Ce que je n'aime pas dans les wargames!

pour toute discussion qui ne rentre pas dans une catégorie historique (exemple les jeux navals, monter ses pions...)
Message
Auteur
Avatar du membre
WiFDaniel
Rat de bibliothèque
Rat de bibliothèque
Messages : 6231
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 16:04
Localisation : Paris

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#71 Message non lu par WiFDaniel »

sharl a écrit :Je suis preneur d'un tel article ! (en particulier parce que, de prime abord, je vois mal comment faire la bataille de France sans Idiot Rule ... je ne demande qu'à être convaincu)
Je m'y remettrai peut-être... Mais pas de suite, dans quelques mois, trop d'autres choses à faire avant... Ce devrait toujours être à l'heure pour être imprimé dans Battles #10 ;)

Avatar du membre
Lannes1800
Grognard
Grognard
Messages : 1250
Enregistré le : mar. 30 sept. 2008 17:59
Localisation : Nord

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#72 Message non lu par Lannes1800 »

Comme toujours difficile de satisfaire tout le monde.

Il y aura ceux qui veulent que le jeu laisse des possibilités de victoire au camp historiquement fortement battu.
Et il y aura ceux qui veulent que le jeu donne un résultat historique et non un résultat aberrant.

Trouver un juste milieu dans te tel situation est une gageure

Avatar du membre
Semper Victor
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3294
Enregistré le : jeu. 23 déc. 2010 22:52
Localisation : Vanves (mais je suis de Meudon)
Contact :

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#73 Message non lu par Semper Victor »

Il y aura ceux qui veulent que le jeu laisse des possibilités de victoire au camp historiquement fortement battu.
Et il y aura ceux qui veulent que le jeu donne un résultat historique et non un résultat aberrant.

Trouver un juste milieu dans te tel situation est une gageure
Cela me semble plus facile pour Austerlitz (bataille d'un jour) que pour 1940 (conflit d'une autre échelle, sur plusieurs semaines).

Pour Austerlitz il suffit de décider "quand" le jeu commence et "où" le joueur se situe : on peut imaginer un scénario pour lesquels les ordres initiaux ont déjà été fixés (le joueur tente de les exécuter au mieux), on peut imaginer un scénario pour lequel le joueur est "au dessus" et fixe les ordres initiaux de ses subordonnés librement sans pré-supposé historique.

La même difficulté intervient pour simuler l'effet de surprise (Austerlitz, Marengo, Chancellorsville etc.)... Pour ceux que cela intéresse il y a tout en bas de la page téléchargement de mon site (daresse dans ma signature) le résumé de l'intervention que j'avais faite sur le sujet à Vincennes : "Journée d'étude du CEHD, 25 septembre 2000 : Simuler la bataille de Marengo, la non-reproductibilité de l'effet de surprise"
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal

http://www.fredbey.com

Avatar du membre
santino
Bourreau de chats
Bourreau de chats
Messages : 4408
Enregistré le : lun. 24 août 2009 08:30
Localisation : Strasbourg

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#74 Message non lu par santino »

Yep, Austerlitz serait un bon exemple également. On va trouver des idiot rules pour forcer les russes à se coller au lac gelé, par exemple...
J'ai aussi vu des jeux où seuls les chefs blessés historiquement dans la bataille pouvaient l'être... immunité pour les autres ! Une idiot rule par excellence.
Il y aura ceux qui veulent que le jeu laisse des possibilités de victoire au camp historiquement fortement battu.
Et il y aura ceux qui veulent que le jeu donne un résultat historique et non un résultat aberrant.
C'est bien pour cela qu'on est censé simuler des structures, et non des événements. La structure crée un nuages de possibilités, dans lesquelles se trouve l'événement lui-même. La difficulté réelle, c'est de calibrer le nuage. Scripter, c'est quelque part refuser de faire cet effort aux résultats souvent controversés.
Modifié en dernier par santino le mer. 11 déc. 2013 11:35, modifié 2 fois.
If you can play it, you can design it - J. Dunnigan

Avatar du membre
Lannes1800
Grognard
Grognard
Messages : 1250
Enregistré le : mar. 30 sept. 2008 17:59
Localisation : Nord

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#75 Message non lu par Lannes1800 »

Y en a qu'ont plus de chance que d'autre dans la vie :diablo:

Avatar du membre
WiFDaniel
Rat de bibliothèque
Rat de bibliothèque
Messages : 6231
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 16:04
Localisation : Paris

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#76 Message non lu par WiFDaniel »

Semper Victor a écrit :
Pour Austerlitz il suffit de décider "quand" le jeu commence et "où" le joueur se situe : on peut imaginer un scénario pour lesquels les ordres initiaux ont déjà été fixés (le joueur tente de les exécuter au mieux),
C'est en fait la solution choisie par certaines simulations sur la France 1940, l'exemple type étant le récent OCS, qui commence "après que les alliés ont fait la manoeuvre de la Dyle".

Avatar du membre
Thierry Michel
Grognard
Grognard
Messages : 1052
Enregistré le : sam. 14 sept. 2013 19:33

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#77 Message non lu par Thierry Michel »

Il y a pas mal de trucs que je n'aimais pas dans les wargames, la bonne nouvelle c'est que l'évolution du hobby est plutôt allé dans le sens qui me convient :

- le ratio temps passé à prendre des décisions / temps passé à "processer" les conséquences (chercher la régle qui va bien, calculer les ratios, lire les tables, lancer les palanquées de dés, etc.) s'est plutôt amélioré

- les set-ups interminables sont relativement minoritaires (en tout cas dans les jeux auxquels je me sens prêt à jouer)

- le "chrome" arbitraire (différences de qualités, chefs etc.) est un peu moins important, me semble-t-il,

- les contraintes réalistes sur le commandement, l'information etc. se sont généralisées.

Ce qui me pose problème (un peu) dans pas mal de jeux récents, par contre, ce sont les événements complétement exogènes qui deviennent endogènes (cas de quasiment tous les card drivens) : et paf, la météo dans ta gueule, j'ai une ligne directe avec Zeus !

J'aime bien les jeux narratifs, aussi, donc quand on contrôle un camp un peu diffus, sur plusieurs générations par exemple, plutôt qu'un rôle identifié à un decision-maker en particulier, ça fait des points en moins (même si j'aime bien Héllènes ou Richard III).
Modifié en dernier par Thierry Michel le mer. 11 déc. 2013 11:50, modifié 1 fois.
à découvrir : Wing Leader, Prelude to Disaster, the Last Victory

Avatar du membre
Semper Victor
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3294
Enregistré le : jeu. 23 déc. 2010 22:52
Localisation : Vanves (mais je suis de Meudon)
Contact :

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#78 Message non lu par Semper Victor »

J'ai aussi vu des jeux où seuls les chefs blessés historiquement dans la bataille pouvaient l'être... immunité pour les autres ! Une idiot rule par excellence.
Pour le coup, oui, c'est vraiment le parangon de "l'idiot rule".

Bon après, il faut toujours voir à quel niveau on place le joueur. Dans le Aspern-Essling 1809 (Jours de Gloire ne gère pas les blessures des chefs) mais j'avais ajouté une règle sur la mort possible de Lannes (et lui seul), car à l'échelle de la bataille et dans le "rôle" tenu par le joueur (dans la peau de Napoléon), c'est la seule qui a eu vraiment un importance sur le déroulement des événements.
C'est en fait la solution choisie par certaines simulations sur la France 1940, l'exemple type étant le récent OCS, qui commence "après que les alliés ont fait la manoeuvre de la Dyle".
C'est une bonne solution en effet (il me semble).
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal

http://www.fredbey.com

Avatar du membre
santino
Bourreau de chats
Bourreau de chats
Messages : 4408
Enregistré le : lun. 24 août 2009 08:30
Localisation : Strasbourg

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#79 Message non lu par santino »

Ce qui me pose problème (un peu) dans pas mal de jeux récents, par contre, ce sont les événements complétement exogènes qui deviennent endogènes (cas de quasiment tous les card drivens) : et paf, la météo dans ta gueule, j'ai une ligne directe avec Zeus !
Il y a récemment eu une discussion sur BGG à ce sujet. Certains joueurs trouvent effectivement que, alors que leur rôle est déjà omnipotent à la base, leur donner le contrôle de facteurs complètement imprévisibles comme la météo ou la mécanique ne fait qu'accroître cette dimension. Exemple : tempêtes, enrayages adverses... En termes de jeu, c'est sans doute des coups intéressants, mais on peut discuter de l'a priori de mettre de telles choses entre les mains du joueur ( même s'il faut encore tirer la carte idoine ), ou non ( je garde la carte en main pour éviter de me prendre un événement... ).
If you can play it, you can design it - J. Dunnigan

Avatar du membre
Thierry Michel
Grognard
Grognard
Messages : 1052
Enregistré le : sam. 14 sept. 2013 19:33

Re: Ce que je n'aime pas dans les wargames!

#80 Message non lu par Thierry Michel »

santino a écrit : En termes de jeu, c'est sans doute des coups intéressants, mais on peut discuter de l'a priori de mettre de telles choses entre les mains du joueur ( même s'il faut encore tirer la carte idoine ), ou non ( je garde la carte en main pour éviter de me prendre un événement... ).
C'est un peu au cas par cas, en fait. Les épidémies sont favorisées par la surpopulation, donc mettre une carte peste en jeu, qui sera jouée sur les plus gros stacks adverses, est plutôt du bon "design for effect", à mon avis. C'est un exemple où ça marche plutôt bien. Dans d'autres cas, c'est beaucoup moins heureux.
à découvrir : Wing Leader, Prelude to Disaster, the Last Victory

Répondre

Retourner vers « Jeux »