STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Ven 24 Mai 2019 05:18

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 34 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: OCS Korea - Campagne complète
Message non luPublié: Mar 10 Mars 2009 21:56 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 421
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
OCS Korea : The forgotten war
Campagne complète
Partie jouée à deux joueurs avec les règles de la V4.0.
Suite à différents retours de parties, celle-ci est jouée sans l’initiative. C'est-à-dire que le Nord Coréen joue toujours en premier suivi du Sud Coréen/Américain.
Le compte-rendu sera mis à jour au fur et à mesure de l’évolution de la partie.
Récit fait du point de vue du joueur Nord-Coréen.

26 Juin 1950
Kim Il Soung prend l’option d’économiser au maximum son ravitaillement en début de partie pour pouvoir attaquer massivement Séoul plus tard. L’idée est de privilégier au maximum les encerclements pour anéantir l’adversaire. C’est ainsi le sort des bataillons Sud Coréens placés sur la frontière. A l’Est le bataillon sur la côte est lui attaqué pour éviter qu’il ne s’enfuit.

29 Juin – 5 Juillet 1950 : Combats sur la frontière
Contrairement à ce que je m’attendais, mon adversaire ne fuit pas du tout face à mon attaque globale. Bien au contraire, il renforce massivement son front, les premiers américains débarquent même à Inch’on. Mes blindés tentent de franchir la rivière Imjin au Nord de Seoul mais son pris par surprise et repoussés. L’assaut piétine déjà. Les jours suivants, la 7ème division d’infanterie Sud Coréenne est encerclée et anéantit (mais pour 4 SP en moins !)

Image
carte grande taille :http://waoc.free.fr/korea2/carte_korea_12_Juillet_1950.JPG
La situation au 12 juillet, à noter la poche sur Inch'on à l'Ouest de Séoul


Dernière édition par Armand le Mar 10 Mars 2009 22:22, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 10 Mars 2009 22:02 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 421
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
8-22 Juillet 1950 : La poche de Séoul
A l’Est une attaque désastreuse sur Ch’unch’on me coûte deux régiments pour une avance non significative. Les renforts massifs du Sud empêche tout débordement, je ne progresse plus et décide de leur couper le ravitaillement par Séoul pour débloquer la situation.
La capitale du Sud est encerclée une première fois mais l’américain débarque massivement à Inch’on, rouvre un passage et en extrait la plupart des troupes qui s’y trouvent pour une retraite délicate. Mes meilleures troupes s’emparent d’Inch’on tandis que mes blindés, malgré l’aviation ferment la poche, isolant 5 régiments ennemis contre la côte qui ne s’en sortiront pas (dernière attrition le 29 Juillet). Le 22 Juillet, une attaque massive sur Séoul permet de m’emparer enfin de la ville. Il ne reste cependant que deux semaines pour atteindre le périmètre de Pusan, c’est pratiquement mission impossible.

Image
carte grande taille : http://waoc.free.fr/korea2/carte_korea_29_Juillet_1950.JPG

29 Juillet 1950 :- 1er Août 1950 : La course vers Pusan
Le Nord joue son va tout en avançant brutalement de Seoul vers Wonju à l’Est ou un QG Sud Coréen est bien seul… Le dieu de la guerre est avec Kim Il Soung, le défenseur est largement surpris, le QG détruit et mes blindés d’élite de la 105e exploitent la situation pour occuper le fameux col de Tanyang laissés imprudemment sans protection. Toutes les forces ennemies de Ch’unch’on sont coupés de leur ravitaillement. Elles décident de se regrouper dans ce petit réduit fortifié.
Rien ne m’empêche donc plus de foncer vers Pusan ? Non, les américains renforcent en catastrophe Yongju et Mung’yong, largement insuffisant pour empêcher la progression du Nord mais pas pour m’empêcher d’atteindre Pusan. Le périmètre de Pusan ne sera donc pas tenu, c’est la fin forcée de l’offensive Nord Coréenne. Au final, l’armée Sud Coréenne a été pratiquement annihilée de façon économique (il reste une douzaine de SP aux forces du Nord) mais au prix d’une grosse lenteur d’exécution qui n’a pas permis de réaliser le principal objectif stratégique de ce début de campagne.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 10 Mars 2009 22:04 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 421
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
5 Août 1950 :- 15 Août 1950 : Premier repli Nord-Coréen
Tandis que le gros des renforts américains se concentrent, le Nord détruit les trois derniers régiments encerclés avant de se replier sur une ligne Séoul – Ch’unch’on batptisée « Ligne de défense du grand front patriotique communiste » pour galvaniser les troupes. Dés qu’il arrête de pleuvoir (c’est période de mousson), l’aviation est un cauchemar pour le Nord, capable de mettre 4 piles désorganisées par tour !

22 Août 1950 :- 26 Août 1950 : Opération « tempête d’acier »
Profitant d’une nouvelle accalmie, l’américain lance une grande opération autour de Wonju fortement soutenu par son aviation. La ville est tournée, deux régiments du Nord sont détruits mais le reste parvient à se replier tant bien que mal sur la ligne de défense à la faveur du retour de la pluie. Le message est clair, l’initiative a changé de camp.

Image
carte grand format : http://waoc.free.fr/korea2/carte_korea_1_Septembre_1950.JPG
Le 1er Septembre, les américains établissent une solide tête de pont sur les arrières Nord Coréens.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 10 Mars 2009 22:09 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 421
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
29 Août 1950 :- 1er Septembre 1950 : Coup de tonnerre à l’Ouest
Kim Il Soung plus habitué à déplacer des masses de fantassins que des troupes mécanisées, sous-estime la capacité de transport des camions organiques et la portée des QG ennemis.
La surprise est donc totale quand ses rapports lui signalent l’attaque de deux régiments de la 2e DI sur Wonsan suivit d’une exploitation réussit sur Humgnam. Il enrage contre ces minables miliciens qui, heureusement pour eux, ont été exterminés jusqu’au dernier en défendant les ports. Kom envoient ses meilleures divisions la 105e et la 12e, en couverture sur Séoul, établir la situation. L’aviation embarquée américaine ne peut éviter la reprise de Wonsan après une attaque très risquée à 3 contre 1. Humgnam est part contre sérieusement renforcée.
Au Sud, les Marines reprennent Pusan.

Image
carte grand format : http://waoc.free.fr/korea2/carte_korea_12_Septembre_1950.JPG
situation au 12 Septembre

5 Septembre 1950 :- 19 Septembre 1950 : Les capitales isolées
Alors qu’une unité isolée du Commonwealth tente d’encercler Séoul à elle toute seule, deux divisions Nord-coréenne viennent lui rappeler à coups de kalachnikov qu’ils ne sont pas encore désarmés. Ce n’est qu’un cours répit pour Séoul, car, trois jours plus tard c’est toute la 7ème division US qui vient compléter l’encerclement de la ville. Tandis que les marines remontent prudemment vers Pyongyang, le Nord tente un assaut sur Humgnam immédiatement arrêté par l’aviation embarquée.
Visiblement séduit par cette précédent « poche côtière », le général Mac Arthur fait débarquer le 187ème régiment parachutiste à Chongjn-np, petite ville côtière à l’Ouest du pays, non loin de la frontière chinoise. Il n’y a plus aucune troupe du Nord disponible pour l’arrêter, se rappelant des temps glorieux du débarquement en Normandie, il y aménage un port artificiel. Les risques de voir Pyon-yang coupée de son ravitaillement deviennent très importants et les troupes Nord-Coréennes désertent la capitale. D’ailleurs les troupes américaines remontent maintenant rapidement. L’aviation américaine désorganise une très grosse partie des troupes même si la DCA fait quelques dégâts.

22 Septembre 1950 :- 29 Septembre 1950 : La ruée vers l’Ouest
Alors que le Nord reprend espoir avec le retour de la pluie qui cloue les avions au sol, les artilleurs se prennent les pieds dans le tapis et n’arrivent pas à désorganiser les troupes d’Humgnam, l’assaut est une nouvelle fois reportée…
L’américain se concentre dorénavant à l’Ouest, toutes ses divisions traversent le pays vers Ptongyang. Les Marines s’en emparent sans difficultés et remontent vers le Nord à grande vitesse poussant même jusqu’à la frontière chinoise en détruisant 3 régiments au passage.
Cependant, le 29, Kim Il Soung contre attaque, détruisant, à l’artillerie, l’unité de Marines située le long de la frontière chinoise et, surtout par l’assaut massif de 3 divisions d’infanterie soutenues par l’artillerie sur Humgnam. Le port, défendu par un unique régiment tombe, mais pas l’aéroport.
Séoul n’a plus de ravitaillement mais, pour l’instant, aucune troupe ne se rend.
La situation est assez étrange avec une armée Nord Coréenne pratiquement intacte, capable, par le retour de son ravitaillement de mener des attaques massives. D’un autre coté, un américain au sommet de sa puissance mais qui a du mal à contrôler le terrain du fait de l’annihilation de l’armée Sud Coréenne.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 10 Mars 2009 22:15 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 421
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
1er Octobre 1950 :- 22 Octobre 1950 : Status Quo
Les américains n’étant pas en mesure de s’emparer de toute la Corée du Nord, la Chine décide de retarder son intervention ce qui a pour avantage de limiter le ravitaillement du Sud. Méfiant, les troupes de l’ONU se replient doucement vers une ligne Pyongyang – Yongdok – Wonsan qu’elles commencent à fortifier. Pendant ce temps, le Nord profite de chaque jour de pluie pour attaquer l’aéroport d’ Humgnam avec des fortunes variées. Menant trois assauts massifs avec plus de 50.000 hommes (18 régiments) contre 9.000, l’aéroport ne tombe pas et les pertes sont lourdes. Cela promet pour aller reprendre le port de Wonsan !

Image
carte grand format : http://waoc.free.fr/korea2/korea_22_octobre_1950.JPG
situation le 25 Octobre

25 Octobre 1950 :- 5 Novembre 1950 : Intervention chinoise
Au Sud, après 7 semaines de siège, les deux derniers régiments Nord Coréens se rendent à Séoul, il n’y avait plus aucun rat à manger en ville.
Il pleut toujours et cette accalmie permet, enfin, de reprendre l’aéroport d’Humgnam, c’est la fin de cette tête de pont américaine mais celui-ci réagit vivement en débarquant le régiment turc de l’ONU encore plus au Nord à kilchu. Cette action isolée est décisive car elle isole toute l’armée Nord-coréenne, pour éviter à celle-ci une retraite qui l’obligerait à restituer Humgnam fraîchement libérée, l’armée chinoise intervient massivement, les premiers combats sont rudes, les marines contre-attaquant au centre tandis que les chinois se déversent à l’Est et à l’Ouest du pays. Le « choc » chinois ne semble donc pas si violent, le Nord ne peut plus maintenant compter que sur sa masse et sur des attaques très ciblées pour reconquérir le pays.

8 Novembre 1950 – 15 Novembre 1850 : Combats autour de Mig alley
Kim Il Soung ne fonce pas vers Pyong-yang abandonné par les américains, la vallée lui semble bien trop dangereuse sachant que son flanc est occupé par de puissantes divisions américaines. Les divisions Nord Coréennes sécurisent donc les rives de la rivière Ch’ongch’on et Kim donne l’ordre d’en finir avec Chongyu-up. Ce port artificiel américain, très fortifié (niveau 3), bien que sans importance politique présente une valeur stratégique importante :
- Entre les péniches de débarquement et le port artificiel, l’américain peut y emmener des forces importantes et tenter une percée qui menacerait très rapidement les lignes de communication en provenance de Chine. Il faudrait donc y maintenir des forces importantes (au moins 4 divisions sachant que l’attaque est menée par 7 divisions d’infanterie et 4 régiments d’artillerie).
- Encerclé, l’ennemi ne peut s’enfuir et doit prendre à plein les pertes du combat. De fait, du 8 au 29 Novembre (8 tours), 5 attaques ont lieu avec un total de 6 régiments perdus dans chaque camp. Difficile de faire mieux sur un autre secteur du front.
L’inconvénient de la position est que l’américain peut la tenir pratiquement à l’infini (il est quasiment impossible de faire perdre plus de 2 régiments en une attaque, or, c’est justement, la capacité de renfort possible sur la position).
Par ailleurs, les Migs enregistrent leurs premiers succès et empêchent à deux reprises l’aviation américaine de bloquer l’attaque sur Chongyu-up. Cependant, sur les 3 Migs présent, deux sont réduits en deux semaines d’intervention, il n’y a plus qu’à attendre de miraculeux renforts…


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 10 Mars 2009 22:19 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 421
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
19 Novembre 1950 – 26 Novembre 1850 : Big Mac contre attaque
Les américains reviennent dans P’yongyang et contre-attaquent sur la pointe Nord, puis sur Humgnam et enfin sur la rivière Ch’ongch’on. 4 divisions sont détruites dans ces violents attaques sans aucune perte pour les mangeurs de hamburgers. Lors de la dernière attaque 4 régiments US se retrouvent isolés sur une colline, Kim Il Soung déclenche alors l’opération « colline divine ».

29 Novembre - à suivre : Opération colline divine
L’opération colline divine a pour objectif de détruire promptement 4 régiments ennemis afin d’infliger des pertes à moindre coup à l’ennemi et surtout, de l’impressionner pour qu’il arrête sa contre-attaque, la valeur stratégique de la colline étant quasi-nulle. Pour mettre toutes les chances de leur coté, une attaque globale sur tout le front est lancé, la colline, mais aussi Humgnam et Chongyu-up. L’aviation intervient une nouvelle fois massivement avec, en plus, un peu de support de l’artillerie.

Image
L’attaque de la colline divine avant intervention de l’aviation US.

Résultat, des huit unités attaquants la colline, six sont désorganisées rendant toute attaque impossible.

Image
L’attaque de la colline divine apres intervention de l’aviation US.

8 SPs sont consommés dans ces attaques pour un très maigre résultat, deux régiments perdus de chaque coté et les troupes nord-coréennes sont très exposées en plaine.
A la fin de ce tour, ce n’est pas moins de 12 marqueurs de désorganisation qui sont retirés des unités du Nord !


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mar 10 Mars 2009 22:21 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 421
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
Analyse à mi-partie

Points de jeu :
L’initiative alternée se confirme comme étant la bonne manière de jouer à OCS. Je la recommande très vivement.
Il vaut mieux jouer avec la règle optionnelle 4.12 pour les points de victoire qui oblige à tenir de vrais objectifs politiques. Les deux sièges à « attrition », logiques tactiques mais absurdes politiquement n’auraient alors pas eut lieu. De plus cela aurait encouragé le Nord à tenir plus fermement ses positions et l’américain à percer plus massivement vers le Nord.

Un chinois peut-il se battre sans munitions ?
Jusqu’à présent le parcours historique semblait à peu près respecté, l’invasion de la Corée du Sud, la reconquête par les troupes américaines jusqu’à la frontière chinoise, l’intervention chinoise. Mais là force est de constater que les chinois ne font pas vraiment la différence, preuve en est de leur contre-attaques. Historiquement, les américains ont pris peur en voyant arriver les chinois et ont très fortement reculés avant de stabiliser à nouveau le front, une situation difficile à recréer en terme de jeu, je m’attendais à des combats difficiles et couteux mais pas à un quasi status-quo à 15 hexagones de la frontière chinoise !
Quelques statistiques :
Forces initiales (en régiments, hors QG):
ROK (Corée du Sud) : 27
US/ONU : 0
NOK (Corée du Nord) : 60

Renforts jusqu’à l’intervention chinoise
ROK (Corée du Sud) : 8
US/ONU : 39
NOK (Corée du Nord) : 34

Intervention chinoise :
NOK (Corée du Nord) : 6
Chine : 76

Renforts à venir, post intervention
ROK (Corée du Sud) : 15
US/ONU : 9
NOK (Corée du Nord) : 11
Chine : 81

Pertes aux 29 novembres (dead pile) :
ROK (Corée du Sud) : 15
US/ONU : 9
NOK (Corée du Nord) / Chine : 44

Par ailleurs, en termes de renforts variables on a les arrivées suivantes (1 Pax = un demi régiment)
1950 :
ROK (Corée du Sud) : 0,89 Pax /tour
US/ONU : 0,58 Pax /tour
Total ROK+ US/ONU : 1,47 Pax /tour
NOK (Corée du Nord) / Chine : 1,08 Pax /tour

1951 :
ROK (Corée du Sud) : 1,11 Pax /tour
US/ONU : 0,86 Pax /tour
Total ROK+ US/ONU : 1,97 Pax /tour
NOK (Corée du Nord) / Chine : 1,25 Pax /tour

A lire ces chiffres, on constate que la supériorité du Nord devrait être littéralement écrasante, puisque l’on doit avoir sur le terrain 20 régiments Sud Coréens et 30 régiments de l’ONU résistant à l’assaut massif de 132 régiments Chinois et Nord-Coréens. Soit une bataille à 2 contre 5 ! Il s’agit cependant d’une analyse en terme d’effectifs, les troupes Sud-Coréennes sont légèrement inférieures à celles du Nord mais celles de l’ONU ont deux fois la puissance de leurs homologues chinoises avec une qualité de 1 à 2 points supérieurs (et la qualité à OCS c’est TRES important). Le rapport de force pure doit donc tourner réellement autour de 90 contre 130, soit 2 contre 3.

Le Nord est en fait confronté à plusieurs gros problèmes :
- Ses troupes n’ont aucune mobilité, les fantassins, c’est connu pour faire un beau mouvement enveloppant mettant en péril les lignes de communications de l’adversaire ce n’est pas facile. Pire, réagir promptement sur une attaque ennemie est difficile.
- L’aviation américaine fait carton plein, toute attaque massive isolée peut donc être assez facilement arrêtée.
- Le niveau de ravitaillement est insuffisant pour mener une attaque globale. Le Nord reçoit 4 SPs par tour en moyenne, ce qui permet une grosse attaque par tour avec préparation d’artillerie. En face le Sud en reçoit 5 en moyenne (4 par transport naval, 1 par transport aérien) mais ses unités étant plus fortes, 2 SPs suffisent à mener une attaque de même puissance (avec plus de succès puisque le défenseur est plus faible). En théorie cela devrait être compensé par des dépenses pour déplacer les unités (camions) et apporter des renforts. Sauf que des renforts, l’américain n’en reçoit plus et qu’en défense, on bouge très peu.

Le Nord dispose d’un avantage de puissance limitée avec une possibilité d’action nettement moindre que son adversaire. Par quelle stratégie le Nord peut-il donc repousser son ennemi jusqu’à Séoul comme ce fut le cas historiquement ?
Doit-il se repositionner sur la frontière Nord et stocker un maximum de ravitaillement en attendant encore des renforts pour tenter une attaque massive et générale ?
C’est douteux, car en face, le Sud aura intégralement reconstitué ses forces, renforcé toutes ses positions et le siège de chongju-up montre qu’il est pratiquement impossible de reprendre un port que l’américain s’acharne à tenir.
Alors quoi ?


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 11 Mars 2009 01:12 
Membre FOW
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 18:45
Message(s) : 2691
Localisation : Marseille
Médaille Frog of War (1) Médaille des 10 ans (1) Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Grande croix de la courtoisie (1) Médaille du monster game (1) Médaille des conventions (1)
Rencontres Lyonnaises (1) Soldat du 4° zouave (1) Baroudeur ardéchois (1) Médaille des marseillais (2) Médaille de Cannes (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille OCS (1)
Médaille de la WWII (1) Médaille napoléonienne (1) Petit calimero (1) Petit plaisantin (2) Médaille du FSSOP (1)
C'est ton entame de partie qui fausse ta vision. Lorsque un camp offensif a l'initiative au début d'un jeu, il doit toujours en tirer un profit maximum.

Pour moi, Séoul ne reste jamais sud-coréen au-delà du tour 2, tour 3 si les dés sont défavorables. D'autant plus que, comme tu le dis, réaliser des encerclements avec tes fantassins :roll:
La prise rapide de Séoul conditionne tout le déroulement de la campagne nord-coréenne jusqu'à Pusan. Cric, que tu rencontre peut-être lors des réunions parisiennes, pourra te confirmer que la chûte de Pusan n'est pas une totale utopie.
Tes conclusions en sont donc aussi faussées.

Pour le reste, je n'ai pas d'opinion, car vous employez beaucoup de règles optionnelles. Nous ne le faisons que lorsque nous avons suffisamment pratiqué un jeu pour évaluer l'influence de celles-ci.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 11 Mars 2009 09:26 
Académicien

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 13:19
Message(s) : 407
Académicien (1) Baroudeur ardéchois (1) Médaille des marseillais (1)
Dans la partie commentée ici Seoul est tombée au tour combien ?

Sans maîtriser OCS j'avais fait une ouverture en solo l'été dernier et le NK était loin d'avoir pris Seoul en 3 tours. Il semble qu'un peu de pratique soit nécessaire. Certainement en particulier pour la mise en réserve d'unités pour exploiter les brêches.

Le principe du Flip Flop me paraît également critiquable, surtout pour ceux qui n'aiment pas le facteur chance !

Viking tu as continué Korean War de VG ? Si oui à quoi a ressemblé la fin de partie ? Message personnel : les évènements conspirent, mon estomac s'effiloche et la gastro a eu raison de notre fenêtre de tir hebbdomadaire. C'est ça le Vomito Cyberboarder (évènement côtier de l'Aventue Mexicaine pour ceux qui ne voient pas la référence médicale) ?

_________________
"L'homme qui trouve sa patrie douce n'est qu'un tendre débutant ; celui pour qui chaque sol est comme le sien propre est déjà fort ; mais celui-là seul est parfait pour qui le monde entier est comme un pays étranger." Hugues de Saint-Victor


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Mer 11 Mars 2009 10:26 
Membre FOW
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 20:59
Message(s) : 523
Médaille Frog of War (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des petits posteurs (2) Traducteur (1) Médaille OCS (1)
Je partage l'analyse de viking. Sur l'ancien forum on avait fait un CR de Koréa et Séoul est très vite tombé. C'est plus la gestion de l'avance Nord Coréenne vers Pusan qui est difficile à faire.
Je reste un farouche partisans du Flip Flop car cela oblige les adversaires à faire encore plus attention à leur ligne de Front.

_________________
"Le boulet qui doit me tuer n'est pas encore fondu.. " Napoléon Bonaparte le 29 Janvier 1814


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 34 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr