STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Dim 17 Nov 2019 20:42

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Sam 30 Avr 2016 13:24 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 3375
21 Janvier 1879, 16h, Nord du Natal, Afrique du Sud:


Image

Une ferme isolée au milieu des collines.



Image

Il fait chaud en pleine après midi, c'est l'été austral.
La vie s'écoule comme d'habitude...


A quelques dizaines de miles de là, une armée britannique menée par Lord Chelmsford,

Image

vient d'envahir le Zululand, le royaume du Roi zoulou Cesthswayo

Image

Les colons afrikaners et britanniques se sont emparés par les armes d'immenses terres au détriment des indigènes noirs et tremblent à l'idée d'une éventuelle attaque des redoutables guerriers de la nation zouloue, qui reste la seule de l'Afrique du sud, invaincue .


Image
De leur coté, les autorités britanniques coloniales ne supportent plus d'avoir un puissant voisin indigène indépendant.
Ce dernier n'est en rien menaçant pour les colonies britanniques mais des prétextes sont construits de toute pièce pour justifier ce qui n'est au fond qu'une guerre préventive.

Guerre courte et forcément victorieuse tant le rapport de force est écrasant: grâce à la puissance de feu légendaire de l'infanterie britannique soutenue par les canons et mitrailleuses Gatling.
Image


Seule une attaque surprise sur un terrain sauvage et inconnu pourrait représenter une menace, mais des unités indigènes et coloniales montées assurent l'éclairage nécessaire pour s'en prémunir.

Image

Le 21 janvier à 16h, la colonne principale de Lord Chelmsford dresse le camp près d'une éminence à tête de chien...Isandlwana.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 30 Avr 2016 14:47 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 3375
22 Janvier 1879 15h:


Image

Un peloton du 24th of foot régiment arrive de Pietermaritzberg sous un soleil accablant, le Lieutenant Stilson conduit quelques chariots vers Rorke s drift, où sont entreposées vivres et munitions en vue de soutenir l'avancée de la Colonne principale.

Image

Au même moment, à une vingtaine de miles de là, le camp au pied d'Isandlwana est submergé par une attaque massive de 20 000 guerriers zoulous au cours de la pire défaite de l'Empire britannique par une armée indigène.

Image



Image

Image

C'est un massacre malgré la défense héroïque de l'infanterie britannique qui se sait condamnée.
Les auxiliaires montés s'enfuient souvent, avant même que la défaite ne pointe son nez.


Plus de 1300 britanniques, coloniaux et indigènes auxiliaires périrent ainsi qu'un millier de zoulous.





Image

Les survivants, tous montés, ont du se tailler un chemin au travers des zoulous qui les avaient encerclés, la plupart passeront par Rorkes drift où ils annonceront la funeste nouvelle avant de fuir éperdument vers Helpmekaar où ils répandront la panique ou se chargeront de prévenir les fermes du nord Natal de la menace mortelle qui va bientôt s'abattre sur elles.


Les réserves Zoulous de l'Undi Corps (4 régiments zoulous) mené par le beau frère du roi zoulou, Dabulamanzi

Image

n'ayant pas eu le temps de combattre les troupes britanniques cherchent une proie pour tremper leurs Ilkwas dans le sang de leurs ennemis, s'aventurent plus avant et tombent sur la petite garnison (environ 130 hommes, majoritairement du 24th of foot) de Rorkes drift en milieu d'après midi.

Image

L'assaut est donné, mais la garnison a eu le temps de se retrancher

Image.

Elle inflige de lourdes pertes aux zoulous.

Les Indunas (sortes d'officiers Zoulous) supplient Dabulamanzi de mettre fin à cette attaque folle d'un ennemi retranché, fut ce à 30 contre 1.

Historiquement Dabulamanzi n'en tint pas compte et obligea les régiments de l'Undi corps à poursuivre leurs assauts couteux et inutiles jusqu'au lendemain matin.

Le What if prend pour point de départ un autre choix de Dabulamanzi qui aurait été plus rationnel et beaucoup plus efficace pour les zoulous:
arrêter d'attaquer Rorkes drift et chercher d'autres cibles plus vulnérables comme les fermes qui parsèment le Nord du Natal.
La panique que cela aurait occasionné aurait obligé les autorités coloniales à disperser leurs forces pour sécuriser tous les points menacés et mettre un terme à leurs projets d'invasion du Zoulouland pour longtemps.

19h30:

Quatre cavaliers auxiliaires de la Police montée du Natal, épuisés par leur fuite au travers des collines autour d'Isandlwana infestées de zoulous, apparaissent.
Leur récit glace le sang des colons boers et mettent les britanniques devant un dilemme: doivent ils porter secours à la garnison de Rorkes drift ?

Les familles leurs demandent de rester pour les protéger.

La nuit étant proche, le lieutenant Stilson décide qu'il est trop tard pour être d'une aide quelconque à leurs camarades de Rorkes drift, pire, un combat en terrain découvert avec les zoulous leur serait fatal...il est par contre temps de se préparer à une attaque éventuelle.
Les Policiers du Natal acceptent de rester, leurs montures n'en peuvent plus de toute façon.

Les ordres sont donnés...édifier des remparts de sacs de vivres ou de terre, définir un plan de défense, la nuit sera longue...

Image


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 30 Avr 2016 17:21 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 3375
La garnison:

Image

Soit du premier plan vers le fond et de gauche à droite
Le caporal trompette Donaldson et le premier lieutnant Stilson chef de la Garnison
les second lieutnants Mc Bride et Caine, puis le second lieutnant du génie Lewis.
Le colour sergeant O Brien.
Les sergeants Barnett et Mc Knight. les corporals Blumber et Spike

19 privates

La famille Kruger
le patriarche Piet
ses trois fils Olaf, Kurt et Michael
L'épouse de Piet Martha
sa bru Gertrud (femme de Olaf et ses deux enfants, Hanna et Hans

L'employé Xosa Dengana

Les Policiers montés du Natal
Le sergeant Gus et ses trois privates.

Les règles de jeu:

En partie tirées des règles Mousquets and Tomahawks, avec des ajouts pour les tirs de réaction, les avancées par bonds des zoulous (qui ne chargent droit devant sans s'arrêter que dans les films et les représentations erronées du commun)

Les échecs au test de moral n'entrainent pas de retraite mais des pertes de points de cohésion qui finissent par engendrer un repli d'une position extérieure au périmètre vers ce dernier.

Le jeu s'effectue en solo (qui commande la garnison) avec l'AI qui gère les zoulous.
Le tirage de cartes permet de tirer des blocs de bois (certains étant des leurres, d'autres des skirmishers (un D6), des unités moyennes (un D3 de plaques de 5 zoulous), ou des grandes (2D6, on prend le D6 le plus élevé en ajoutant 1 avec au minimum une valeur de 3 plaques de 5 zoulous)

Les cartes d'activation sont un jeu de 52 cartes:
Les rouges activent la garnison, les noires les zoulous.
Les chiffres permettent une action ou pour les zoulous un tirage de bloc.

les Faces noires engendrent une attaque zouloue (valets) deux attaques zouloue (reines) trois attaques zouloues (rois) simultanées ou le tirage de 2 blocs (3 blocs pour les rois).
Les attaques se poursuivent (avec des cartes chiffres) tant qu'elles n'aboutissent pas à un repli zoulou (après multiples pertes de cohésion du "groupe").
les faces rouges permettent des mouvements hors des positions assignées, ou des ordres de redéploiement.


Les attaques zouloues se font par groupes d'au moins deux plaques (10 Z),

Les skirmishers ne font que des infiltrations ou des tirs de harcèlement (ils sont moins vulnérables aux tirs mais ne peuvent charger pour aller au contact sauf une fois à l'intérieur du complexe de la ferme).

les As donnent des tirs de snipers (plus efficaces et plus précis)

les jokers (bonus uniquement pour les zoulous) donnent droit à un D3 d'Indunas, donnant à chaque prochaine attaque l'un d'entre eux à sa tête
(gros bonus de cohésion et de chance de parvenir au contact).

Lors du deuxième paquet de carte, les munitions commencent à s'épuiser et les zoulous commencent à fatiguer (ils sont en mouvement depuis 3 jours).


Le complexe de la ferme est entouré d'un périmètre de murs de pierres et de clôtures.

Image

Il comprend un périmètre intérieur (les deux maisons et leurs remparts de sacs)

avec une redoute centrale avec le lieutnant Caine et le colour sergeant O brien, prêts à charger à la baïonnette.

Image

Image

et quatre positions excentrées:

le cattle Kraal, avec le Lieutnant Mc bride

Image


les WC et leurs deux chariots,

la baraque en ruine où se retranchent les policiers du Natal

Image

et le jardin
Image
.
chaque position a sa propre petite garnison avec un CO ou un NCO (voire les deux).

Les deux maisons sont occupées par les fermiers et leurs familles, avec leurs excellents postes de tir.

Image


Le Lieutnant Stilson et son trompette sont au centre du périmètre intérieur pour avoir une vision globale de la situation et lancer des ordres par trompette.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 30 Avr 2016 17:59 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 3375
23 janvier 5h du matin.

L'aube grise fait frissonner le Lieutnant Caine malgré son élégant manteau .

Image

Il essaie depuis son entrée dans l'armée de coller à l'image d'un officier de sa gracieuse majesté:
le stoïcisme et une assurance sans faille.

Mais à 31 ans , il n'a jamais affronté le combat.
Il n'a pas peur des zoulous, trop inconscient de ce que cela suppose, mais il est terrifié à l'idée de déchoir, de gâcher sa réputation sur un moment de faiblesse.

Le colour sergeant O Brien, lui est un vrai vétéran de combats en Afrique australe, mais issu de classes inférieures il ne deviendra jamais officier, telle est la dure loi de l'armée de sa majesté, les classes sociales sont plus que jamais hermétiques.

La nuit ne lui a apporté aucun repos, il a fallu superviser l'édification du périmètre de sacs et l'organisation des différents groupes et les consignes de chacun d'eux.

Il a reçu pour mission d'être prêt à contre attaquer à la baïonnette avec ses hommes toute percée du périmètre intérieur...cette pensée le remplit de fierté et d'effroi.
Le combat à l'arme blanche n'a rien à voir avec le tir à distance...les zoulous le savent bien, ils le recherchent.

Que le temps passe et en finisse avec cette attente insoutenable...


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 1 Mai 2016 11:25 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 3375
2e Partie: L'ASSAUT


Dabulamanzi rompt le combat avec la garnison de Rorke s drift à la nuit tombée du 22 janvier, l'obscurité permettant à ses guerriers de récupérer les blessés.
Plusieurs centaines d'entre eux évacués, avec ceux qui sont affectés à leur soutien et les morts cela fait un bon millier de guerriers qui manqueront à son Undi corps.

Le Roi Cetshwayo avait formellement interdit toute entrée dépendant de la Couronne britannique pour préserver une possibilité de mettre fin à l'invasion du Zululand.
Il n'était pas dupe des intentions des autorités coloniales mais pensait qu'une forte résistance permettrait de parvenir à un cessez le feu et à des pourparlers de paix.

Dabulamanzi comme beaucoup de chefs zoulous de la famille royale est obsédé par sa réputation au sein de ses pairs.
Il veut remporter une victoire et asseoir sa nouvelle autorité.

Suffisamment intelligent pour suivre les conseils de ses indunas et mettre fin à une escarmouche qui décimait ses régiments, il disperse les 3000 guerriers qui l'accompagnent en 3 avant gardes de 500h et la réserve sous ses ordres directs de 1500h.

Les avants garde doivent trouver les fermes des colons et les attaquer dès lors que leur éventuelle garnison ne dépasse quelques dizaines d'hommes.


Dès l'aube les colonnes se mettent en mouvement.

Image




Une ferme est repérée par les éclaireurs, les guerriers s'approchent par les couverts à l'est et à l'ouest (le nord et le sud sont trop exposés à la vue et les zoulous se garderont bien d'y passer).

Image

23 janvier 9h:

Image

Des boucliers noirs ! Ce sont des guerriers du régiment iNdluyengwe (ceux qui sont issus de la tanière du léopard), hommes dans la vingtaine qui sont maintenus dans un célibat forcé pour que leur énergie et leur férocité soit au service du Roi.

Image

La première salve est tirée par la dizaine de soldats qui font face au flanc Ouest, elle a peu d'effet car les zoulous s'abritent derrière la clôture et les fourrés, mais l'unité subit ses premiers blessés (2 hits).
Les zoulous ripostent avec les quelques vieux mousquets dont ils disposent, étant de médiocres tireurs (ils ne savaient pas viser et tiraient trop haut)
aucun britannique n'est touché.

A l' est, dans les rochers au pied des collines qui surplombent la ferme, une unité de snipers zoulous fait feu sur le groupe sous les ordres du lieutnant
Lewis qui réplique aussitôt sans effet.

(les snipers sont des zoulous qui ont développé une expérience au tir supérieure à la moyenne des zoulous et qui prennent les meilleurs mousquets voire les fusils Martini Henry sur les cadavres des britanniques ou les carabines des cavaliers auxiliaires )

Image

Les britanniques évitent de se laisser entrainer dans des tirs sporadiques avec un adversaire qui ne se découvre pas, pour préserver les munitions.


Image

(carte roi de trèfle)
Mais à l'ouest, le verger semble prendre vie, plusieurs dizaines de guerriers apparaissent, franchissent la clôture, déferlent sur le chemin bordant la ferme, atteignent le muret...

Le petit groupe plus au nord se lance à son tour, accaparant les défenseurs de la plus grande maison.

Image

L'assaut est général sur le flanc ouest, 18 soldats britanniques (appuyés par 4 boers) font face à 80 zoulous (chaque plaque ayant 5 figurines que je double pour tenir compte de la profondeur et de la densité plus importante dans la réalité).


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 1 Mai 2016 16:05 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 3375
Les gallois du 24th font un feu d'enfer sur les diables noirs qui escaladent le muret et déboulent au sein du complexe fermier.
La plupart des tirs font mouche mais il est impossible de recharger car les assaillants sont déjà aux pieds du rempart formé par les sacs de vivres et de terre.
C'est le fracas entre les crosses et les baïonnettes contre les boucliers et les Ilkwas (sorte de courte lance à longue lame, proche d'un glaive romain) et les assegai ( sorte de javelots ).

le rempart donne un avantage aux britanniques, mais les zoulous ont l'avantage du nombre, leurs pertes sont aussitôt remplacées.

Image


Un gallois tombe, blessé par une assegai, il est aussitôt évacué vers la redoute centrale par un de ses camarades.
Cela cause un trou dans la défense:
un grand zoulou bondit sur le mur de sacs, franchit l'obstacle et se retrouve à l'intérieur du périmètre.

Image

La pression s'accentue sur les gallois voisins qui abandonnent leur position de défense du rempart et reculent, deux autres zoulous franchissent ce dernier, les Zoulous sont dans la place !

Image

C'est le moment décisif, tant attendu et redouté, le lieutnant Caine avait dès le début de l'assaut, compris ce qui allait se passer:
laissant deux privates dans la redoute il emmène le colour sergeant O brien et deux gallois avec lui pour une charge à la baïonnette
(De toute façon un tir dans ce chaos risquerait d'être fratricide).

Image

ChAAArge !


Image

L'élan est pour les britanniques, l'allonge du Martini Henry avec baïonnette supérieure aux ilkwas zoulous, deux zoulous tombent transpercés, le 3e dévie le coup avec son bouclier, mais il se retrouve face à 4 adversaires, l'issue lui est fatale, le rempart est repris !

Image]


Image


Pendant ce temps le combat fait rage sur le mur de planches du jardinet, les trois défenseurs ont fort à faire pour repousser leurs assaillants.
deux zoulous tentent de les contourner par la gauche pour escalader le mur sur leur flanc.

Mais deux des fils de la ferme avait quitté la maison et pris position à l'extrémité sud du périmètre intérieur.
Excellents tireurs, les boers abattent un des zoulous, le deuxième n'insiste pas et se met à couvert.Image

Repoussés, fusillés à bout portant par un nombre plus élevé de défenseurs, leurs pertes s'accumulant, les jeunes guerriers de l'iNdluyengwe perdent confiance: la retraite est générale derrière le muret de pierres.

Un des défenseurs du jardinet est tombé grièvement blessé par un tir de mousquet.
Le corporal se résigne à abandonner la position dès que la voie de repli sera sécurisée.

Image


Image

Une nouvelle unité de snipers est repérée dans le verger au nord ouest.

Les tirs de sniper de ce coté ci ainsi que du coin nord est font mouche à deux reprises, Olaf, un des fils de Piet Kruger est grièvement blessé au nord ouest, ainsi qu'un gallois près des WC.
Les tirs de représailles sont sans effets tant ces diables de l'enfer savent utiliser les couverts...

Bientôt les zoulous aplatis derrière le muret de pierres se retirent dans le verger et disparaissent.
Seuls quelques tirailleurs isolés sont visibles.


Image

3 Gallois et un Boer ont été mis hors de combat contre 28 zoulous, le nombre de blessés légers n'est pas comptabilisé.

Image


La défense a tenu...

Mais des cris retentissent à l'est: le clairon sonne, menace imminente sur le flanc est !
Renforts demandés !

Image

Une trentaine de guerriers aux boucliers fauves tachetés de blanc sortent du ruisseau à sec, ils appartiennent au régiment uDdloko ("les sauvages"), des hommes dans la fin de trentaine.

Image

Des éléments de deux régiments zoulous encerclent désormais la ferme, dont les défenseurs vont devoir faire face à un deuxième assaut sur son coté le moins bien défendu ...


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Dim 1 Mai 2016 17:57 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 2 Août 2010 16:04
Message(s) : 1026
Localisation : Lure
Médaille des trappistes (1) Médaille OCS (1)
Super ce CR.

J'adore cette période

_________________
Parties :

Vassal: DAK 2 et Korea

"Dors quand tu peux , car lorsque tu veux, tu ne peux pas "
"Le Mont Saint-Michel est normand. Si il était breton il se nommerait le Mont Sainte Anne


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 2 Mai 2016 14:12 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mer 8 Oct 2008 10:21
Message(s) : 163
Bravo pour ce CR!
On s'y croirait :clap: :clap:


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 2 Mai 2016 18:08 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 3375
Merci.

Si certains étaient intéressés, je pourrais en fin de CR mettre une synthèse des règles (maison mais inspirées de plusieurs règles skirmish 28mm).


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 6 Mai 2016 09:34 
Vieille barbe

Inscrit(e) le : Mar 14 Avr 2015 17:57
Message(s) : 3375
Les Zoulous chargent avec un élan irrésistible, mais ils sont pris dans les feux croisés des deux groupes (celui du Lt Lewis au nord près des chariots et celui du Lt McBride situé dans le corral), les pertes sont sévères (chaque britannique jette un D6 et cause une perte sur un 3+ au lieu d'un 4+ en terrain découvert), 7 zoulous s'écroulent...

Image

L'élan est brisé, (le test de moral est manqué avec un 2D6 de 8 alors que le moral passe de 9, base, à 7 car les pertes entrainent une baisse de 1 pour 2+ pertes, de 2 pour 6+, de 3 pour 11+ etc) les zoulous deviennent "prudents et se collent contre les murets d'où ils tirent et ferraillent avec les défenseurs.

Les gallois ont l'avantage d'être en défense derrière les murets et leur tirs (bien que moins efficaces 5+ seulement du fait du couvert offert par les murets aux zoulous) descendent 4 zoulous de plus, le moral est manqué à nouveau et passe à "Hésitant", mais un gallois est grièvement blessé aux cotés du LT Lewis.
Toutefois au centre, les zoulous n'ont pas d'adversaires, 4 d'entre eux franchissent les murets !

Image

Ils foncent aussitôt sur le Lt Lewis et le gallois restant, seuls survivants du groupe nord est.

Image

Les britanniques tirent à bout portant, le revolver du Lt Lewis est très efficace à très courte portée, deux zoulous sont fauchés, le private, lui, n'a pas eu le temps de recharger,
les deux zoulous survivants parviennent au corps à corps !

Image


Lewis, barillet du revolver vidé, ne fait pas le poids face au grand zoulou qui le transperce, le private, profite de l'allonge de son Martini Henry + Baïonnette pour frapper le premier mais le zoulou dévie celui ci avec son bouclier et le blesse grièvement avec son ilkwa.

Fous de rage d'avoir été massacrés, les zoulous s'acharnent sur les britanniques blessés, ne s'apercevant même pas que les guerriers de l'uDloko, démoralisés, s'enfuient vers le couvert des collines


Image


Image

L'assaut de l'uDloko a été repoussé...mais à quel prix ...
Le groupe Nord Est du LT Lewis anéanti !

Le groupe du corral du Lt Mc Bride se retrouve avec son flanc nord en l'air, il donne l'ordre à ses hommes d'abandonner le corral et de se replier vers le périmètre central.

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : santino et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr