STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Lun 18 Fév 2019 10:41

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 119 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 12  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Jeu 2 Avr 2015 22:28 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 418
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
La partie s'est déroulée du 20 Octobre 2013 au 2 Avril 2015 avec 13 joueurs.
La partie a été jouée sur internet avec le logiciel VAOC version 1 (http://vaoc.free.fr). Vous pouvez y retrouver tous les messages et descriptifs des batailles de la partie en cliquant sur « Poudre et biere « sur la page d'accueil.
Cette version de VAOC utilise les règles du vol de l'aigle volume 1, excellentissime jeu sur l'époque napoléonienne (http://didier-rouy.webs.com/levoldelaigle.htm)

Image

A Passau, Etat-major Autrichien
En ce mois d'Avril 1809, c'est l'effervescence en Autriche, l'archiduc Charles a rassemblé tout son état-major pour déterminer la stratégie qui permettra de battre l'armée française.
L'archiduc écoute le débat animé qui s'en suit et qu'il serait trop long de raconter ici, le feld-maréchal Hiller ayant apporté la contribution la plus massive. Si tout le monde est d'accord pour penser que l'on ne peut viser que Ratisbonne ou Munich mais pas les deux à la fois, le choix est difficile.
En bon chef d'état major, l'archiduc tranche le débat et choisit Munich avec une attaque sur la ville dés le premier jour et un mouvement englobant par Moosburg. Les corps de Bellegarde et Kollowrath restant en couverture sur l'Iser avec pour ordre d'avancer sur Ratisbonne si possible.

A Ratisbonne, Etat-major Français
Coté français, on est dans l'expectative, le maréchal Davout demande au maréchal Lefebvre de détruire au plus vite, avant le levé du jour, les ponts de Plattlan, Landau, Landshut et Freising. Lefebvre exige de tenir Munich, Davout s'incline et annonce sa stratégie : « L'autrichien est très nombreux et peu rapide. Nous devons par ordre d'importance 1) le ralentir, 2) dévoiler son dispositif, 3) survivre. « 
Comprendre, survivre en attendant les renforts...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Le 16 Avril 1807
Message non luPublié: Ven 3 Avr 2015 17:27 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 418
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
Image
Comme prévu, à l'aube, tandis que la 2 division de Wrede et ses 7000 fantassins voient fondre sur eux 6 divisions autrichiennes menées par l'archi-duc Charles. Malgré le fleuve à traverser et le terrain très favorable à la défense, la ville de Munich tombe en 4 heures de combat. Les français refluent en désordre. Plus au Nord, l'armée autrichienne traverse un fleuve non défendu, s'emparant sans tirer une balle de Freising et s'avançant vers l'Ouest.

Une journée sans surprise, pas tout à fait ! Le maréchal Lefevbre a entrepris de faire une reconnaissance en force au sud de l'Isar au niveau de la ville de Landau sans envoyer de patrouille préalable. Mais celle-ci est occupée par la 1 div : Vogelsang du feld-maréchal Bellegarde. S'en suit une longue bataille de 8 heures, les 3000 cavaliers français, dirigé par Lefevbre essayant vainement de prendre la ville aux 9000 autrichiens dans la ville. Cette bataille, au fond sans grande importance, enflamme cependant tout ce front qui aurait pu rester longtemps bien calme. Kollowrath et Bellegarde étant placés très loin de la ville, s'y rendent précipitamment (c'est à dire, vu la distance, qu'ils arrivent en fin de journée, voir dans la nuit) et envoient plusieurs divisions vers la ville. Le français n'est pas en reste et rappelle aussi tout son corps d'armée éparpillé en face de la ville. Et voilà comment une reconnaissance en force ordonnée par erreur provoque le rassemblement de deux corps d'armées !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Le 17 Avril 1807
Message non luPublié: Sam 4 Avr 2015 09:38 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 21:05
Message(s) : 418
Localisation : région parisienne
Médaille des 10 ans (2) Médaille des comptes rendus (1) Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
Le lendemain, le maréchal Oudinot arrive à Dachau avec son corps d'armée. La prise de Munich ne lui ai pas connu mais ses patrouilles lui indiquent rapidement la présence de 70.000 autrichiens dans la ville. Il décide donc de tenter de rejoindre Davout en passant par Freising.
En fait, aucun message de Lefebvre n'est parvenu non plus au maréchal Davout, celui-ci, agacé, envoie ce simple message :
« Monseigneur, Sans nouvelle de votre part, je quitte Ratisbonne et me dirige vers Abensberg. »

De fait, trop occupé par la bataille en cours, le maréchal Lefevbre n'a envoyé de compte-rendu qu'à 20h00 la veille. Ce dernier est rapidement à nouveau occupé car c'est cette fois l'Autriche qui franchit l'Isar pour venir à sa rencontre et ne lui laisse pas le temps de se replier. La bataille de Wallersdorf commence à 9h00 et durera jusqu'au milieu de l'après-midi. Opposant la 3 div : Deroi
française à la 1 div : Vogelsang, le combat semble sans fin jusqu'au moment où la 2 div : Ulm arrive par l'Est contraignant le français a la retraite. La bataille de Wallersdorf est donc une nouvelle victoire autrichienne.

Image

A l'Ouest, le Feld-maréchal Lichenstein occupe Freising avec le feld-maréchal Louis et envoie sa cavalerie vers l'Ouest à la demande de l'Archiduc Charles, Louis allant vers le Nord-Ouest.

Le choc est inévitable, le cavalerie d'Oudinot entre en contact avec celle de Lichenstein, à une dizaine de kilomètres à l'Ouest de la ville non loin de Fahrenzhausen. Problème, aucun des deux maréchaux n'est sur place. Lichenstein demande donc des renforts tout en galopant vers le lieu du combat. Oudinot fait de même tout en regroupant son corps pour le combat. La bataille qui commence à 10h34 n'est interrompu que par l'arrivée de la nuit. Malgré les forces engagées (30.000 autrichiens contre 20.000 français), les pertes restent faibles de chaque coté (2000 hommes dans chaque camp) et le moral reste bon.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 4 Avr 2015 13:18 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Fév 2011 12:55
Message(s) : 262
Localisation : Paris
Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
Armand a écrit:
...
Le choc est inévitable, le cavalerie d'Oudinot entre en contact avec celle de Lichenstein, à une dizaine de kilomètres à l'Ouest de la ville non loin de Fahrenzhausen. Problème, aucun des deux maréchaux n'est sur place. Lichenstein demande donc des renforts tout en galopant vers le lieu du combat. Oudinot fait de même tout en regroupant son corps pour le combat. La bataille qui commence à 10h34 n'est interrompu que par l'arrivée de la nuit. Malgré les forces engagées (30.000 autrichiens contre 20.000 français), les pertes restent faibles de chaque coté (2000 hommes dans chaque camp) et le moral reste bon.


Quartier général
----
Ve corps

Au Feld-Maréchal Hiller à Moosach

Général, J'ai l'honneur de vous informer que j'ai bien reçu votre lettre datée de ce jour à 3 heures et quart du soir. Monsieur le Prince de Liechtenstein se trouve à l'heure actuelle face au général Oudinot, et les premières heures de combat se sont passées à notre avantage. Le général Lindenau, de mon corps d'armée, avec la cavalerie du prince ont soutenus les combats de ce jour. Le prince Reuss-Plauen et la division de grenadiers Rohan se portent pour appuyer la prise de Fahrenzhausen.

Le général Oudinot commande les divisions Tharreau (7000 hommes), Claparède (8800 hommes) et la cavalerie de Colbert (2200 cavaliers). D'après les derniers rapports la division de cuirassiers du général Espagne vient de renforcer leur camp.

Comme je vous l'ai écrit, je me suis porté ce matin vers Kranzberg, je termine le mouvement pour occuper cette ville, et faire intercepter la route de Pfaffenhofen. J'attends des nouvelles du prince Rosenberg.

Agréez, etc., etc.

Kranzberg, le 17 avril 1809, à neuf heures du soir.

Erzherzog Ludwig

_________________
Image
On peut tout faire avec des baïonnettes, sauf s'asseoir dessus.
Talleyrand


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 4 Avr 2015 14:10 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 12:29
Message(s) : 468
Localisation : Rennes
Médaille du Trophée (2) Fou de Bourgbarré (1) Médaille du Soleil couchant (1) Médaille Jours de gloire (1)
Un grand merci à Armand pour ce compte rendu (que j'ai pu déjà lire dans sa totalité) et pour l'organisation de cette partie.

C'est super de voir et comprendre les options des deux camps.

La partie a été particulièrement active pour moi (Oudinot) au cœur du dispositif autrichien !
Ma grosse difficulté a été mon arrivée le deuxième jour de la campagne à Dachau sans aucune information ni instruction.

Avec André (Masséna) on a plutôt réussi à s'en sortir même si on s'est fait engueuler par Napoléon (je n'ai toujours pas compris pourquoi !)

Au final, une super partie dans un système qui renforce le plaisir de rentrer "dans la peau" des maréchaux de l'empire.

Armand, si tu as une place pour moi pour ta prochaine partie je serai heureux d'y participer.

Philippe


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 4 Avr 2015 16:24 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Fév 2011 12:55
Message(s) : 262
Localisation : Paris
Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
Djick a écrit:
...
La partie a été particulièrement active pour moi (Oudinot) au cœur du dispositif autrichien !
Ma grosse difficulté a été mon arrivée le deuxième jour de la campagne à Dachau sans aucune information ni instruction.
...

Bravo à vous car j'ai perdu plus de la moitié de mes hommes pendant ces combats.
Je suis celui qui a dû en perdre le plus : 15200 au total.

Djick a écrit:
...
Avec André (Masséna) on a plutôt réussi à s'en sortir même si on s'est fait engueuler par Napoléon (je n'ai toujours pas compris pourquoi !)
...
Philippe


"Un cavalier a tenté de forcer nos lignes. Mal lui en a pris, son corps repose à coté de celui de son cheval sous deux pieds de terre."


Question :?:

Était-ce :

1 l'aide de camp personnel de Sa Majesté
ou
2 l'aide de camp du Major-Général Berthier

Dans ses fontes nous avons trouvé un courrier sur lequel il est écris ceci :
Berthier a écrit:
message n° 4
QG impérial à Ingolstadt, 19 avril 17h

au maréchal Oudinot, Duc de Reggio .

Monsieur le Maréchal,

Sa Majesté impériale est folle de rage de ce qui arrive de votre côté, de n'en être informée que par la présence du général Vandamme à ses côtés; Celui-ci forme désormais la réserve d l'armée avec Nansouty. N'écrivez plus à Vandamme, mais directement à Sa Majesté. Et ne demandez pas de renforts à des troupes éloignées sans nous en informer!

Sa Majesté et Vandamme avec ses 10 000 fantasssins, et 7 000 cavaliers vont marcher sur Pfaffenhofen (33 km environ ) que nous atteindrons demain vers 13h. L'Empereur poursuivra ensuite sur Kranzberg, ou marchera avec vous à l'ennemi.

Rejoignez Masséna, Duc d Rivoli, vers Kranzberg ou Fahrenzhausen mettez-vous en état de défendre la route de Pfaffenhofen, par laquelle nous arrivons.

Davout marchera vers Freising, et réunis, nous reprendrons Munich. Lefebvre défendra Ratisbonne avec des renforts venus de Davout.

Fournissez nous un état précis de chacune de vos divisions, force, état position, fatigue, éclaires toutes les routes, jetez de la cavalerie sur les arrières de l'ennemi, capturez ses courriers, bref, agissez et coordonnez-vous avec Masséna, que vous devrez considérer comme votre supérieur jusqu'à l'arrivée de Sa Majesté.

L'empereur compte sur votre efficacité.

Pour l'Empereur,

le Major-général Prince de Neuchâtel, Berthier.


Il avait pas l'air content en effet. :mrgreen:

_________________
Image
On peut tout faire avec des baïonnettes, sauf s'asseoir dessus.
Talleyrand


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 4 Avr 2015 16:35 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Jeu 19 Juil 2012 15:52
Message(s) : 4799
Localisation : Boulogne
Médaille des comptes rendus (2) Médaille des petits posteurs (1) Médaille du testeur. (1) Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1)
De mémoire, il y avait eu une sorte de bug dans le système : j'avais reçu ce message de l'impériale majesté pas contente avec quelques heures de retard par rapport au moment où mes troupes l'avaient intercepté. Je l'avais aussitôt réexpédié à Charles, Louis et Hohenzollern, mais il aurait dû leur parvenir quelques heures plus tôt. Je ne sais pas si ça a eu des conséquences ?

_________________
Pas le temps de jouer en semaine, trop de boulot, les parties avancent à leur petit rythme.

Cherche pions errata du c3i #12 de GBACW River of Death.

Quelques CR


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 4 Avr 2015 16:58 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Fév 2011 12:55
Message(s) : 262
Localisation : Paris
Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
Napoléon dictait sa lettre à Berthier de son QG impérial à Ingolstadt le 19 avril 17h.

Cette lettre ne nous apprenait rien, j'avais prévenu l'archiduc Charles le 19 avril 1809, à 3 heures et un quart du matin, soit 14h plus tôt des mouvements de Oudinot et Masséna.

Ah si, elle nous apprenait qu'il n'était vraiment pas content ! :mrgreen:

Citer:
Quartier général
----
Ve corps

A l'Erzherzog Karl.

Monsieur mon frère,
Je m'empresse de rendre compte à Votre Altesse qu'un officier de votre état-major, vient de me remettre la lettre que vous m'avez expédié, portant que je dois me porter avec mes troupes sur Pfaffenhofen pour appuyer le prince Rosenberg. Je vais prendre dans cette circonstance les mesures les plus utiles et les plus convenables.

Je vous adresse les dépêches, que mes troupes ont interceptés dans la journée d'hier, et qui indiquent que le maréchal Masséna porte ses troupes en deux colonnes ; la première sur Kranzberg, avec une division et la cavalerie, et la deuxième sur Rudebzbausen avec deux divisions. Une division serait en réserve à Pfaffenhofen. Vous y trouverez une correspondance du général Oudinot et celle du maréchal Masséna :

-Lettre datée du 18 à 16h :
"André, face au nombre et malgre la bravoure de mes troupes je me vois contraint d'abandonner la bataille afin de préserver la valeur combative de mes unites. Nicolas."
-Lettre datée du 18 à 12h :
"André,
les renforts ennemis arrivent.
Mes troupes se comportent bravement.
Faites moi savoir à quelle heure vous pensez vous joindre à moi pour remporter cette bataille.
Nicolas."
-Lettre, transmise par le feldmarschall Hohenzollern, datée du 18 à 6h.
"Mon cher Lefevbre,
je déploie mon corps sur deux axes:
-le premier de Wolnzach à Rudebzbausen avec deux divisions
-le deuxième de Kranzberg à Moosburg avec une division et ma cavalerie
-je garde en réserve une division à Pfaffenhofen
Je me place ainsi afin de pouvoir sur ordre ou de mon propre chef de franchir l'Isar à Moosburg et Landshut ou au pire à défendre ces points de passage.J'attends plus d'éléments sur votre manoeuvre.
De plus, des patrouilles de cavalerie partiront de ces points pour tenter de repérer le vil autrichien.
Avez-vous contact avec lui? Si oui, pouvez-vous m'indiquez sa force et sa direction?
Vôtre dévouer ami,
Maréchal Masséna."

Le lieutenant colonel von Bubna m'a expédié deux officiers français qui étaient porteur des messages suivant :
"2 div : St Cyr a pour ordre de faire mouvement vers 2 km à l'Ouest de Kranzberg à partir de 5h00 durant 6 heures."
et
"1 div : Legrand a pour ordre de faire mouvement vers 2 km au Nord de Kranzberg à partir de 5h00 durant 6 heures."

Agréez, etc., etc.

QG du Ve corps, Freising, le 19 avril 1809, à 3 heures et un quart.

Le Feldmarschall-Leutnant,

Erzherzog Ludwig.

_________________
Image
On peut tout faire avec des baïonnettes, sauf s'asseoir dessus.
Talleyrand


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 4 Avr 2015 18:08 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mer 1 Avr 2009 15:17
Message(s) : 621
Localisation : Paris
Médaille des comptes rendus (1) Soldat du 4° zouave (1) Médaille de la Grande guerre (1) Médaille napoléonienne (1) Petit plaisantin (1)
merci de ne pas perturber le CR d'Armand (il n'est pas fini)....


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 4 Avr 2015 19:16 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Ven 4 Fév 2011 12:55
Message(s) : 262
Localisation : Paris
Médaille des Arbitres (1) Médaille napoléonienne (1)
SixPions l'Italien a écrit:
merci de ne pas perturber le CR d'Armand (il n'est pas fini)....


:shock: Euh, oui je veux bien, mais par mail
Armand a écrit:
C'est maintenant l'heure du bilan. Je vous invite tous à donner vos commentaires sur ce que vous avez pensé de cette partie ... dans la partie compte-rendu http://www.strategikon.info/phpBB3/viewtopic.php?f=29&t=18893...


Donc moi, je lis les mails de l'arbitre :mrgreen:

_________________
Image
On peut tout faire avec des baïonnettes, sauf s'asseoir dessus.
Talleyrand


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 119 messages ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 12  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr