STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Mar 23 Mai 2017 13:34

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: C&C Napoleonics epic - Buçaco
Message non luPublié: Lun 13 Fév 2017 12:08 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 759
Localisation : Région parisienne
Extrait du journal de campagne du Brigadier General Robert Craufurd:

« Septembre 1810. Pour la troisième fois, les français tentent d'envahir le Portugal. Ne cesseront ils jamais de vouloir guerroyer ? Nos troupes ont pris position sur la colline de Buçaco, une excellente position défensive; 16 kms de crête dominant un à pic de 300 mètres de profondeur et dont le fond se trouve à plus de 1.000 mètres de nos hommes. Pour nous atteindre, nos adversaires vont devoir gravir des pentes rocailleuses et étroites sur lesquelles nous pourront concentrer notre feu. Sans compter que leur artillerie sera quasi inefficace, ne pouvant ajuster leur hausse pour tirer sur les hauteurs que nous tenons(1).

Pourtant, je ne suis pas dupe; j'ai conscience que les heures qui vont suivre n'ont pas tant pour but de vaincre les français que de les retarder pendant que plus au sud, notre génie renforce nos fortifications autour de la région de Lisbonne. C'est là bas que se tiendra la bataille décisive ! Mais si nous pouvons infliger un revers aux soldats de Napoléon, nous ne nous priverons pas !

L'armée de Masséna est forte de 65,000 hommes, mais elle est exsangue; elle est en marche forcée depuis l'Espagne et se heurte à la politique de la terre brûlée mise en place par Wellington. Nous disposons quant à nous de 50,000 soldats, mais "seulement" 25,000 anglais. Le reste, ce sont des portugais et j'avoue ne pas avoir beaucoup de considération pour nos alliés lusitaniens. Heureusement, Wellington m'a confié son aile gauche et j'ai sous mes ordres d'excellents fantassins britanniques, et deux unités d'infanterie légère portugaise. Au moins savent ils dans quel sens tenir leur fusil ! Je plains mon homologue, Champlemand, qui lui doit tenir l'aile droite avec la faible milice locale.

Pourtant, lorsque les premières lignes françaises percent le brouillard qui règne sur la région en cette matinée du 27, je me demande si nous pourrons tenir toute une journée. Que Dieu nous garde... »


Image

Vendredi dernier, partie de C&C Napoleonics au format épique à mon club de JdR / JdP. Est il encore nécessaire de présenter le système Commands & Colors, créé par Richard Borg, et décliné à toutes les sauces aussi bien en période historique comme l'antiquité (Ancients) ou la seconde guerre mondiale (Mémoire 44, sans doute le plus célèbre) qu'en fantasy (Trône de Fer, Battlelore...). Sans être le plus simulationiste, c'est un jeu fun, facile à expliquer et à prendre en main, et qui donne souvent lieu à des parties tendues. En tout cas, au club, il est très populaire puisque cette année, il y a même un tournoi d'organisé sur la saison.

Le format épique garde le principe d'une activation par secteur (flanc droit, centre, flanc gauche) mais se joue sur deux plateaux et avec plus d'unités. L'impression de "Grande Bataille" n'en est que renforcée. Chaque camp désigne un "Commander in Chief"; c'est lui qui distribuera les activations selon sa main et selon une pioche de cartes commune aux deux camps. Si un sous officier n'a pas d'activation à faire, il peut également prendre l'initiative en jetant deux dés qui détermineront les troupes qu'il peut activer. Cependant, cette initiative peut entraîner une désorganisation et affaiblir ses unités (perte d'un bloc).

Pour cette partie, nous jouons également avec les cartes Tactiques, qui sont distribuées individuellement à chaque sous officier. Dans cette variante, une carte comme le précieux "First Strike" (qui permet de frapper en premier au corps à corps) est dans le deck Tactique et non plus dans les cartes d'activation.

Nous serons sept autour de la table. Nos joueurs les plus expérimentés seront les "CiC"; Gary incarnera Wellington et le grognon grognard David sera Masséna. Quant à moi, je suis en charge de contrarier les français, commandés par Estelle, sur l'aile gauche anglaise.

La victoire se joue en 13 bannières, sachant que les français en gagnent automatiquement si ils occupent des hexagones de collines au début de leur tour.

Image

« La veille, nous avons convenu avec Wellington et les autres officiers de laisser venir les français; nos positions sont inexpugnables, il serait sot de les abandonner au profit d'un combat incertain dans le vallon, d'autant plus que si nous sommes meilleurs tireurs que nos adversaires, ces derniers sont de farouches combattants au corps à corps.

Pour ma part, j'ai décidé de défendre sur deux lignes. Mes hommes devront tenir le plus longtemps possible la ville de Sula. J'y ai disposé une unité de fusiliers légers; ces hommes sont d'une précision redoutable et je compte sur eux pour infliger un maximum de pertes aux français quand ils approcheront. Mes portugais occuperont les bois en contrebas du gros de mes troupes. Conformément aux instructions de mon Commandant, j'ai également en réserve quelques unités, dont une de cavalerie légère, cachées sur l'autre versant de la colline. Elles serviront de renforts si ces damnés français parviennent à prendre pied sur les hauteurs. »


Bon, mon plan va rapidement être mis à mal par la forte pression adverse exercée dès le début de la partie sur mon aile. Mes unités sont en sous nombre et vont rapidement reculer. Ainsi, mes "light rifle" reculent dès le premier tir français et ce malgré la protection conférée par la ville. C'est un moindre mal; mieux vaut une retraite que des pertes car c'est une excellente unité (capable de tirer à trois cases de distance !). Mon infanterie légère, que j'avais reculé dans la deuxième case de ville, va également retraiter rapidement. Enfin, mes portugais se font massacrer dans le petit bois au "sud" de la colline.

Image

Je ne reste pas pour autant sans rien faire. Je repositionne mon unique unité d'artillerie (particulièrement mal placée en début de partie) sur la colline avancée dans l'axe entre les deux forêts, l'idée étant de créer un "couloir de la mort" où les français auront du mal à progresser. Il faut dire que les anglais sont particulièrement bons à distance (leur infanterie de ligne dispose d'un dé bonus en tir). Je compte vraiment là dessus pour tenir coûte que coûte.

« Si ces premières heures s'avèrent difficiles et que ma première ligne de défense est vite mise sur le reculoir, je me dois de féliciter mes alliés portugais qui se distinguent en embusquant dans les bois les plus à l'est l'infanterie de ligne française qui pour la première fois doit stopper son avance. Ils tiennent de précieuses minutes, me laissant le temps de réorganiser mes troupes sur la crête. Finalement, proche de la rupture, je les autorise à reculer; il se sont bien battus, je les avais mal jugé !

Dans les bois où leurs compatriotes sont tombés un peu plus tôt, mon infanterie légère élimine une unité de ligne adverse. Les cadavres commencent à s'accumuler dans ce bosquet que mes hommes renomment rapidement Bloody Woods. »


Les français ont chèrement payé leur avance; il faut dire qu'en engageant mon unité d'infanterie légère portugaise survivante dans les bois, ils ne s'attendaient pas à être frappés en premier. Un "First Strike" opportuniste qu'une deuxième carte Tactique va me permettre d'aller rechercher dans la défausse. Mon adversaire est prévenue !

Carnage également dans le deuxième bois où j'élimine une unité complète d'un seul tir d'infanterie. C'est le début, je l'avoue, d'une assez bonne séquence de ma part aux dés !

Image

Notez le bloc de survivants portugais qui part se cacher derrière la colline en haut à droite. L'élimination d'une unité rapportant, sauf exception, une bannière de victoire, il est souvent utile de protéger ses "résidus", d'autant plus que contrairement à Ancients, le potentiel de combat est calculé selon le nombre de blocs restant dans l'unité.

« Pour la première fois, la marée bleue reflue. Les français avancent plus lentement, sans s'exposer à nos tirs meurtrier. Du haut de la crête, nous patientons, cherchant quelques cibles d'opportunité. C'est ainsi que j'envoie mes fusiliers légers vers le centre pour infliger quelques pertes à une infanterie légère française un peu trop téméraire. Ce faisant, mon unité passe sous le commandement du centre... j'ai un mauvais pressentiment en les voyant s'éloigner dans le brouillard.

En effet, j'entends soudain une très forte clameur sur ma droite. A travers la brume, je vois des milliers de tuniques rouges dévaler les pentes de Buçaco telle la lave d'un volcan en éruption. Le claquement des fusils et une forte odeur de poudre envahissent l'air. Je me demande quelle mouche a piqué Wellington. Les consignes n'étaient elles pas de rester sur les hauteurs ?

En réponse, ce sont bientôt les cris de victoire des français qui s'élèvent; baïonnettes au canon, les soldats de l'Empereur se lance à l'assaut des pentes. »


Probablement l'un des moments décisifs de la bataille. Notre commandant en chef décide de lancer une vaste offensive au centre, enfreignant ainsi le plan que nous avions convenu. Soyons honnête, cela aura pu mettre sérieusement à mal le centre français. C'était sans compter sa malchance aux dés (11 dés lancés, aucune perte !? de mémoire), et la "Charge à la Baïonnette" qui a été jouée en réponse. Une carte particulièrement puissante entre les mains des français dont l'infanterie de ligne possède déjà un bonus lors des attaques au corps à corps.

Résultat, notre centre perd ses meilleures unités (des Grenadiers et des Fusiliers), s'affaiblit dangereusement et manquera de "punch" lorsqu'il faudra aller soutenir l'aile droite en difficulté.

Image

La situation alors que nous approchons de l'issue de la bataille. A gauche, les français s'avancent inexorablement des collines tenues par les portugais; ils ont franchi la rivière. Notre centre est enfoncé. Sur mon aile, je tiens bon !

« Enhardis par ce succès, les troupes françaises reprennent leur avance alors que je ne reçois plus d'ordre de l'état major. Mon vis-à-vis, l'officier Simon s'avance imprudemment dans les bois et est fauché par les tirs de mes fantassins; le Bois Sanglant n'a jamais aussi bien porté son nom. Mon unique batterie d'artillerie repousse la cavalerie française qui a réussi à nous contourner et à atteindre la crête. J'utilise les tactiques d'escarmouche de mon infanterie légère pour repousser l'ennemi qui revient sans cesse à la charge.

Au cœur de la mêlée, une de mes unités d'infanterie se fait charger par la cavalerie adverse alors qu'elle tente de prendre pied dans Sula pour desserrer l'étau. La charge impériale est si forte qu'elle en brise le carré. Je n'ai d'autre choix que de donner à mon tour ma cavalerie légère, mais la manœuvre de désencerclement échoue, mes cavaliers se faisant faucher par une pièce d'artillerie. »


Alors que la victoire se joue loin de nous, mon adversaire et moi continuons à nous disputer le terrain. Pèle mêle, je retiendrais donc la perte de son officier sur un "double sabre" opportuniste (1 chance sur 36), résultat ceci dit conforme à l'histoire puisque Simon fut grièvement blessé et fait prisonnier lors de cette bataille(2), probabilité que je défierai à nouveau quelques tours plus tard pour renforcer ma cavalerie sévèrement meurtrie (deux "flags" pour regagner deux blocs). Oui, j'ai plutôt été en veine !

Certaines cartes Tactiques paraissent un brin trop fortes, comme la "Tactique d'Escarmouche" qui permet à une unité d'infanterie légère d'avancer de trois cases, de tirer, et de revenir à sa position initiale. D'autres apportent vraiment du chrome à la bataille, comme le "Brisez le Carré" joué par mon adversaire qui m'a pris par surprise et a limité l'excellent atout défensif que constitue cette formation.

Image

« Des nouvelles me sont parvenues de l'aile droite ; les français sont parvenus à chasser les portugais et occupent la crête. C'est fini, je le crains. Je sens le doute s'emparer de mes hommes. En désespoir de cause, j'ordonne à ma cavalerie une dernière charge sur l'artillerie française. Peut être que si je parviens à dérouter quelques unités ennemies, le sort de la bataille basculera ? »

Fin de partie tendue. Les français ont pris les collines qui leur rapportent provisoirement des bannières de victoire, et ce malgré une très belle résistance des troupes portugaises jouées par Fabien (et son jeune aide de camp, Nathan). Nous avons 10 bannières de victoire alors je tente de couper l'herbe sous le pied de nos adversaires en lançant une charge désespérée. Mes cibles ? Une unité d'artillerie à laquelle il ne reste qu'un bloc et j'espère enchaîner un mouvement de poursuite pour éliminer une deuxième unité, ce qui nous amènerait à 12 bannières...

Malheureusement...

Image

Ma cavalerie se fait massacrer (et c'est moi qui donne une bannière pour le coup !) et la dernière contre attaque portugaise sur l'autre aile ne suffit pas à chasser les français.

Victoire des troupes de Napoléon 13 à 10.

C'était donc la première partie au format épique de C&C Napoleonics (avec les règles officielles puisque nous avions auparavant joué une version de Waterloo faite par des fans). La partie a duré 4 heures environ (22h00-02h00) et je crois que tout le monde s'est bien amusé.

J'aime beaucoup le format épique car il donne une vraie sensation de bataille massive, contrairement au jeu classique qui est parfois un peu "étriqué" de par la taille du plateau. Par contre, il est vrai que l'on a tendance à se concentrer sur sa partie de terrain, sans trop se soucier de ce qui se passe à côté... sauf pour le Commander in Chief qui lui doit avoir des yeux partout. C'est aussi assez amusant de voir une opportunité se dessiner sur son aile et de ne pouvoir l'exploiter, ne recevant pas de carte d'activation car la situation est plus importante ailleurs sur le champ de bataille.

Nous réfléchissons d'ailleurs à des règles de communication plus strictes pour simuler la difficulté de transmettre des ordres à l'époque.

Bref, ce fut une chouette soirée et personnellement, j'ai hâte de remettre ça.

(1) Source: Bussaco
(2) Source: Le blog de Napoléon 1er

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 13 Fév 2017 13:29 
Grand-Maître des Orangs-Outans
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Dim 28 Sep 2008 10:01
Message(s) : 1195
Localisation : Dans une tour, à Kuala Lumpur
Officier de Strategikon (1) Ordre des anciens 2004 (1) Opérations extérieures (4) Médaille des petits posteurs (1) Traducteur (1) Médaille du jeu solo (1) Médaille de la Grande guerre (1)
Petit calimero (1) Petit plaisantin (1)
merci pour ce beau CR. :clap:

Ca donne envie de ressortir le C&C, mais en solo, c'est moins performant le jeu de blocs... :confus:

_________________
"Je lègue: mon amour pour la Liberté et la Vérité ; ma haine du Mensonge et de la Tyrannie"

recherche

International Team : Tablin
GMT : Andean Abyss


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 13 Fév 2017 14:33 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 759
Localisation : Région parisienne
De rien. :confus:

Effectivement, en solo, c'est moins pratique.

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Lun 13 Fév 2017 14:52 
Pousse pions
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 25 Nov 2013 22:42
Message(s) : 263
Localisation : Toulon
Merci pour le compte rendu :)

J'ai surtout joué à des overlord ou des overthrough à Mémoire 44 et autant j'aime jouer en équipe autant ne pas avoir la maîtrise de tout le champ de bataille est frustrant

Avec ce type de jeu en équipe, il faut penser à remplir la glacière :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 17 Fév 2017 09:59 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 759
Localisation : Région parisienne
Danjou a écrit:
Avec ce type de jeu en équipe, il faut penser à remplir la glacière :mrgreen:


On était bien équipé ! ;)

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 17 Fév 2017 12:07 
Vieille barbe
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 11:17
Message(s) : 1928
Localisation : Chelles (77)
Ordre des anciens 2003 (1) Médaille des petits posteurs (1) Concepteur de jeu (1) Rencontres de l'AOBA / RLP (2) Soldat du 4° zouave (1) 13° stratège (1) Médaille du front est (1)
Médaille de la pelle (1)
Merci,

Est-ce que vous avez utilisé les règles de Generals, Marshalls and tacticians ?

_________________
Recherche pions de l'extension du jeu Partizan ! contenus dans le World at war n°30 (Hinge of fate). Faire offre par MP.


Haut
 Profil  
 
Message non luPublié: Ven 17 Fév 2017 14:08 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Lun 13 Avr 2015 22:15
Message(s) : 759
Localisation : Région parisienne
Je ne peux pas te dire (je ne connais pas bien le système, je suis plus au fait d'Ancients). On a utilisé le deck Tactique (en plus du deck de Commandement epic). Maintenant, on n'a pas utilisé les règles sur les officiers "nommés" (mais elles ne sont pas sorties, si ?).

_________________
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr