STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Jeu 18 Avr 2019 22:18

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Playtest Froeschwiller 1870
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:32 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Il est 7h30 en ce 6 août 1870.
Suite aux indications indiquant un repli français, Von Kirchbach décide de lancer une reconnaissance offensive sur Woerth de sa propre initiative (jet d’initiative réussi).
Il commence par faire donner son artillerie sur les unités de la division Raoult positionnée en avant de Froeschwiller. Le tir efficace des batteries de la 9° division contraint la brigade L’Heriller à se replier en désordre sur Froeschwiller alors que l’artillerie de la 3° division est éliminée.
Les Prussiens se lancent alors à l’assaut, occupant Woerth et attaquant les Français défendant les hauteurs avoisinantes.
La brigade Von Bothmer attaque Elsasshausen défendue par la brigade Nicolaï de la division Conseil-Duménil qui la désorganise et la repousse. Ce recul désorganise les dragons venu en soutien.
Von Kirchbach mène lui-même la 19° brigade à l’assaut de Froeschwiller. Mal en point, la brigade L’Hériller ne parvient pas à arrêter les assaillants.et est repoussée avec des pertes sévères. Les Prussiens sont dans Froeschwiller.
Enfin, la 20° brigade attaque la brigade Lefebvre, mais celle-ci, commandée par le général Raoult garde fermement sa position et les Prussiens sont sévèrement repoussés.
Malgré le bruit du canon, Lartigue ne bouge pas (jet d’initiative manqué).
Ducrot quitte Nehwiller avec la brigade Wolff pour se rapprocher de Froeschwiller par les bois.
Raoult lance la brigade Lefebvre à la poursuite des Prussiens de la brigade von Montbary qui continue de se replier en essuyant des pertes sérieuses.
Par contre, Conseil-Duménil ne juge pas utile de bouger.

Situation autour de Froeschwiller à 8h30
Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:32 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Il est 8h30. Attiré par le son du canon et conformément aux ordres qu’il a reçu, von Hartmann lance de II° corps bavarois à l’attaque.
C’est la brigade Postis du Holbec, formant la gauche française, qui est assaillie. L’attaque de la brigade Maillinger ne donne rien alors que celle de la brigade von Thiereck est repoussée.
Ducrot réagit de suite. Le tir de l’artillerie française ne donne rien mais Ducrot mène la brigade Wolff à l’attaque, se positionnant à la lisère du bois et repoussant la cavalerie bavaroise.
Suite au soutien de von Hartmann, von Kirchbach décide de poursuivre son effort.
L’artillerie de la 9° division commence à bombarder Elsasshausen mais sans succès. Quant à celle de la 10° division, ses batteries prennent pour cibles les troupes de Raoult exposées suite à leur contre-attaque. Sans abri, les pertes sont élevées et les Français sont forcés de se replier.
La 20° brigade repart alors à l’assaut pour transformer ce repli en déroute mais les Turcos ne cèdent pas.
Conseil-Duménil, de son côté, ne se décide toujours pas à intervenir.
Quant à Lartigue, il se contente d’aller occuper Morsbronn avec la brigade Fraboulet de Kerleadec.
Raoult, secoué par les dernières attaques prussiennes, replie ses troupes dans les bois pour les réorganiser.
Enfin, suite à la prise de Froeschwiller, la division Pellé est appelée en renfort. Elle vient s’établir en arrière de Froeschwiller pour éviter une poussée allemande vers Reichshoffen.

Situation vers 9h30
Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:33 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Il est 9h30. La division Conseil-Duménil passe enfin à l’attaque. La brigade Maire attaque la brigade de von Bothmer pendant que la brigade Nicolaï attaque les Uhlans qui bloquent l’accès à Woerth. Si la bridage von Bothmer tient sa position, les uhlans sont repoussés en désordre de k’autre côté de la Sauer, désorganisant au passage les défenseurs de Woerth.
Sur l’aile gauche française, le II° corps bavarois repart à l’attaque. L’artillerie est sans effet sur les défenseurs embusqués dans les bois de Froeschwiller. Toute l’infanterie de la 4° division bavaroise monte alors à l’attaque. La brigade von Thiereck est durement éprouvée et repoussée de l’autre côté de la Soulzbach, de même que la brigade Maillinger. L’attaque bavaroise se solde par un échec complet.
Voyant que l’aile gauche tient le choc, le général Raoult décide alors de concetrer ses efforts sur Froeschwiller. Il mène un mouvement tournant dans les bois avec la brigade Lefebvre pour arriver sur le flanc de la 20° brigade prussienne. Les Allemands sont désorganisés et repoussés.
Sur la droite française, en l’absence de menace (pour l’instant), Lartigue reste passif.
Pellé, de son côté, fait avancer son artillerie et sa deuxième brigade vers Elsasshausen tandis qu’il reste aux abords de Froeschwiller avec la brigade Pelletier de Montmarie.
Pour soulager ses troupes éprouvées, le V° corps prussien fait donner son artillerie. Les hommes de Raoult sont désorganisés, de même que la brigade Maire.
Averrtis de l’engagement par le son du canon, von Bose arrive avec les premiers éléments du XI° corps qui s’engagent par la route vers Gunstett.
Quant à Ducrot, content de tenir sa position, il se contente de faire donner son artillerie, mais sans succès

Situation au nord avant les ralliements ... les Bavarois sont en difficultés.
Image

Situation globale
Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:33 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Il est 10h30. Ducrot continue à se borner à faire tirer son artillerie. Bien que touchés, les cavaliers bavarois ne se dispersent pas.
C’est maintenant à Pellé d’intervenir. Il fait prendre position à son artillerie et à sa 2° brigade dans Elsasshausen. Les troupes du V° corps prussien sont donc maintenant directement menacées par l’artillerie française. Quant à Pellé, il reste avec la 1° brigade en protection entre Froeschwiller et Reichshoffen.
De son côté, Raoult replie ses troupes à l’abri dans le bois de Froeschwiller.
Von Hartmann, avec ses troupes démoralisées, ne peut que faire donner son artillerie, mais sans succès. Heureusement, le reste de son corps entre en ligne par la route passant par Altmuehle.
Von Kirchbach, coincé à Froeschwiller, a du mal à faire manœuvrer son corps. Seule l’artillerie de la 9µ° division, encore en ordre, continue à faire feu sur la brigade Maire exposée et lui cause de lourdes pertes.
Plus au sud, Lartigue, apercevant le XI° corps prussien approcher, reste immobile sur ses positions.
En effet, le XI° corps arrive sur Gunstett qui est investie par la brigade von Thile pendant que l’artillerie de la 21° division de positionne sur les hauteurs.
La 22° division suit le mouvement le long de la route.
Enfin, pour la soustraire au feu de l’artillerie prussienne, Conseil-Duménil replie les restes de la brigade Maire à l’abri dans les bois au sud d’Elsasshausen.

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:33 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Il est 11h30. Pour le moment, l’attaque allemande piétine toujours et les bavarois et le V° corps sont plutôt mal en point. Heureusement le XI° corps arrive pour accentuer la pression sur la ligne française.
Côté français, Raoult décide de ne pas bouger. Quant à Conseil-Duménil, il se contente de replier encore la brigade Maire qui est encore désorganisée.
Pellé, profitant de la bonne position de son artillerie, fait ouvrir le feu sur la brigade Montbary, exposée dans la montée de Froeschwiller. Les artilleurs français font mouche et les restes de la brigade prussienne sont anéantis.
Les artilleurs de Ducrot ne sont pas en reste puisque cette fois, ils ajustent les cavaliers de la 4° division bavaroise qui sont eux aussi annihilés. Quant à Ducrot, il se replie avec la brigade Wolff en retrait dans le bois de Froeschwiller pour pouvoir échapper à l’artillerie allemande et bénéficier du soutien de la division Raoult.
Von Hartmann, fort de l’arrivée de sa 3° division, décide de forcer le passage vers Neehwiller.
Après un bombardement inefficace de l’artillerie de la 3° division, la brigade Maillinger passe à l’assaut, ses flancs protégés par la brigade von Schleich et la cavalerie de la 3° division.
Mais l’attaque est brisée par les défenseurs français qui mettent la brigade bavaroise hors de combat.
De son côté, devant l’avancée du XI° corps prussien, Lartigue se demande s’il doit continuer à défendre Morsbronn. Pour ne pas être isolé, il préfère se replier sur Ebersbach.
Von Bose n’a donc plus qu’à occuper le village, ce qu’il fait immédiatement avec la 42° brigade. Cependant, ne disposant pas de toutes ses forces, il ne pousse pas plus loin, se contentant de faire donner son artillerie qui désorganise celle de Lartigue.
Le XI° corps est maintenant en ligne, prêt à attaquer le flanc droit français.
Quant à von Kirchbach, il tente de réorganiser son corps en vue d’une reprise de l’offensive au centre du dispositif français.
Sur l’ensemble du front, la relative accalmie de la dernière heure permet de rallier bon nombre d’unités.

Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:33 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Il est 12h30 lorsque Frédéric-Guillaume de Prusse parait enfin sur le champ de bataille. Pour avoir une vue d’ensemble du champ de bataille, il vient se positionner en arrière de Woerth.
Il décide de suivre les conseils de von Bose et de tenter de déborder la droite française.
C’est donc ce dernier qui entre en action. Ses batteries tentent de réduire au silence celles de la division de Lartigue mais sans succès.
Les brigades de von Schkopp et von Kontzki se lancent alors à l’assaut de la brigade Lacretelle. Mais, bien soutenus par leur artillerie, les Française repoussent l’assaut, faisant refluer les Prussiens désorganisés vers la Sauer, ce repli laissant les 41° et 42° corps prussiens, qui avaient avancer pour couvrir le flanc gauche des attaquants, exposés.
De l’autre côté du champ de bataille, von Hartmann se voit également ordonner de repartir à l’attaque. Ne pouvant le faire dans l’immédiat, il se contente de replacer ses troupes, surtout l’artillerie de la 3° division.
Pellé, sans ordres précis de la part de Mac Mahon, se contente de positionner son artillerie à Elsasshausen (déjà occupée par sa brigade), lui-même restant en protection de la route de Reichshoffen avec la brigade Pelletier.
Guère plus aventureux, Conseil-Duménil se contente de positionner la brigade Maire en arrière de la brigade Lacretelle pour éviter que celle-ci ne soit tournée.
Raoult montre plus d’ardeur, mais ses troupes sont celles qui sont le plus éprouvées. Il ordonne pourtant à la brigade L’Héritier de se positionner en arrière de Froeschwiller pour défendre la route principale allant vers Reischshoffen, seul axe de repli pour les Français.
En effet, les troupes prussiennes occupant Froeschwiller sont un épine dans le pied de la défense française, mais les moyens manquent pour effectuer un retour offensif efficace.
Et si Ducrot dispose de quelques moyens, il est contraint de garder le flanc gauche français face au Bavarois. Son artillerie désorganise d’ailleurs les cavaliers de la 3° division prussienne.
Sur l’aile droite, Lartigue hésite quant à la conduite à tenir. En effet, Eberbach, qu’il défend avec la brigade Fraboulet de Kerléadec risque d’être tourné par les Prussiens, mais c’est le dernier point d’appui du secteur. Il décide donc de s’y maintenir.
Son artillerie fait feu sur les Prussiens désorganisés à la suite de leur assaut, mais sans succès.
Enfin, von Kirchbach reçoit l’ordre de tenir sa position de son général en chef.
Afin de préparer l’attaque d’Elsasshausen, il fait avancer la brigade von Bothmer ainsi que l’artillerie de la 9° division en avant de Woerth.
Profitant de la relative accalmie de ce début d’après-midi, la plupart des officiers réussisent à rallier leurs unités.
Attirés par le bruit du canon, ce sont maintenant le premier corps bavarois de von Thann et la brigade wurtembergeoise de von Werder qui approchent du champ de bataille.

Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:33 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
13h30. De nouveau, c’est le XI° corps prussien qui tente de déborder l’aile droite française.
Tout d’abord, les canons Krupp font tomber une pluie d’acier sur les Français, désorganisant l’artillerie de la division Lartigue et la brigade Nicolaï.
Mais cette fois-ci, ce sont les 41° et 42° brigades, menées et coordonnées par von Bose, qui se lancent à l’assaut d’Eberbach.
La brigade von Kablinski est repoussée avec von Bose. Seule la brigade von Thile attaque, réussissant à désorganiser les Français.
Pendant ce temps, les wurtembergeois de von Werder progressent vers Gunstett pour venir appuyer le XI° corps prussien.
Pellé, toujours en attente d’ordre, ne bouge pas et se contente de maintenir sa position. Son artillerie tente bien de repousser l’artillerie prussienne qui se met en batterie en avant de Woerth, mais n’obtient aucun résultat tangible.
De même Conseil-Duménil et Raoult gardent leurs troupes éprouvées à l’abri des bois.
C’est maintenant au tour du I° corps bavarois d’entrer en lice, venant se positionner en arrière du II° corps, au niveau de l’Altmuehle.
Malgré cette menace, les unités de Ducrot ne bougent pas.
Le II° corps bavarois se contente de quelques tirs d’artillerie, d’ailleurs inefficaces, attendant l’arrivée des troupes de von der Thann pour se repositionner.
Pendant ce temps, von Kirchbach fait donner son artillerie contre Elsasshausen, ce qui désorganise l’artillerie de la division Pellé.
Les 18° et 19° brigades se lancent alors à l’assaut du village, commandée par von Kirchbach.
Les Français parviennent à repousser la brigade de ce dernier, l’assaut ne donnant alors aucun résultat.
Hormis dans le XI° corps prussien, aucune unité n’est ralliée.

Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:34 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Il est maintenant 14h30 et la majeure partie de la III° armée allemande est maintenant en ligne face au 1° corps français.
Frédéric-Guillaume décide donc qu’il est temps d’en finir et de lancer une attaque générale sur tout le front.
C’est d’abord le II) corps bavarois qui est chargé d’attaquer l’aile gauche française. Une nouvelle fois, les troupes épuisées de von Hartmann remontent à l’assaut.
Menée par von Hartmann lui-même, les brigades von Thiereck et von Schleich s’avancent.
Cette fois-ci, les tirs français sont inefficaces. Les défenseurs sont désorganisés et se replient.
De l’autre côté du fornt, Lartigue, en difficulté, essaye de faire face au XI° corps prussien.
Si l’artilerie désorganise la birgade von Kontzki, Lartigue décide néanmoins de se replier et d’abandonner Eberbach pour Ingelshof, laissant par la même l’aile droite française exposée.
Von der Thann, quant à lui, fait intervenir son corps entre ceux de von Hartmann et von Kirchbach.
Raoult, voyant la menace se profiler, n’ose bouger et garde sa position.
Sans ordres, Pellé ne contre-attaque pas non plus, mais son artillerie désorganise néanmoins la brigade von Voigts-Rhetz qui se replie.
D’ailleurs, von Kirchbach regagne Froeschwiller et ramène ses unités désorganisées en arrière.
Ducrot, mencé des deux côtés, entreprend se reculer pour s’appuyer sur Nehwiller.tout en continuant à couvrir les troupes de Raoult.
Quant à Conseil-Duménil, il recule également pour se soustraire aux tirs de l’artillerie prussienne.
Le XI° corps prussien peut donc désormais avancer et continuer son mouvement tournant, suivi par les troupes wurtembergeoises qui arrivent à Gunstett.

Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:34 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Vers 15h30, le XI° corps prussiens poursuit son effort pour envelopper complètement la droite française.
L’artillerie de la division Lartigue est définitivement annihilée par son homologue prussien.
Von Bose mène l’attaque sur Ingelshof. La brigade von Kablinski est désorganisée et repoussée et l’assaut échoue.
Pendant ce temps la brigade von Kontzki attaque sur les arrières de la brigade Lacretelle et parvient à la désorganisée.
Par contre, la brigade Maire parvient, quant à elle, à repousser la brigade von Schkopp.
Mal en point, le flanc droit français a néanmoins tenu.
A l’opposé, Ducrot décide de contre-attaquer les Bavarois. Mais, non coordonnées, l’attaque échoue et les deux brigades françaises sont repoussées et désorganisées.
Profitant de la déconvenue française, von Hartmann décide de pousser vers Nehwiller.
Pendant qu’il attaque la brigade de Postis du Holbec avec la brigade von Schleich, la brigade von Thiereck attaque le village, seulement défendu par les artilleurs de Ducrot.
Les zouaves, éprouvés par leur offensive ratée, ne soutienne pas le choc et reculent après avoir subi de lourdes pertes. Par contre, le feu des batteries françaises fait reculer les Bavarois.
C’est maintenant le V° corps prussien qui passe à l’offensive. Son artillerie parvient à détruire celle de la divison Pellé.
Mais, ne voulant pas dégarnir Froeschwiller, seule la brigade auf Schonhoff monte à l’assaut d’Elsasshausen, mais l’attaque est trop peu puissante et est repoussée.
Lartigue, dépassé par des éléments du XI° corps, abandonne Ingelshof, et s’en va attaquer l’unité en pointe de l’avance prussienne, la brigade von Schkopp. Celle-ci, déjà désorganisée, est repoussée avec de lourdes pertes.
Raoult, devant l’avance des Bavarois de von Thann, choisit de se replier un peu plus dans les bois de Froeschwiller. Pour couvrir son mouvement, il fait appel à la cavalerie et les cuirassiers de Bonnemains s’élancent sur la brigade von Dietl. Malheureusement, les voyant venir de loin, les Bavarois ont le temps de faire intervenir leur artillerie et les cavaliers français sont décimés en pure perte.
Von Werder, lance alors la brigade von Starkloff à l’attaque des survivants de la brigade Lacretelle, mais ceux-ci parviennent à les repousser sur la Sauer.
Le I° corps bavarois, remis de la cherge frnaçaise, se lancee à l’assaut des troupes de Raoult, mais l’attaque n’est pas coordonnée malgré la présence de von Thann. Les brigades von Dietl et von Orff sont repoussées et désorganisées. Hélas, Ducrot trouve la mort dans cet affrontement.
Conseil-Duménil, devant le repli de Lartigue, fait également décrocher ses troupes et les rapproche d’Elsasshausen.
Enfin, Pellé va rejoindre ses troupes à Elsasshausen.

Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 14:34 
le bluffeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 23:31
Message(s) : 3931
Localisation : Réding (57) et Courbevoie (92)
Médaille de la bataille (1) Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des 1000 messages (1) Médaille des comptes rendus (1) Médaille du samaritain (1) Médaille des trappistes (1) Médaille GBOH (1)
Médaille Au fil de l'épée (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1) Médaille East front serie (1) Médaille du second empire (1) Petit calimero (1) Médaille de la pelle (1)
Zack a écrit:
Alors que la journée commence à être bien avancée, Frédéric-Guillaume s’inquiète de ne pas encore avoir forcé la position défensive française.
Il ordonne donc à von de Thann de pousser vers Froeschwiller afin de permettre au corps de von Kirchbach de se dégager et d’attaquer Elsasshausen, dernier réel point d’appui ennemi.
Son artillerie désorganise la brigade Lefebvre qui se replie. Les Bavarois la suive et entrent dans Froeschwiller et son bois, menaçant les arrières de Ducrot.
Alors que le combat fait rage, les premières unités du 5° corps, appelées en renfort par Mac Mahon, arrivent à Niederbronn.
Mis au courant de la situation, Guyot de Lespart déploie ses deux brigades autour de Reichshoffen afin de protéger la retraite.
Ducrot, menacé de toutes parts par les Bavarois, tente de se replier. Son artillerie parvient à repousser von Hartmann, lui permettant de reculer et de renforcer la défense de Neehwiller.
A l’opposé, l’artillerie du XI° corps fait feu de tous ses canons, mais ne parvient pas à faire lâcher prise aux défenseurs français qui s’accroche au bois.
Décider à tourner la position, von Bose s’élance à l’assaut de Lartigue avec les 41° et 42° brigades. Malgré le feu précis et efficace des chassepots qui repousse la 41° brigade, la 42° enfonce les lignes françaises et repousse la brigade Fraboulet de Kerléadec avec de lourdes pertes.
Pendant ce temps, la brigade von Kontzki se lance à l’attaque des survivants de la brigade Maire qui est désorganisée par le choc.
Pellé, accroché à la position d’Elsasshausen, décide de ne pas bouger, n’ayant pas reçu d’ordres.
Il en est de même pour Raoult qui se contente de lâcher du terrain devant les Bavarois de von der Thann.
Quant à Conseil-Duménil, également privé d’ordres, il se contente de replier les restes de la brigade Maire en arrière d’Elsasshausen.
Enfin, Lartigue se replie également vers la route de Reichshoffen.
La ligne française a vécu.
C’est maintenant le V° corps prussien qui fait donner son artillerie sur Elsasshausen, mais bien retranché, les Turcos de Pellé ne cèdent pas à la panique.
Von Kirchbach se lance à l’attaque à la tête des 17° et 19° brigades. La 17° brigade est repoussée, mais menée par son chef, l’autre brigade aborde le village. Les troupes de Pellé sont désorganisées mais s’accroche aux ruines d’Elsasshausen.
Enfin, c’est von Hartmann qui continue sa pression sur l’aile gauche française. Mais ses troupes épuisées et désorganisées ne lui permettent pas de continuer à attaquer. Il fait néanmoins approcher son artillerie.
Enfin, ce sont les Wurtembergeois qui se déploient au centre du dispositif allemand.
Sentant la fin du combat proche, les plupart des troupes se rallient.

Image

_________________
Nicolas ZAMICHIEI
Tu peux échapper à tous les fauves, sauf à celui qui porte ton destin.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr