STRATEGIKON

100 % Wargame
graphique
Nous sommes actuellement le Ven 13 Déc 2019 16:50

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 305 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 31  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Dim 5 Fév 2012 22:15 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 434
Médaille du samaritain (1)
Pour les autrichiens, suédois et norvégiens j'ai du travailler à partir de photos réelles mais le résultat semble correct

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Lun 6 Fév 2012 18:08 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 434
Médaille du samaritain (1)
Je suis en train de rédiger une histoire alternative pour justifier cette fameuse guerre qui n'a jamais éclaté. Je suis encore au début et je n'ai pas encore corrigé toutes les fautes, si vous avez des idées je suis preneur !


Le 24 juin 1981, Grovilivov l'amiral en chef de la flotte du Pacifique, Olovov le directeur adjoint du KGB, le directeur des forces stratégique et le commandant en second des forces soviétique en Allemagne et des personnalités civiles importantes se réunissent secrètement dans la datcha de Grovilovov dans la banlieue moscovite pour mettre au point leur programme politique et les modalités pratiques de leur coup d'état.
Les putschistes sont décidés à mettre un terme à l'aventure afghane jugée nuisible aux intérêts soviétiques. Communistes mais réalistes, ils sont persuadés que la survie du système soviétique repose sur une libéralisation partielle de l'économie et une reprise en main vigoureuse de la population. Cette libéralisation devra essentiellement s'appliquer à l'agriculture qui souffre de la collectivisation et de la planification. L'augmentation sensible des parcelles privées devra garantir le soutien des campagnes soviétiques. L'industrie sera en partie libéralisée hormis les secteurs stratégiques (aviation, armement, recherche militaire), cette réforme sera accompagnée d'une hausse significative des salaires. L'abandon de l’Afghanistan assimilée à une défaite par les militaires devra être accompagné d'une épuration des éléments les plus incompétents et la promotion rapide de jeunes officiers. Une hausse des soldes est envisageable dans la mesure où l'impact sur les réformes économiques restera limité. Le redressement économique attendu devrait permettre un rétablissement rapide de la puissance soviétique. Cette libéralisation se limitera à l'économie, au contraire, les putschistes envisagent une reprise en main vigoureuse de la société soviétique. La corruption endémique devra être combattue à tous les niveaux et les intellectuels contestataires seront impitoyablement réprimés. La question de la stabilité politique du bloc soviétique en Europe de l'est devra s'appuyer sur une logique similaire à celle mise en place en URSS. Les dirigeants trop timorés ou incapables de satisfaire leurs volontés seront éliminés. La contestation sociale très forte en RDA et en Pologne devra être réprimée de manière brutale mais sera compensée par la libéralisation économique. Ceausescu de plus en plus favorable à une politique neutraliste devra être éliminé, physiquement si nécessaire, et remplacé par des éléments fiables favorables à un réalignement sur la nouvelle ligne politique de Moscou. Les forces militaires du bloc devront être soumises à une épuration similaire à celle menée dans l'armée rouge. Dans les mois précédents les membres du complot ont recruté des sympathisants dans les pays frères. Il est prévu que seule la partie libérale du programme sera communiquée aux peuples du bloc de l'Est, l'aspect répressif devra au contraire être tenu secret.
Le 17 novembre 1981, les putschistes appuyés par des éléments de la division Taman s'emparent des membres du Politburo lors d'une réunion réunie en urgence pour réagir aux offensives des rebelles afghans contre les principales positions stratégiques soviétiques en Afghanistan. Dans les heures qui suivent les partisans du putsch s'emparent des principaux centres de commandements et de télécommunication du pays. Le programme officiel des putschistes inonde les médias nationaux et internationaux. Cette nouvelle provoque un enthousiasme sans précédent du peuple soviétique. Le procès de Riazan juge et condamne en moins de deux jours les précédents dirigeants à la peine de mort pour trahison envers le peuple soviétique et le communisme. Dans les semaines suivantes, les officiers supérieurs les plus hostiles et les figures les plus visibles de la contestation sont discrètement arrêtés puis déportés ou exécutés. Dans l'euphorie de la libéralisation promise l'arrestation de quelques mécontents passe quasiment inaperçue.
Le 13 décembre 1981, les principaux dirigeants du bloc soviétique sont conviés à une importante réunion à Moscou pour discuter des réformes promises par le nouveau gouvernement soviétique. Alors que son avion décolle de Bucarest, le guide du peuple roumain est victime d'une crise cardiaque. Sa mort annoncée quelques heures après au peuple roumain s'accompagne d'un communiqué officiel du nouveau gouvernement annonçant le départ de sa femme et de son fils pour Moscou. Cet assassinat et l’arrestation de la famille du dictateur roumain sont le premier succès politique des réformateurs. A Bucarest, le nouveau gouvernement formé de généraux fidèles aux nouveaux dirigeants soviétiques annonce dans les semaines qui suivent la fin de la politique neutraliste et contre-révolutionnaire de l'ancien gouvernement et la réintégration complète et immédiate des forces armées roumaines dans le Pacte de Varsovie.

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Lun 6 Fév 2012 18:08 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 434
Médaille du samaritain (1)
Le 14 février 1982, la réforme agricole est lancée en grande pompe dans l'ensemble des pays communistes du bloc soviétique. Les occidentaux soulignent que cette réforme bienvenue n'en demeure pas moins un paravent de la répression impitoyable de toutes les formes de contestations. Le syndicat solidarité polonais est noyauté par les agents du KGB qui s'emploient à monter de toutes pièces une affaire de corruption impliquant les principaux dirigeants du syndicat. Le 19 mars, les forces de sécurité du ministère de l'intérieur polonais arrêtent les principaux leaders du mouvement et dénoncent publiquement leur corruption. Le mouvement ouvrier décapité et surpris par la brutalité de la répression hésite sur la position à tenir et décide d'organiser un congrès national du syndicat. Moscou autorise cette manifestation mais souhaite pouvoir envoyer un représentant. Alors que les délégués se rendent à Gdansk, le gouvernement polonais annonce une hausse immédiate des salaires des ouvriers et une légère réduction du temps de travail. Cette nouvelle annoncée comme un acte de réconciliation nationale provoque la surprise des syndicalistes polonais qui sont confrontés à un problème difficilement surmontable, soutenir des hommes accusés de corruption et critiquer un gouvernement qui fait d'importante concessions sociales. Face à cette situation, le congrès syndical commence dans la confusion et la division. Le représentant de Moscou soutenu par les agents infiltrés du KGB en profite pour proposer une motion dénonçant la corruption et soutenant les réformes proposées par le gouvernement polonais. Les délégués hostiles à la motion sont immédiatement et définitivement exclus du syndicat. En échange de la création d'un gouvernement d'union national entièrement sous le contrôle de Moscou et l'octroi de postes en apparence importants, les nouveaux dirigeants du syndicat solidarité limitent leurs critiquent à l'encontre des soviétiques. Dans les mois suivants, la contestation ouvrière est durablement affaiblie et les exclus de Gdansk adoptent une posture défensive des plus discrètes. En juin 1982, le Pape est reçu en grande pompe à Moscou où Grovilivov, nouveau secrétaire général du parti, annonce publiquement son souhait de voir concilier religion et communisme : « L’amour et le partage sont les fondement du christianisme et du communisme, Marx et Jésus sont les deux hommes qui ont su rejeter l'ordre établi et prôner la fraternité de tous les peuples ». Cette prise de position purement formelle provoque une vaste explosion de joie en Pologne. Les dirigeants moscovites font également un geste en direction des églises orthodoxes qui restent cependant sous une surveillance constante de la police politique.
La RDA, qui se présente alors comme la patrie du véritable socialisme, est dirigée par des communistes vieillissants mais désirant conserver envers et contre tout leur pouvoir. Le changement brutal de politique à Moscou semblant remettre en question les bases du dogme communiste, les dirigeants de la RDA expriment dès le début de l'année 1982 leur inquiétude et un rejet quasi-complet du néo-communisme libéral prôné par le comité de Grovilivov. La visite du Pape à Moscou est perçue comme une nouvelle attaque contre les valeurs de l'orthodoxie communiste des dirigeants est-allemands. La politique de promotion des jeunes officiers au sein de l'armée populaire du peuple allemand est rejetée et non appliquée. Devant une attitude si négative et contraire à l'esprit des réformes des dirigeants soviétiques, le comité restreint décide d'éliminer rapidement cette bande de vieillards incapables de comprendre que seuls des changements structurels sauveront le monde communiste garantissant le statut de superpuissance de l'URSS. Le 19 octobre, Grovilivov invite officiellement les dirigeants est-allemands à Moscou pour débattre des réformes en cours et de leur application en République démocratique allemande. Soucieux de leur sécurité et gardant en souvenir la disparition tragique de Ceausecu, le gouvernement est-allemand annonce que cette visite n'est pas une priorité et que les affaires intérieures de la RDA monopolisent son temps et son énergie. Devant ce refus, Moscou se retrouve pour la première fois face à une véritable opposition d'un gouvernement frère. Le Politburo, ne pouvant se permettre de perdre la face et risquer à son tour un coup d'état de la vieille garde du parti, décide de passer à l'action avant que la situation ne lui échappe totalement. Le commandement de la 6ème brigade de fusiliers motorisés en garnison dans la région berlinoise reçoit l'ordre de marcher sur le siège du parti communiste allemand. Les sympathisants aux réformateurs moscovites sont secrètement avertis et commencent à s'emparer des centres stratégiques à l'intérieur du pays. Vingt heures après le refus du comité central est-allemand, l'armée et les principaux ministères civils sont aux mains des putschistes. Le programme du 24 juin est radiodiffusé en boucle, tandis que les membres du comité central sont accusés de corruption et d'incompétence. Rapidement des manifestations spontanées éclatent dans les principales villes du pays, ouvriers, policiers et militaires sympathisent et combattent ensemble contre les membres du partis et les quelques militaires loyalistes. Après quelques heures de combats et la mort de quelques centaines de civils et de militaires, les forces loyalistes cessent le combat. Comprenant que leur vie est désormais soumise au bon vouloir de Moscou et des putschistes, la direction est-allemande annonce en début de soirée sa démission et la formation d'un nouveau gouvernement dont la principale priorité sera d'appliquer les réformes annoncées dans les pays frères et restaurer le communisme en RDA.
Le 11 novembre 1982, pour la première fois depuis les événements de l’hiver 1981, les dirigeants du bloc communiste se réunissent à Moscou pour manifester leur unité et leur volonté de réformer en profondeur les structures économiques du monde soviétique. Les journalistes occidentaux venus en nombre sont invités à suivre les débats afin de témoigner au monde entier de la libéralisation du monde communiste. Les réformes lancées dès les premiers mois de la prise de pouvoir des réformateurs sont vivement saluées par les délégués qui soulignent les progrès de productivité et la satisfaction des ouvriers. Toutefois, lors des séances à huit clos, les délégués font part à leurs confrères des multiples difficultés et échecs du plan de réforme. La libéralisation de l'agriculture semble rapidement la plus prometteuse tandis que celle de l'industrie se heurte au manque d'expérience et l’absence d'autonomie des cadres économiques au sein de bloc de l'est. L'augmentation des salaires rendue nécessaire commence à handicaper les budgets nationaux. Parallèlement au congrès, le gouvernement soviétique annonce le retrait immédiat et progressif des troupes soviétiques d’Afghanistan. En effet, Moscou considère que la mission internationaliste des soldats soviétiques dans ce pays frère a atteint son objectif en maintenant en place le gouvernement communiste de Kaboul mais que désormais son soutien sera uniquement technique et économique. Ce retrait est annoncé comme une victoire pour la paix et un signe de détente en direction de l'occident. La population soviétique accueille favorablement la fin d'un conflit impopulaire et sanglant dans un pays si sauvage aux yeux du soviétique moyen. Le gouvernement de Kaboul pris note de la décision de Moscou et invita les pays arabes à se réunir à Damas afin de négocier un compromis avec les rebelles soutenus par Riyad et Téhéran.
Le 29 mars 1983, le deuxième sommet de Damas parvient à un accord de paix pour l'Afghanistan. Un gouvernement d'union nationale fut composé avec la participation des principaux chefs de guerre et des membres du parti communiste. Le 30 juin, Massoud, ancien chef de guerre et ministre des affaires étrangères du nouveau gouvernement est assassiné. Sa mort provoque de violents troubles dans la vallée du Panshir. En quelques semaines, les accords de paix sont noyés dans la violence d'une nouvelle guerre civile interethnique. Moscou et les Américains soutiennent discrètement les belligérants afin d'empêcher une victoire remettant en question l'équilibre régional né des accords de Damas.
La fin de l'intervention soviétique en Afghanistan a régulièrement été présentée dans les médias occidentaux comme une victoire de la démocratie contre le totalitarisme soviétique. Malheureusement, l'échec des accords de Damas et l'éclatement de la guerre civile sont imputés au manque de volonté des deux blocs. Victoire ou défaite, l'expérience de l'Afghanistan a apporté à l'armée soviétique une solide expérience des combats asymétriques et des enseignements déterminants dans la conduite d'opérations spéciales et l'utilisation des hélicoptères de combat. Il semble évident que le fait qu'aucune solution militaire ou politique ne semblait possible à limiter le mécontentement des militaires. En outre, la promotion de jeunes officiers et la mise à la retraite des généraux incompétents, trop vieux ou corrompus à également remonter le moral de l'armée.
Les négociations de Damas ont également rebattu les cartes du Moyen-Orient. L'Irak et la Syrie ont collaboré pour affaiblir la position de l'Iran et de l'Arabie Saoudite. L'année 1985 a vu se réunir à Bagdad un congrès réunissant la Syrie, l'Algérie, le Yémen, la Jordanie et l'Irak. Au terme de discutions ardues et de compromis parfois hasardeux, les pays participant annoncèrent la création d'une nouvelle République Arabe Unie. Toutefois, la nouvelle République se présenta avant tout comme une alliance militaire contre l'Iran, Israël et l'Arabie Saoudite. Les tensions historiques entre l'Irak et la Syrie n'étant pas oubliés, les accords stipulent que si une guerre éclate contre Israël, l'Irak et la Jordanie se limiteront à l'envoi d'un ou deux divisions sur le front et que ces troupes resteront sous le contrôle de leurs dirigeants respectifs. L’Algérie se limitera à l'envoi de quelques bataillons et de chasseurs-bombardiers. La question de l'Arabie Saoudite reste du ressort exclusif de l'Irak qui reçoit également la garantie d'un soutien financier ou matériel en cas de conflit avec l'Iran. Rapidement, la Libye annonça son attention de rejoindre la RAU et de participer à la défense du monde arabe et du socialisme.
La naissance d'une nouvelle République Arabe Unie est immédiatement perçue comme une menace par Israël et l'Arabie saoudite qui sont clairement désignés comme des cibles à abattre en tant qu'alliés des Occidentaux. Israël averti les Etats-Unis qu'une intervention de la RAU au Liban serait assimilée à une déclaration de guerre et soumise à une riposte immédiate. La situation libanaise extrêmement confuse depuis quelques années est une proie tentante pour la Syrie qui compte sur le soutien des pays arabes. Le pays soumis à des tensions ethniques très fortes sombre dans une guerre civile où s'opposent Palestiniens, l Druzes, Sunnites et Chrétiens. En octobre 1983, les troupes syriennes et algériennes mandatées par la RAU occupent une partie du territoire libanais afin de mettre fin à cette guerre civile. Israël réplique immédiatement en occupant le Sud du pays. L'affrontement entre les troupes syriennes et israéliennes est évité de justesse, Américains et Soviétiques avertissant les pays concernés qu'ils ne toléreraient pas une escalade du conflit. A partir de 1984, la situation libanaise reste figée, chacun des camps campe sur ses positions. La guerre civile perdure, Israéliens et Syriens fournissant armes et moyens financiers à leurs sympathisants.

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Dernière édition par guiguitza le Dim 11 Mars 2012 23:24, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Lun 13 Fév 2012 22:03 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 434
Médaille du samaritain (1)
Voila, la situation sur le front israelo-syrien de 1989 dans le cadre de mon what-if, les Syriens et les Israéliens ont mobilisé leur force dans le cadre de a guerre d'usure qui perdure depuis 1982, les différentes milices sont pro-syriennes ou neutres, armée libanaise réagit aléatoirement. Je vais lancer une partie test pour peaufiner mes règles.
Une carte évènement détermine quel camp passe à l'action en 1er
les chasseurs bombardiers israéliens ne doivent pas faire de test de DCA lors des raids contre les milices, un modificateur de -2 s'applique pour les raids aériens contre les unités syriennes (mauvaise qualité de la DCA)
Les milices sont limitées à hex de mvt par tour
le manque d’infrastructures au Liban devra se matérialiser par un nombre aléatoire d'unités immobilisées chaque tour (embouteillages, ravitaillement)
, je dois réfléchir encore mais j'ai d'autres idées à mettre en forme



Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image




Image

Image
liens direct pour zoomer http://imageshack.us/photo/my-images/713/72190272.jpg/

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Lun 13 Fév 2012 22:15 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 434
Médaille du samaritain (1)
Quelques zooms


Beyrouth
Image

Sud liban

Image

Golan Nord

Image

Sud Liban 2eme échelon

Image

Liban Nord

Image



Image

Image

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Lun 13 Fév 2012 22:23 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 434
Médaille du samaritain (1)
Dans les airs

Image
Image

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Mar 14 Fév 2012 00:48 
Grognard
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Sam 27 Sep 2008 18:14
Message(s) : 918
Localisation : Grenoble
Ordre des anciens 2004 (1) Médaille du testeur. (1) Médaille du Trophée (1) Rencontres Lyonnaises (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1)
guiguitza a écrit:
Je suis en train de rédiger une histoire alternative pour justifier cette fameuse guerre qui n'a jamais éclaté. Je suis encore au début et je n'ai pas encore corrigé toutes les fautes, si vous avez des idées je suis preneur !


tu auras plein d'idées dans ce livre :

http://en.wikipedia.org/wiki/The_Third_ ... told_Story

traduit en français.

_________________
Parties VASSAL: GCACW : SJW2 2 parties,1 campagne; Jours de Gloire: Saalfeld & Iena

"Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment." – Malcolm X


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Mar 14 Fév 2012 07:45 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 434
Médaille du samaritain (1)
J'e possède déjà les deux livres de cet auteur, c'est très complet un peu daté maintenant mais toujours agréable à lire

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Dernière édition par guiguitza le Mar 14 Fév 2012 12:09, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Mar 14 Fév 2012 11:13 
Membre FOW
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : Mer 1 Oct 2008 09:52
Message(s) : 1737
Localisation : Paris 2eme
Médaille des conventions (1) Médaille du Trophée (1) Médaille des trappistes (1) Fou de Bourgbarré (1) Soldat du 4° zouave (1) Baroudeur ardéchois (1) Convention Big Red One (1)
13° stratège (1) convention GCACW rémoise (1) Médaille de l'Ecole de Guerre (1) Fondu de la Bourguignonne (1) Médaille Jours de gloire (1) Médaille de la série GCACW (1)
Ton scénario est interessant à lire. La suite...

A part Hackett, quelles sont les autre sources d'inspirations ?

Les pions sont beaux mais je crains qu'ils soient peu lisibles car trop colorés et détaillés.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un avis ?
Message non luPublié: Mar 14 Fév 2012 12:02 
Pousse pions

Inscrit(e) le : Sam 10 Déc 2011 12:07
Message(s) : 434
Médaille du samaritain (1)
Je me base sur les ouvrages dont je dispose sur la période (guerre froide en général, Malouines, conflits israelo-arabes, histoire de l'ursss, du bloc de l'est, de Tsahal, etc...) tout est bon pour étoffer mon background. Pour les ordre de bataille je commence à avoir une bonne variété de sites plus ou moins concordants mais cela reste un jeu pas une recherche universitaire.
Quand à la suite de l'histoire, je prend des notes avant de publier la suite des évènements (montée des tensions en Europe, neutralisation de l'Iran, position de la Suède et de la Finlande, la question Yougoslave, l'échec partiel des réformes soviétiques, l'embargo pétrolier de la RAU, le durcissement américain, le choix de l'option conventionnelle des soviets....) Je vois mon jeu comme une plate-forme pour de multiples scénarios de taille variable.
Pour les pions étant uniquement basé sur cyberboard le problème ne se pose pas vraiment, j'ai un écran de bonne taille donc les pions sont assez gros (de mémoire
4,5 cm sur 3). En cas d'impression je doute du résultat mais la question ne se pose pas n'ayant ni la place ni l'autorisation de ma femme pour le faire. Je pense que mon plus gros problème c'est la carte, l'interprétation du terrain reste donc très subjective !

voila une capture d'écran même sans mes lunettes, j'arrive à identifier clairement les valeurs de chaque unité (Qualité, Force, force blindée/Anti-char)

Image

_________________
https://livre.fnac.com/a9865822/Suzana-Miron-Guinart-Merveilleux-Noels-de-Roumanie
http://www.nutspublishing.com/eshop/fitna-en


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 305 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 31  Suivant

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr