STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Sam 23 Fév 2019 23:15

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:21 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
Compte rendu de bonzillou, provenant de l'ancien forum


"Jour J, 6 juin 1944. Tôt dans la matinée, l'unité de votre unité est parachutée sur la péninsule du Cotentin en support du débarquement US à Utah Beach. Votre groupe a reçu l'ordre de capturer, intacts, deux ponts dans un petit hameau près de Carentan. les hommes s'attendent à une résistance, bien que des reconnaissances n'aient pas décelé de présence de chars ou d'armes lourdes dans les environs immédiats de la zone de parachutage."

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:22 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
Le first Lieutnant Wilson n'aime pas les parachutages de nuit, il préfère le petit matin et d'éventuelles vues sur le lever de soleil, tout comme chez lui dans le massachussets... Aujourd'hui, il n'a même pas pris le temps de voir s'il pouvait apercevoir un soupçon de couleur orangé, il ne pense qu'à regarder au sol et voir sur quoi il va tomber.
Lors du debriefing on avait parlé de vent presque nul, mais là le zef est bien là qui les pousse, lui et ses hommes vers l'ouest, c'est à dire direct dans le village, alors qu'il était prévu un rassemblement aux abords de la forêt.
dans les prés juste avant les bâtiments.
"-Allez, concentration on va essayer de rattraper le coup et essayer de freiner cette descente"
Ca y est, le sol se rapproche et il devine des bâtiments, et comme il connait sa map par coeur il reconnait les 2 granges qui se trouvent à l'orée est du village. Wow! contact au sol en ayant évité de peu les derniers arbres de la forêt.
Juste avant son aterrissage, Wilson a entendu un tir de mitraillette, mais il n'a pu repérer d'où cela venait...Il ne saura que plus tard que Bertold a été descendu avant de toucher le sol en plein milieu de la place centrale du village, cible trop facile....
Wilson a à peine le temps de se situer visuellement qu'un autre parachute tombe à 25 mètres, c'est Toniazzi. Mais c'est tout... où sont les autres? Et le container avec le matos? aucun contact visuel en tout cas, si ce n'est Togniazzi qui s'est empétré dans ces gros buissons là derrière... bon se mettre à l'abri et faire un point...

Waitchowski reprend ses esprits..." put*** de polak, tu trouves rien de mieux au pays du champagne de te farcir la première rivière venue!
bon, j'ai réussi à nager jusqu'à la berge mais j'ai dû tout balancer, carabine , casque... et je suis de quel côté de la rivière là?"

Le sergent chef Whitea été largué après le container, il a essayé de le suivre, du coup il a failli se le prendre sur le dos!
-"bon, déjà ça de récupéré; par contre faut que je me mette à l'abri parceque je dois faire un beau pigeon au milieu de ce pré. je suis dans le village, je vois l'église et là bas..tiens c'est Jens. Mais il va se planquer ce morveu! Surtout que ça canarde là bas!"

Comme l'a pressenti le First Lieutenant Wilson, son groupe de combat a été dispersé par le vent aux abords et à l'intérieur du village. La mitraille qu'il a entendue, d'autres l'ont entendue....

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:22 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
ces premières minutes au sol ont été un enfer...

L'unité allemande affectée à la surveillance du secteur était à cran depuis 2 jours : un officier SS avait débarqué 2 jours plus tôt, il était là pour essayer de comprendre comment la résistance locale pouvait aussi allègrement effectuer ses actions, mais que faisait donc la surveillance locale?
Le sergent Gudingen, l'officier responsable du secteur avait fait doubler les fréquences de garde et empéchait tout le monde de dormir ou presque tant que le SS était là. Tout le monde est aux aguets lorsque ces parachutes tombent sur le village; le sergent pense d'abord à un larguage de munitions pour la résistance mais quand il voit cet uniforme vert s'écrouler au centre de la place du village, il pense à un commando.... toutes les sentinelles penseront la même chose et vont ouvrir le feu.

Taylor, Jens et Hertz sont fauchés avant même avoir pu retirer leur parachute...Le sergent chef White après s'être libéré de son parachute a vu Jens s'écrouler plus loin, il s'est alors dirigé vers le container pour se planquer derrière mais une balle lui a traversé l'épaule provoquant une hémorragie irrémédiable...
Le First lieutnant Wilson empétré dans son parachute fait signe à Toniazzi de se réfugier dans ce bâtiment à droite pendant qu'il le couvre...ce sera la dernière fois que Toniazzi le verra.

Waitchowski essaie de progresser à travers ces gros buissons de ronciers vers la zone où il entend les tirs. C'est alors qu'il entend un raffût du diable au dessus de sa tête, il se jette alors au sol et voit un de ces planneurs qu'il avait vu stationnés sur l'aérodrome en Angleterre. Le planeur disparait du champ de vision de Waitchowski, mais vu le fracas qu'il entend 10 secondes plus tard.... -"bon de toute façon il faut que je trouve une pétoire avant que les gars du coin ne me tombent dessus..."

Toniazzi se demande dans quel merd*** il se trouve. Le lieutenant doit être out, mais il n'ose pas bouger de la baraque où il est pour aller voir. Au milieu des quelques coups de feu encore audibles , il entend un bruit de moteur et un véhicule qui démarre sur les chapeaux de roue, mais le bruit s'estompe... à priori du monde en moins se met-il à penser.

ça a du bon d'être l'aide de camp d'un officier SS se dit Hans Müller une bonne bouteille de gnole à la main. Les coups de feu soudains l'ont jeté à terre, la gnole aussi. Le général, qui n'a pas lâché sa bouteille lui, se rue à la fenêtre . Après quelques secondes, il hurle "des paras, des paras! les commandos anglais!"
Les tirs augmentant, il fait signe à müller de récupérer le documents sur la table et de foncer à la voiture. Müller voudrait bien mais c'est son estomac, qui lui reste accroché au sol. Il ne sait pas comment, mais Müller se retrouve au volant du Kubelwagen avec son officier qui lui hurle dans les oreilles de démarrer. Il démarre, met les phares et appuie tant qu'il peut sur l'accélérateur avec une grosse envie de vomir tout ce qu'il a dans le bide. Il fait le tour des bâtiments, les pneus crissent, ça y est il est sur la route. Derrière l'officier lui hurle d'éteindre les phares, mais ses mains ont déjà du mal à s'agripper au volant, il ne voit pas comment il pourrait éteindre les phares. Son officier se jette alors à l'avant du véhicule pour essayer d'atteindre le commutateur de phares, mais son poids et l'odeur de gnole font glisser les mains de Müller du volant ...
Sous le choc avec l'arbre, Müller est écrasé par la tôle foide, l'officier éjecté du véhicule, se relève, saisit son lüger et continue seul sur la route, sans regarder derrière.

Worthington est le seul rescapé du planeur, il est bien amoché, mais il a eu la présence d'esprit de ne pas traîner sur les lieux, il a pris une carabine et un pistol et il a déguerpi aussitôt. Après 50 mètres, il tombe sur une route, il entend des tirs à l'est, il décide de prendre cette direction, il entend un bruit de moteur un peu plus loin mais le véhicule a l'air de ne pas avancer... bon il faut y aller....

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:22 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
Le sergent Gundingen a dans un premier temps tiré sur les tâches blanches qui surgissaient au dessus de sa tête... Des commandos, des commandos se répétait-il en vidant le chargeur de son MP40. Cela faisait plus de 6 mois qu'il était là, et cette nuit, alors que les SS fouinaient dans ses affaires, voilà les commandos qui débarquent et en parachutage en plus!
-"Ils viennent pour les ponts c'est sûr, pour Mes ponts. Mais ils ne vont pas me le faire à moi, ils vont voir comment ça chauffe un bavarois, ils n'auront pas le temps de s'en approcher"
Gundingen fait alors volte face et se met à courir vers l'orée ouest du village, vers les ponts, vers "ses" ponts; il prête à peine attention au véhicule qui déboule plus loin sur la route. Il court directement jusqu'à la grange où il a fait planquer les détonateurs. Dans sa course il a en ligne de mire les ponts, ils sont encore là tous les 2, il aperçoit un peu plus haut derrière la voie ferrée Stolz la sentinelle affectée à leur surveillance.
Il voudrait dire à Stolz de dégager, de se mettre à l'abri, mais il n'arrive qu'à crier "die Brücken, die Brücken" (-les ponts, les ponts-).
Il se précipite à l'intérieur de la grange, balance son MP40 et se met à balancer des planches qui se trouvent là dans un coin. Il met enfin la main sur les détonnateurs et se met à penser au Major Fliegel qui lors d'une inspection l'avait seriné avec l'importance de ses ponts pour l'acheminement de matériel vers la pointe du Cotentin... mais il est trop tard pour penser aux conséquences, ni Fliegel ni les commandos dehors n'auront "ses" ponts, les contacteurs sont en place.

Waitchowski s'est jeté à terre au son des 2 explosions qui ont eu lieu à quelsques secondes d'intervalle. Il a d'abord pensé à un autre planneur, mais ça ne pète pas aussi fort ces bestioles là, et puis 2 explos....
-"merde ils ont fait péter les ponts, le lieutenant va être furax!"
Les pas qui se rapprochent lui font rapidement oublier le sort des ponts, il se précipite dans ce bois derrière lui...

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:22 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
photo ci dessous:
les allemands:
-M : le sergent Gudingen
-U: stolz
-en haut à gauche la Kubelwagen (ou plutôt ce qu'il en reste) et son chauffeur (KIA)

les US:
-C: Waitchowski
-G: Toniazzi
-J: Worthington (en haut à gauche sur la route près du Kubelwagen)
-le lieutnant Wilson, le Taylor, Jens, Hertz Le sergent chef White : les marqueurs KIA et Incap....
Confused

-au milieu du village: le container d'armement américain

-à l'ouest les deux ponts après l'explosion

Image

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:23 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
Waitchowski et Toniazzi doivent-ils essayer de se regrouper pour essayer de récupérer le blessés graves avant d'évacuer?
Worthington doit-il aller prendre des informations dans le village et chercher du soutien ou prendre la route en sens inverse pour trouver un abri chez des locaux?

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:23 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
le soldat Dirk Trautmann avait pris son tour de garde depuis 2 heures, là près du tas de bois à l'entrée du hameau.Il fumait sa deuxième cigarette lorsqu'il a entendu les moteurs des avions là-haut. Quelques minutes plus tard les tirs ont débuté vers les bâtiments. Il avait beau se tordre le cou ou encore pincer ses yeux il ne voyait rien. Il aurait voulu aller voir mais les ordres du sergent chef était clair: la sentinelle à l'entrée ouest ne devra quitter son poste qu'au cas d'incursion non maîtrisable par l'ouest. Or à l'ouest, sur la route, grand silence. Soudain, la Kubelwagen de l'officier SS a déboulé sur la route à toute vitesse. Trautmann aveuglé par les phares ne pouvait distinguer les occupants du véhicule et puis de toute façon il s'était écarté pour ne pas être renversé. Il regardait le véhicule disparaître dans l'obscurité sur la route et pensa qu'il n'y avait vraiment que les SS pour conduire aussi vite en pleine nuit sur une route de campag...
-"verdampte Scheisse! ces idiots se sont pris un arbre!"
Le soldat Dirk Trautmann ne savait que faire, leur porter secours serait abandonner son poste et le sergent chef avait dit... et puis ce sont des SS, ils ne veulent pas que l'on mette le nez dans leurs affaires après tout.
Trautmann vit alors un uniforme s'extirper de la carcasse du véhicule, et prendre la route en titubant légèrement, alors que le moteur du Kubelwagen tournait encore. Il était ainsi à écouter d'un côté le moteur du véhicule , de l'autre les tirs sporadiques, le regard perdu dans la pénombre. C'est alors qu'il vit une silhouette s'approcher du véhicule, il pensa que le gars avait repris ses esprits et venait récupérer des affaires ou encore aider d'éventuels passagers, mais là l'uniforme n'était plus le même.... Sans se poser de question il épaula son Mauser et tira. L'avait-il touché? En tout cas le soldat avait disparu... Trautmann comprit tout à coup : "ils nous prennent en tenaille..., voilà l'incursion non maîtrisable par l'ouest du sergent".
Trautmann n'eut pas le temps de retourner le problème dans sa tête; deux énormes explosions le sortirent de sa torpeur: les ponts!
-"je dois prévenir le sergent qu'ils déboulent à l'ouest", Trautmann se mit à courir à travers les prés en direction de la grange aux détonateurs vers son sergentchef et surtout à l'opposé de "l'incursion non maîtrisable".

Worthington approche doucement du véhicule, le moteur tourne mais à priori pas de son de voix humaine, de toute façon ils se sont bien crashés, tiens comme lui et son planeur pense-t-il! Il distingue à l'intérieur du véhicule une silhouette, il pense à une estafette qui pourrait transporter des documents... il se voit déjà avec une médaille sans avoir tiré un seul coup de feu, il en oublirait presque la blessure qui le tiraille au sternum.
Soudain les tirs le rappellent à l'ordre, il a juste le temps de se jeter au sol derrière le véhicule. Les balles ont touché la tôle, mis pas sa bonne carcasse. Il reste au sol quelques minutes avec le bruit lancinant du moteur qui lui siffle aux oreilles. Il essaie de ramper jusqu'à ses buissons là bas, pour essayer de trouver une position d'observation.
derrière les buissons, il fronce les sourcils, mais il ne voit rien.... "-ok, je vais avancer, mais cette fois je reste à couvert, tant pis pour les documents et les médailles!"

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:23 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
Les pas se rapprochaient de Waitchowski, il commençait à percevoir la respiration haletante de celui qui s'approchait. Mais les quelques arbres qui les séparaient empechaient le soldat US de voir qui allait lui tomber dessus, ami ou ennemi?
Sa main saisit une grosse branche qui était au sol et il s'élança vers le coureur en armant ses bras comme il savait si bien le faire au base-ball. Il avait à peine fait 3 pas que le coup de feu retentit et une douleur soudaine lui déchira l'épaule... Il abattit sa branche-batte dans la poitrine du soldat allemand qui stoppa nette sa course et s'écroula au sol.... Waitchowski fondit sur l'allemand, oubliant son épaule et le fait qu'il n'ait même pas de lame... après tout il s'était battu si souvent ainsi à la sortie du college....

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:23 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
Toniazzi est planqué là depuis un moment déjà...enfin, planqué...recroquevillé dans un coin d'une pièce de la maison où il est entré, les mains tremblantes accrochées à sa carabine, tremblante aussi... Ce moment est long, très long, surtout lorsqu'il pense au lieutenant qui est couché là dehors...Le lieut qui lui avait promis de l'inviter voir jouer les yankees après tout ça...
Toniazzi se lève machinalement, avance à tâtons dans le noir jusqu'à ce qui semble être la porte extérieure; il l'ouvre, passe son visage et le canon de sa carabine...au moment où déboule un soldat allemand. Machinalement il appuie sur la détente. C'est facile en fin de compte de tirer sur un gars!
Mais l'allemand continue sa course, comme si de rien n'était et disparaît dans le noir. toniazzi sent l'adrénaline retomber, son dos glisse le long du mur, il s'assoit là, contre le mur à l'extérieur, dépité, et les mains toujours aussi tremblantes.

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Sam 6 Sep 2008 13:23 
Critical hit
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 21:24
Message(s) : 3037
Localisation : Talence (33)
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille des petits posteurs (1) Organisateur de conventions (1) Médaille du photographe (1) Rencontres bordelaises (1) Médaille des blindés de Saumur (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1)
Gudingen se sent serein, ses hommes rappliquent un par un; ils n'ont pas oublié ses ordres, répétés si souvent: si les ponts devaient exploser, regroupement dans la "grange aux détonateurs" afin de réorganiser un déploiement suivant la situation. Les garsqui sont arrivés un par un, pas un mot n'a été échangé, un seul regard du sergent leur a fait comprendre qu'il fallait prendre position ici, en attendant ses ordres.

Waitchowski en plongeant sur l'allemand qu'il venait de désarçonner ne pensait qu'à une chose : lui prendre son arme. Mais il n'en a pas! Il n'en a plus! Waitchow a vu le Lüger que tenait le soldat valser au loin lorsqu'il l'a frappé. Il est tombé par là plus loin sous les branches basses. Le soldat US fouille du regard dans l'obscurité, mais dans ce sous bois il ne voit rien si ce n'est le soldat allemand qui tente de se relever. Waitchowski arme de nouveau sa batte de fortune et s'apprête à frapper de nouveau...
Les 2 balles qui lui traversent les omoplates ne le laisseront pas aller plus loin.

_________________
SWAG
OPJH 2018


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr