destruction quasi-assurée. Par chance, aucune division n'est impactée ce tour.

A partir de maintenant, les cartes de Corps peuvent également être utilisées pour recompléter des unités, avec des restrictions pour les unités Elite.

Enfin, et c'est le plus important, les restrictions de zones Nord, Centre et Sud disparaissent pour l'Allemand, qui peut donc orienter son effort où il le désire. Il est donc temps de faire un point afin de décider de ma stratégie future, car ma planification implique que je ne peux percer qu'en un seul point, centre ou nord, et que la traversée de la Meuse est indispensable à la victoire.

Quelques faits :
- Ettelbruck est maintenant solidement tenu par la 101st Ab et paraît imprenable ;
- opposition secteur nord : pour l'instant en réserve 2 divisions (9th ID et 82nd Ab), ce qui correspond à la planification. Les objectifs du 19 décembre (Monschau et Elsenborn) sont plus ou moins atteints ;
- opposition secteur centre : pour l'instant pas de réserve, car la 10th Arm est complètement engagée dans la défense de Bastogne ;
- Bastogne tient toujours ;
- il existe un trou dans la ligne de défense à l'ouest d'Houffalize. Malheureusement, un cours d'eau empêche d'en profiter ;
- opposition secteur sud : 1 division en réserve, soit plus que prévu dans la planification. Il sera probablement impossible d'atteindre Ettelbruck et Arlon ;
- la 7 Armee ne pourra réduire le saillant au sud. La contre-attaque prévisible de l'armée de Patton pourra s'appuyer sur Ettelbruck pour enfoncer le saillant, d'autant plus facilement qu'il sera étiré.

Autrement dit, les deux percées (par La Roche au centre ou par Verviers au nord) sont réalisables, ou, dit autrement, également difficiles à ce stade. Après pas mal d'hésitation, les difficultés rencontrées à Bastogne vont orienter mon choix sur le secteur nord pour mon effort principal et la réorientation de mes forces. Le plan devient donc :
- prise de Monschau et destruction des forces encerclées à Rocherath ;
- prise de Bastogne avec le XLVII PzK, puis rocade vers Elsenborn ;
- stabilisation du front devant Bastogne avec éléments de la 7 Armee ;
- encerclement et destruction de la 30th ID par LVIII PzK ;
- Vielsalm en prise d'opportunité ;
- pression de la 7th Armee sur Ettelbruck ;
- percée via Verviers ou Spa. Passage de la Meuse au sud de Liège.

C'est un changement radical par rapport aux événements historiques ! On va bien voir.


1er impulse :

Je continue tout d'abord à déployer le LXXXV Korps pour protéger mon flanc sud avant l'assaut sur Bastogne qui aura probablement lieu durant le 2ème impulse, puis j'active le 1SSPzK. Sa mission est de prendre Monschau avec le concours de l'infanterie du LXVII Korps, afin de libérer les voies de ravitaillement en vue de la percée sur Spa/Verviers. La 12SSPz se lance à l'assaut de la ville à 5/1, avec un soutien d'artillerie, et, cette fois-ci, on ne mégote pas ! Les combats initiaux se déroulent bien grâce au poids du nombre. De toute façon, j'avais décidé de m'engager à fond, je tire donc 4 autres chits. C'est un succès complet (A-1 D4), le 102ème Cav, privé de munitions, est submergé et Monschau tombe enfin. La Leibstandarte écrase quant à elle le régiment au sud de Monschau sans une seule perte, malgré les positions défensives préparées (A-2 D4) : les chars lourds « repassent » les tranchées des pauvres GIs en manque de munitions et avancent sans coup férir.

Image
Monschau est tombé, le nettoyage de Rocherath n'est qu'une question de temps. Je prévois de percer au sud du 18Rgt/1stID, qui bloque (apparemment) seul la voie vers Spa et Verviers.


C'est un excellent impulse pour moi, qui semble valider les choix que je viens de faire. Voyons comment va réagir mon adversaire en carton. Va-t-il se contenter d'accumuler les réserves face à mes troupes pour combler les pertes, comme il l'a fait jusqu'à présent ? La carte tirée est celle du VIIIème Corps, au sud. Plus de réserves à déployer, pas de remplacements de pas de pertes...Le corps est donc activé ! C'est la première fois depuis le début du jeu, j'espère qu'il ne va pas trop s'agiter. Je tire 3 cartes d'action, qui décrivent les actions effectuées possiblement par toutes les unités du corps...

Image

Ouf, pas de velléité d'offensive : Strengthen, Move et Pull Back dans l'ordre de priorité. C'est là qu'il faut être très méthodique dans l'application des règles : il s'agit d'obéir scrupuleusement aux instructions et contraintes ("Preserve line", "Avoid surround", "Protect VP"...) qui rendent les manoeuvres adverses toujours logiques. Je commence donc par Strengthen (carte au numéro le plus petit) : deux régiments de la 101stAb viennent renforcer les positions américaines à Vianden et Consdorf. Puis, comme d'autres unités n'ont encore rien fait, je passe à la carte suivante (Move) qui a pour effet de faire monter au contact les deux derniers régiments de la 101st Ab (qui quittent donc Ettelbruck, car l'objectif n'est pas en danger d'encerclement ou proche d'une unité allemande). Enfin, je teste Pull Back sur les dernières unités activées non encore utilisées, mais aucune n'est éligible. Je termine en fortifiant une position de la 9th Arm.

Image
La situation au sud après la manoeuvre du VIIIth Corps : la 101stAb a quitté son camp de base d'Ettelbruck et a globalement solidifié la ligne de défense.

L'ennemi, qui n'est pas omniscient lui non plus, ne réagit donc pas tout de suite au désastre de Monschau et effectue une réorganisation défensive de ses lignes au sud qu'il avait dû planifier pendant la nuit, en manœuvrant en particulier la 101st Ab.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 13 Juil 2018 20:33 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
2ème impulse :


J'ai dans mon jeu « Model », qui me permet d'activer un kampfgruppe composé de n'importe quelle unité ; je me souviens que j'ai dépensé 3 cartes 2SSPzK le tour précédent, j'aurai donc sans doute besoin de Model pour activer ce corps en même temps que le 1SSPzK une fois qu'ils seront proches l'un de l'autre. Je sais aussi que le XLVII PzK n'est pas beaucoup sorti hier, je suis donc confiant pour l'activer lors du 3ème impulse.

Il s'agit d'un impulse de transition, qui va me servir à la manœuvre : celle du LVIII PzK tout d'abord, qui se positionne pour encercler la 30th ID, puis celle du LXVII Korps, qui avance dans la forêt d'Eupen. Les accrochages à l'est de St-Vith entre mes panzergrenadiers et les survivants de la 106th ID ne donnent rien. Je complète ma main et tire la carte quotidienne du 2SSPzK, mais rien pour Bastogne.

Je tire la carte alliée...21st Army Group ! C'est la carte de commandement allié la plus puissante, disponible à partir du tour 20 : ça y est, ça réagit en face. Pour l'instant, il ne s'agit « que » de déployer toutes les réserves disponibles ce jour (quand même!). Évidemment, mon adversaire réagit à la chute de Monschau et le VIIth Corps commence son déploiement pour me barrer la route de Verviers : toute la 3rd Arm est aperçue à Eupen, et on signale des blindés légers à la sortie du massif forestier. On parle également d'un régiment parachutiste à La Roche, mais c'est plus anecdotique car j'ai abandonné la poussée dans cette direction.

Image
Le haut commandement allié perçoit le danger mortel et déploie les premiers éléments du VIIth Corps pour barrer la route de Verviers.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 14 Juil 2018 19:52 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
Et qui c'est qui a écrasé son fichier word du 20 décembre avec celui du 21 ? C'est bibi... :mad: Du coup, pas de détails des combats pour la fin de journée, juste quelques commentaires rapides...


3ème impulse :

Objectif : percer en face de Verviers, dans le massif forestier où se terre un régiment de la Big Red One. Je voudrais bien rameuter le 2SSPzK, mais l'occasion est encore trop belle et je pousse avec toutes les forces disponibles du 1SSPzK que j'active. J'en profite pour récupérer von der Heydte au passage, qui n'en revient pas d'avoir survécu à cette mission (+1VP). Le combat est acharné, je fais D2A2 de mémoire, et je choisis d'encaisser les pertes pour avancer. Le régiment US est repoussé à la lisière de la forêt, mais au prix de lourdes pertes : la 12SSPz n'a presque plus aucun char. Je talonne les GIs avec toute la 1SSPz et laisse les résidus de la Hitlerjugend derrière.

Par ailleurs, des combats d'arrière-garde autour de St-Vith ne donnent rien.

Je tire la réaction alliée ; "Expedite Reserves" concernant le VIIth Corps ! Autrement dit, les réserves qui ne devaient apparaître que le lendemain ont voyagé jour et nuit et sont injectées précipitamment sur le champ de bataille. En l'occurence, c'est toute la 84th ID qui prend place dans un ultime hex forestier au sud de ma pointe, ce qui bloque mon avance et m'embête bien.

Image
Soldats de la 84th pendant la bataille des Ardennes. Attention au rhume !


Image
La Leibstandarte n'est plus qu'à quelques km de Verviers, mais l'apparition inopinée de la 84th ID vient gêner mon avancée. Gare à ne pas se faire couper en deux (comment ça, je suis extralucide ?)...


Dernière édition par Blacky le Sam 14 Juil 2018 22:42, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 14 Juil 2018 20:25 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 1409
Localisation : A l'ouest...
Blacky a écrit:
Et qui c'est qui a écrasé son fichier word du 20 décembre avec celui du 21 ? C'est bibi... :mad: Du coup, pas de détails des combats pour la fin de journée, juste quelques commentaires rapides...


Zut... je compatis. :triste:

Mais j'attends malgré tout la suite... ;)

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 17 Juil 2018 18:27 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
Malgré la reprise du boulot et l'amnésie partielle qui a suivi cette soirée bleu-blanc-rouge (quel plaisir de voir la glorieuse équipe de France remporter La Coupe avec autant de vice, de métier et de réussite que l'Italie en 82 ! mais non, je ne suis pas vieux), et n'écoutant que mon courage, je vais tenter de clôturer la journée du 20 décembre...où en étions-nous, déjà...


...au 4 ème impulse :

Je pourrais activer tout d'abord le 2SSPzK avec sa carte quotidienne pour simplement me rapprocher du front nord, puis effectuer un impulse de transition (par exemple la Panzer Lehr), pour pouvoir à nouveau activer le 2SSPzK avec ma carte Model et attaquer. Mais cela donnerait également 3 impulses à l'allié (il n'y a pas de secret), et dieu sait ce qu'il pourrait faire avec...renforcer Bastogne par exemple...Je préfère donc tout claquer d'un coup, afin de terminer la journée et de commencer le lendemain avec le 2SSPzK (une des façons de jouer 2 fois de suite avec la même formation dans le jeu). Qu'est-ce qu'on n'est pas obligé de faire...

Je commence donc par activer la Panzer Lehr : un régiment remonte vers le front de Verviers, le reste attaque Bastogne sans soutien pour ne pas réveiller l'ogre qui dort. Sans surprise, le miracle ne se produit pas, je prends mon step de pertes tradi et je disperse tout ce beau monde (ils seront réorganisés le lendemain matin). Puis, j'active le 2SSPzK : une partie remonte au nord-est de Malmédy, l'autre va soulager mon exaspération en attaquant les GI retranchés dans Rocherath, avec le soutien de volksgrenadiers (« reinforce battle ») et, petite gourmandise, l'appui de la Grande Luftwaffe grâce à la carte Model (se substitue à n'importe quelle « tactique » si la carte est utilisée comme telle) : ça fait un peu riche, mais bon. Cette fois, c'est un succès : les fantassins de la 99th ID, à court de ressources, sont débordés par le nombre et assommés par les Focke-Wulf, et décrochent dans l'unique hex disponible au prix de quelques pertes parmi les Stug du 519ème bataillon antichar lourd. Rocherath est vide d'Américains, et pourra être occupé demain.

L'allié, sans doute confiant dans sa capacité à tenir ainsi Bastogne ad vitam aeternam, termine mollement la journée en fortifiant (quand même) les faubourgs de la ville. Le 20 décembre s'achève donc sur un bilan mitigé : après avoir pris la décision, irréversible car je manque de temps, d'orienter mon effort sur Verviers, me voilà stoppé après des débuts prometteurs par la 84th ID déployée en catastrophe. Mais je pense pouvoir concentrer suffisamment de forces (1SSPzk, 2SSPzk, LVIII PzK) pour percer dans le massif forestier le lendemain, 21 décembre 1944.

Image
Un Focke-Wulf F8 arborant un magnifique pelage hivernal, avec son bébé de 250kg. Un très bel avion, faut reconnaître.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Jeu 19 Juil 2018 17:17 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
Le 21 décembre, la météo se lève et l'aviation alliée entre complètement dans la danse, en tapant la logistique et les convois de troupes (Air Interdiction).
La phase administrative de début de tour m’octroie tout d'abord un répit bienvenu, puisqu'aucune de mes formations n'est impactée par le manque de carburant. Il est temps de tester l'interdiction aérienne : je tire une Command card alliée, et la chance est encore avec moi puisque ce n'est ni une carte Army ou Army group, ni un Event Airpower : pas de désagrément aérien pour l'instant !
L'idée de manœuvre demeure aujourd'hui la même : concentrer mes forces face au massif forestier entre Malmédy et Verviers, déloger, encercler et repousser. Je dois aussi liquider les poches vers Rocherath et St-Vith, car l'allié est maintenant capable de parachuter du ravitaillement et de rendre ainsi leur destruction beaucoup plus coûteuse. Enfin, Bastogne serait une belle prise, mais pas au prix de toute ma logistique : l'effort principal (unique ?) est maintenant au nord.


1er impulse :

Ma main (tactiques "Assault coordination" et "Reinforce battle") et la dissémination du XLVII PzK me permettent, en activant celui-ci, d'attaquer au sud et au nord avec des forces conséquentes en soutien. C'est ce que je fais en envoyant un régiment de la Panzer Lehr se coller au 2SSPzK pour déloger un régiment de la 1st ID positionné au nord de Malmédy, ce qui me permettrait ensuite d'isoler toute la 84th ID, un peu trop agressive dans son placement. J'attaque à 6/1 avec un soutien d'artillerie et l'unité adversaire n'est pas adjacente à un autre défenseur, j'ai de bonnes chances d'obtenir une issue favorable. Tout va dépendre du soutien adverse...ouf, pas de renforts, mais de l'artillerie. Quand même. Le problème, c'est que le résultat initial est catastrophique : les fantassins d'élite, bien retranchés dans les massifs forestiers, subissent sans problème ma puissance de feu alors que son artillerie lourde fauche mes fantassins (A1 D-2). Avec D-2 dès le début, il me faudrait faire 3 steps de dégâts pour le faire reculer, et encaisser toutes les pertes pour avancer derrière...Je laisse tomber, la mort dans l'âme : j'avais investi toute ma logistique dans cette attaque. Ces fichus ricains ne peuvent quand même pas me tenir en échec partout ! J'attaque encore une fois Bastogne, à 4/1, sans soutien. Puissent les dieux de la guerre me sourire...Il s'avère que, juste avant l'attaque, un bataillon blindé supplémentaire se joint à la défense de Bastogne, donc 3/1...Les combats initiaux se passent bien, les tankistes d'élite de la 2Pz détruisent de nombreux Sherman (D1) ; il me faut encore D2 pour repousser le CCR et prendre la ville. Ca passe ou ça casse : 4 chits de plus. Mes troupes blindées sont magnifiques, elles se lancent à corps perdu malgré des pertes très sévères (A2D3), plus d'une centaine de carcasses de panzer décorent la petite ville ravagée par les combats successifs...La Fürher Begleit n'a plus de chars...mais Bastogne tombe !!! Le CCR/10th Arm recule en désordre, j'occupe le bourg désolé avec des régiments hagards et squelettiques. Même si les dépôts de carburant s'avèrent vides, ce n'est pas grave : objectif atteint, maintenant il faut fortifier la place et se parer des contre-attaques.

Image
Après des combats acharnés, Bastogne tombe ! La ligne alliée est momentanément percée (Dispersed=pas de Zoc), mais je n'ai rien pour exploiter et j'ai précédemment fait le choix irréversible de pousser ailleurs. Le XLVII PzK, exsangue (toutes les unités sont descendues à un step), occupe la ville.


Or, c'est le moment que choisit l'allié pour contre-attaquer au nord avec le VIIth Corps (Major Offensive) ! La 3rd Arm se déploie et attaque les restes de la 12SSPz, pris en tenaille par la 84th ID, avec le soutien massif de l'aviation et de l'artillerie. L'allié dévoile toute sa puissance : je découvre à quel point les offensives adverses sont percutantes ; il s'agit de la première, je dois absolument m'en méfier beaucoup plus désormais. Pour le moment, je n'ai aucune tactique valable à lui opposer si ce n'est Fixed Artillery, que je joue sans hésiter. Cela sera-t-il suffisant pour sauver la Hitlerjugend ? De peu... Les P47 massacrent mes panzergrenadiers, mais les survivants s'accrochent et mon artillerie sauve in extremis ce qui reste en calmant l'adversaire (A2D2). N'empêche, le 25Rgt/12SSPz n'existe plus, et la 3rd Arm s'avance profondément dans mon dispositif. Beaucoup plus grave, toute la Leibstandarte est maintenant derrière les lignes ennemies ! J'ai à peine pris Bastogne que les événements les plus graves se produisent, là même où je suis censé percer. Il faut que je réagisse très vite pour sauver la 1SSPz et ma partie...

Image
L'ennemi contre-attaque ! Par une prise en tenaille classique que je voyais venir mais que je ne pouvais prévenir faute de réserves proches, la 3rd Arm a châtié la Hitlerjugend et encerclé la Leibstandarte. Ma poussée décisive sur Verviers risque de se transformer en défaite cuisante.


Dernière édition par Blacky le Ven 20 Juil 2018 08:10, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 12  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr