STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Dim 23 Sep 2018 12:19

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Lun 18 Juin 2018 11:20 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
Tamerlan a écrit:
J'avais fait l'impasse sur ce jeu vu que je me méfie un peu habituellement des jeux prévus pour le solo. Mais par ta faute avec ton CR je viens de le commander, je ne te remercie pas :) :clap:


Ah mais si je peux rendre service, ça me fait plaisir :)

Évidemment, un des buts de ce CR est de faire connaître ce jeu, qui m'a particulièrement plu et qui est passé relativement inaperçu semble-t-il (le prix n'aide pas). Tu ne devrais pas le regretter, c'est un excellent wargame, avec un système très novateur. Je précise que je n'ai pas encore essayé le Allied Solo, réputé le plus complexe au niveau des règles.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 18 Juin 2018 17:50 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
17 décembre

1er impulse :

Le tirage initial me permet d'activer le XLVII PzK, et c'est exactement ce que je veux : profiter de la perméabilité actuelle des lignes alliées pour dégager la route de Bastogne et m'infiltrer le plus avant possible. Il est même tentant de tirer une flèche jusqu'à Vielsalm, mais il faudrait pour cela lancer à l'aventure un régiment blindé de la 2Pz dont j'aurai grand besoin pour l'effort principal sur Bastogne. J'active le corps et me lance dans la brèche supposée : je contourne par le nord et attaque les restes du groupement interarmes de la 9th Arm, et je lance en même temps un bataillon blindé vers Vielsalm.
J'attaque à 4/1 et soutiens avec « Infantry infiltration » juste pour pouvoir tirer jusqu'à 7 pions pendant le combat, le nombre magique ("assaut soutenu"). Le combat s'annonce délicat, l'ennemi est ravitaillé et se défend dans une forêt épaisse. Et, effectivement, l'assaut initial démontre l'inutilité d'insister car la forêt s'avère un abri trop efficace (D-2) : je n'ai pas de pertes et m'arrête là, je contournerai la position plus tard.

Image
La voie semble libre jusqu'à Bastogne ou Vielsalm...mais l'est-elle vraiment ?

Je complète ma main (1SSPzK : pas mal) et tire une carte Allied Command pour clôturer cet impulse : un barrage d'artillerie me fait défausser ma carte 2Pz, ce qui ne m'arrange pas pour continuer mon avancée vers Bastogne.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 18 Juin 2018 18:44 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 29 Sep 2008 11:36
Message(s) : 4998
Médaille des 10 ans (2) Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des petits posteurs (6) Médaille des trappistes (1) Convention Big Red One (1)
convention GCACW rémoise (1) Rencontres de Seclin (1) Médaille East front serie (1) Petit plaisantin (1)
Blacky a écrit:

Évidemment, un des buts de ce CR est de faire connaître ce jeu, qui m'a particulièrement plu et qui est passé relativement inaperçu semble-t-il (le prix n'aide pas). Tu ne devrais pas le regretter, c'est un excellent wargame, avec un système très novateur. Je précise que je n'ai pas encore essayé le Allied Solo, réputé le plus complexe au niveau des règles.


Merci pour ce CR. Le jeu n'est pas donné mais il se décompose au final en 3 jeux.

_________________
Ka mate Ka mate, Ka ora Ka ora
Ka mate Ka mate, Ka ora Ka ora
Tenei Te Tangata Puhuruhuru
Nana i tiki mai whakawhiti te ra
Ah Upane Upane
Upane Kaupane, Whiti te ra
Hi


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 19 Juin 2018 17:59 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
2ème impulse :

La situation tactique et mon jeu de cartes me plongent dans une boucle de réflexion absolument paralysante. Résumons. Chaque journée est caractérisée par un « Allied command level », qui correspond à une évaluation de la capacité de réaction alliée : quand on joue une carte (pour activer, déclencher un Event, soutenir une attaque...), on se rapproche plus ou moins de ce total en fonction de l'ampleur de l'action. On additionne tout ça, et si on atteint ou dépasse cet Allied command Level, l'impulse est terminé et l'allié peut réagir. Ici, l'ACL est 4, ce qui est relativement important et permet donc d'activer plusieurs formations dans son impulse, à condition grosso modo de ne pas soutenir la première attaque afin de rester « sous le radar ». Et c'est là que la torture commence...

Image
15mn sans bouger une oreille

Je sais que je suis en retard et que je dois activer le plus de formations « utiles » possible. Ici, l'activation du LVIII PzK est une évidence afin de progresser vers St-Vith tant qu'il n'y a pas grand-monde. Mais si je soutiens cette attaque avec un tentant « Infantry infiltration », je déclenche la sonnette d'alarme et termine mon impulse. Alors que si je ne soutiens pas l'attaque et croise les doigts très fort, je peux dans le même impulse activer le 1SS PzK et, par exemple, attaquer au sud de Monschau avec la 122SSPz en utilisant une carte « Reinforce Battle » pour faire participer la 326ID qui est juste à côté et peut encaisser les pertes...mais alors j'aurai dépensé ma deuxième carte LVIII PzK du tour, ce qui veut dire que je ne pourrai probablement plus bouger la 116Pz vers St-Vith...Aaargh...Que faire ?

Image
oui, que faire ?

Allons, ma valeureuse 116Pz est capable de se débrouiller sans soutien, et j'exploiterai avec le 243PzAbt plus tard ! J'active le LVIII PzK avec la carte n°50. J'attaque le 112èmeRI tapi dans la forêt avec du Panzer Elite et de l'infanterie à 2/1...ahem...on y croit...mon adversaire en carton tire sa carte et obtient la tactique Screen, qui abaisse mon total maximum de chits de 2. Pas grave, car si le combat s'engage mal, j'arrête les frais de suite. D'ailleurs, mon nombre maximum devient inférieur au nombre minimum ! Rigolo. Un petit coup d’œil dans les règles pour s'apercevoir que le cas de figure est bien prévu, je me sens moins seul. C'est parti...Echec cuisant : l'infanterie US bien protégée par la forêt fait exploser quelques PzIV H à bout portant et l'assaut s'arrête. Voilà voilà.

Je me console en activant le 1SSPzK dans le même impulse : ces gars-là vont tout écraser sur leur passage, ils sont inarrêtables, invincibles, blonds, etc. Tout d'abord, je choisis effectivement d'attaquer au sud de Monschau avec la 12SSPz et le soutien du 326 Volksgrenadiers. En face, c'est de l'Elite, la 2èmeID, avec des copains au nord et au sud...A noter que la Hitlerjugend n'est pas Elite, elle. La moyenne d'âge, sans doute...

Image
Soldats de la Hitlerjugend capturés lors de la bataille des Ardennes. Sans commentaire.

J'appuie avec mon artillerie. Dès le début de l'assaut, patatras : les positions US s'avèrent préparées. Le début du combat est incertain, les « Indianheads » sont habilement retranchés et tiennent bon. Comme je ne suis pas là pour tailler des crayons, je m'engage à fond (4 pions de plus). Bien m'en prend : mon artillerie est redoutablement efficace sur ces positions repérées de longue date (D2) et l'infanterie US, malgré la protection des tranchées et de l'environnement accidenté, est obligée d'abandonner ses positions. La 12SSPz s'avance au grand complet vers Monschau (on n'a pas fini d'en entendre parler).

Sur la route de Bullingen, ce sont de pauvres bidasses de la 99ID qui s'apprêtent à se faire agresser par les Koenigstiger de la Leibstandarte : j'attaque à 7/1 avec de l'infanterie, et positionne les petits plaisantins de la 150Br pas loin derrière, prêts à bondir au tour suivant avec leurs Sherman capturés et leurs uniformes de GIs. Je ne soutiens pas l'attaque, le nombre et la qualité devraient suffire. Tout mon petit monde s'avance, sûr de son fait, mais...que vois-je, dans mes jumelles ? N'est-ce pas le symbole de la Big Red One sur l'uniforme de ces types (j'ai une bonne vue) ? Encore une fois, l'ennemi ne fait rien que m'embêter, et a dépêché un régiment de la 1st ID pour soutenir les positions de la 99ème. D'un coup, ça refroidit l'ambiance : de l'Elite en face, le rapport de forces passe à 3/1, et je tire minimum 4 chits...Ca commence évidemment très mal : mon infanterie est fauchée et je dois faire face dans le même temps à une contre-attaque de diversion (A1D-1 à cause de Defender adjacent !) plus au nord. Le chit « Large attack » est cependant sorti, ce qui m'incite à poursuivre mon effort jusqu'au « magic 7 ». Du nerf !...Quelques heures plus tard, il faut se rendre à l'évidence : c'est un carnage (A3D3). Les ricains reculent en bon ordre dans Bullingen, et j'hésite longtemps avant de disperser les assaillants afin de diminuer les pertes. La Leibstandarte est désorganisée et ne peut avancer sur le terrain conquis. Von der Heydte peut se confectionner un igloo.

Je complète ma main et tire quatre cartes de la 7ème armée sur cinq. Je tire une carte Allied Command pour l'impulse allié, et devinez quoi : des rumeurs de déploiement de la 7th Arm à Vielsalm et St-Vith remontent au QG...Un impulse très coûteux et frustrant.

Image
petit dialogue intérieur :
" - LA 7 Arm qui apparaît ainsi et la 1stID qui se mêle par surprise au combat, c'est frustrant, hein ?
- Oui, très frustrant.
- Mais c'est illogique ?
- Non...si j'avais été côté allié avec des réserves à ma disposition, j'aurais fait pareil.
- Ma vision de l'adversaire est vraiment parcellaire, alors ?
- C'est ça. Et c'est pas fini. Par exemple, la 7Arm, qui n'est pas au contact, peut très bien réapparaître ailleurs lors d'un combat.
- Donc je dois simplement faire au mieux avec ce que je sais et les cartes que j'ai en main.
- C'est l'idée..."


Dernière édition par Blacky le Sam 7 Juil 2018 16:38, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 20 Juin 2018 18:02 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
3ème et 4ème impulses :

Le 3ème impulse constitue un impulse de transition qui me permet de positionner au sud le LXXX Korps pour attaquer Echternach, et de mettre en déroute un régiment de la 106 ID devant St-Vith. L'allié répond en installant des obstacles sur la route menant à Bastogne. Je recomplète ma main avec une ultime carte, qui s'avère une XLVII Korps. L'obstacle qui vient d'être posé non seulement me bloque la route de Bastogne, mais m'empêche d'encercler l'abcès formé par des restes du CCB/9Arm et du 110/28ID positionnés dans la forêt à l'ouest de Clervaux. Je n'ai pas le choix, je dois éliminer cette résistance de suite, il faut libérer la route. J'active donc une dernière fois aujourd'hui le XLVII Korps pour une attaque en force, prêt à encaisser les pertes nécessaires. Mon soutien utile est uniquement constitué par de l'artillerie. L'assaut commence mal, l'ennemi a préparé ses positions ; les premiers développements sont quelconques (A-1). La colère me prend après toutes les contrariétés de ce tour, et je décide d'engager au maximum mes unités (7 tirages supplémentaires, pour un total de 9!), et vaille que pourra. Le résultat est au-delà de mes espérances : le poids du nombre et le soutien d'artillerie jouent en ma faveur (A1D4) et l'ennemi recule en désordre. La route depuis Clervaux est libérée, enfin des bonnes nouvelles ! La Panzer Lehr s'avance au grand complet...pour se retrouver nez-à-nez avec le CCA/10Arm dont l'obstacle routier était seulement un des signes avant-coureurs. L'allié envoie tous ses blindés disponibles afin de me barrer la route de Bastogne, qui doit être déjà occupé par des forces conséquentes je suppose. Mais il les envoie pour l'instant en ordre dispersé, ce qui me donne une chance de les éliminer en détail. On verra bien demain, 18 décembre 1944.

Image
Au nord, la 12SSPz menace d'encercler Monschau. Au centre, un régiment américain est encerclé au sud de St-Vith et le XLVII PzK progresse lentement vers Bastogne.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 23 Juin 2018 17:55 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
Le 18 décembre voit se déployer automatiquement un régiment de réserve de la 3ème Fjgr (réserve disponible dès le tour 16 avec déploiement par le jeu de cartes, donc déployée automatiquement 2 tours plus tard), puis je tire ma première main : 2 cartes très puissantes, Manteuffel et Dietrich, qui permettent d'activer des kampfgruppe respectivement au sein de la 5ème et 6ème PzArmée. Je regarde enfin le statut de ravitaillement côté allié (l'Allemand est toujours ravitaillé jusqu'au 19 décembre) : le 112ème Rgt/28ID est encerclé au sud de St-Vith et passe Low Supply.


1er impulse :

Je décide d'appuyer du côté de Bastogne afin de tenter un début de contournement par le nord avec la 26ème DI (pas de route, donc l'infanterie est la seule à pouvoir avancer de plus d'un hex). Je joue Manteuffel et constitue mon kampfgruppe, qui embrasse également des unités au contact du régiment encerclé : grâce à une tactique « reinforce battle », cela me permettra de bouger encore d'autres unités pour appuyer l'assaut de ces unités activées et donc d'utiliser quasiment toute la 5ème PzA. J'hésite à dépenser ma carte Infantry Infiltration pour le combat du XLVII PzK, car c'est également la carte d'activation du XLVI Korp qui me permettrait d'exploiter en direction de St-Vith. Je vais donc tout d'abord commencer par l'assaut sur la position américaine isolée, puis je verrai comment cela tourne. Je joue Reinforce battle et implique dans la bataille un régiment de la 116ème PzD et la 62ème DI. J'attaque à 4/1 un régiment Low Supply, qui ne peut donc recevoir de soutien ou de tactique avant l'assaut : pas de mauvaise surprise. Le résultat initial est mauvais, l'infanterie américaine tire un profit maximum de l'épaisse forêt (D-2). Mais peut-elle me faire grand mal ? Elle n'a pas de support, pas d'appui, défend à 1/4... c'est décidé, je pousse à fond et tire 6 autres pions. Malheureusement, si effectivement sa défense est inoffensive, la forêt la sauve (A-1 D2 donc rien du tout !). Un coup pour rien.

Du coup, il n'y aura rien à exploiter, et j'utilise la carte Infantry Infiltration pour soutenir l'attaque de mon kampfgruppe contre le CCA/10Arm. La carte tirée par mon adversaire en carton donne une tactique puissante (Reinforce battle), mais aucune unité américaine ne peut rejoindre le combat. Les premiers chits ne donnent rien, mais c'est mon axe d'avancée principal, je dois m'engager à fond, je tire 5 autres pions. Bingo ! La prise de flanc des panzergrenadiers, l'efficacité des équipages de la 2ème PzD et le poids du nombre me permettent de matraquer le groupement interarmes (D3) dont les restes reculent en désordre vers Bastogne, talonnés par mes panzers. Je suis désormais tout près de ce précieux objectif (5 PV)...

Image
si près, si loin...

Je tire la carte alliée pour terminer cet impulse : aïe ! La météo s'améliore subitement ! « Break in the clouds » donnera pendant tout le tour une possibilité accrue de me voir matraqué par mes ennemis jurés, les P47 Thunderbolt. Un vrai mauvais point. A noter que ce type d'événement radical n'est pas complètement aléatoire : celui-ci par exemple ne peut me tomber dessus que le 18 décembre.

Image
Hou la la, effectivement !


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 24 Juin 2018 08:12 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mar 19 Nov 2013 13:44
Message(s) : 414
Localisation : Courbevoie
Bonjour à tous,

Bravo pour ce superbe CR. Pour moi Enemy action Ardennes est carrément le meilleur wargame opérationnel auquel j'ai joué :amour: . Il possède en plus des mécanismes très originaux qui fonctionnent à merveille. Les options tactiques et stratégiques en fonction de la carte et des cartes sont passionnantes, le système de combat, surprenant au début, marche à merveille et surtout on vit vraiment une vraie histoire de guerre avec un grand souffle épique.

Par contre, si je n'y ai joué qu'en solo, je l'ai fait uniquement avec la version 2 joueurs car j'ai trouvé que les deux jeux faits pour le solo étaient trop lourds à gérer. Le système à 2 joueurs marche vraiment très bien lorsque l'on joue alternativement les deux camps et après une tentative sur le solo allemand, je suis vite retourné à des parties solos à 2 joueurs.

Quoiqu'il en soit, je recommande ce magnifique jeu sans réserve.

_________________
"...le tombeau des héros est le cœur des vivants..." André Malraux

Top 7 wargames : Combat Commander; Hannibal Rome vs Carthage; Warriors of God; Andean Abyss; Paths of Glory; Ambush; Enemy action Ardennes


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 24 Juin 2018 10:41 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 11:36
Message(s) : 976
Juste une petite question, quel est la durée d'une partie quand tu joues en solo le jeu à 2 joueurs?

_________________
"Camarades, ces gens tirent en l'air; je suis plus haut que vos bonnets et ils ne m'atteignent pas."


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 24 Juin 2018 11:38 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mar 19 Nov 2013 13:44
Message(s) : 414
Localisation : Courbevoie
Ney 84 a écrit:
Juste une petite question, quel est la durée d'une partie quand tu joues en solo le jeu à 2 joueurs?
C'est difficile à dire car généralement je laisse mon jeu sur une table tant qu'il n'est pas terminé et j'y joue en plusieurs épisodes. Mais il y a plusieurs scénarios. J'avais déjà répondu à cette question sur le post sur le jeu. Rappel de ce que j'avais dit :

"C'est très difficile à dire, car je joue sur plusieurs jours avec des durées variables. Je dirais que les durées indiquées dans les règles me semblent assez réalistes une fois qu'on maîtrise les règles. Suivant les scénarios :

The initial Assault (scénario d'introduction pour apprendre les règles, très peu intéressant en termes de jeu) : Rien n'est indiqué, je dirais deux heures malgré qu'il ne dure qu'une journée de combat car c'est un scénario qu'on ne joue uniquement que pour apprendre les règles et qui donc nécessite de se reporter souvent au livret.

The Allied Surprised : couvre les 3 premiers jours de combat. il est indiqué 2 à 3 heures (je dirais plutôt 3). Premier scénario vraiment intéressant même s'il est un peu frustrant (on voudrait aller plus loin pour voir comment la situation évolue et si l'allié commence à pouvoir contre-attaquer efficacement).

The German Breakout : couvre les 6 premiers jours de combat. Donné pour 5 heures (je dirais plutôt 6). Scénario passionnant.

The Battle of Bulge : couvre la totalité de la campagne soit 13 jours de combat. Donné pour 10 heures, mais ça dépend, car le jeu peu être très sensiblement raccourci si un des deux joueurs satisfait aux conditions de victoire présentes dès le 6ème jour de combat : Je dirais de 6 à 13 heures. Dans ma partie, le jeu s'est arrêté dès le 6ème jour de combat, l'allemand ayant vraiment défoncé son adversaire (j'ai dû très mal jouer les alliés). C'est a priori le meilleur scénario si on a le temps, car il couvre l'ensemble de la campagne (à condition que l'allié survive aux 6 premiers jours !)

Crisis at the Meuse (pas encore essayé) : couvre 7 jours vers la fin de la campagne. Donné pour 6 heures, mais je dirais plutôt 7 heures, en gros dans ce jeu, je compte une heure par jour de combat. A priori ce scénario doit être intéressant pour l'allié car c'est à partir de là que ses renforts massifs arrivent."

_________________
"...le tombeau des héros est le cœur des vivants..." André Malraux

Top 7 wargames : Combat Commander; Hannibal Rome vs Carthage; Warriors of God; Andean Abyss; Paths of Glory; Ambush; Enemy action Ardennes


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Jeu 28 Juin 2018 14:51 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 30 Juil 2015 10:07
Message(s) : 179
Localisation : Lyon
2ème impulse :

Je recomplète ma main avec de bonnes cartes me permettant d'activer le 1SSPzK et le XLVII PzK, mais des unités de ce dernier ont déjà été activées lors du précédent impulse. J'ai également la possibilité d'activer la 116Pz qui pourrait liquider le régiment d'infanterie US récalcitrant. Il va falloir choisir. A noter qu'une des cartes comporte l'événement « Manteuffel directs traffic », qui ne peut être utilisé que le 19 décembre et nous sommes le 18... Je n'aurai donc pas le plaisir de mettre un général d'armée à un carrefour avec un bâton et un sifflet, histoire d'évacuer la frustration ! Je décide d'activer de suite le 1SSPzK pour tenter une première avancée et de me décaler d'un impulse, afin de le réactiver lors de l'ultime impulse de ce jour : je n'ai pas oublié que l'event « 150Br » traîne sans doute dans mon draw deck (voir posts 16 décembre) et me permettrait d'effectuer un joli encerclement. Auparavant, je déploie la brigade Führer Begleit du côté de Clervaux en dépensant une carte « Reinforce battle », tant pis : il faut accorder les moyens les plus importants aux endroits les plus prometteurs du front.

J'attaque initialement Bullingen. En fonction du succès ou non de cette attaque, j'orienterai l'effort de la 12SSPz (Monschau ou tout droit pour récupérer van der Heydte et son précieux PV). J'attaque à 23/4 mais je rajoute la tactique Combat engineer qui me rajoute 1 ce qui fait 6/1. En face, il y a de l'Elite (ce fichu régiment de la 1st ID...) et la protection de la ville. Je tire la carte tactique alliée : Combat engineer...qui ne s'applique pas en ville...et qui donc se transforme en Airpower à cause de l'Event « Break in the clouds ». Les P47 sont de sortie pour protéger Bullingen ! Le tirage initial fait état de pertes très lourdes des deux côtés (A2D4) du fait de l'utilisation du Génie et de l'implication exceptionnelle des défenseurs. Je sais que la défense américaine est d'ores et déjà obligée de décrocher sous peine d'élimination, et que les P47 rôdent... Je m'en tiens là. L'infanterie adverse, durement éprouvée, recule en désordre à l'ouest d'Elsenborn. Mon infanterie et la 150Br encaissent les dégâts (adieu le 8ème Rgt/7Fjgr...) ce qui me permet d'avancer et de prendre Bullingen, ainsi qu'un magnifique dépôt de carburant ! Mes renseignements étaient donc fiables. Je suis à deux pas du camp d'Elsenborn et la 150Br pourra se faufiler par le nord si jamais je tire la fameuse carte. Les perspectives sont bonnes, et je décide d'attaquer Monschau, défendue par le 102Cav, avec la 12SSPz appuyée par des divisions du LXVII Korps (« reinforce battle »). Je commence à 6/1 mais, là encore, les P47 s'activent...et font un carnage (A2 D-1). C'est trop mal parti, je romps le combat et me disperse. Fichus Thunderbolt.... Ça promet pour plus tard, quand la météo sera établie et clémente.

Je recomplète ma main et, à mon grand désappointement, je ne tire pas « 150br » alors qu'il ne reste qu'une carte à tirer. Se pourrait-il que le précieux sésame fasse partie des 2 seules cartes non distribuées au début du tour ? En revanche, je retire « Commandos » et suis fermement décidé à utiliser Skorzeny et ses plaisantins lors du dernier tour possible (18 décembre).

L'allié clôture l'impulse en déployant un régiment de la redoutable 30th ID au sud de Malmédy. Un moindre mal, car mon axe d'avancée principal vers Bastogne semble préservé pour l'instant, et j'ai les commandos...

Image
Bullingen est pris, ainsi que ses stocks de carburant ! 3 régiments d'infanterie sont également piégés à Rocherath. A l'extrême nord, l'aviation alliée fait avorter dans l'oeuf l'attaque sur Monschau.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr