STRATEGIKON
http://www.strategikon.info/phpBB3/

Afrika (gamers) partie narrée par Grognard
http://www.strategikon.info/phpBB3/viewtopic.php?f=29&t=13465
Page 1 sur 1

Auteur:  grognard [ Lun 14 Jan 2013 01:45 ]
Sujet du message:  Afrika (gamers) partie narrée par Grognard

Relation fidèle de la campagne d’Afrique du nord, par il signor Benito Gabronz
Journaliste non accrédité, Benito Gabronz, fils d’un Allemand et d’une Italienne fut attaché au QG des forces italiennes chargées de libérer l’Egypte, suite à la déclaration de guerre de Mussolini.
Septembre 1940
Notre Duce, confiant en l’avenir radieux de l’Italie, et soucieux de montrer à Hitler que lui aussi pouvait engranger des triomphes militaires a décidé de faire attaquer l’Egypte. Il faut bien avouer que les réactions furent variées dans le commandement italien. Le cdt en chef, le Général Graziani hocha la tête pensivement, redemanda un verre de grappa en précisant qu’on lui laisse la bouteille. De son côté le commandant de la marine se roula rapidement en boule sous la table en poussant de petits cris plaintifs, quant au responsable de la logistique, il secoua la tête plusieurs fois, leva les yeux au ciel et prit les dieux à témoin que cela ne serait pas facile, et reprit du mascarpone (trois fois). Le commandant le l’aviation était absent, retenu au bordel des « gazelles fringantes » par des obligations personnelles.
Plusieurs caisses de tranquillisants plus tard, Le commandant de la logistique vint en tremblant proposer une sorte de partage rationnel du territoire, et des modifications de l’ordre de bataille.

Une division fut donc transportée par bateaux de Tripoli vers Benghazi, ce qui permettait de nourrir à moindres frais les troupes tenues en réserve à Tripoli. Le sous-chef adjoint à la propagande s’apprêtait déjà à claironner à la radio que nos troupes venaient de conquérir Benghazi, mais on lui fit opportunément remarquer que cette ville était déjà italienne ! Il retourna bouder avec un jeune indigène et quelques pipes d’opium.

L’offensive tant attendue du Duce (qui prenait des leçons d’équitation, impatient de défiler sur un bel étalon blanc dans Alexandrie) démarra piano, pianissimo.
Le responsable de la logistique arborait désormais une mine soucieuse, et éclatait d’un rire hystérique dès que le mot offensive était prononcé. Plusieurs jours de calculs acharnés et savants permirent de proposer le regroupement suivant : Tobrouk serait le dépôt d’opération, Bardia le dépôt avancé. Les troupes se ravitaillaient sur l’un ou l’autre, selon leur proximité. Les garnisons de Tobrouk et Bardia, ne pouvant être nourries furent dissoutes. En fait, elles furent envoyer fourrager dans le désert, d’où ne revinrent que trois chameaux et un caporal chef prétendant être le fils du Christ.
Comme la Regia aeronautica bombardait Malte à outrance, le ravitaillement arrivait à flots à Tripoli. Les troupes italiennes avancèrent héroïquement et purent rapidement s’emparer de Sidi Barrani. Il faut dire que les troupes anglaises étaient à Marsah Matrouh, et que la logistique ne permettait pas d’aller jusque là… Enfin, pas si l’on espérait ensuite nourrir les troupes et charger les canons et les mitrailleuses.
Le Duce demandait assez souvent si la victoire était proche… « Plus que jamais !» fut la réponse laconique et néanmoins mystérieuse du commandant en chef…
(à suivre)

Page 1 sur 1 Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/